Sorti le 14 novembre, le jeu Fallout 76 subit le plus gros four que j’ai pu observer ces dernières années pour un titre AAA. Ce jeu a tellement loupé le coche qu’il est déjà soldé à -70% en boutique (lors du Cyber Monday) à moins de 15j de sa sortie ! Du jamais vu !

Comment le studio Beteshda, pourtant habitué aux cartons avec sa licence Fallout, a-t-il pu en arriver là ?

Pour comprendre ce fiasco qui s’annonce comme retentissant, il suffit de faire comme moi, à savoir se faire pigeonner en achetant le jeu Day One. Ça faisait des années que je n’avais pas acheté un jeu à sa sortie, mais Piaf ayant insisté pour qu’on essaye Fallout 76 en coop sur Xbox One, j’ai craqué.
On a vite déchanté dès les premières heures de jeu…

Un jeu non finalisé à sa sortie

L’aventure avec Fallout 76 commence par le téléchargement d’un patch Day One de 55Go.
Comprendre qu’en 2018 tu achètes un jeu physique, tu mets la galette dans la console et tu télécharges l’intégralité de ce même Blu-ray en démat via un patch complet du jeu.

Est-il normal d’acheter une version boite d’un jeu avec une version BETA pressée à l’intérieur ? Je ne pense pas…

Prudent, j’avais prévu le coup et anticipé le téléchargement avant notre soirée LAN, ce qui n’était pas le cas de Piaf et notre pote qui à eux 2 ont dû télécharger 110Go pour pouvoir me retrouver en ligne.
Heureusement pour nous Piaf étant relié en fibre 200 Méga, les 2 téléchargements n’ont pris que quelques dizaines de minutes, mais tout le monde n’a pas la chance d’être fibré ou câblé.

Est-ce qu’à un moment les éditeurs font appel à leur bon sens et pensent ne serait-ce qu’une minute aux joueurs utilisant une connexion ADSL poussive ? Ne peut-on pas optimiser les packages afin d’éviter de re-livrer l’intégralité du jeu à chaque update ?

Il faut croire que non puisque moins d’une semaine après le lancement de Fallout 76 un second patch encore plus gros voit le jour (patch 1.0.1.8).

Certains joueurs mettront plusieurs jours pour télécharger ces 2 patchs et ne pourront donc pas profiter de leur jeu comme il se doit. C’est inadmissible !

Bien sûr, ils corrigent plein de bugs et améliorent le gameplay, mais n’est-ce pas le but initialement donné à la version BETA qui précède la commercialisation d’un jeu ?

Fallout 76 banlieue

Des serveurs à la ramasse

Quand nous avons voulu lancer notre partie, nous avons dû attendre bêtement qu’une carte se libère afin de pouvoir rentrer tous les 3.

Il nous a donc fallu plusieurs minutes pour accéder à un serveur/map libre et se rendre compte qu’un de nous trois n’était pas dans le même bunker de départ que les 2 autres. Ça commençait plutôt mal mais nous sommes restés indulgents, le jeu venait de sortir et nous savions qu’il est parfois difficile de dimensionner les infrastructures.

Mais ce n’est rien face aux divers ralentissements et lags ressentis dans le jeu. La ballade dans la ville de Flatwoods s’est déroulée avec des baisses régulières du frame-rate, notamment dus à la présence d’autres joueurs sur cette même zone de la map. Et ça, c’est vraiment moins sympa car ça pénalise vraiment l’expérience de jeu.

Beteshda, qu’as-tu fait de Fallout ?

Ce qui choque après quelques heures de jeu dans l’univers des Appalaches de Fallout 76 c’est que le jeu est délibérément vide du fait du manque de PNJ.
Univers post apocalyptique oblige, les seuls humains du jeu seront les 24 survivants sortant de l’Abri 76 20 ans après l’apocalypse, comprendre les quelques joueurs IRL présents sur cette map de plusieurs kilomètres carrés… fichtre ! C’est plutôt cohérent, mais question multi, ça se pose là.

