Il y quasiment 2 ans jour pour jour nous testions le dernier modèle de casque sans-fil haut de gamme de Steelseries : le Siberia 840. 2 ans pendant lesquels aucun autre modèle sans fil n’a vu le jour, mais qui ont permis à la marque de décliner toute une nouvelle gamme de casques filaires très performants : la gamme Arctis.

Et bien aujourd’hui, le dernier né de cette gamme se voit libéré de son fil et c’est ainsi que nous allons pouvoir tester le Steelseries Arctis Pro Wireless, servant un peu de passerelle entre l’ancienne technologie utilisée par les H Wireless/Siberia 800 et Siberia 840 et la nouvelle gamme de casques Arctis.

Nous allons donc voir à travers ce test si Steelseries a su réunir le meilleur des deux mondes avec ce nouveau casque.

[INFO] Dans un souci de cohérence, la notation de ce casque a été harmonisée avec celle des autres modèles que j’ai testés sur ce site et disposant de ce même en-tête : la note des casques plus anciens est ainsi plus représentative en comparaison des casques actuels et de l’évolution de leurs prix respectifs.

Caractéristiques techniques

Casque

  • Haut-parleurs néodyme de 40 mm
  • Réponse en fréquence : 10 Hz – 40 000 KHz
  • Impédance du casque : 32 ohms
  • Sensibilité du casque : 102 db SPL
  • Portée radio 2,4 GHz : 12m
  • Durée de vie de la batterie : 10 heures (x2 avec les 2 batteries)
  • Bluetooth 4.1 compatible A2DP / HFP / HSP

Micro

  • Micro bidirectionnel monté sur tige rétractable
  • Réponse de fréquence : 100 Hz – 10 000 Hz
  • Sensibilité du microphone : -38 dBV/Pa
  • Impédance du microphone : 2200 Ohm
  • Indication LED rouge en mode silencieux

Présentation

Le Steelseries Arctis Pro Wireless est un casque stéréo de type fermé qui bénéficiera de la spatialisation virtuelle offerte par sa base émettrice/réceptrice. Celle-ci va retraiter un signal Dolby Surround ou DTS en entrée et l’émuler en DTS Headphone:X v2.0 en sortie, soit le rendu parait-il d’un kit 11.1 avec des haut-parleurs autour du joueur mais aussi au-dessus et en dessous.

La base et le casque échangent tous les deux par radio en Wi-fi 2,4Ghz et sont censés ne présenter aucune latence.

Le casque dispose également de la technologie Bluetooth qui lui permettra de pouvoir être connecté simultanément à un autre appareil et de pouvoir mixer le son qu’il diffuse avec le reste de l’audio. Cela permettra par exemple d’écouter de la musique tout en jouant ou de prendre un appel téléphonique si le casque est connecté à votre smartphone.

Le rendu du casque est personnalisable, sa base embarquant plusieurs profils d’égalisation qu’il est possible d’enrichir en créant également les siens. Tous ces réglages sont accessibles directement depuis le boitier ou via un logiciel, le Steelseries Engine, qui offrira le confort d’une interface graphique pour peu que vous ayez votre PC à portée de main.

Le casque gamer Steelseries Arctis Pro Wireless est compatible avec les différents modèles de Sony PS4 ainsi qu’avec les PC.

En revanche la compatibilité Xbox One n’est pas annoncée d’entrée de jeu par le constructeur. En creusant un peu, on se rend compte que c’est toujours pour le même problème auquel sont confrontés les casques de pas mal de marques : la console Microsoft ne gère pas l’USB audio et ne permet donc pas de prendre en charge la partie chat gérée par le casque.

Le casque sera donc compatible sur Xbox pour les sons du jeu en « natif », et si vous voulez contourner l’impossibilité d’utiliser l’USB audio, reste la solution « bricolage » qui est à mon avis plutôt contraignante : https://support.steelseries.com/hc/en-us/articles/360002135191-Does-the-Arctis-Pro-Wireless-work-with-Xbox-ONE-

Les joueurs Xbox verront si le jeu en vaut la chandelle ou non, pour le test je m’en tiendrai au fait que le casque est annoncé comme n’étant pas compatible Xbox One.

