C’est aujourd’hui à la Rolls des casques audio gamers que je m’attaque enfin ! Modèle considéré par l’ensemble des critiques et des gamers comme étant LE casque ultime à la qualité de son inégalée, le Beyerdynamic MMX-300 est un incontournable que je me devais de tester.

Au-delà d’un certain point, ayant essayé entre autres des Sennheiser haut de gamme m’ayant plus que convaincu, il m’est difficile de croire qu’un casque puisse éternellement faire mieux : l’oreille humaine a ses limites, et si la mienne n’a rien de « l’oreille parfaite », je suis sûr qu’il en est de même pour 99,9% des joueurs. C’est donc très méfiant que j’aborde ce test, persuadé que le casque tient amplement ses promesses, mais pas au point de croire qu’il est le « Graal » dont tout le monde parle.

[INFO] Dans un souci de cohérence, la notation de ce casque a été harmonisée avec celle des autres modèles que j’ai testés sur ce site et disposant de ce même en-tête : la note des casques plus anciens est ainsi plus représentative en comparaison des casques actuels et de l’évolution de leurs prix respectifs.

L’équipe GamerStuff tient tout particulièrement à remercier France Marketing pour le prêt du casque pour le test.

Caractéristiques techniques

  • Casque stéréo circum-aural de type fermé
  • Connecteur : 2 x Jack 3,5 mm
  • Impédance : 32 Ohms
  • Réponse en fréquence audio (casque) : 5 Hz – 30 000 Hz
  • Réponse en fréquence audio (microphone) : 30 – 18000 Hz
  • Atténuation audio moyenne : 18dB
  • Longueur de câble : 2,5 m
  • Poids (casque + câble): 380 g

Déballage

De premier abord extrêmement sobre, le carton du Beyerdynamic MMX-300 tranche nettement à ce que nous sommes habitués à trouver dans les packagings 100% gamer : couleurs flashy, gros logo, phrases d’accroche nous expliquant qu’on tient « le meilleur casque du monde » et j’en passe.

Beyerdynamic MMX-300

Ici rien de tout ça : un carton principalement gris avec une sobre photo du casque sans aucun effet, son nom et quelques images des prix qu’il a remporté. Une petite ouverture dans le coin laisse apparaître le tissu de la housse du casque.

Beyerdynamic MMX-300

Une fois celle-ci sortie, la première surprise est de découvrir sa taille : véritable sacoche de transport pleine de poches, surmontée d’une poignée, elle reçoit spacieusement le casque mais serait susceptible d’accueillir également d’autres accessoires : souris, petits documents, etc… Rembourrée et faite en solide tissu synthétique, elle protégera parfaitement le casque, à la maison ou en déplacements.

Beyerdynamic MMX-300

A l’intérieur on retrouve donc le casque, un adaptateur jack 6,3mm vissable et une courte notice reprenant les caractéristiques techniques du casque. Selon le vendeur chez qui vous achetez le casque, une carte son USB est également fournie en option : celle-ci permet de brancher le casque en USB plutôt qu’avec les deux jacks, et permet en plus de régler le volume et d’activer/désactiver le micro.

Dès qu’on prend le Beyerdynamic MMX-300, aucun doute n’est possible : c’est un produit très haut de gamme que l’on a entre les mains. Beyerdynamic, marque allemande bien connue des professionnels du son, propose des casques, micros et autres accessoires à la qualité reconnue à travers le monde, et le MMX-300 semble ne pas déroger à la règle : le « Made in Germany » trompe rarement sur la qualité !

Beyerdynamic MMX-300

Toute la structure du casque est faite d’aluminium anodisé noir, de l’arceau jusqu’aux supports d’écouteurs. Les capots d’écouteurs sont eux en solide plastique, légèrement brillant, avec un motif imitation carbone du plus bel effet. Un bandeau rembourré recouvert de similicuir vient se clipper à l’aide de pressions autours de l’arceau, permettant de dissimuler non seulement le métal de l’arceau mais aussi l’épais câble passant d’un écouteur à l’autre. C’est plutôt inhabituel mais la solution est efficace.

Les écouteurs, massifs du Beyerdynamic MMX-300, sont garnis de mousses à mémoire de forme très confortables, recouvertes de tissu respirant. Le câble n’est pas tressé comme on trouve souvent sur les casques haut de gamme, mais gainé d’une sorte de caoutchouc assez épais rendant le câble très solide et assez rigide.