Par contre, si par malchance comme nous, vous tombez sur un tocard déjà niveau 20 qui tente coûte que coûte à rentrer en mode PVP avec vous, pauvres newbies que vous êtes, l’aventure multi vire rapidement au cauchemar vidéoludique.

Car sur Fallout 76, si un autre joueur vous attaque, tant que vous ne ripostez pas, ses attaques vous infligeront très peu de dégâts. Mais le fait d’avoir un parasite qui vous tourne autour comme un moustique pendant plusieurs dizaines de minutes est très vite gonflant. Bienvenue dans les limites des jeux multi 🙁

Graphiquement le jeu n’est pas ouf. Il est joli, sa direction artistique est bien travaillée, mais loin des canons de beauté next-gen actuels, il suffit de voir quelques vidéos de Red Dead Redemption 2 pour comprendre. Mais on le sait tous, les graphismes ne font pas un bon jeu, ce n’est donc pas un point pénalisant.

Par contre, le nombre de bugs graphiques présents dans le jeu nous a bien plus chagriné. Certains ont été corrigés via les patchs cités ci-dessus, mais ça ne m’a pas empêché de voir une vache à 2 têtes léviter à 1.50m du sol (bug rencontré lors de ma visite de Flatwoods).
Alors ok, elle est radioactive, elle a peut-être eu une enfance difficile, tout ça, tout ça… il n’empêche que ça fait désordre et pas fini !

Mais ce n’est rien en comparaison de l’interface vieillotte et mal fichue.
On peut prendre par exemple les marqueurs GPS des quêtes qui se superposent les uns aux autres au point de ne plus savoir dans quelle direction aller.

Mais le pire de tout c’est ce fameux PIP-Boy, un device aux antipodes de ce que pourrait être une interface User Friendly.

Fallout 76 Pip Boy

Le problème c’est qu’il faudra passer énormément de temps de jeu dans ses menus brouillons et mal fichus.
Car oui, dans Fallout 76 vous allez en bouffer du PIP-Boy. C’est simple, on passe le plus clair de son temps à récolter tout et n’importe quoi afin de recycler 95% de ces produits useless pour fabriquer/réparer divers autres objets, dont les armes et armures qu’il faut entretenir.

Il convient donc de retourner maintes et maintes fois dans l’inventaire pour faire du tris et se décharger continuellement des objets trop lourds car notre avatar ne peut porter qu’un poids très limité de stuffs, à l’instar des autres licences de Bethesda.

Il va également falloir surveiller scrupuleusement 2 nouvelles jauges apparues pour Fallout 76 : les jaunes d’appétit et de déshydratation de votre personnage. Une surveillance qui devient vite pénible et handicapante pour le gameplay.
On a l’impression de contrôler un véritable Tamagotchi d’après guerre, un humain qu’il faut constamment revigorer, quitte à lui faire bouffer des rations radioactives tellement on ne sait plus quoi lui faire ingurgiter.

Quant au plaisir de jeu apporté par ces mécaniques de gameplay, bah… je le cherche encore à vrai dire.

Un concept multijoueurs raté

« Bethesda a décidé de revisiter le système de jeu des précédents Fallout. Exit le mode aventure solo pur et dur, place au jeu multijoueur !
C’est désormais en team qu’il faudra survivre et arpenter les étendues du Wasteland, voire se défendre des factions armées d’autres groupes de joueurs. Fallout 76 ouvre la voie d’un jeu en mode survie coopératif »

Ok, ça tombe bien, c’est pour cette partie coop que nous l’avons acheté ! Malheureusement ils semblent que le brief de départ n’a pas forcément été compris…

Fallout 76 - Foret Vault Tec

Dans la réalité, nous avons affaire à un faux jeu coop. Se grouper avec des coéquipiers n’apporte aucun bonus, l’expérience et le loot n’étant pas partagés.