Déballage et premières impressions

Fini les packagings tout de noir vêtu, le Steelseries Arctis Pro Wireless se présente dans un carton plus clair et coloré que ce que la marque avait pour habitude de nous présenter avant.

Le carton présente donc un fond blanc sur l’ensemble de ses faces, chose plutôt rare. A l’avant, on retrouve un grand visuel du casque Steelseries Arctis Pro Wireless et sa base émettrice/réceptrice disposés devant une large bande orange ayant des reflets multicolores un peu comme un hologramme. En bas, écrit en noir, on retrouve le nom du modèle, les supports compatibles avec et quelques normes compatibles et caractéristiques clés.

Sur les côtés, on retrouve une présentation commerciale du casque et les caractéristiques complètes, et à l’arrière, de nouveau le casque avec la perche microphone dépliée, la base et les 2 batteries interchangeables posées devant. En dessous on retrouve les dernières caractéristiques du casque.

L’ouverture se fait comme pour le carton d’un jeu de société, la face avant venant se dés-emboîter de la face arrière, laissant apparaître le casque et sa base dans un plastique thermoformé noir.

En soulevant ce plastique, on trouve un carton contenant une notice rapide, une bonnette en mousse pouvant être mise sur le micro pour éviter le bruit du souffle dessus, la 2ème batterie (la 1ère étant en place dans le casque) et l’ensemble des câbles nécessaires aux différentes configurations de branchements :

  • Le câble d’alimentation de la base avec un port USB A d’un côté et une fiche d’alimentation DC standard de l’autre : ce câble servira à l’alimentation électrique de la base émettrice/réceptrice.
  • Le câble de chargement mobile pour le casque avec un port USB A d’un côté et un port micro-USB de l’autre : ce câble servira à la recharge du casque en direct, permettant ainsi de jouer en même temps.
  • Le câble USB audio avec un port USB A d’un côté et un mini-USB de l’autre ( !!!). Comme vous le verrez dans le paragraphe suivant, la base émettrice n’a pas changé depuis le Steelseries H Wireless sorti en 2…, et ce port mini-USB qu’on ne trouve plus quasiment nulle part est toujours de la partie.
  • Le câble optique Toslink toujours aussi fin et fragile : attention de ne pas le courber trop ou tirer trop violemment dessus, il n’est clairement pas renforcé. Il servira à récupérer le signal audio de la source pour l’amener à la base.
  • Le câble audio mobile, plutôt inattendu, avec une prise jack 3,5mm 4 pôles d’un côté et un port propriétaire de l’autre qui ressemble comme 2 gouttes d’eau à du micro-HDMI. Ce câble permettra d’utiliser le casque sans sa base branché sur une source audio quelconque : console portable, smartphone, etc …

Détaillons maintenant le matériel.

La base émettrice/réceptrice du casque n’a pour ainsi dire pas changé d’un iota depuis sa création pour le Steelseries H Wireless : elle permet de visualiser sur son écran OLED intégré les différents réglages, et également de paramétrer entièrement le fonctionnement du casque : choix de la source audio, activation/désactivation du Dolby, association du casque, sauvegarde de différents profils de réglage, informations système, etc… Tout se gère avec la molette cliquable et un bouton de retour, les 2 seules commandes présentes sur le boitier.

Le seul « changement » et la forme de la molette qui s’est très légèrement allongée et qui dispose d’un toucher « soft touch » à l’extérieur, rien d’autre. Pour le reste, on retrouve le même plastique noir mat sur les parties supérieures et inférieures, et un pourtour en plastique laqué noir brillant qui est un véritable aimant à poussières (même Photoshop n’en est pas venu à bout sur les photos de l’article 😊 ).