Son aspect très sobre et ses formes classiques plairont ou non, on est loin des modèles à la mode, aux arrêtes affûtées et au look « agressif » : Beyerdynamic est resté fidèle à son look et sa qualité, ni plus ni moins.

Beyerdynamic MMX-300

Pour ceux dont les couleurs du casque ne sauraient leur plaire, le constructeur propose directement sur son site un modèle « Manufaktur » entièrement personnalisable : chaque élément du casque (bandeau de l’arceau, support d’écouteurs, mousses…) propose plusieurs couleurs, permettant ainsi de customiser entièrement son casque, chaque modification augmentant un peu plus la facture. Peu pourront se permettre ce luxe, mais l’idée est vraiment réussie, un peu à l’image de ce que propose Burn pour ses manettes customisées.

[L’avis de Jules] : La qualité de fabrication saute aux yeux, c’est du grand art ! Le casque est extrêmement bien fini. Le plastique en imitation carbone ne fait pas du tout cheap, les attaches sont en aluminium et le tout respire la solidité. Et cette solidité, on la ressent encore plus quand on sait que Beyerdynamic propose une garantie de 5 ans, preuve que la marque a confiance en ses produits. On regrettera en revanche le câble qui n’est pas tressé, même si les connecteurs sont plaqués or. L’ensemble est donc d’excellente qualité même si, en contrepartie, le poids du casque se fait tout de suite sentir…

Confort

Le confort général du Beyerdynamic MMX-300 est dans le haut du panier de ce qui se fait chez la concurrence : 90 ans d’expérience à fabriquer des casques ne peuvent s’improviser.

Beyerdynamic MMX-300

Les écouteurs sont un vrai régal pour les oreilles : ça ne tient pas trop chaud et malgré le choix du tissu plutôt que du cuir, l’isolation des sons extérieurs est particulièrement efficace : on sent que Beyerdynamic sait ce qu’il fait. A noter que les mousses des écouteurs sont amovibles, permettant de les laver ou d’en commander de nouvelles.

Accusant 380gr sur la balance, le casque n’en est pas moins extrêmement agréable à porter, on se demande même comment d’autres casques pourtant plus légers restent plus lourds à porter… La « magie » du savoir-faire ?

Beyerdynamic MMX-300

L’usage du micro ajoute également au confort : monté sur une perche en métal articulé, gainée de plastique, celui-ci pivote pour se relever quand on n’en a pas besoin ou s’abaisse et se place très facilement quand il faut chatter. Dommage que le fait de relever le micro ne le coupe pas, comme c’est le cas chez les Sennheiser.

S’il fallait trouver un seul défaut à ce tableau idyllique, ce serait la pression exercée par les écouteurs sur la tête : malgré l’épaisseur des rembourrages et le confort général du casque, celui-ci serre un peu la tête, il faut l’avouer. Cela reste un ressenti subjectif, les plus petites têtes ne s’en rendront surement pas compte, et ce n’est franchement pas rédhibitoire : une simple pause de quelques minutes suffit à repartir de plus belle. De plus, comme pour beaucoup de casques, il semble qu’avec le temps et l’utilisation, l’arceau, et la pression qu’il exerce, finit par s’assouplir un petit peu.

[L’avis de Jules] : Le Beyerdynamic MMX-300 fait son poids : les 380gr annoncés se ressentent et je dois avouer qu’après quelques heures, une pause est obligatoire. De plus, comme le casque est de type fermé, l’arceau exerce une certaine pression sur la tête. Si l’isolation procurée est excellente, bien pratique pour les joueurs faisant de la compétition ou voulant tout simplement être correctement protégés des bruits ambiants, on finit par avoir assez vite un mal de crâne. Rien de bien embêtant pour autant, cela ne se ressent qu’après environ 3 heures de jeu. Ses coussinets de velours sont un régal pour nos petites oreilles si fragiles et l’arceau est assez bien rembourré, permettant d’atténuer le poids. Le choix du velours est d’ailleurs à mon avis judicieux, contrairement au simili cuir, majoritairement utilisé, qui a tendance à faire chauffer la peau.

