Qui n’a jamais eu envie d’une borne d’arcade à la maison mais n’a pas franchi le cap par manque de place, d’argent ou tout autre raison. Avec pas moins de 999 jeux disponibles dans un boitier pour deux joueurs et à peine plus grand qu’un clavier gamer, la Pandora’s Key 5s va peut-être vous faire changer d’avis.

Présentation

Commercialisée en 2012 par la société chinoise 3A-Game Electronic Technology, la Pandora Box est au départ une série de bootleg JAMMA (Japan Amusement Machinery Manufacturers Association). Un bootleg n’est autre qu’une copie ou un double (dans notre cas une copie) de la ROM d’un jeu d’arcade. La Pandora box réunie donc un certain nombre de ROMs arcade dans un seul et même boitier pour en faire une console multi-jeux. Les versions suivantes, intégrant 2 sticks et des boutons, deviendront des Superguns.

Les premières étaient des Pandora’s Box mais ont très vite été copiées sous d’autre noms tels que Pandora’s Key, Tempsta, EGSII, Moonlight Key… Il suffit de voir la quantité de produits différents disponibles sur Internet pour se rendre compte du nombre de versions et marques disponibles. Suivant la version vous aurez un certain nombre de jeux, certains modèles dépassant les 1200 jeux.

Pandora's Key 5S

Pour résumer, la Pandora Box est donc une console d’arcade multi-jeux transportable à relier directement à un téléviseur, moniteur ou vidéo projecteur. Totalement autonome, elle permet d’avoir à la maison l’équivalent d’une centaine voir de milliers de jeux d’arcade des années 1980 à 1990. De quoi faire plaisir aux passionnés de retro gaming.

Déballage et premières impressions

Proposée à un prix aux alentours des 150 euros suivant la marque et la version (qui définit essentiellement le nombre de jeux), on se demande si le produit sera de qualité et répondra à nos attentes. Avec surprise on se rend compte que c’est le cas. J’avais peur du full plastique et d’une finition à la va-vite mais fort heureusement ce n’est pas le cas. Le boitier est entièrement en métal, peint en epoxy noir avec une belle finition (pas de bord coupant entre autres). La partie supérieure est en plexiglas, assez épais et poli sur les bords.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, le kit Pandora’s Key 5S est très complet puisqu’en plus du bloc secteur et de la notice, il intègre 2 boutons de rechange et la connectique nécessaire à son fonctionnement (image & son). Vous remarquerez d’ailleurs que le câble d’alimentation n’est pas adapté aux prises française. On peu cependant le remplacer facilement, vu qu’il s’agit du même câble d’alimentation d’un PC.

La borne est prévue pour deux joueurs et propose donc un joystick et 6 boutons par joueurs. A cela se rajoute 6 boutons : deux play/pause et deux boutons 1 ou 2 joueurs. Le boitier est équipé de plusieurs patins anti dérapant pour lui assurer une bonne stabilité.

Niveau connexion on peut dire que c’est assez complet : sortie HDMI ou VGA au choix, sortie jack 3,5mm pour le son, molette de réglage du volume pour le haut-parleur interne, deux ports USB, un bouton CFG pour configurer la borne, l’entrée alimentation et un bouton de mise en route.

A l’allumage, le ventilateur se fait entendre, il est petit et bruyant mais surement nécessaire pour refroidir la machine. Une fois un jeu lancé on l’oublie assez vite même si on aurait aimé qu’il soit plus silencieux. Si vous vous sentez de le changer pour un de meilleur qualité, n’hésitez pas.

L’intérieure de la bête

Ce n’est pas dans notre habitude d’ouvrir un produit mais pour cette borne, l’ouverture est facile et prévue pour cela, puisqu’on retrouve deux charnières d’un coté et quelques vis de l’autre. Et puis la curiosité était assez grande pour se lancer. D’ailleurs comme je le disais, la borne est fournie avec deux boutons supplémentaires au cas ou l’un deux serait à changer. Il faut donc être en mesure de l’ouvrir facilement.

Une fois ouvert on trouve une toute petite carte mère, le cœur de l’engin, un petit ventilateur sur la gauche (d’où le bruit), un haut-parleur sur la droite, une barre de LED pour le rétro éclairage et l’ensemble joysticks, boutons. Ca peut paraitre vide mais pour faire un Supergun deux joueurs confortable et agréable il faut un minimum de surface. Notez l’agencement très soigné du câblage interne, tout est extrêmement bien fini.