Sur le côté, on retrouve toujours la « trappe » qui viendra accueillir la 2ème batterie pour la charger, son statut de charge étant indiqué sur l’écran. C’est ce qui fait la force de ce casque, le rendant presque unique sur le marché, le principe n’ayant été copié qu’une fois par un concurrent pour un ancien modèle. Il est virtuellement possible de jouer indéfiniment en sans-fil avec ce casque : une batterie est en place dans le casque, offrant une très confortable autonomie d’une dizaine d’heures, pendant que l’autre recharge dans la base. Et si vous gardez le casque des années et que vos batteries sont usées à mort, Steelseries en propose sur son site, vendues par deux pour une petite vingtaine d’euros, ce qui est plus que raisonnable.
C’est à mon sens un choix de la marque qui mérite d’être salué, à l’ère de l’ultra-consommation et de l’obsolescence programmée. Savoir qu’acheter un casque sans-fil à ce niveau de prix n’est pas quelque chose qui sera à refaire au bout de 6 mois est appréciable, et ce modèle pourra vous suivre de nombreuses années si vous en prenez soin.

Côté branchements, on retrouve à l’arrière de la base le passthru optique permettant de brancher un autre matériel en cascade, le port mini-USB pour l’alimentation du boitier et/ou le tchat Playstation, l’alimentation secteur (si le port mini-USB n’est pas utilisée), une entrée et une sortie analogique en jack 3,5mm permettant respectivement d’ajouter une source audio et de récupérer le signal du chat pour le réinjecter par exemple dans un logiciel PC type Discord ou autre.

Profitons de cette parenthèse pour indiquer que le casque est « Discord Certified ». Après une petite enquête et la lecture de l’article officiel sur le blog de la marque (https://blog.discordapp.com/wth-is-discord-certification-fa024f7e7b72), il s’agit à mon avis d’une « certification » pompeuse confirmant jusque que vous pourrez utiliser le Steelseries Arctis Pro Wireless pour communiquer via Discord dans de bonnes conditions … tout comme ce serait le cas avec Skype, WhatsApp ou n’importe quel autre logiciel de communication instantanée.

Mais parlons du casque maintenant.

Alternant les plastiques noir mat et anthracite, le casque Steelseries Arctis Pro Wireless est un modèle de sobriété. A la fois classe et discret, on est loin des modèles flashys de certaines marques. Même le cerclage LED permettant d’illuminer les écouteurs des modèles filaires de la marque tels que l’Arctis 5 ou l’Arctis Pro filaire a été laissé de côté.

L’arceau du casque Steelseries Arctis Pro Wireless est d’un bloc, sorte de bande en métal gris doublée à l’intérieur d’une bande plus fine de matière type gomme de couleur noire. Il vient accueillir un bandeau en tissu élastique fermé par un velcro qui longe tout l’extérieur de l’arceau, passe par une fente à chaque extrémité et reviens à l’intérieur pour être en contact avec le haut du crâne du joueur. Steelseries a détourné le concept des casques à arceau suspendu à sa façon, et le résultat est convaincant, d’autant que la longueur du bandeau peut être réglée grâce à son velcro, permettant de s’adapter à priori à toutes les tailles de têtes. C’est donc aussi ce bandeau qui se substitue au rembourrage habituel de l’arceau et permettra au casque de venir s’appuyer sur le haut de la tête.

L’arceau se termine à chaque extrémité par une articulation sur laquelle est fixée chaque écouteur, permettant à ceux-ci de pivoter à 90° et faciliter ainsi le port autour du cou. Leurs coques sont en plastique anthracite mat du plus bel effet, seuls 2 inserts autours des connectiques et boutons et la coque du microphone sont en plastique noir brillant. Ça fait contraste, mais ça attire la poussière.

Les mousses à mémoire de forme des écouteurs sont vraiment généreuses et leur diamètre important permettra de venir entourer l’oreille et s’appuyer sur la tête dans les meilleures conditions possibles. Elles sont recouvertes d’un tissu alvéolé qui al’air très respirant.

