Est-ce que c’est toi John Wayne ou est-ce que c’est moi John Wayne ?

Ce n’est pas tous les jours facile d’être joueur. La manette de base suffit à une large majorité jusqu’à ce que… N’essayez pas :o)

C’est ça le truc en fait, il faut se contenter du standard, ça fait moins mal au portefeuille et on se pose moins de questions. Oui mais si j’ai vraiment envie de plus, envie de sensation plus forte, de confort et d’efficacité en jeu ? Ha bah là… il faut passer la seconde et lire l’article.

Pour quoi faire un pad comme ça ?

Si vous lisez cet article, c’est que le pad standard de la Xbox One ne vous suffit plus.

– Vous vous rendez compte que les boutons A-B-X-Y sont difficilement utilisables en même temps que le stick droit;

– Vous engagez de plus en plus votre gâchette droite (en général c’est la droite), même inconsciemment, pour préparer vos tirs;

– Vous ajoutez des grips ou vous mettez du gel car vous avez une savo-man-nette (oui, le talc c’est pas idéal);

– Vous avez lu mes deux articles sur la Microsoft Elite et sur la SCUF Infinity1.

Si vous avez répondu oui à l’une de ces 4 phrases (surtout la 4ième :o), vous êtes prêt à vous ouvrir à une nouvelle expérience de jeu.

Comparons le comparable

Avant toute chose, il me parait indispensable de préparer une configuration de la SCUF Infinity1 qui soit proche de celle de la Microsoft Elite. Pour la comparaison, on va observer les deux pads d’un point de vue utilisateur : sans se soucier du moyen d’accéder à la fonction. On étudiera plus loin le côté utilisation.

Les points communs

  • Gâchettes ajustables
  • 4 palettes configurables
  • Grip
  • Sticks interchangeables
  • D-Pad rond
  • Housse de protection

Les différences

  • N’existe pas sur la SCUF Infinity1
    • Switch de configuration
    • Configuration avancée de la manette avec le gestionnaire standard de la Xbox One
    • Configurations prédéfinies
  • N’existent pas sur la Elite
    • Le choix des couleurs (coque, grips, sticks + anneau, boutons, LED)
    • Grips haute qualité
    • Suppression des moteurs de vibration (diminution du poids)

Le prix

Le plus restrictif en terme de personnalisation de pack étant la Microsoft Elite, elle va servir de référence avec ses 150 €.

Les gens peuvent choisir n’importe quelle couleur […], du moment que c’est noir.
Henri Ford

Donc, on part avec une SCUF Infinity1 à 221 € :

  • Base (120 €)
    • coque noire
    • prise casque
    • palettes
  • Options (59 €)
    • Clé de Remapping Electro Magnétique pour 20 €
    • Poignées F.P.S. pour 15 €
    • Grip intérieur pour 5 €
    • Disque de contrôle pour 9 €
    • kit couleur noir transparent pour 10 €
  • Compléments (42 €)
    • 2 packs de sticks – dômés et concaves – pour 28 €
    • Housse de protection pour 14 €

Avec une différence de 71 €, si votre usage est identique, votre choix devra se porter sur la marque.

Microsoft Elite : +1 point

Design

D’un point de vue purement visuel, je vous avoue avoir un faible pour la Microsoft Elite. Son côté noir et gris sobre, bien assorti avec ses petites pointes de vert, donne un côté harmonieux et classe. La partie matérielle vient sublimer le tout avec l’utilisation du métal brossé (acier inoxydable) et de plastiques de bonne qualité.

SCUF VS Elite Confrontation

La SCUF Infinity1 en impose de base avec ses couleurs disponibles. Tous les plastiques sont de très bonne qualité, mais la coque est en plastique dur, c’est un peu dommage. Heureusement, la qualité des sticks et des grips est là. Ce qui me choque dans l’aspect de cette manette, c’est le disque du D-Pad. C’est hyper laid, surtout comparé à celui de la Microsoft Elite qui a un joli rond métal à facettes.

Scuf VS Elite

Microsoft Elite : +1 point

Personnalisation

Si vous avez lu mes articles précédents sur la Microsoft Elite et la SCUF Infinity1, vous connaissez déjà le grand gagnant de cette catégorie.

