MMX300 … Ce modèle de casque a longtemps signifié pour bien des joueurs LA référence du casque gamer haut de gamme. Et ce n’est pas un hasard : Beyerdynamic, célèbre marque audio allemande, est avant tout connue pour ses casques et ses micros hi-fi, plutôt que pour ses matos dédiés aux gamers.

N’en déplaise aux autres marques gaming proposant des casques, ici Beyerdynamic part avec une avance et une expérience certaine : aucune marque gaming n’existait en 1924 quand Beyerdynamic a commencé à construire ses premiers haut-parleurs. Depuis le temps, ils maîtrisent leur sujet.

Nous avions testé il y a un peu plus de 3 ans le premier modèle de MMX300 qui s’était avéré à la hauteur de la réputation qu’il avait acquise dans le monde gaming. C’est fin 2017 que la marque a renouvelé son modèle phare de micro-casque que nous testons aujourd’hui : le Beyerdynamic MMX 300 Gen 2 (Gen 2 pour « 2ème génération »).

C’est donc non sans émotion que je mets le casque sur les oreilles et débute le test, bien décidé à découvrir s’il va reprendre le flambeau de son ainé avec autant de succès.

[INFO] Dans un souci de cohérence, la notation de ce casque a été harmonisée avec celle des autres modèles que j’ai testés sur ce site et disposant de ce même en-tête : la note des casques plus anciens est ainsi plus représentative en comparaison des casques actuels et de l’évolution de leurs prix respectifs.

Caractéristiques techniques

Casque

  • Casque stéréo circum-aural de type fermé
  • Impédance : 32 Ohms
  • Réponse en fréquence audio : 5 Hz – 35 000 Hz
  • Atténuation audio moyenne : 18dB
  • Câbles :
    – 1 câble de 1,20 avec télécommande filaire et connectique 1 x jack 3,5 mm 4 pôles (câble smartphones)
    – 1 câble de 2,5m avec télécommande filaire et connectique 2 x jacks 3,5 mm 3 pôles (casque + micro, câble PC)
  • Poids (casque + câble): 332 g
  • Réponse en fréquence audio (microphone) : 30 – 18000 Hz

Microphone

  • Microphone à transducteur
  • Directivité : cardioïde
  • Impédance : 1.5 kOhms
  • Réponse en fréquence audio (casque) : 30 Hz – 18 000 Hz
  • Longueur de la perche micro : 15 cm

Déballage et premières impressions

Beyerdynamic semble être légèrement sorti du style froid et impersonnel qui caractérisait ses packagings toujours très sobres, faisant très « produits professionnels ».

Sans aller non plus à un extrême inverse avec un carton fluo et flashy, ce Beyerdynamic MMX300 Gen 2 nous est présenté dans un packaging reprenant à l’avant les anciens codes de la marque, avec le casque vu de profil sur fond gris, agrémenté d’une touche orange soulignant le slogan « Designed for champions » et l’indication de la présence d’une commande filaire qui faisait défaut à son prédécesseur.

A l’arrière, c’est beaucoup plus coloré avec ce même visuel de casque, cette fois-ci au milieu d’un ciel nuageux stylisé orangé au-dessus d’une route. Y a-t-il une métaphore derrière ça ? Je ne saurais le dire, toujours est-il que le packaging n’est plus aussi austère qu’avant, ce n’est pas un mal.

Un rabat en carton fermé par un petit scratch s’ouvre sur un 3ème visuel présentant le casque posé sur un bureau avec une tour + claviers/souris gaming (interro surprise : quels modèles ? 😊 ) et un texte expliquant les « pourquoi » du « Designed for champions » qui semble être le slogan des produits de cette nouvelle branche gaming : les caractéristiques du casque, les améliorations faites dessus, sa vocation à être utilisé pour la compétition etc …

A l’intérieur, un simple carton qui protège la housse de transport fermée accueillant le casque et ses câbles. Ceux qui ont connu le premier modèle seront surpris du changement. L’ancienne housse était en fait plutôt une sacoche/sac de transport synthétique dans lequel on pouvait mettre le casque et pas mal de petits accessoires supplémentaires, ayant des dimensions particulièrement généreuses.

