Avec la commercialisation de la Xbox première du nom en 2001, le jeu vidéo a fait son entrée officielle dans le monde du Home-Cinéma grâce notamment à sa compatibilité DVD, son format vidéo HD (jusqu’à 1080i avec le kit YUV et l’activation du NTSC) et sa compatibilité sonore Dolby Digital/Dolby DTS, autrement dit un son 5.1.
Les consoles dites current-gen et next-gen vont jusqu’à proposer une compatibilité 1080p/24P (même s’il s’agit bien souvent d’upscale) avec une image 3D, le support du format blu-ray et un son type Dolby true HD ou DTS-HD Master.

Je suppose qu’à la suite de cette petite introduction une partie d’entre vous est déjà un peu perdue dans tous ces termes marketingo-techniques alors je vais tacher de faire une vague présentation de ce qu’est le Home-Cinéma et du jargon qui lui est associé.

Qu’est ce que le home-cinéma ?

Le Home-Cinéma, par traduction littérale c’est le cinéma à la maison, comprendre reproduire l’ambiance d’une salle de cinéma chez soi. On ne pourra bien sûr jamais reproduire une salle iMax à la maison (en raison de la superficie de l’écran) mais on peut facilement obtenir la taille et l’ambiance d’une petite salle de quartier.

Pour cela il faudra réunir 4 éléments importants :

  • l’écran & le vidéoprojecteur
  • la source (lecteur DVD, Blu-ray, console, etc)
  • le système sonore (comprendre l’amplificateur audio/vidéo et les enceintes)
  • une salle dédiée

Il est évident que tout le monde ne pourra pas s’offrir le luxe d’un pareil dispositif, aussi il va vous falloir composer avec votre budget, votre logement et le WAF.

La salle dédiée avec le traitement acoustique adéquat est la partie la plus complexe à appréhender, alors même si je suis en train de m’y atteler pour mon installation personelle, je ne vais pas rentrer dans les détails dans ce billet.
Pour ceux désireux d’avoir un aperçu des problèmes d’isolation phonique et de traitement acoustique d’une pièce (principe de boite dans la boite, zones Live-End/Dead-End, plafond en dalles Rockfon®, laine de roche, bande résiliente, etc), vous retrouverez de très nombreuses informations sur ces pages :
http://amfoat.free.fr/acoust_traitement.php
http://installations-home-cinema.eu/
http://www.homecinema-fr.com/forum/installations-homecinema-dediees/

Pour les autres, l’installation se fera le plus souvent dans le salon.
Certains se contenteront d’une Sony PS3 + kit 5.1 sur une télé, d’autres d’un PC + ampli stéréo + un projecteur tandis que les plus exigeants voudront une belle dalle 60″ Full HD couplée à un lecteur Bluray et un kit 7.1 de qualité. Ceux ayant un(e) conjoint(e) pénible se contenteront d’un téléviseur 82cm à tube et d’une Wii (ne rigoler pas, j’en connais !).
Bref, c’est à chacun de se faire la configuration la plus adaptée à ses désidératas et contraintes.

Dans la première partie de cet article, je vais essayer de présenter (de façon non exhaustive) tout ce qui a attrait à l’image. Comprendre comment brancher vos consoles ou lecteurs bluray/dvd sur le dispositif qui reçoit le signal vidéo (le moniteur/tv).

La vidéo

La partie vidéo est bien souvent le parent pauvre du home-cinéma, j’en veux pour preuve les prospectus de la grande distribution qui nomment « home-cinéma » le moindre kit sonore constitué de 6 enceintes en carton.

Or pour avoir une bonne expérience cinématographique il ne faudrait pas faire l’impasse sur la partie vidéo. Heureusement pour nous, depuis l’avènement des TV HD un retard conséquent a été rattrapé. Exit les mini TV 4/3 qui pesaient le poids d’un âne mort, place aux grandes dales de TV LED 16/9 ultra fines (la technologie plasma n’est plus, Panasonic a malheureusement mis fin à la dernière chaine de production il y a quelques mois. RIP !)

