La sortie du nouveau jeu Farpoint dédié au Playstation VR cette semaine s’accompagne de la sortie d’un accessoire officiel sous licence Playstation : le PS VR Aim Controller !

Il s’agit à ma connaissance du premier accessoire officiel dédié au Playstation VR depuis sa sortie, et le fait qu’en plus il soit dédié aux FPS, forcément, la tentation de le tester était très forte. Je me suis donc procuré comme tout bon client le pack Farpoint + Aim Controller le jour de sa sortie, Sony/Playstation n’ayant pas jugé utile de répondre à nos requêtes pour tester l’accessoire (#FuckSony ! Et oui).

Le test portera principalement sur l’accessoire, mais Farpoint étant pour le moment le seul jeu permettant de le tester, Farpoint passera lui aussi sur le billard par la même occasion ^^

Présentation

Le PS VR Aim Controller est en quelque sorte la fusion entre une manette Dual Shock 4 et un PS Move Controller dont les joysticks, boutons et gâchettes ont été disséminés sur une sorte de parallélogramme de section ronde, fait de plastique blanc mat, et censé rappeler la forme d’un fusil.

PS VR Aim Controller

(Échelle des manettes non respectée)

Le but de l’accessoire est de pouvoir vous passer de la manette dans le jeu, et d’avoir l’impression de tenir en main le fusil que vous voyez en jeu.

Il se réservera donc exclusivement aux FPS avec le PS VR. Je le précise pour les néophytes, mais pour pouvoir profiter de l’accessoire et du jeu, il faudra bien entendu être préalablement équipé d’une PS4 (Pro), d’une Playstation Camera et du casque PS VR. Sans ça, vous pouvez passer votre chemin.

Sony Playstation annonce déjà une line-up de quelques jeux compatibles avec cet accessoire, et si ce dernier rencontre son public, nul doute que d’autres jeux suivront.

Voyons une rapide vidéo présentant les fonctionnalités de l’accessoire :

Déballage et premières impressions

Le pack incluant le jeu Farpoint et le PS VR Aim Controller, bien qu’assez grand, accessoire oblige, fait malgré tout dans le minimalisme.

PS VR Aim Controller

La belle jaquette en carton montre un visuel du jeu dévoilant le joueur en combinaison d’astronaute sur une planète déserte (en apparence ^^) et l’Aim Controller sur un fond bleu aux couleurs Playstation.

PS VR Aim Controller

A l’intérieur, l’accessoire est juste protégé par un fin papier en mousse, lui et la boite du jeu étant calés dans un carton. Seule une courte notice dans toutes les langues les accompagne, et rien d’autre. On aurait pu penser que l’accessoire serait accompagné d’un câble de charge mais ce n’est pas le cas, il faudra prendre celui de vos manettes. Le PS VR Aim Controller n’étant pas encore commercialisé seul, impossible de dire si le packaging différera quand il sera disponible (à moins que Sony préfère le vendre systématiquement associé à l’un des jeux auxquels il se destine, c’est possible).

Une fois en main, il faut bien reconnaître que le PS VR Aim Controller semble fidèle à la réputation des accessoires Playstation : le plastique blanc choisi parait vraiment être de bonne qualité, très semblable à celui de la Dual Shock 4. Il est suffisamment épais pour avoir un accessoire rigide qu’on peut utiliser sans peur de le casser en deux au moindre choc, sans pour autant peser lourd : 492 g à la pesée, c’est plutôt léger une fois tenu à deux mains. Ces 2 points sont essentiels quand on sait que c’est un accessoire qu’on va porter à bout de bras pendant de longues sessions et manipuler à l’aveugle, le PS VR vous cachant les éventuels obstacles (réels) proches dans votre pièce de jeu.

Un autre point primordial que l’accessoire n’a pas oublié, et ça je tiens à le souligner, c’est que le PS VR Aim Controller est ambidextre ! Étant gaucher, je connais la frustration des souris réservées aux droitiers, des manettes asymétriques optimisées pour les droitiers, etc …, donc là, je ne me sens pas lésé.