C’est donc une carte mère dédiée qu’on retrouve à l’intérieure de ce Supergun Pandora’s Key 5S, on aurait pu y trouver un Raspberry Pi mais ce n’est pas le cas. Il s’agit d’une carte Xiyangyangs2_V55dRX équipé d’un SoC ARM Allwinner A13. C’est un processeur monocœur Cortex A8 cadencé à 1GHz et épaulé par 256 Mo de mémoire. C’est pas énorme et cela peut expliquer les quelques ralentissements avec certains jeux.
Les jeux sont stockés sur une carte microSDHC de 8 Go (cachée sous l’étiquette QC). Il est donc possible de modifier le contenu de la carte, mais peut-être pas la capacité. Attention à la perte de garantie lorsque vous aurez retiré l’étiquette. Chaque roms d’un jeu est présente sur la carte dans un fichier ZIP accompagné d’une vidéo pour l’animation présente dans l’interface avant le lancement du jeu. L’ensemble des jeux est ensuite émulé par le programme « Emulotar ». Nous n’avons pas encore tenter de modifier le contenu de ce carte microSDHC, par l’ajout de jeux, voire la suppression de ceux qui ne nous intéresse pas, mais cela fera probablement l’objet d’un prochain article.

Installation & utilisation

Rien de plus simple que d’installer la Pandora’s Key 5S. Connectée en VGA ou HDMI à une télé ou un écran, il ne reste qu’à l’allumer pour en profiter quelques secondes plus tard. Passez l’introduction, vous voila dans l’interface, à choisir le jeu et à le lancer. Une fois dans le jeu, il ne reste qu’à jouer et pour le coup les joystick et bouton sont assez efficaces. Certes ce n’est pas du Sanwa ni du Seimitsu, mais ça reste correct et pour le moment solide. Il suffit de lancer un jeux de baston pour vite se rendre compte de la nervosité du voisin et du coup de la résistance de l’ensemble.

On aura malgré tout quelques regrets à l’utilisation. Bien que le Supergun Pandora’s Key 5S soit déjà assez large, quelques centimètres de plus entre les deux manettes permettraient à de grands costaux d’éviter de se donner des coups de coudes en pleine partie. On pourrait également imaginer un leste du boitier car suivant votre excitation ou celle de l’adversaire, le Supergun peut être amené, malgré les patins dont il dispose, à glisser sur le surface sur laquelle il est posé.
On regrettera également la longueur du câble HDMI et VGA, bien trop court pour jouer depuis votre canapé, connecté à la télé. Mais un câble HDMI de 5m ne coute pas bien cher.

L’interface

Que dire de l’interface si ce n’est qu’elle est simple et efficace. Une petite introduction vidéo est présente à l’allumage de la Pandora’s Key 5S avant d’y accéder. On se passerait de son lancement automatique à chaque allumage mais elle n’est pas bien longue et ça fait sont petit effet la première fois.
L’interface est donc simple d’utilisation. A gauche la liste des jeux classés par ordre alphabétique et à droite une vidéo de présentation de quelques secondes du jeu sélectionné.
La navigation dans le menu des jeux se fait par jeu ou par page en utilisant le joystick. Une fois votre choix fait il ne reste qu’à valider avec le bouton « A » (en haut à gauche) pour lancer le jeu.
Vous n’aurez pour indice que le nom du jeu et la petite vidéo pas toujours représentative du style. Il n’est pas possible de filtrer par genre (shoot, plateforme), par année ou tout autre tri, seul le tri alphabétique est disponible, ce qui n’est pas vraiment pratique, il faut bien l’avouer.

En appuyant sur le bouton CFG à l’arrière de la Pandora’s Key 5S vous accédez au menu configuration. De nombreux paramètres sont disponibles mais très peu sont utiles si ce n’est celui permettant de tester l’ensemble des joysticks et bouton. Pratique en cas de panne ou de remplacement. Il est également possible de régler le niveau de difficulté et le nombre de vies de chaque jeu (un par un).