Côté boutons et connectique, on retrouve sur l’écouteur gauche :

  • une molette cliquable pour régler le volume et naviguer dans les menus de la base émettrice/réceptrice
  • un bouton « Mute » pour activer/désactiver le microphone
  • une prise permettant d’utiliser le casque comme n’importe quel autre casque filaire sans sa base
  • une prise jack 3,5mm « Share » permettant à un ami de brancher son casque sur le vôtre pour entendre la même chose que vous
  • un port micro-USB pour recharger la batterie du casque directement sans avoir à sortir celle-ci (pratique pour continuer à jouer en cas de panne sèche !)
  • le microphone monté sur sa perche rétractable qui vient se ranger à l’intérieur de l’écouteur, ne laissant dépasser que son extrémité.

Côté écouteur droit, c’est beaucoup moins dense : on retrouve le bouton « Power » qui permet d’allumer/éteindre le casque et le bouton Bluetooth qui permet d’activer ou non la fonction et ainsi associer le casque à un appareil compatible. Ce bouton sert aussi de bouton multifonctions pour le Bluetooth et permet de décrocher ou raccrocher à un appel, lancer l’association d’un nouveau périphérique etc ..

Le microphone intégré est rétractable, comme c’était le cas sur les modèles précédents, Steelseries H Wireless/Siberia 800 et Steelseries Siberia 840, mais la forme à son extrémité tout comme la perche ont changé.
L’embout du micro est en plastique noir brillant tout arrondi, ressemblant un peu à un galet, et vient un accueillir un liseré sur sa partie supérieure qui sera rétroéclairé par une LED rouge quand le micro est éteint.

Dernier détail « caché » du casque : les coques extérieures des 2 écouteurs sont en fait des facettes amovibles qui sont maintenues via des aimants. La facette droite ne cache rien, par contre la gauche dissimule la batterie amovible du casque. Le système est simple et astucieux, et une fois en place, les facettes ne bougent pas d’un millimètre.
Steelseries propose d’ailleurs des packs (vendus quand même 35€ !) comprenant des facettes de rechanges et un bandeau élastique pour l’arceau assortis. C’est sympa de proposer des accessoires permettant de personnaliser un peu son casque, reste que le prix est loin d’être négligeable.

Pour résumer niveau matériel et premier ressenti, il semble qu’il n’y ait rien à reprocher à ce Steelseries Arctis Pro Wireless qui maîtrise maintenant le sujet depuis des années : le « système » base+casque a bénéficié du plus grand soin dans sa conception, les matériaux utilisés sont de qualité, et les options disponibles complètes. Une excellente première impression donc.

Confort et ergonomie

Pour ce qui est du confort, on a un système d’arceau suspendu via une sangle tissu élastique réglable ainsi que d’épaisses mousses à mémoire de forme au niveau des écouteurs, 2 arguments qui font en général d’un casque un vrai « chausson ».
Je pense que pour une majorité de joueurs ce sera effectivement le cas : la pression est bien répartie entre le haut du crâne, via la tension de la sangle élastique, et les oreilles où les mousses sont tout particulièrement moelleuses et agréables au contact de la peau. Leur habillage en tissu est très doux et améliore encore le confort, aidant également à ne pas tenir trop chaud comme certains casques avec des habillage en similicuir. Malgré le choix du tissu, l’isolation passive n’est pas en reste, et même si le casque ne vous coupera pas totalement du monde extérieur, il atténue quand même sensiblement les sons alentours.

Rien à redire jusque-là, le casque Steelseries Arctis Pro Wireless étant considéré par beaucoup comme un des casques gaming les plus confortables … sauf que … un problème va se poser pour une population bien souvent stigmatisée dans le monde du gaming : les grosses têtes !
Digne représentant de cette espèce étrange, bien que n’ayant pas l’impression d’être Elephant Man pour autant, je pense que ce casque présente une limitation de conception que j’ai déjà retrouvée sur pas mal de modèles : l’arceau est VRAIMENT super juste 🙁

Bandeau élastique réglé à la taille maximum afin de ne pas toucher l’arceau rigide … très très juste 🙁

Même en desserrant au maximum le bandeau élastique afin qu’une fois le casque sur la tête, le bandeau arrive presque au contact de l’arceau rigide, je peine à faire rentrer mes oreilles dans les écouteurs, ceux-ci étant positionnés un poil trop haut. Du coup pour compenser, je pivote l’arceau un peu plus en avant sur le crâne, afin de gagner le petit centimètre manquant.
C’est malheureux qu’il soit aussi compliqué sur des casques gaming vendus à ce tarif d’avoir un arceau un peu plus grand : ce n’est pas le prix d’1cm d’arceau en plus qui changerait grand-chose au prix final du casque… D’autant que ce problème semble à chaque fois concerner les casques du monde gaming car tous les casques audios voire Hi-Fi que j’essaye permettent un réglage bien plus grand et je suis rarement au-delà des deux tiers du réglage de la taille max.