PS VR Aim Controller

Le fusil se présente comme je le disais plus haut comme un parallélogramme, avec une partie des commandes liées au tir à l’arrière, équivalent de la crosse, et l’autre partie à l’avant, équivalent de l’appuie-main. Le PS VR Aim Controller se termine à l’avant par la même « boule lumineuse » que sur le PS Move Controller, qui lui permettra d’être détecté par la PS Camera. La section ronde de l’accessoire permet une prise en main facile, aucune aspérité ne pouvant gêner ou venir « accrocher » à l’usage : seuls les touches profilées et les joysticks dépassent légèrement.

On retrouve rigoureusement les mêmes capteurs que la Dual Shock et le Move Controller embarquent : la « boule lumineuse » dédiée au « placement » de votre fusil par rapport à la caméra, le gyroscope, l’accéléromètre et même le moteur de vibration. Le haut-parleur de manette intégré ainsi que la prise jack ont par contre été abandonnés, le PS VR nécessitant qu’on se branche directement sur lui pour la partie audio.

Pour le reste, on retrouve disposé sur le PS VR Aim Controller (exemple d’un droitier, les mains s’inversant sur les joysticks pour un gaucher) :

PS VR Aim Controller

Pour la main droite :

  • Le joystick droit (+R3) à l’arrière au-dessus de la poignée, permettant de gérer la visée dans le jeu (associée aux mouvements que vous ferez avec le fusil).
  • Les touches X, O, Carré et Triangle venant entouré ce joystick : chacune fait un quart de cercle, formant un cercle fermé autour de lui.
  • A l’intérieur de cette poignée, la vraie « gâchette » (la DÉTENTE pour les vrais tireurs, une gâchette c’est autre chose ) est associée à la touche R2, touche classique de tir dans tous les FPS.
  • Sur le dessus du fusil, à l’endroit où l’on trouverait le guidon/point rouge, sont placés au centre la touche Playstation et le clic du touchpad (qui lui n’est pas présent par contre), entourées 2 touches R1 à gauche et à droite (une pour les droitiers, une pour les gauchers).

PS VR Aim Controller

Pour la main gauche :

  • Le joystick gauche (+L3) sur la partie intérieure haute de la poignée avant, permettant de gérer les déplacements.
  • La croix directionnelle située juste en dessous de lui.
  • Les touches « Share » et « Option » situées de part et d’autre au-dessus du joystick gauche.
  • Les touches L1 et L2 avec une forme de gâchette elles-aussi sont tout à l’avant, sous la boule de détection.

Ainsi, sans bouger vos 2 mains de l’Aim Controller, toutes les touches sont instantanément accessibles, et vous n’aurez plus qu’à vous concentrer ensuite sur la visée en manipulant le fusil. Le port de recharge micro-USB est pour sa part situé tout au dessous pour faciliter l’accès.

Le PS VR Aim Controller en jeu

Afin d’illustrer un peu plus précisément mon avis qui va suivre, je vais m’appuyer sur une vidéo Playstation présentant à la fois l’Aim Controller et Farpoint :

Commençons par le ressenti de l’ergonomie, et remontons aussi loin qu’on se souvienne à nos débuts de gamer…

Depuis TOUJOURS, avec un clavier et une souris, avec une manette, et même avec les jeux plus casual comme sur Wii ou avec les PS Move, quand on joue, on joue face à son écran ! C’est une vérité universelle. Pour le PS VR, l’écran étant sur la tête, disons que ce « centre » immaginaire se matérialise par la PS Camera qu’il faut garder en face. Et quand on regarde l’ado geek de la vidéo en train d’éclater de l’alien, et bien … il est bien face à sa PS Camera (on le voit vérifier à 2 :22).

La vidéo dure 13 min, mais quand vous ferez des sessions de jeux endiablées en train de massacrer l’équivalent d’un océan d’araignées extra-terrestre, il y a fort à parier que vous jouerez plusieurs dizaines de minutes, voir des heures. Et bien ce que le mec de la vidéo ne vous dit pas, c’est que tenir l’Aim Controller bien face à soi et viser devant soi comme il le fait, près de sa poitrine ou sa tête, c’est TRÈS inconfortable.

