Une révolution, c’est comme ça que la start-up française Blade définit son nouveau service, le Shadow.
Blade, c’est une start-up française qui est arrivée avec l’idée de changer le monde du PC en passant par le cloud.

Après plus d’un an de tests réalisés auprès d’une communauté regroupant aujourd’hui plus de 5000 personnes, leur nouveau service est prêt à être déployé en Europe et dans le monde, et ce grâce à une gigantesque levée de fonds, puisque la petite entreprise a réuni pour son projet plus de 51 millions d’euros. De quoi financer la production, le déploiement mais également améliorer et rénover les machines déjà en service.

Emmanuel Freund, l’un des trois fondateurs du Shadow PC

Le Shadow, c’est quoi ?

Le Shadow c’est la promesse faite par Blade d’un PC dans le cloud, toujours à jour, et avec des performances dignes d’un PC gaming haut-de-gamme, le tout grâce à un petit boîtier ou une application disponible sur tous les supports (PC, Mac, smartphone et tablette).

Dans la pratique, c’est un abonnement mensuel, qui vous donne accès à un « morceau » de Datacenter.
Dans ce morceau on trouve un Intel Xeon (dont la puissance peut être partagée entre plusieurs utilisateurs et qui équivaut alors à un i7), épaulé par 12Go de Mémoire Vive, 256Go de Stockage SSD, et l’une des dernières carte graphique Nvidia, actuellement des GTX 1080.

Le boitier Shadow en option

La partie intéressante, c’est que Blade s’engage à remplacer les pièces qui tomberaient en panne, mais aussi à améliorer leurs machines avec les nouveaux composants qui arrivent sur le marché, le tout sans surcoût.

Depuis le 29 Novembre, Shadow est disponible en France, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg, avec des offres qui vont de 29,95 euros à 44,95 euros par mois, selon la durée d’engagement choisie, et avec le boîtier (non obligatoire) disponible en location ou à l’achat qui vous permet d’utiliser votre Shadow simplement à l’aide d’un écran, d’un clavier et d’une souris, mais comptez tout de même 119,95 euros de plus.