Un seul conseil à vous donner avant d’envisager l’achat du Steelseries Arctis Pro Wireless : ESSAYEZ-LE !

Si vous avez une tête petite ou normale, le confort sera parmi ce qui se fait de mieux dans le genre, si vous avez une tête un peu plus grosse que la moyenne, le risque est de devoir choisir un autre modèle.
Au-delà de ça, il faut bien reconnaître que les mousses des écouteurs sont un exemple de souplesse et de confort, rien à redire.

Pour l’ergonomie, le casque Steelseries Arctis Pro Wireless s’en sort aussi admirablement bien : tous les boutons utiles sont directement embarqués sur le casque, et leur accès est on ne plus simple : chacun d’entre eux a une forme et une texture différente, et il est très facile de les retrouver instantanément au toucher. De plus, ils permettent non seulement de régler le son, couper le micro, allumer ou éteindre le casque et le Bluetooth séparément, mais la molette cliquable permet aussi de naviguer dans les principaux menus pour ne pas avoir à faire les manipulations sur la base : vraiment super pratique.

Le microphone contribue aussi à l’ergonomie : sortir ou rentrer le micro avec sa perche rétractable est un jeu d’enfant, il suffit de tirer ou pousser sur l’extrémité de ce dernier. En 2 secondes vous passez d’une configuration « casque seul » à une configuration « casque + micro », pratique.
L’éclairage en rouge du bout du micro quand celui-ci est désactivé permet aussi de savoir instantanément du coin de l’œil si les autres peuvent vous entendre ou non.

En bref, hormis la contrainte pour les joueurs avec une grosse tête, il faut reconnaître que le casque Steelseries Arctis Pro Wireless offre toutes les qualités possibles pour faire de lui un exemple en termes de confort et d’ergonomie. Si sa taille suffit à accueillir votre tête, nul doute que ce casque sera parmi les plus agréables à porter que vous ayez essayés.

Dernier point portant sur le confort d’utilisation, et non des moindres : la gestion de la batterie du casque. Steelseries est aujourd’hui l’un des seuls constructeurs de casque à proposer une batterie amovible sur un casque sans-fil. Comme si cette batterie amovible ne suffisait pas, le casque Steelseries Arctis Pro Wireless en dispose en fait d’une seconde : à tout moment, il est possible de savoir sur l’écran de la base où en est la charge de la batterie dans le casque ainsi que celle en recharge. Fini les « pannes sèches » vous obligeant à jouer avec le casque branché à l’USB (pour les casques qui permettent de charger en jouant !), ici vous pouvez jouer 24H/24 avec ces 2 batteries.

Bravo Steelseries : ce concept existe depuis le casque H Wireless, pourvu qu’il dure encore longtemps !

Réglages et qualité du son

Récapitulons les utilisations possibles du casque :

  • sur une console de salon ou un PC en Surround sans-fil, seule la base étant reliée à la source
  • en stéréo en filaire directement branché en jack 3,5mm sur un appareil quelconque (lecteur audio, smartphone, tablette, etc …)
  • ou même en Bluetooth seul, le casque devenant alors un casque Bluetooth comme tant d’autres, la base n’étant alors plus utilisée.

Mon test initial a été d’identifier le rendu « naturel » du casque, c’est-à-dire sans retraitement du signal. J’ai commencé par l’utilisation la plus basique, en filaire et passif (casque éteint), ce rendu étant normalement le moins « travaillé » forcément.