Sur la Microsoft, aucune personnalisation n’est possible. Microsoft a voulu la jouer classe à la Ford. Inutile d’en dire plus…

Pour la SCUF Infinity1, c’est l’explosion des couleurs et des choix (sans oublier la possibilité de retirer les moteurs de vibration pour gagner du poids). Il y en a pour tous les goûts !
Lâchez-vous, laissez exprimer votre moi intérieur.

SCUF couleurs

Gaffe quand même, il y a des combinaisons qui piquent !

SCUF Couleurs qui piquent

SCUF Infinity1 : +1 point

Les sticks

On commence à rentrer dans les fonctionnalités différenciantes côté jeu.

Les deux boitiers permettent de remplacer les sticks par des versions concaves ou en dôme suivant 3 hauteurs différentes.

Xbox One Elite

Ceux de SCUF Infinity1  sont réalisés dans un plastique des plus agréables et leur finition est lisse. Il n’y a donc pas les petits grips autour des versions concaves. Néanmoins, ils ne glissent pas car le plastique est de très bonne qualité. Idem côté dôme.
Ceux de l’Elite ressemblent aux sticks standards. Le plastique semble un peu moins glissant, sans plus. Les versions en dôme sont également moins agréables en main. Globalement, le plastique est de meilleure qualité et moins glissant chez SCUF.

Chez SCUF, le remplacement d’un stick par un autre s’opère via une clé qui permet de faire tourner les anneaux qui les libèrent. L’électronique et le switch sont protégés par la partie bas du stick qui les recouvre.
Chez Microsoft, le côté pratique a été privilégié. Le changement de stick est magnétique. Les sticks sont de plus maintenus par un petit quart de tour lors de l’attraction des aimants : ils ne tournent pas sur l’axe. Pas d’accès à l’intérieur de la manette.

SCUF Infinity1 : +1 point pour la qualité un peu supérieure des plastiques. J’aurais bien mis 1 point à la Elite pour le système d’accroche magnétique mais je vais me limiter à une note par catégorie.

Palettes

Cette fonctionnalité au combien pratique a été implémentée de deux manières différentes.

SCUF Infinity 1 VS Xbox 1 : Zoom palettes Scuf Infinity 1

Sur la SCUF Infinity1, les palettes sont accrochées au cache pile et tombent verticalement. De fait, les deux palettes situées sur l’extérieur sont plus faciles à atteindre que celles situées vers l’intérieur. Les switchs sont un peu durs, il faut donc bien appuyer pour les déclencher, personnellement ça me déséquilibre. Les palettes intérieures sont galèrent à atteindre. Les doigts ne tombent pas naturellement dessus. C’est dommage car je n’arrive pas à les utiliser en jeu. On peut choisir d’en mettre de 1 à 4.
Notez que les palettes sont de deux types : Les extérieures sont plus larges que les intérieures. Leurs positions est gravée à l’arrière : L pour celle de gauche, C pour celles du centre et R pour celle de droite. Mettre une centrale en extérieur rentre, mais les switchs ne seront pas appuyés.

Côté affectation des boutons, un mécanisme bien étrange a été déployé sur la SCUF Infinity1.
En effet, il faut déposer un aimant entre les palettes (appelé E.M.R.) puis appuyer sur celle que l’on souhaite configurer suivi du bouton à affecter. Rien de complexe mais pas pratique. Surtout que l’E.M.R. est tout de même à 20€ ! Pas intérêt à le perdre.

Mettre et défaire les palettes se fait par clips. A chaque fois, j’ai un peu peur d’en casser une. La technique est de retirer le cache pile puis d’en tenir une à deux doigts, de légèrement soulever en tirant.
Dans les faits, ça se retire et se repositionne assez bien.

Sur la Microsoft Elite, les palettes sont aimantées au corps du Pad. Chaque palette peut être positionnée dans un trou. Leur ergonomie est super bien pensée, une fois positionnées, les doigts tombent dessus naturellement, c’est assez génial. La pression se fait sans force, la contrepartie est qu’il peut arriver qu’on les presse sans vouloir. C’est que c’est sensible ces petites choses-là. Il est possible de choisir d’en mettre de 1 à 4.