Pour maintenir la visée devant soit en gardant les doigts bien en face des joysticks et des boutons, ça implique de « cambrer » ses poignets vers l’extérieur dans une position pas naturelle du tout, clairement inconfortable au bout de quelques minutes, et il va falloir rester comme ça ! Après mes 2 premières sessions de 30 min, j’avais mal aux poignets, un peu au cou et aux épaules à force d’incliner la tête à la recherche du point rouge pour viser dans le jeu, bref, pas super comme expérience.

Tireur depuis tout jeune, et essayant de faire le parallèle avec la réalité, je me suis vite dit qu’ayant un accessoire entre les mains faisant penser à quelque chose de bien réel, un fusil, il fallait aborder le jeu en faisant comme si on se déplaçait avec une vraie arme (merci les années d’Armée 🙂 ). Du coup, le corps à environ 30° par rapport à la PS Camera en face (de manière à avoir l’épaule de visée/gâchette un peu en arrière, l’avant-bras et le PS VR Aim Controller dan l’axe de caméra), le jeu devient tout de suite beaucoup plus confortable, c’était tout bête.

PS VR Aim Controller

L’accessoire étant ambidextre, ce qui est une bonne chose en soit, cela oblige par contre à avoir toutes les commandes au centre. D’un point de vue du ressenti, ce n’est pas très ergonomique avouons-le, car on est toujours obligé là encore de se tordre un peu les poignets pour accéder aux différentes actions. Cela se ressent surtout avec le joystick avant pour les déplacements : la main vient naturellement attraper la poignée avant par l’extérieur, donc un joystick positionné vers l’extérieur aurait été plus facile d’accès. Mais pour rester ambidextre, il en aurait ainsi fallu un de chaque côté …

Tout ça reste cependant supportable et au final, une fois les bonnes positions trouvées pour le corps et les mains, ces considérations d’ergonomie se relaient au second plan.

Car avec le PS VR sur la tête, le casque sur les oreilles, et le PS VR Aim Controller entre les mains, il faut bien avouer que l’on se retrouve très vite transporté … AILLEURS !

Farpoint est le seul jeu disponible à la sortie de l’accessoire pour le test, donc j’y fais forcément allusion, mais je pense que cela restera vrai pour tous les jeux à venir. Quand le jeu commence, vous n’êtes plus chez vous dans votre salon, vous êtes sur une autre planète.

Regardez partout autour de vous, le PS VR vous dévoile d’abord l’intérieur d’un vaisseau spatial lors de l’intro du jeu, puis les décors désertiques de la planète. Manipulez le PS VR Aim Controller devant vos yeux, et vous pourrez examiner en détail l’arme que vous avez en main sous tous les angles. Tout se fait instantanément, sans latence, avec précision, et la forme des armes correspondant à celle du PS VR Aim Controller, c’est d’autant plus troublant.

La précision de visée est elle-aussi redoutable : la PS Camera aidée du gyroscope et de l’accéléromètre du PS VR Aim Controller permettent une visée ultra précise. Ne cherchez pas d’excuse si vous tirez à côté, ça ne viendra pas du matos 😉 Les tirs s’accompagnent de vibrations, augmentant encore les sensations de réalisme.

Ma première pensée nostalgique de « vieux » gamer a été pour mes innombrables parties de Timecop sur borne d’arcade où l’on shootait les méchants armés d’un flingue en plastique en visant l’écran. Avec le PS VR et le PS VR Aim Controller, VOUS ÊTES DANS L’ÉCRAN ! Encore plus que pour le PS VR seul, le PS VR Aim Controller augmente l’immersion, en ajoutant l’immersion des mains et des bras à celle des yeux. Jouissif !

Au final, l’expérience de jeu prend le dessus sur les faiblesses d’ergonomie, et le PS VR Aim Controller s’avérera être un accessoire vraiment plaisant à jouer.

Les jeux compatibles PS VR Aim Controller

J’essaierai d’ajouter avec le temps mes impressions sur les jeux que j’essaierai avec l’accessoire, histoire de présenter rapidement le jeu et vous dire si l’usage du PS VR Aim Controller peut justifier son achat.