Le casque a un rendu équilibré, malgré une largeur de scène un peu restreinte, c’est avec plaisir que je me suis amusé à écouter quelques morceaux de musique de différents styles pour me faire mon idée. Le casque restitue bien tout le spectre sans vraiment marquer spécialement les graves ou les aiguës, avec au final un rendu tout à fait satisfaisant contrairement à ce que je craignais.
On ne parle évidemment pas ici d’un casque audiophile, mais le Steelseries Arctis Pro Wireless, plus wireless pour le coup, s’en tirera très honorablement comme casque stéréo filaire si vous cherchez à multiplier ses utilisations. Le petite plus : le microphone et son bouton « Mute » sont 100% opérationnels en filaire. Ça vous permettra de bénéficier de la perche rétractable pour passer par exemple un coup de fil avec votre smartphone dans les meilleures conditions puis de ranger le micro quand vous avez terminé.

Autre utilisation secondaire : en Bluetooth seul. Le casque offre je dirais un rendu un petit peu meilleur qu’en filaire, en conservant un rendu tout aussi neutre. Le casque étant alimenté, Bluetooth oblige, j’imagine qu’une petite amplification permet de venir dynamiser le signal et offre ainsi une largeur de scène un peu meilleure et un son peut-être un peu plus détaillé qu’en filaire.

Mais c’est bien entendu une fois un signal audio Surround envoyé à sa base via le câble optique pour la PS4 ou via l’USB pour un PC, le casque fonctionnant alors en sans-fil avec sa base, qu’il peut enfin nous faire profiter de toutes ses capacités.
Qu’on l’utilise en stéréo, ce qui serait dommage au vu des capacités du casque, ou en Surround, on bénéficie alors du traitement du signal effectué par la base et de la qualité de transmission entre elle et le casque.

Le rendu de base reste encore et toujours équilibré, relativement proche d’un rendu neutre à mon avis, et on a un son vraiment détaillé et riche, la totalité du spectre étant restituée sans creux dans le rendu. Les drivers supportant normalement le Hi-Res Audio, leur plage de restitution est donc plus grande que sur les anciens modèles de la marque, et la clarté de ce rendu s’explique aussi ici.
De plus, les 6 profils d’égalisation pré-enregistrés offrent des rendus variés et adaptés à différents types d’utilisation : augmentation des basses, des aigus, etc… permettant à chaque joueur de trouver celui qui lui convient. Et si ça ne suffit pas, il est possible d’en créer soit même en ajustant le réglage pour chaque fréquence du spectre.

Le DTS Headphone:X v2.0 pour sa part offre une spatialisation vraiment excellente, la bonne largeur de scène du casque aidant. Dans les FPS, testé sur différents Battlefield, le rendu est plus que convaincant, et entendre les tirs et explosions tout autour de soi semble tout ce qu’il y a de plus réaliste. La direction de chaque son peut clairement être identifiée et il vous sera facile de faire face rapidement à un ennemi qui vous surprendrait.

Le DTS Headphone:X v2.0 permet même d’identifier un son venant de plus haut (et probablement de plus bas que votre joueur) : la direction ressentie entre le bruit d’un véhicule terrestre qui passe devant vous et celui d’un drone passant à sa verticale n’est pas le même, c’est assez surprenant, comme si il avait vraiment des enceintes placées en hauteur autour de nous.

Un rendu très convaincant donc, et extrêmement efficace en jeu d’une manière générale. Je garde juste une réserve sur la technologie DTS Headphone:X v2.0 qui pour moi ne révolutionne pas franchement les choses depuis sa première version, ceci étant je pense plus à un argument marketing qu’autre chose : la marque qui semble être propriétaire de cette norme explique que celle-ci offre des basses améliorées et une meilleure clarté audio, une meilleure identification des sons provenant de plus ou moins loin, et supporte des signaux audios de meilleure qualité, sans perte, restitués avec un meilleur échantillonnage. Sur le papier c’est d’accord, le rendu étant de toutes façons vraiment excellent, mais j’avouerai qu’à « l’oreille nue », entre un casque Siberia 840 et ce casque Steelseries Arctis Pro Wireless, la différence n’est pas plus perceptible que ça.

