Grand classique de chez Mad Catz, la manette FPS Pro a été rééditée à plusieurs reprises aux couleurs de plusieurs jeux très attendus. Ce modèle sorti avec le dernier Ghost Recon est l’occasion pour GamerStuff de découvrir ce modèle de manette que nous n’avions pas eu l’occasion d’essayer dans ses versions précédentes.

Après avoir testé récemment sur le site les deux manettes Bigben Black Ops 2 et QuickFire 2 auxquelles je ferai souvent allusion, ce nouveau test est l’occasion de voir un petit peu ce qui se fait chez la concurrence et de retenir les points forts et les points faibles de chacun de ces modèles.

[INFO] Dans un souci de cohérence, la notation de cette manette a été harmonisée avec celle des autres modèles que j’ai testé sur ce site et disposant de ce même en-tête : la note des manettes plus anciennes est ainsi plus représentative en comparaison des manettes actuelles et de l’évolution de leurs prix respectifs.

Présentation

La manette Ghost Recon Future Soldier Pro Wireless Pad est comme je le disais une FPS Pro redécorée, à savoir une manette sans fil, rechargeable, avec les sticks rétro-éclairables, dont la principale particularité réside en ses 2 « boutons de combats situés » à l’arrière permettant le « remappage » (réaffectation) de touches situées à l’avant ou l’activation de la PrecisionAIM. Elle est par contre dépourvue de la fonction vibrations et de SixAxis (peu utilisée dans les jeux).

Déballage & 1er impressions

Mon premier achat de cette manette s’est soldé par une grande malchance : les boutons de combats ne fonctionnaient pas du tout. Après échange auprès du revendeur et un petit mot à Mad Catz qui apparemment n’avait jamais été confronté à ce problème, me revoilà reparti avec un nouvel exemplaire 100% opérationnel.

Espérons que c’était un cas isolé qui ne se reproduise pas sur trop de modèles.

Le packaging de la manette est plutôt flatteur : entièrement décoré aux couleurs du jeu, tout de bleu et noir avec des couleurs tape à l’oeil. La manette est dans une sorte de présentoir derrière un rabat aimanté mettant en avant ses atouts et caractéristiques.

Le déballage se fait proprement, sans tout arracher, nous dévoilant le contenu de la boite. On y trouve : la manette, un câble USB pour la recharger, son dongle USB pour le sans-fil et une courte notice (bien suffisante). Besoin de rien de plus, tout est là.

Mad-Catz-Ghost-Recon-Future-Soldier-Pro-Wireless-Gamepad-PS3-emballage

Conception de la manette et prise en main

La Pro Wireless Pad reprend dans les grandes lignes la Dual Shock 3, avec des traits un peu plus « acérés » qui plairont ou pas, pour des dimensions à peine plus grandes (la photo est trompeuse). Le poids de la manette est sensiblement le même d’ailleurs.

Mad-Catz-Ghost-Recon-Future-Soldier-Pro-Wireless-Gamepad-PS3-avec-Dual-Shock

Fonctionnant sans fil, par radio 2,4 Ghz via le dongle USB, aucune interférence n’a été constatée lors du test, ni la moindre latence d’ailleurs.

La batterie de la manette semble avoir une autonomie au moins aussi bonne que celle de la Dual Shock : ne l’ayant pas entièrement vidée lors du test, elle a tenu à peu près autant d’heures que lorsque je joue avec la manette officielle. Il est dur de quantifier combien il restait d’autonomie, car petite particularité « négative », lorsqu’on affiche ses caractéristiques dans le XMB, on voit que son niveau de batterie n’est pas pris en compte.

Concernant le corps de la manette

La matière recouvrant tout l’avant de la manette est assez curieuse : c’est une sorte de gomme dure et lisse à la fois, les couleurs et motifs étant directement imprimés dessus. C’est sur ce point la meilleure matière que j’ai eu entre les mains pour une manette : agréable au toucher, antidérapante, mate, ne retenant aucune trace de doigt, toutes les manettes devraient être ainsi !

Les côtés extérieurs de cette Pro Wireless Pad ne sont pas en reste : ce sont des sortes d’inserts laissant un petit écart entre eux et le corps de la manette (uniquement esthétique je pense), faits dans une sorte de caoutchouc un peu plus souple que sur la face avant, et entièrement quadrillé.

Mad-Catz-Ghost-Recon-Future-Soldier-Pro-Wireless-Gamepad-PS3-grip

Le résultat est tout simplement PARFAIT : la prise en main est ferme, la manette est bien calée, même avec les mains moites, que du bon !

L’énorme avantage de cette manette est qu’elle permet de garder la même position des mains qu’une Dual Shock, mais la qualité des matières et le confort sont bien meilleur : c’est la première manette à me donner cette sensation et je pense qu’il faut le souligner !