De nos jours il faudra donc savoir composer entre de vieux écrans 4/3 d’occaz pour les rétrogramers et des écrans LCD 16/9 pour les consoles Next-gen. Les formats cinéma 2,35:1 (aussi appelé CinemaScope ou Panavision) ou 1.85 n’étant accessibles qu’avec un vidéoprojecteur.

authouart_drive_in

Bien sûr plus l’écran est large, plus l’impression d’immersion est forte et se rapproche donc d’une salle de cinéma, mais le choix de l’écran devra se faire en fonction de la source, une nintendo 64 branchée sur un LCD 60″ aura tendance à piquer les yeux et n’a pas beaucoup de sens. Cela dit c’est faisable, j’ai bien fini Zelda Ocarina Of Time sur un Plasma Panasonic 46″.

En ce qui concerne les différents types de TV, écrans PC ou vidéoprojecteurs, je ne vais pas non plus m’étendre sur le sujet car des sites comme LCD-Compare le feront bien mieux que moi, cependant je peux aider les gamers néophites en leurs détaillant les différentes connectiques dont ils auront besoin.

Ci-dessous un tableau exhaustif des différents types de branchements vidéo qu’on retrouvera sur un dispositif d’affichage (moniteur, TV ou projo) et sur nos consoles/PC. L’idéal étant de sélectionner le port offrant la meilleure qualité de signal, et ce alors que les constructeurs s’obstinent à nous fournir de base les câbles les plus pourris.
Ex : la Xbox 360 ou la Wii sont livrées avec un câble composite (+ adaptateur péritel) de piètre qualité alors que la première peut être branchée en HDMI (via un câble vendu séparément, sauf modèle Elite) et la seconde en YUV (via un kit vendu également séparément). Combien d’entre vous ont fait l’effort d’optimiser leur affichage ?
Quand on sait qu’une Xbox 360 peut sortir du 1080p, il est dommage de se contenter d’un signal 576i avec une image baveuse, des textures moches et des textes illisibles.
Plus d’infos sur les formats d’images sur wikipédia.

Le Composite ou CVBS

prise-video-Composite   Présentée sous la forme d’une prise type RCA (ou Cinch) jaune (en général), la prise vidéo composite ne transmet qu’un signal vidéo qui est le signal de base de la vidéo couleur analogique. Sa qualité est médiocre, les couleurs de l’image étant souvent baveuses. C’est malheureusement la prise qu’on rencontre le plus souvent de base sur nos consoles (xbox, PS2, gamecube, Wii, Xbox360, etc).

Attention ! Il ne faut pas confondre une prise Composite avec les prises RCA (ou Cinch) Rouge et Blanche qui elles ne servent que pour faire transiter du son (stéréo, Dolby surround, Dolby surround Pro Logic) ou la prise Coaxial (ou S/PDIF) Orange (mais tendant parfois sur le jaune) en 75 ohm qui elle transmet un signal son numérique (Dolby Digital, Dolby DTS).

Le peritel ou SCART

peritel-SCART   Créé en 1978, la prise Péritélévision ou Péritel désigne un dispositif de liaison et un connecteur audio et vidéo grand public principalement utilisé en Europe. De base une péritel est composée de 21 broches mais toutes ne sont pas forcément soudées sur le câble que vous utilisez, c’est pour cette raison que j’ai volontairement séparé Peritel de Peritel RVB.
En effet, certaines prises péritel de base n’utilisent pour la vidéo que les broches 17, 19 et 20, ce qui revient à envoyer un signal vidéo composite.
schema-prise-peritel

le S-Video ou Super Video ou Y/C

prise-SVideo   Le S-Vidéo est un signal vidéo analogique dont la luminance (signal vidéo noir et blanc) et la chrominance (signal vidéo couleurs) sont véhiculées séparément. Ce mode supprime le plus souvent la dégradation du signal vidéo composite engendrée par certaines interférences ou intermodulations entre les deux informations noir et blanc et couleur (cross-luma et cross-color) dont le résultat se traduit par la fameuse image baveuse.
Meilleur que le signal composite, le S-Video conserve l’inconvénient des couleurs véhiculées sur un seul signal modulé.