Pour ce qui est des réglages, 2 possibilités s’offrent à vous : via le logiciel Steelseries Engine ou directement via la base émettrice en se servant de la molette et du bouton. Chose vraiment très appréciable : vous pourrez effectuer exactement les mêmes réglages que vous soyez sur le logiciel ou via la base, et ça c’est une très bonne chose pour les joueurs console n’ayant pas forcément de PC à côté d’eux. L’écran OLED de la base vous permettra de contrôler visuellement les réglages que vous choisissez et savoir à tout moment quelle configuration est sélectionnée sur le casque.
Après, l’interface graphique du logiciel, bien que très basique, est forcément plus ergonomique pour sélectionner ces réglages et permettra de naviguer plus rapidement d’un menu à un autre.

De plus, ce logiciel gère tous les périphériques Steelseries compatibles, donc pour les joueurs PC qui disposeraient d’autres accessoires de la marque, ce logiciel semblera donc incontournable.

Les réglages existants pour le casque sont les suivants :

  • Activation/désactivation des effets Surround
  • Choix de profils audio pré-enregistrés ou pouvant être créés
  • Enrichissement des basses
  • Enrichissement des dialogues
  • Réglage de l’égaliseur
  • Limiteur de volume (pour éviter des écarts sonores trop importants entre les musiques et voix par exemple)
  • Retour micro
  • Réglages Bluetooth : activation auto ou non, volume par défaut, coupure des sons du jeu si son en Bluetooth en parallèle
  • Réglages « système » : durée avant mise en veille écran de la base, luminosité de l’écran, luminosité du voyant rouge du microphone

Différents profils de réglages pouvant être enregistrés, chacun pouvant contenir de plus des presets audio différents, les combinaisons sont donc nombreuses.

Un logiciel très complet donc, et surtout bien suffisant pour permettre à ceux qui aiment régler « sur mesure » l’audio de leur casque d’exploiter pleinement celui-ci.

Depuis le casque, vous pourrez également piloter via la molette certains de ces réglages, évitant de retoucher à chaque fois aux réglages de la base ou du logiciel :

  • Réglage du volume général
  • Choix du preset de l’égaliseur
  • Réglage de la fonction ChatMix qui permet de gérer la balance entre les sons du jeu et le tchat avec les autres joueurs : une fonctionnalité indispensable que vous prendrez plaisir à ajuster en seulement 2 clics sur la molette.

Chose curieuse, la fonction Livemix, qui existait jusqu’à maintenant et offrait la possibilité d’atténuer dynamiquement les sons du jeu lorsque que quelqu’un parle sur le tchat, semble avoir été enlevée. Je l’utilisais peu sur les modèles de casques précédents donc ce n’est pas gênant pour moi, peut-être la marque a-t-elle eu des problèmes avec, je ne sais pas.

Au final, que dire de l’audio du Steelseries Arctis Pro Wireless si ce n’est qu’il offre une prestation de tout premier ordre avec des possibilités de personnalisation complètes et accessibles à tous. En ajoutant à ça une qualité de signal excellente dépourvue de tout « lag », interférence ou déconnexion, en radio pour le jeu tout comme en Bluetooth pour le reste, on a bien sur la tête un casque haut de gamme comme Steelseries sait maintenant les faire depuis pas mal de temps.

Microphone

Le microphone ne fait pas tâche par rapport au reste de la prestation offerte par le casque.
La perche réglable est à la fois plus souple et plus facile à régler qu’avant. Le fait qu’elle soit rétractable faisait qu’avant, elle avait un peu une « mémoire de forme » et avait tendance à revenir dans la forme qu’elle avait quand elle était rétractée. Ici le souci est beaucoup moins marqué et il est plus facile de bien disposer le micro sur le côté de sa bouche, et il ne bouge plus ensuite.