Les boutons de la Mad Catz Pro Wireless Pad

Les différentes touches sont un peu plus dures et bruyantes que sur la Dual Shock : je ne dis pas qu’elles sont mauvaises, mais le rendu est un peu différent. De même pour la croix directionnelle : les différentes directions sont plus « marquées », on sent bien un « clic ferme » à chaque enfoncement de la touche.

Les gâchettes L1 et R1 quand à elles ont une course très courte, et L2 et R2 un peu plus longue que sur la manette Sony. Ces deux dernières sont incurvées vers le haut, façon « gâchette d’arme », option que l’on ne retrouve sur la manette officielle qu’en achetant l’accessoire : l’index est ainsi mieux calé et c’est bien plus confortable.

Mad-Catz-Ghost-Recon-Future-Soldier-Pro-Wireless-Gamepad-PS3-gâchettes

Petite curiosité, les touches « Select » et « Start » ne sont pas à gauche et à droite du bouton « Home » mais ici au dessus et en dessous : au final ce n’est pas moins pratique, juste une habitude à prendre.

L’ensemble de ces touches donne peut-être l’impression d’être légèrement de moins bonne qualité que sur la Dual Shock, mais ça ne veut rien dire, il faudrait voir sur le très long terme.

A mes yeux, rien de rédhibitoire.

Parlons des joysticks maintenant.

Les sticks sont au final la seule chose qui m’a déçu sur la manette. Manque de chance, comme je pense que c’est l’élément majeur dans les FPS étant donné la précision demandée, c’est un point à réellement prendre en compte.

Les joysticks sont ici, à l’image de la manette Xbox360, de forme concave, c’est-à-dire légèrement creusés, à l’inverse de la manette Sony, avec 4 petits picots pour améliorer l’adhérence. Faits d’un plastique/gomme assez similaire à celui de la manette officielle, ils sont confortables et la matière agréable. La forme plaira ou non ! J’ai toujours un peu de mal avec cette forme car mes pouces ne restent jamais bien au centre, ils se retrouvent toujours sur les arrêtes extérieures des joysticks, ce qui est plutôt inconfortable. Mais les joueurs habitués à cette forme n’auront aucun problème.

Mad-Catz-Ghost-Recon-Future-Soldier-Pro-Wireless-Gamepad-PS3-sticks

Tout le problème vient de leur sensibilité. Je m’explique.

Premier constat : la sensibilité des joysticks est bien supérieure à celle des Dual Shock. Dans les réglages de plusieurs jeux, j’ai du baisser la sensibilité des joysticks dans les jeu de moitié pour un résultat équivalent. Pas gênant en soit, il faut par contre être sûr d’avoir cette option dans les jeux, pour doser cette sensibilité importante.

Ensuite, sur la Dual Shock comme bon nombre de manettes, la course des joysticks est « linéaire » : plus on pousse le joystick, plus on se déplace ou fait tourner la caméra.

Ici les joysticks sont mal conçus ou mal réglés. Si on devait décomposer en 3 zones la course que fait le joystick entre sa position relâchée et une position poussée au maximum, on aurait :

  • 1er tiers : le joystick réagit normalement, de façon linéaire
  • 2ème tiers : passé le 1er tiers, la sensibilité du joystick augmente énormément pour atteindre à la fin du 2ème tiers le même résultat que si on poussait à fond le joystick sur la manette officielle.
  • 3ème tiers : aucun changement par rapport au deuxième tiers, comme si la fin de course des joysticks était une « zone morte ».

Avec ce fonctionnement, dur d’avoir une précision remarquable : pour les petits déplacements, où l’on reste dans le 1er tiers, aucun problème. Pour les grands demi-tours ou les changements brusques de cible dans une autre direction, ça bouge très vite dès qu’on atteint le 2ème tiers et le « ralentissement » au 1er tiers oblige à se « réajuster » en plusieurs fois : malgré des heures avec la manette en mains, impossible de faire un grand déplacement de caméra et d’atterrir à coups sûr avec le viseur sur la cible comme avec la manette Sony : quel dommage !

Fonctionnalités

Comme je le disais au début, la particularité de cette manette sont ses deux « touches de combat » situées à l’arrière. C’est la seule particularité de cette manette et l’air de rien, l’idée est excellente.

Mad-Catz-Ghost-Recon-Future-Soldier-Pro-Wireless-Gamepad-PS3-arrière

Ces touches permettent de « remapper » certaines touches de la face avant de la manette, autrement dit, de réaffecter ces touches à l’arrière ou alors d’utiliser la fonction PrecisionAIM. Ces boutons de combat ont pour moi un positionnement tout simplement PARFAIT ! Lorsque que l’on tient la manette normalement, ils tombent naturellement sous les deux majeurs, laissant libre les index pour les gâchettes : appuyer dessus se fait donc instantanément sans modification de la position de la main et sans troubler l’appui sur les joysticks. Ce n’est par exemple pas le cas de la QuickFire 2 testée dernièrement, dont les deux boutons à l’arrière demandent une contorsion de la main pour être pressés.