Le Peritel RVB

prise-SCART-peritel-gold   La prise péritel RVB diffère de la prise péritel classique par le fait que ses broches de signaux vidéo RVB (Rouge, Vert, Bleu) sont reliées, ce qui offrent une bien meilleure qualité d’image puisque chaque couleur possède son propre signal.
Les consoles Sega Master System et Mégadrive sont compatibles RVB alors que les Nintendo NES, SNES et N64 restent composites (toutefois, sur les N64 FR une modif RVB à faire sur la carte mère est possible).
La Xbox première génération nécessite un kit de câblage péritel spécifique pour accéder au RVB. Ce kit possède d’ailleur l’avantage de disposer en supplément d’une sortie optique pour le son digital.

A noter : Certaines prises péritel haut de gamme, faisant l’économie de câbles eux aussi haut de gamme et donc couteux, n’ont de soudées que les broches vidéo RVB d’entrée d’un coté et les broches vidéo RVB de sortie de l’autre, obligeant l’utilisateur à respecter un sens de câblage : source -> récepteur.

Le Composante (Component ou YUV ou YPbPr)

prise-Component-cables   Contrairement au signal vidéo composite qui combine toutes les informations dans un seul et même signal, la vidéo composante est un signal vidéo qui sépare les couleurs Rouge, Verte et Bleu en 3 signaux distincts. Chaque couleur étant assigné à une prise RCA/Cinch spécifique.
C’est le type de connecteur qu’on retrouve sur les écrans cathodiques haut de gamme, certains ampli audio/vidéo et certains écrans LCD/plasma.
Ce connecteur a l’avantage de permettre l’accès à la HD (ou simili) sur les consoles qui en sont équipées.
ex : Microsoft Xbox (1080i), Microsoft Xbox 360 (1080p), Sony PS2(480p), Sony PS3 (1080p), Nintendo Wii (480p)

A noter : Avant la sortie de la Xbox 360 Elite et sa prise HDMI, c’était le seul moyen (avec la prise VGA) d’activer la Haute Définition sur la Xbox360.

Attention ! Bien vérifier les résolutions compatibles sur votre écran TV ou projecteur.

le VGA

prise-video-vga   La prise VGA vient du monde informatique et plus précisément des cartes graphiques. C’est un connecteur de type D-sub qui fait transiter un signal analogique.
Ce connecteur existe en deux générations, la seconde version de prise VGA permettant la détection automatique du type de moniteur. Le câble VGA permet de transmettre les signaux analogiques RGB+HV (HV pour synchronisation horizontale et verticale) et ouvre lui aussi l’accès à la HD pour certaines consoles (Ex: la Xbox360).

Attention ! Bien vérifier les résolutions compatibles sur votre écran TV ou projecteur.

le DVI

prise-dvi-cable   Pour Digital Visual Interface, le DVI est une connexion numérique que l’on retrouve essentiellement en micro-informatique.
Le standard DVI améliore la qualité de l’affichage par rapport à la connexion VGA car :
– il permet de séparer les nuances de couleur pour chaque pixel (image parfaitement nette, puisque les dalles LCD sont faites de pixels physiquement séparés CQFD)
– la transmission des nuances de couleur est numérique, il n’y a donc pas de perte d’informations.
A ce jour, la résolution maximum possible via une connectique DVI est le WQUXGA. soit 3 840 × 2 400 pixels, soit l’équivalent de la 4K.

Dans le monde du Home-Cinéma et du multimédia en général, le format DVI s’est fait supplanté par le format HDMI qui présente l’avantage de véhiculer l’image et le son dans le même câble.

Attention ! Il existe 3 types de prises DVI :

  • le DVI-A (DVI-Analog) qui transmet uniquement le signal analogique
  • le DVI-D (DVI-Digital) qui transmet uniquement le signal numérique
  • le DVI-I (DVI-Integrated) qui transmet (sur des broches séparées) soit le signal numérique du DVI-D, soit le signal analogique du DVI-A (un seul type de signal selon ce qui est branché,

C’est pourquoi vous pourrez voir certains vieux écrans cathodique (ex: Sony Trinitron 21″) proposer une prise DVI.

A noter : Si votre écran ne possède pas de prise HDMI mais possède une prise DVI et une prise VGA, préférez la prise DVI qui apporte un gain indéniable en qualité d’image, surtout si c’est un LCD (bien sûr cette affirmation tombe à l’eau si vous utilisez un adaptateur « VGA to DVI »).