Qualité sonore

La partie tant attendue : depuis le temps qu’on me « rabat les oreilles » avec le Beyerdynamic MMX-300, je peux vous dire qu’en l’enfilant sur la tête, j’étais presque ému. Alors qu’en est-il du rendu de ce casque au final ?

Beyerdynamic MMX-300

Je me suis amusé à compter pour l’occasion : le Beyerdynamic MMX-300 est le 15ème casque gamer que j’ai l’opportunité de tester. S’il ne fallait résumer qu’en une seule phrase mon avis dessus, je dirais que c’est pour moi le casque qui arrive en première position, tout simplement. Il propose un rendu vraiment excellent, de tout premier ordre. Je nuancerai malgré tout mon avis ensuite, pour essayer de rester objectif autant que possible.

La richesse des sons que le casque propose est vraiment bluffante. Depuis un peu plus d’un an, je garde précieusement mon Sennheiser PC 350 SE (jumeau du Sennheiser G4me Zero testé précédemment) qui est devenu ma référence audio, et j’ai ainsi pu confronter directement ces deux modèles.

Je saurai difficilement le quantifier, mais en jeu tout comme en musique, le Beyerdynamic MMX-300 pousse un peu plus loin le détail là où le Sennheiser excellait déjà : les sons sont riches, extrêmement précis, détaillés. Chaque son du jeu, des musiques tonitruantes, en passant par les voix, les bruitages ou les sons les plus anecdotiques, TOUT est restitué avec une clarté hallucinante. Le Sennheiser faisait très, très fort, et le Beyerdynamic fait encore un peu mieux et on sent la plus-value apportée par les marques proposant des matériels audiophiles.

Beyerdynamic MMX-300

Je ne suis pas ingénieur du son, je sais juste que les sons que perçoit l’oreille humaine moyenne sont situés sur la fourchette 20Hz-20kHz, valeurs variant d’un individu à l’autre. Le Sennheiser couvre les fréquences de 10Hz à 26kHz, soit déjà plus que l’oreille ne peut percevoir. Je me disais, « si un casque propose encore mieux, c’est l’oreille qui, elle, ne fera pas la différence ». Et bien apparemment j’avais FAUX : le Beyerdynamic MMX-300 couvre la bande de fréquences de 5Hz à 30kHz et la différence est perceptible, le son est un peu plus détaillé. Ce n’est pas gigantesque, mais c’est bien là !

Je m’incline donc devant ce casque et ravale mes aprioris : il semblerait que tout le bien que l’on dise de ce casque n’est pas que du « blabla commercial » de joueurs sponsorisés (ou alors pas uniquement). Beyerdynamic nous propose un rendu qui peut, je pense, servir de référence pour beaucoup.

Là où je vais nuancer, quand d’autres en resteront là, c’est premièrement sur le rendu sonore du casque.

Le Sennheiser PC 350 SE que je possède a un rendu proche de la neutralité parfaite. Le Beyerdynamic MMX-300 en est très loin : les basses sont très nettement marquées. Ce rendu correspond à ce que beaucoup de joueurs recherchent, et Beyerdynamic s’en sort haut la main car les basses ne détériorent en rien le reste du spectre audio. Je regrette de ne plus avoir sous la main le Sennheiser PC 360 / G4me One qui de mémoire avait un « profil de rendu audio » très similaire, il aurait été intéressant de comparer les deux. Malgré tout, je pense qu’il faut clairement souligner ce point, car de base, cette richesse des bases ne plaira pas à tous. Pour ma part, j’ai par exemple beaucoup plus apprécié ce rendu sur de la musique ou les films plutôt qu’en jeu, avec des explosions qui m’arrachaient les tympans. Ce rendu pourra cependant être atténué sur PC en jouant sur l’égaliseur audio ou sur consoles, pour ceux utilisant un Mixamp ou un équivalent, en choisissant un preset plus « léger » en basses.

Beyerdynamic MMX-300

Petite parenthèse sur la carte son USB Beyerdynamic vendue (ou non) avec le casque : celle-ci m’a semblé modifier un peu la signature audio du casque. J’ai trouvé qu’en passant par elle, les basses du casques étaient nettement atténuées, plus proche de mes préférences. Je ne sais pas si c’est voulu ou non, mais le passage de l’analogique au numérique semble changer un peu le rendu.

Le seul vrai point négatif à mes yeux est finalement le suivant : les options/fonctionnalités du casque. Pour faire simple, elles sont inexistantes.