Ici, la nouvelle housse du Beyerdynamic MMX30 Gen 2 est en fait une coquée en semi-rigide, et parfaitement ajustée au casque : beaucoup plus compacte que la précédente, elle pourra accueillir le MMX300 et ses câbles, mais rien de plus. Une large languette à son sommet permettra au besoin de la suspendre à un mousqueton ou autre pour l’attacher par exemple à un sac à dos.

Une fois ouverte avec son zip, on arrive enfin sur le précieux accessoire : le MMX300 y est posé, accompagné de ses 2 câbles : un câble de 1,20 m avec télécommande filaire et connectique 1 x prise jack 3,5 mm 4 pôles dédié à un usage mobile pour smartphones, etc .. et un câble de 2,5 m avec télécommande filaire et connectique 2 x jacks 3,5 mm 3 pôles (casque + micro) pour un usage plus orienté PC. Un adaptateur jack 6,35 mm vissable est également fourni pour venir s’ajouter à la prise casque du câble double et ainsi le brancher sur une chaîne hi-fi ou autre source disposant de cette connectique.

Les câbles sont gainés d’un solide plastique noir mat et les connectiques plaquées or, que du bon : Beyerdynamic a une réputation à défendre !

Les télécommandes, identiques sur chacun des câbles, sont faites de plastique noir mat, sont très compactes, ergonomiques, avec une molette permettant de régler le volume sonore, un large bouton coulissant pour activer/désactiver le microphone, et un dernier bouton sur la tranche servant de bouton multifonctions si le casque est branché sur un smartphone/tablette.

Mais revenons au casque lui-même : ce Beyerdynamic MMX300 Gen 2 se reconnaîtra au premier coup d’œil et en apparence, ne semble pas vraiment trancher avec le design de son aîné. On est sur du casque haut-de-gamme fabriqué en Allemagne, et on le devine avant même de le prendre en main.

La structure du casque est toujours faite d’aluminium anodisé noir, de l’arceau jusqu’aux supports d’écouteurs. Celle-ci ne semble pas avoir changée depuis le premier MMX300.

Les capots d’écouteurs sont eux en solide plastique, mais là où on trouvait avant un motif imitation carbone, on trouve maintenant un plastique noir mat uniforme juste orné en blanc du nom du modèle, « MMX300 », et d’un liseré de pointillés verticaux. Si le packaging est un peu plus « fun » qu’avant, le casque quant à lui est plus sobre.

Un bandeau rembourré de mousse et recouvert de similicuir vient se clipper à l’aide de pressions autours de l’arceau en métal. Il permet de dissimuler non seulement le métal de l’arceau mais aussi l’épais câble passant d’un écouteur à l’autre.

Les coques et mousses d’écouteurs semblent aussi avoir été conservées. Les écouteurs du Beyerdynamic MMX-300 Gen2 sont massifs et garnis de mousse à mémoire de forme recouverte de tissu respirant. Les épais câbles gainés de plastique sont par contre maintenant amovibles. La fiche standard en jack femelle 3,5mm côté casque, bien que placée en retrait dans la coque afin de bien guider la fiche jack mâle, pourra au besoin accueillir un câble autre que ceux d’origine, pour peu que la prise ne soit pas trop volumineuse. Le choix de câbles amovibles ajoute potentiellement à la durée de vie du casque, la partie branchement étant toujours un point de fragilité sur les casques, et pouvoir choisir entre un câble PC long et un câble mobile court ajoute au confort.

Si certains d’entre vous attendent d’un casque gaming un look un peu plus fun, le constructeur propose pour ce nouveau modèle, comme il le faisait pour l’ancien, un modèle « Manufaktur » personnalisable sur le site : couleur et matière du bandeau de l’arceau et des mousses d’écouteurs, couleur du liseré en métal des écouteurs, impédance du casque et même gravure personnalisée, il y a de quoi se créer un modèle unique, moyennant finance bien sûr. Peu pourront se permettre ce luxe supplémentaire, mais l’idée est vraiment réussie, un peu à l’image de ce que propose les marques vendant des manettes customisées.