Si par contre votre écran ne possède pas de prise DVI, des câbles « DVI to HDMI » existent et permettent de relier par exemple un Apple MacMini sur une TV LCD/Plasma.
Pour les vieux écrans dépourvus de prise HDMI ou DVI, il reste possible d’utiliser un adaptateur « DVI to VGA ».

Le HDMI (1.0, 1.1, 1.2, 1.3, 1.4, 2.0)

prise-hdmi   Le HDMI ou High Definition Multimedia Interface (en français, « Interface Multimédia Haute Définition ») est la nouvelle norme et interface audio/vidéo totalement numérique. Comprendre que, comme à son époque la prise péritel, une prise HDMI permet de faire transiter la vidéo et le son sur un câble unique, sauf que l’information n’est plus analogique SD mais numérique HD 1080p (voire SHD ou 4K).
Ce qui fait plusieurs grosses différences :

  • Un signal numérique, donc moins de pertes d’informations liées à la qualité du câble ou à des interférences éventuelles
  • Une image Haute Définition (voire Ultra Haute Définition pour la version 1.4/1.5)
  • Des pistes sonores HD alors jusqu’au 7.1
  • Moins de perte d’informations ou parasitage du fait de la longueur du câble. Attention toutefois, passé 5m il peut être nécessaire d’avoir recourt à un dispositif d’amplification du signal./li>
  • Théoriquement, la qualité des câbles n’altère pas la qualité du signal. Donc, j’insiste encore sur le théoriquement, un câble à 5€ aurait le même rendu qu’un câble à 50€ (tant que la longueur <5m).

Malheureusement comme si ce n’était pas assez compliqué comme ça, là où la péritel a tenu 30 ans, la norme HDMI en est déjà à sa 6ème révision.
Plus d’infos sur la norme HDMI sur la page Wikipédia.

Il n’y a pas grand intérêt à retenir les fonctionnalités apportées par telle ou telle version, retenez simplement qu’une Xbox 360 est HDMI 1.2 alors que la PS3 est HDMI 1.3.
Le HDMI 1.4, disponible sur la Sony Playstation 4 et la Microsoft Xbox One, permet la 4K, la prise en charge du format des écrans 3D stéréoscopique et une fonction réseau à 100 Mb/s.

A noter : une Xbox 360 HDMI 1.2 est capable de sortir une image 3D. J’ai en effet pu tester Crysis 2 avec un écran Samsung 55″ 3D et c’était réellement bluffant ! Pour cette raison, certains conseillent d’utiliser une câble HDMI 1.4 pour relier votre console sur votre téléviseur 3D (même si un 1.3 fonctionnerait dans la majeure des cas).
A noter simplement que la résolution des images 3D sur Microsoft Xbox 360 comme sur Sony Playstation 3 ne semble pas pouvoir atteindre la résolution 1080p mais en fonction des jeux sera downgradé en 720p de façon à être capable d’envoyer 2 images en même temps (une image pour chaque oeil).

Les définitions et formats vidéo

4/3

Format d’image télévisuel classique, appelé format « carré ».
Ce format correspond au format historique des films de cinéma muet (rapport 1,33:1).
La définition des signaux vidéo en NTSC est de 525 lignes (pour 720 × 480 points) et en PAL/Sécam de 625 lignes (pour 720 × 576 points).

Ce format a longtemps été adopté par les écrans d’ordinateur (définition de 640×480, 1024×768, 1280×1024, 1600×1200) et les bornes d’arcade des années 80 (320×240).

16/9

Développé pour s’adapter au mieux à la vision humaine et à la diffusion de films, aussi appelé « « format large » ou « plein écran » ou « 1.77 ».
Adopté en 1990, il permet de supprimer les fameuses bandes noires en haut et bas des films projetés sur écran 4/3.
L’ensemble des écrans actuellement disponibles sur le marché utilisent ce format (il n’y a plus de 4/3 et Philips a stoppé son format 21/9 bizarre).
On retrouve notamment ce format sur le Sega CD de la Megadrive, Sonic SD utilisant par exemple ce format plein écran.

16/10

Le 16/10 est un format de transition utilisé en informatique au moment du passage des écrans 4/3 aux écrans 16/9. Il a des résolutions complètement bâtardes (1280×800, 1440×900, 1680×1050, 1920×1200) qui présentaient peu d’avantages (pas assez hautes pour lire/écrire, pas assez larges pour un film).
Ça a néanmoins permis de réduire la taille des écrans de portables et donc des portables (notamment les netbook).