Le système est éprouvé depuis plusieurs modèles d’Arctis et fonctionne bien, rien à redire de ce côté-là.
La qualité de captation est également très bonne, et réussit à bien isoler le son de la voix des bruits de fond, en offrant un rendu vraiment naturel et détaillé à vos interlocuteurs. Pas de voix déformée, métallique ou autre, ici on vous reconnaîtra sans problème avec une bonne clarté.

Le microphone peut être coupé en appuyant sur le bouton associé sur le casque, l’embout du microphone s’éclairant alors d’une lueur rouge, très pratique si on ne se rappelle plus s’il est allumé ou non.

Enfin le retour voix est réglable, une option chère à beaucoup de joueurs. Pour ma part je le désactive, mais il est possible de le laisser et de régler son volume.

Un sans-faute sur la partie microphone, tant au niveau qualité qu’au niveau ergonomie.

J’ai déjà un casque Steelseries sans-fil, dois-je craquer ?

Avant de conclure cet article d’une manière globale, je fais ici un petit aparté pour les joueurs qui posséderaient déjà un casque sans-fil Steelseries et qui se poseraient la question de savoir si ça vaut le coup de changer pour ce Steelseries Arctis Pro Wireless.

Je possède à titre perso le Steelseries H Wireless depuis sa sortie, et c’est pour moi toujours un des meilleurs casques sans fil que j’ai eus (et il y en a eu ! ^^). A l’exception du Bluetooth et de la compatibilité DTS et Hi-Res, il offrait sensiblement le même niveau de prestation, le casque étant juste construit sur une base différente. Pour moi, ce casque est toujours aussi bon aujourd’hui, même si l’Arctis Pro Wireless va un peu plus loin.

Le Steelseries Siberia 800 était tout simplement un « rebranding » du H Wireless (copie conforme), donc même réflexion qu’au-dessus, et le Steelseries Siberia 840 apportait juste à ce dernier le Bluetooth.
Dans les 2 cas, on partait donc de l’excellente base du H Wireless et on apportait quelques petites améliorations.

L’achat du Steelseries Arctis Pro Wireless est-elle donc justifiée ?
A mon sens non … Les services qu’il rendra sont au final proches de ce qu’offrait déjà le H Wireless, premier modèle de cette lignée.

Après cela dépendra bien sûr de chacun : certains voudront à tous prix profiter du Bluetooth, d’autres trouveront le confort du casque Arctis meilleur (vrai si on n’a pas une grosse tête) ou voudront profiter du signal DTS de leur PC/console. Ça ne se discute pas, mais au prix du casque, mon avis est que le H Wireless était déjà très polyvalent à son époque et l’est toujours aujourd’hui, donc à vous de voir 😉

 

Conclusion sur le Steelseries Arctis Pro Wireless

Comme vous avez pu le constater au travers de ce test, cet Arctis Pro Wireless semble quasiment faire un sans-faute à tous points de vue. Finalement, le seul reproche que je peux vraiment lui faire est la taille insuffisante de son arceau rendant son utilisation difficile pour les personnes avec une grosse tête. Pour les autres, ça ne sera « que du bonheur » : qualité audio du rendu, spatialisation excellente réglages avancés faciles d’accès, confort global du casque, ergonomie, en bref, le casque sans-fil parfait ?

Les évolutions technologiques depuis les modèles précédents sont « timides » ( DTS Headphone:X v2.0), mais le passage de l’ancien modèle de casque Siberia au modèle Arctis reste une excellente chose pour la plupart des joueurs au niveau du confort et de la qualité du rendu.

Vendu autours des 300-320€, ce casque ne sera clairement pas à la portée de tous les joueurs. Reste que pour le prix et par rapport aux prestations qu’il offre, il est pour moi le meilleur compromis toutes marques confondues (même si ça se joue de peu ^^).

Les plus :

  • Rendu sonore excellent
  • Spatialisation efficace et précise
  • Réglages nombreux via logiciel ou base
  • Finition haut de gamme
  • 2 Batteries amovibles, rechargeables sur la base
  • Filaire, Bluetooth et Wireless

Les moins :

  • Performance + qualité = prix élevé
  • Attention au confort pour les « grosses têtes »

Ou l’acheter ?


Liens utiles

Galerie