Ensuite, les deux sélecteurs situés juste en dessous permettent de choisir le rôle à affecter à ces boutons de combat.

Mad-Catz-Ghost-Recon-Future-Soldier-Pro-Wireless-Gamepad-PS3-boutons-combat

Pour le bouton combat de la main gauche, on peut réaffecter au choix les touches « Haut », « Gauche » ou « Bas » de la croix directionnelle.

Pour le bouton combat de la main droite, on peut affecter au choix les touches « Carré », « Croix » ou « Rond.

Pour chacun des deux sélecteurs, la 4ème position du sélecteur correspond à la fonctionnalité PresisionAIM : une fois sur cette position, en maintenant la touche de combat correspondante, la sensibilité du joystick est diminuée d’une bonne moitié. Les déplacements sont alors beaucoup plus précis, idéal pour les tirs de précision dans les FPS. Pour repasser en sensibilité normal, il suffit de relâcher le bouton de combat : efficace et instantané !

Il faut admettre que ces fonctionnalités, aussi simples soient-elles, sont une vraie réussite. Selon les jeux, on pourra donc au choix sauter, recharger, changer d’arme ou de mode de tir, etc… avec les touches à l’arrière, sans que les pouces ne quittent les joysticks.

Les manettes SCUFF (vendus 3 fois le prix) sont équipées de longues palettes remappant une seule et unique touche, le choix est donc bien moindre à la Pro Wireless Pad.

S’il fallait trouver une critique, ou plutôt une idée d’innovation, j’aurai aimé avoir plus de choix dans les touches à remapper, comme les gâchettes par exemple. Un sélecteur avec plus de positions, ou même un mini-écran permettant de choisir quelle touche affecter parmi toutes celles existantes aurait été parfait, mais ce que Mad Catz nous propose ici est quand même excellent, il faut le reconnaître.

Pour information, la manette FPS Pro « originale » était à priori en tous points identique, à l’exception du choix des touches du sélecteur qui étaient différentes. Mad Catz a peut-être adapté ici ce choix suite à des retours de joueurs.

Mad-Catz-Ghost-Recon-Future-Soldier-Pro-Wireless-Gamepad-PS3-face-éclairée

Conclusion sur la manette Mad Catz Pro Wireless Pad

Proposée maintenant autours des 30€ est à mes yeux la manette non-officielle qui a (avait ?) le plus de potentiel face à la Dual Shock de Sony.

Les matières choisies pour la fabrication, la prise en main exemplaire, la qualité et surtout l’utilité des touches de combat, tout était là pour faire de cette manette la remplaçante directe de la manette officielle. Malheureusement, le comportement des joysticks entache un peu ce portrait idéal : une manette conçue spécialement pour les FPS se trouve au final être la moins pratique pour ce genre. C’est vraiment dommage ! Peut être que certains joueurs avec plus de « doigté » réussiront à s’en accommoder !

Malgré tout, rien que pour ses autres qualités et les boutons de combat, je pense que la manette vaut le détour et son prix actuel me semble adapté.

Au final, après le test approfondi des manettes Bigben Black Ops 2  et QuickFire 2, puis de la manette Mad Catz Pro Wireless Pad, j’ai pu essayer des prises en main, des matières, des fonctionnalités et des comportements très variés, chacune présentant ses avantages et ses inconvénients.

Elles ont toutes leurs lots d’aspects négatifs comme la manette officielle et c’est à contrecœur que mon choix pour ma nouvelle manette sera…

Sony-Dual-Shock-3-Digital-Camo

…notre bonne vieille Dual Shock 3, et oui !

A l’heure où la PS4 commence à faire parler d’elle et que les rumeurs insistantes parlent d’un nouveau design pour la future manette, toutes les suppositions sont possibles quant à ce changement qui nous guette.

Le temps nous dira si l’abandon probable de ce design que tout le monde connait depuis la première Playstation est judicieux.

Affaire à suivre 😉

Grand classique de chez Mad Catz, la manette FPS Pro a été rééditée à plusieurs reprises aux couleurs de plusieurs jeux très attendus. Ce modèle sorti avec le dernier Ghost Recon est l'occasion pour GamerStuff de découvrir ce modèle de manette que nous n'avions pas eu l'occasion d'essayer dans ses versions précédentes. Après avoir testé récemment sur le site les deux manettes Bigben Black Ops 2 et QuickFire 2 auxquelles je ferai souvent allusion, ce nouveau test est l'occasion de voir un petit peu ce qui se fait chez la concurrence et de retenir les points forts et les points…

Manette Mad Catz Pro Wireless Pad

Précision - 25%
Fonctionnalités - 75%
Look / design - 80%
Qualité - 75%
Prix - 98%

71%

Une très bonne manette aux fonctionnalités simples et utiles, desservies par des joysticks faiblards.

User Rating: 4.85 ( 1 votes)

Ou l’acheter ?