2.35

Le format 2:35 Cinémascope est le VRAI format large et panoramique du cinéma. Bien plus large qu’un écran 16/9ème (33% plus large), il permet de supprimer les dernières petites bandes noires horizontales en haut et en bas présentes sur certaines films (non 16/9).
Ce format n’est pas supporté par les jeux video.

Les normes vidéo

SD

Entre 720×480 pixels (480i/480p) ou 720×576 pixels (576i/576p), c’est ce qu’on appelle maintenant la Standard Definition (ou basse def).
Le 480p se retrouve sur les territoires (Japon & USA) utilisant la fréquence de rafraîchissement 60Hz (NTSC) alors que son équivalent le 576p est lui utilisé sur les territoires en 50Hz (PAL). Et qui dit fréquence de rafraichissement plus élevée, dit jeu plus rapide. D’où l’engouement pour certains pour les consoles japonaises.
Sur une Megadrive par ex, la rapidité de jeux entre les deux fréquences est incroyable.

Le « p » signifie « progressive », également appelé Enhanced Definition (ED), si vous avez le choix, je conseille de choisir cette norme plutôt qu’une « i ».

Le format 720×576 est la norme utilisée pour les DVD PAL (format 4/3 ou 16/9).

HD Ready (720p)

Un format intermédiaire qui a permis de vendre au début du siècle plein d’écrans TV pas vraiment HD. Sa résolution est de 1280 x 720 pixels.
Bon nombre des jeux Xbox 360 et Ps3 utilisent ce format de façon à garantir un framerate honorable. Il en sera sûrement de même pour certaines jeux Xbox One ou PS4.

900p


Un format intermédiaire créé exclusivement pour les jeux vidéo sur consoles Microsoft Xbox One et Sony Playstation 4 pour maintenir une fréquence d’affichage à 60 images par seconde.

HDTV ou Full HD (1080p)

D’une résolution de 1920 x 1080 pixels, c’est LA définition de la HD. Elle est notamment utilisée par le standard Blu-ray et certains jeux vidéo.

Attention : On retrouve également le terme « TV HD Ready 1080p », la différence étant la présence d’un tuner TNT SD (non HD) sur une dalle HD.

Ultra HD ou Quad HD (4K)

Appelée 4K à l’époque où rien n’était encore défini, cette nouvelle norme, officialisée en octobre 2012, offre une résolution de 3 840 x 2 160 pixels soit 8,3 Megapixels pour un ratio 16:9. L’image est donc strictement quatre fois plus définie qu’une image Haute Définition 1080p.

La Sony PlayStation 4 et la Microsoft Xbox One sont les premières consoles de jeux vidéo capables de lire des vidéos et des photos en 4K.
Les jeux quant à eux sont toujours au format Full HD (voire 900p pour certains).
Bien entendu il faudra brancher votre console en HDMI pour profiter de ce format.

8K

La Ultra Haute Définition Télévision 8K ou UHDTV (en anglais Ultra High Definition Television, Ultra HDTV ou 4320p) est le vrai format UHD. Il est déjà actuellement à l’étude au Japon où NHK, groupe audiovisuel public japonais, y réfléchit activement pour 2020.

Ce format vidéo est capable d’afficher une définition maximale de 7 680 × 4 320 pixels, soit seize fois plus que le format HD 1080p. Fichtre !!
La 8K sera couplé à un son multicanal 22.2 (rien que ça…)

Conclusion de cette première partie

Voilà je vais m’arrêter là, j’ai déjà passé suffisamment d’heures à compiler toutes ces informations, je pourrais en passer tout autant à vouloir être encore plus détaillé.

La seule chose que je pourrais ajouter c’est « choisissez bien votre format de câblage, optimisez votre connexion vidéo au maximum proposé par la console, quitte à la tweakée, vos jeux n’en seront que plus beaux« . Pour ma part mes consoles sont en YUV ou HDMI car sur un plasma Full HD la différence est réellement visible.

Dernier conseil, attention aux câbles no-name, les kits officiels sont bien souvent les meilleurs.

Si vous avez des questions ou souhaitez que je détaille certaines parties, n’hésitez-pas, je tacherai d’y répondre.