Pour le moment, un seul challenger, j’ai nommé…

Farpoint

Vous catapultant sur une planète désertique sauvage, le jeu vous met dans la peau d’un soldat à la recherche de 2 scientifiques échoués dans ce milieu hostile. Très vite, vous serez confronté à la faune locale, qui n’est pas sans rappeler en partie les arachnides de Starship Trooper. Vous aurez à vous battre contre toutes sortes d’insectes géants, robots et bestioles en tous genres, rampant, galopant ou volant un peu partout sur cette planète.

Les sensations de liberté sont bien présentes et les combats pourront être abordés avec prudence, en essayant de shooter les ennemis de loin avec précision, ou en se jetant dans la mêlée et en arrosant au shotgun tout ce qui bouge. La difficulté du jeu étant assez ardue (à moins que ça ne soit moi qui aie un peu de mal à me mettre le pied à l’étrier sur mon premier shooter VR avec le PS VR Aim Controller ?), il faudra être précis et rapide pour survivre.

Les nombreux visuels du jeu sont comme toujours tirés des images provenant de l’écran déporté du PS VR, autrement dit des images au minimum Full HD permettant d’apprécier la beauté des décors. Dans l’écran du PS VR, le jeu est moins beau forcément, comme je le détaille dans mon test  lui étant dédié : ce n’est pas la faute du jeu, c’est l’écran embarqué au PS VR et peut être la puissance de la console qui ont leurs limites.

Malgré ça, le plaisir du jeu et l’immersion nous font vite oublier cette petite faiblesse technique, d’autant plus avec le PS VR Aim Controller en mains. D’autant plus que le jeu offre une trame suffisamment intéressante pour nous garder intéressé jusqu’au dénouement, et pour ceux qui en redemandent, un mode coop vous permettra de vous mesures avec l’un de vos amis aux créatures du jeu. Ce dernier mode apporte vraiment une dimension stratégique à ce jeu, et vous laisse imaginer ce que pourront donner les futurs FPS online sur PS VR. Impatient d’y être.

Pour résumer donc, Farpoint s’avère être une première incursion réussie dans les FPS VR sur PS4, et mérite tout à fait d’être essayé, PS VR Aim Controller à la main. Ce premier pack satisfera tous les amateurs je pense, et a un petit goût de « encore » : vivement les prochains jeux, cette première expérience est très prometteuse !

A quand un Call of ou un Battlefield VR !? 🙂

Conclusion sur le PS VR Aim Controller

Comme vous l’aurez compris en lisant ce test, l’Aim Controller se présente naturellement comme l’accessoire indispensable pour tous les FPS qui seront amenés à sortir sur PS VR. Bien qu’ayant une ergonomie non idéale due à sa compatibilité ambidextre, on oublie vite ses petites faiblesses pour ne ressentir que le plaisir de jeu qu’il procure. Associer le plaisir d’un jeu de tir en réalité virtuelle à la sensation de tenir le fusil utilisé en jeu est quelque chose de vraiment extra.

Le pack Farpoint + Aim Controller est proposé autour des 90 € : quand on voit que les jeux VR sortent à une bonne cinquantaine d’euros et qu’une Dual Shock 4 vous en coûtera aussi une cinquante d’euros, le prix me semble donc tout à fait justifié au vu de la qualité du produit. Farpoint, même s’il n’est pas le jeu de l’année, propose une expérience suffisamment riche et plaisante pour justifier son achat et profiter de l’accessoire. Et nul doute que de futurs packs jeu + Aim Controller verront le jour très vite.

Pour l’heure, l’Aim Controller ayant l’exclusivité, il serait dommage je pense de passer à côté de cette expérience inédite. Et nous verrons bien si des marques tierces emboîtent le pas à Sony et décident elles aussi de sortir une manette en forme de fusil dédié au PS VR.

Les plus :

  • Accessoire ambidextre …
  • Précision en jeu excellente
  • Sensation en jeu ultra-réaliste
  • Bonne qualité de fabrication

Les moins :

  • … entrainant une ergonomie perfectible
  • Position de jeu non instinctive
  • Un seul jeu à sa sortie

Ou l’acheter ?

Liens utiles