De la même façon, toutes les étapes des quêtes doivent être validées individuellement. Si votre pote a retrouvé l’objet X ou le corps de M Machin, il faudra que vous alliez à votre tour découvrir ces points clés par vous-même. C’est complètement idiot et retire tout intérêt à un véritable mode coopératif.

Le seul moment où nous avons pu observer un semblant de coop, c’est sur l’ouverture des portes codées ou des coffres forts. Ils nous est arrivé de débarquer dans un endroit et constater avec surprise que tous les coffres y étaient déjà ouverts. « Kewa ? »

Pire à un autre moment notre pote s’entraînait pour comprendre le piratage d’une porte codée quand un joueur de niveau supérieur, sorti de nul part, est venu lui porter main forte en débloquant gentiment ladite porte. Ça partait sûrement d’une bonne intention, mais dommage pour l’entraînement.

Par contre, alors même qu’un autre joueur arrive à ouvrir une porte à votre insu, dans Fallout 76 il est matériellement impossible d’être à deux sur un même poste informatique ou un établi de crafting. Non, ça tu ne peux pas !
Certes ça pousse le réalisme un peu plus loin mais quand il s’agit d’une mécanique de gameplay, c’est lourdingue. Sur certaines quêtes il n’est pas rare d’observer des joueurs attendre à la queue-leuleu devant un holotape ou une table de crafting. Ça peut paraître anodin quand on se réfère à la taille de la MAP, les chances de tomber sur un autre joueur partageant la même mission paraissent dérisoires, mais pas quand on joue en coop.

Car à plusieurs en mode coop, chacun doit constamment attendre ses petits camarades pour continuer l’aventure. Imaginez-vous en train de patienter le temps que vos coéquipiers aient fini de crafter leur armes pour entamer votre propre crafting ou encore attendre que ses mêmes équipiers aient fini d’utiliser l’holotape qui donne la prochaine étape de la mission pour que vous même puissiez l’utiliser également afin de récupérer ce même ordre de mission. En plus d’être idiot, c’est chiant !

Quant aux quêtes, après quelques heures de jeu, j’ai eu l’impression de jouer au coursier, système de quêtes FedEx comme disent certains.
La quête principale se résume à passer son temps à devoir aller chercher un truc à un bout de la map quitte à retourner là où on était déjà passé par hasard quelques minutes plus tôt, sans pourtant valider cette partie de la quête en cours.
« Va chercher de l’eau radioactive à la pompe ! »… « Whaaaat ? Mais j’y étais y’a 2min et j’ai déjà prélevé une quantité d’eau, pourquoi ça ne compte pas ?! »
« Retrouve M. Machin dans sa maison à l’ouest de la ville »… « heiiin ?? tu parles du cadavre que j’ai fouillé tout à l’heure en visitant une baraque abandonnée ? Tu te fous de ma gueule ?! »

Quant à se partager les étapes d’une quête à plusieurs en mode coop, n’y comptez même pas. Ce serait trop obvious.

Bref, un système de quêtes séquentielles sous forme d’allers-retours à faire dans un ordre précis qui est très phagocyteur de temps et n’apporte rien au plaisir de jeu.

Happy Réclamation Day !

Bref, vous l’aurez compris avec mes 2 potes, on en a gros !
Des réclamations sur Fallout 76 ce n’est pas ce qui nous manque, la première étant d’être remboursés tellement l’impression de s’être fait pigeonner par cette BETA de jeu multi, survendue par Beteshda, est tenace.

Bourré de bugs, pas franchement sympa à jouer, ni multi, ni coop et à peine solo, Fallout 76 n’est clairement pas le carton auquel on s’attendait.
Ça faisait longtemps que nous n’avions pas acheté un jeu au gameplay aussi décevant. Ce n’est pas digne de la licence Fallout.

jeu Bethesda Fallout 76

Après si vraiment vous souhaitez tenter l’expérience et vous faire votre propre avis sur Fallout76, profitez-en, les prix pratiqués à présent permettent de le tester à moindre frais :

Ou l’acheter ?

Liens utiles

Crédits photo : Bethesda