Une première impression globale excellente donc, ce Beyerdynamic MMX300 Gen 2 semblant dans la directe lignée de son prédécesseur : qualité des matériaux, perfection dans l’assemblage, solidité évidente et même customisation possible, dur de trouver le moindre point noir au tableau, si ce n’est sa grande sobriété qui ne plaira pas à tous.

Confort

Beyerdynamic fait des casques depuis plus de 90 ans, donc pour ce qui touche à leur ergonomie et leur confort, ils connaissent le sujet depuis le temps.

Les écouteurs de ce Beyerdynamic MMX 300 Gen 2 sont très confortables grâce à une mousse très souple et épaisse. Leur habillage en tissu ne tient pas trop chaud aux oreilles et isole quand même bien des sons extérieurs. L’isolation aurait été encore meilleure avec un habillage des mousses en similicuir, mais la marque semble préférer ce compromis déjà depuis le premier modèle, privilégiant le confort à l’isolation pure.

Le bandeau venant entourer l’arceau est lui recouvert de similicuir et moins rembourré de mousse. Il n’en reste pas moins confortable, la pression exercée sur le dessus du crâne et sur les oreilles étant bien répartie, voire un peu mieux que sur le premier MMX qui serrait un peu au bout de quelques heures. Les 50g de moins sur ce casque jouent peut-être un peu aussi, celui-ci accusant quand même 330 g sur la balance.

Les mousses tout comme le bandeau sont amovibles et peuvent être achetés sur le site officiel, permettant de prolonger la durée de vie du casque, ces éléments étant au contact de la peau et pouvant donc s’user avec le temps, la sueur, les frottements etc …

Le réglage de l’arceau est commun à tous les casques Beyerdynamic : l’âme des supports d’écouteurs en métal a des encoches sur lesquels le corps central de l’arceau va venir coulisser et se régler. Le système est précis et durable, rien à redire.

L’utilisation du micro contribue également au confort : monté sur une solide perche articulée, gainée de plastique, celle-ci pivote à 90° afin de n’avoir le micro en place que lorsqu’on l’utilise. Par contre, toujours pas de mute automatique quand on relève la perche , c’est dommage.

Faute de cette fonction, Beyerdynamic corrige toutefois ce manque par une télécommande filaire. Celle-ci permet enfin d’agir sur le casque afin d’en régler le volume ou allumer/couper le micro. Ces fonctionnalités basiques pour un casque gaming manquaient vraiment au premier MMX 300 et il était important à mon sens que Beyerdynamic corrige le tir : c’est donc chose faite, cela venant s’ajouter au confort d’utilisation.

Bilan de la partie confort : que l’on parle du confort lié au port du casque ou celui lié à l’ergonomie et l’utilisation du casque, c’est un quasi sans-faute, ce Beyerdynamic MMX 300 Gen 2 offrant ce qu’il se fait de mieux aujourd’hui pour un casque gaming. S’il fallait vraiment trouver un petit côté négatif, qui n’engage d’ailleurs que moi : je préfère retrouver les commandes présentes sur la télécommande filaire directement sur les écouteurs, évitant d’avoir à chercher la télécommande sur le fil quand on joue. Mais à part ce détail qui est très subjectif, dur de reprocher quoi que ce soit à Beyerdynamic.

Qualité sonore

Le MMX 300 premier du nom s’était taillé une réputation excellente au sein de la communauté des gamers, chose étonnante quand on connait le nombre de marques gaming proposant une pléthore de casques divers et variés. Il était au premier abord surprenant de voir l’engouement des joueurs pour une marque qui ne leur était pas initialement destinée … jusqu’à ce qu’on essaye ledit casque : on comprenait alors que ce MXX 300 était bien au-dessus de ce que les joueurs peuvent trouver habituellement en casque stéréo dédié aux joueurs.