Même si on a affaire à un « simple casque » stéréo, le Beyerdynamic MMX-300 ne propose aucun contrôle (à moins de passer par la carte son USB). Les Sennheiser proposent par exemple de couper le micro quand celui-ci est relevé ou encore de régler le volume audio via une molette sur l’écouteur : ce sont des détails qui peuvent paraître insignifiants, mais en jeu, s’affranchir de devoir chercher le bouton correspondant sur une télécommande ou sur son clavier est vraiment un plus. Je pense que Beyerdynamic paye ici un peu le prix de sa spécialisation : plus habitué au monde de l’audio pro qu’au monde du gaming, ce genre de « petit plus » n’a sûrement pas été pris en compte à la conception, et c’est dommage.

[L’avis de Jules] : Le Beyerdynamic MMX-300 est très impressionnant. J’ai eu beaucoup de micro-casques en ma possession, j’en ai testé encore beaucoup d’autres et je ne vais pas y aller par quatre chemin et plutôt rejoindre l’opinion générale : il est ce qui se fait de mieux en terme de casque pensé pour le jeu. En jeu, venant d’un Astro A40, j’ai redécouvert la plupart de mes titres comme si c’était la première fois que j’y jouais. L’atout du Beyerdynamic MMX-300 reste sa qualité sonore qui marque vraiment un décalage. Si l’immersion est juste bluffante, c’est surtout la netteté du son qui fera la différence en jeu. On entend absolument tous les bruitages, bruits de pas, impacts, rechargements et même d’autres effets sonores que vous n’aviez jamais entendu avant d’avoir eu un MMX- 300 sur les oreilles.

Rendu du microphone

Pas grand-chose à dire sur le micro. J’ai déjà parlé de sa souplesse et de la facilité à le pivoter et à le mettre en place, reste à préciser la qualité de son rendu. Beyerdynamic, en qualité de constructeur de micros professionnels, ne nous surprend pas ici non plus, dans le bon sens du terme : le micro cardioïde (donc unidirectionnel)  fait en sorte que votre voix soit restituée avec une clarté et une fidélité étonnante, et si les autres joueurs disent mal vous entendre, vous pourrez leur répondre humblement d’aller se racheter un casque. Aucun parasite présent, les bruits extérieurs sont vraiment filtrés efficacement, en bref, le top !

[L’avis de Jules] : Si je regrette son côté « pilote d’hélicoptère » et le fait qu’il ne puisse pas être détaché du casque lorsque nous n’en avons pas besoin, en terme de qualité, c’est à l’image du reste. Le son capté est très bien retranscrit, de façon claire, nette et sans aucun bruit parasite aux alentours. Pour cela, je pense que l’on peut remercier la bonnette au bout de la perche qui contribue à la réduction des bruits ambiants.

Beyerdynamic MMX-300

Conclusion sur le Beyerdynamic MMX 300

Vous l’aurez compris à travers ce test, Beyerdynamic propose ici aux gamers un casque d’exception, et ce malgré ses quelques petits défauts, très surement liés au manque d’expérience de la marque dans le monde gaming. Proposant un rendu audio à la précision et la clarté quasiment inégalée dans le monde du gaming, les joueurs amateurs de qualité audio haut de gamme, avec un net penchant pour les basses généreuses, seront comblés par ce MMX-300.

Les joueurs oui, mais pas tous les joueurs : le Beyerdynamic MMX-300 se monnaye dans le meilleur des cas autours des 260€, ce qui fait de lui l’un des casques stéréo gamer les plus chers (le plus cher ?) du marché.

La qualité allemande à un prix, et seuls les plus fortunés et/ou passionnés s’offriront ce luxe.

Mais pour ceux qui franchiront le pas, nul doute qu’ils ne changeront pas de casque de sitôt 😉

Les plus :

  • Excellence sonore
  • Basses bien présentes (selon goûts)
  • Confort
  • Finition exemplaire

Les moins :

  • Haut de gamme = prix élevé
  • Absence de commandes/réglages au casque

Ou l’acheter ?

achat-amazon

Liens utiles

Ce forum contient 2 sujets et 80 réponses et a été mis à jour par  Benji il y a 1 mois et 2 semaines.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
Créer un nouveau sujet dans “Casque MMX-300”
Vos informations:






<a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre> <em> <strong> <del datetime=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">