Xbox One Elite

Les palettes sont de deux types : Droites ou incurvées. Par défaut, les incurvées sont pour LR et LT (extérieures de la SCUF Inifity 1). Il est possible de définir leurs emplacements mais si vous souhaitez en mettre les 4, le choix du positionnement sera celui présenté, sinon les palettes se touchent, ça fonctionne moins bien :o)

Côté affectation des boutons, tout se fait avec l’application standard de la console (voir Configuration). La différence avec la SCUF Infinity1 est que la configuration n’est pas embarquée par la manette, mais stockée sur votre profil (in the cloud).

Microsoft Elite : +1 point

D-Pad

Chez SCUF, les plastiques sont fantastiques, le caoutchouc super doux… je m’égare :o)
Le positionnement est un peu artisanal tout en étant fonctionnel car il vient se loger dans les boutons de la croix directionnelle à l’aide de 4 tétons. Une fois en place il ne bouge plus. Le disque est très agréable et l’adhérence est top.

Microsoft a opté pour le métal avec un disque à facette. On visualise et l’on ressent ainsi bien les 8 positions. Le contact est très agréable mais n’offre pas de solution antidérapante. N’étant pas un fan des jeux de combats très utilisateurs du B.M.D. je ne m’avancerai pas plus sur la qualité de l’accroche sous haute utilisation.
Contrairement à la méthode SCUF, mettre le disque implique de retirer la croix classique. Là encore, tout est aimanté et se manipule facilement. Aucune crainte de casse des tétons plastiques.

Microsoft Elite : +1 point

Configuration

Sur la SCUF, la configuration de la manette est soit mécanique soit électromagnétique. La course des gâchettes se règle avec une petite clé Allen si vous avez opté pour les poignées F.P.S.
Le principe est simple et complètement personnalisable car vous pouvez définir la course pour chacune d’entre elles.
Le mapping des palettes qui s’opère avec l’E.M.R. permet d’affecter les boutons A, B, X, Y, flèche gauche, flèche droite, stick gauche et stick droit.
Sur la console, la manette est reconnue comme un pad standard, vous pourrez donc compléter avec un remapping habituel.

Sur la Microsoft Elite, ce qui est proposé est d’un tout autre niveau !
La configuration est mécanique et logicielle. La partie mécanique concerne la course physique des gâchettes bien utile pour les F.P.S. à l’image de la SCUF mais en moins poussé (2 positions : complet ou mi-course)

Xbox One Elite : Remapping

La partie logicielle concerne tout le reste :

  • remapping complet de tous les boutons ;
  • sensibilité et zones mortes des gâchettes ;
  • sensibilité des sticks ;
  • sensibilité des 4 moteurs de vibration ;
  • luminosité de la touche Xbox.

Ils ont fait un super boulot qui se doit d’être salué tellement c’est complet et bien pensé (allez voir la page du support pour les détails sur l’application).

Autre point super important, vous pourrez sauvegarder jusqu’à 256 configurations personnalisées et les éditeurs en proposent des pré-configurées pour leurs jeux (Halo, Forza etc.).

Dans un jeu, bien souvent on a besoin de changer de configuration à la volée (exemple : à pied ou en avion, je n’ai pas le même réglage sur le stick de direction, en général, j’inverse haut/bas en avion). Microsoft y a pensé en vous permettant de charger 2 configurations et d’en sélectionner une par switch placé sous les boutons « Affichage » et « Menu ».

Microsoft Elite : +1 point

On joue à quoi ?

Mon expérience a été entachée avec la SCUF Infinity1 car des boutons ne fonctionnaient pas sur certains jeux comme :

  • Le bouton du stick gauche non fonctionnel sous Star Wars Battlefront ;
  • La gâchette droite non fonctionnelle sous Rise of the Tomb Raider.

Hormis ce détail, la SCUF Infinity1 est très agréable mais n’atteint pas la qualité de la Microsoft Elite.

Conclusion

Résumons les points forts :

  • SCUF Infinity1
    • Personnalisation (couleurs et options)
    • Sticks (qualité des plastiques / grip)
  • Microsoft Elite
    • Prix (150 €)
    • Design (purement subjectif)
    • Palettes (positionnement, déclenchement)
    • D-Pad (facettes, système d’accroche)
    • Configuration (liberté)

Avec un score de 5/7 la Microsoft Elite remporte largement mon cœur sur ce comparatif sur XBox One. Cette manette a un coût inférieur pour une qualité supérieure et ce malgré une qualité des plastiques (et donc des grips) bien supérieurs de la SCUF Infinity1.

Et vous ?