Ce Beyerdynamic MMX 300 Gen 2 n’aura pas à rougir face à son aîné : le rendu audio global est vraiment très bon. La plage sonore couverte est très importante, et on prend plaisir à découvrir ce rendu détaillé et précis où chaque instrument, chaque son a sa place et n’est pas masqué ou atténué. Ce nouveau modèle grappille encore 5 kHz sur la plage de fréquence du casque, couvrant ainsi 5Hz-35KHz contre les 5Hz-30kHz du premier modèle. A l’oreille, je ne vous cache pas que cette différence semblera totalement imperceptible, mais la qualité du rendu étant là, cet argument technique ne sera là qu’à titre d’information.

La largeur de scène est elle aussi toujours aussi grande, et seule l’isolation passive nous rappelle que nous sommes bien sur un casque fermé.

Comme son aîné, le casque est généreux avec les basses fréquences, offrant des explosions profondes dans les jeux et les films, et une résonance des sons dans les graves très maîtrisée qui ne saturera jamais.

Même si l’ensemble du rendu n’en est pas dénaturé, les basses ne venant pas recouvrir par exemple des voix ou des sons plus aigus, je dirais de mémoire que j’ai trouvé ces basses plus prononcées que sur le précédent modèle. N’ayant plus en ma possession le premier MMX 300, je n’ai pu comparer côte à côte le son des 2 casques, mais cette mise en avant un peu plus prononcée encore des basses a été mon principal ressenti.

N’étant pas fan outre mesure des grosses basses, je dirais que le rendu de ce nouveau casque m’a un peu moins emballé que le précédent que je trouvais déjà suffisamment orienté basses, mais cet avis est purement subjectif, la qualité globale du rendu étant dans tous les cas excellente. De plus, selon la source sur laquelle vous brancherez le casque, il y aura probablement moyen d’adapter légèrement ce rendu via un égaliseur, donc en aucun cas il faut que ce critère ne soit bloquant.

Rendu du microphone

Le microphone semble avoir été conservé de l’ancien modèle : pourquoi changer une équipe qui gagne ? Le micro cardioïde (unidirectionnel) restitue votre voix avec une clarté et une fidélité de tout premier ordre, ce qui rendra son utilisation aussi adaptée au jeux en ligne qu’à du streaming ou pour de l’enregistrement audio. Aucun parasite n’est présent et les bruits extérieurs sont efficacement filtrés afin de rester centré sur la voix.

Pas besoin d’épiloguer sur ce point donc, Beyerdynamic construit des microphones professionnels depuis des décennies, et il nous montre ici encore que le sujet est parfaitement maîtrisé, offrant un microphone irréprochable à ce casque gaming.

Conclusion sur le Beyerdynamic MMX 300 Gen 2

Dur de trouver à redire sur ce Beyerdynamic MMX300 Gen 2 ! Le premier était une référence, et il nous revient dans une nouvelle mouture allégée, avec enfin la gestion des commandes grâce à la télécommande filaire, et des basses légèrement renforcées. En bref, Beyerdynamic a pris de l’expérience sur ce créneau de casques, et le montre avec cette « v2 » réussie de son best-seller.

Seul le look très sobre pourra sembler un peu triste pour certains, mais est-ce vraiment le look qui prime quand on achète un casque hi-fi dédié au gaming ?

Vendu initialement 299 € et pouvant être trouvé un peu au-dessus des 250 €, il est clair que ce casque ne serait pas à la portée de tous les joueurs. Les amateurs de son de qualité, les audiophiles aimant s’adonner aux loisirs vidéoludiques et pourquoi pas les autres qui voudraient se faire un (très) beau cadeau seront les premières cibles visées par ce casque. Mais une fois en sa possession, ce casque est taillé pour vous durer très longtemps.

Un investissement pour un son de grande qualité sur du long terme donc 😊

Les plus :

  • Belle évolution du modèle précédent
  • Précision des sons et importante largeur de scène sonore
  • Finition exemplaire
  • Confort
  • Basses bien présentes (selon goûts)

Les moins :

  • Haut de gamme = prix très élevé
  • Casque un peu trop sobre pour certains

Ou l’acheter ?

Liens utiles

Galerie

<:-- [taq_review] -->