Les jeux

999 jeux. Rien que ça. Mais attention ne pensez pas y trouver des jeux récents. On est dans de l’arcade rétro, du pure concentré des années 1980 à 1990. De ce fait ça ne parlera sans doute pas à tout le monde. Cela me rappelle d’ailleurs la scène de Retour Sers le Futur II avec Marty jouant à un jeu vidéo old school pour l’année dans le film, que les deux gamins à coté ne comprennent pas. Attendez-vous donc à avoir le même genre de réaction que les 2 gamins en question. Ce sentiment sera sans doute exacerbé lors de vos premières parties du fait de la qualité d’image. Ce n’est pas que la console fasse du sale boulot mais à l’époque nos yeux étaient en mesure de se contenter d’une résolution de 320×240. 🙂

La majeur partie des jeux proposés peut être classée selon 3 catégories : « Shoot Them Up », « Beat Them All » et « jeux de combat ». Quelques jeux de sport sont toutefois disponibles tel que « Goal Goal Goal ». On y trouve également quelques jeux de courses comme « Super Sprint » et quelques jeux de logique comme « Bubble Bobble », « Bomber Man »…
Voici la liste regroupant une série de jeux auxquels j’ai le souvenir d’avoir joué sur arcade ou même sur Amiga : After Burner II, Arkanoid, Bomb Jack, Bomber Man, Boulder Dash, Bubble Bobble, Donkey Kong, Double Dragon, Dungeons & Dragons, Fatal Fury, Galaga, Ghots’n Goblins, Goal Goal Goal, Golden Axe, King Of Fighters, Lode Runner, Mario Bros, Metal Slug, Pac-Man, Rampage, R-Type, Samurai Showdown, Shinobi, Space Invader, Strider, Street Fighter, Tetris, Track & Field, 1941 etc…

Dans le lot ne soyez pas surpris d’y trouver l’ensemble des versions de Street Fighter, King Of Fighter, Metal Slug etc… D’une certaine façon cela réduit d’autant le nombre réel de licences de jeux proposées mais vous aurez au moins le choix de la version que vous préférez.

Les jeux sont disponibles en 4/3 ou 16/9, la dominante étant sur le 16/9. Ils sont généralement jouables à 2 joueurs et la plupart du temps en anglais. Quelques-uns sont disponibles dans une langue que je ne maitrise pas (japonais ou autre).

Il est fort probable que l’ensemble de ces jeux soit des bootlegs, c’est à dire des copies des ROMS de jeux originaux, ce qui expliquerait le prix assez bas du Pandora’s Key 5S. Cela ne plaira pas aux puristes de l’arcade mais dans les faits cela ne dérange pas plus que ça, à moins de connaitre à 100% le jeu pour y trouver les différences entre la copie et l’original, si différence il y a.

Pour le rendu c’est assez fidèle à mes souvenirs, on y retrouve le plaisir d’antan, des bastons avec les amis, des shoots à ne plus rien voir sur l’écran, une bonne dose de fun et cette fois pour pas cher 🙂

Cela n’est pas parfait pour autant, la puissance de la machine implique que certains jeux rament et en deviennent injouables. C’est par exemple le cas de Mortal Kombat qui avec des textures plus hautes que la moyenne arrivent au bout de la machine et fait saccader le jeu. Même impression sur After Burner et quelques Shoot Them Up ou le nombre de pixels actifs à l’écran fait ralentir le jeu.

Bonus

Un petit bonus sur la Pandora’s Key 5S, le fait de pouvoir la brancher sur un port USB de votre PC pour en profiter comme joytick. Pas besoin d’alimentation, de driver, elle fonctionne directement et avec les 8 boutons !

Conclusion sur la Pandora’s Key 5S

Quand on la découvre sur une site marchand, la Pandora’s Key 5S donne envie mais un doute sur la qualité du produit peut nous empêcher parfois de passer le cap.
Et bien il ne faut pas car pour un prix avoisinant les 120€ on peut dire que vous en aurez pour votre argent. Le produit est bien fini, même si il n’est pas équipé des composants des meilleurs marques de pièces Arcade. La quantité de jeux est énorme et leur liste éclectique garantit de bonnes parties entre amis.

Si vous n’êtes pas un puriste dans l’âme, que le retro gaming vous interpelle, que vous êtes nostalgique ou que vous n’avez pas la place d’avoir une vraie borne, alors le Supergun Pandora’s Key 5S comblera amplement vos attentes.

Les plus :

  • Bonne finition
  • Prix
  • Quantité de jeux
  • 2 joueurs

Les moins :

  • Des lenteurs dans certains jeux
  • Pas de sauvegarde de score
  • Pas de favoris / Pas de filtre pour les jeux
  • Ventilateur bruyant

Ou l’acheter ?