Il y a un peu plus d’un an et demi, nous avions eu l’occasion de découvrir la marque RHA à travers ses écouteurs modèle MA750i, le modèle phare de la marque.

Nous avons la chance de tester aujourd’hui un modèle d’écouteurs qui, disons le bien, sort un peu du périmètre habituel des matériels que nous testons : modèle d’écouteurs intra-auriculaires haut de gamme de la marque vendus plus de 250€ à leur sortie (et presque 100 € de moins aujourd’hui), il est clair qu’ils ne seront pas les écouteurs « de secours » du joueur lambda.

Malgré ça, pour les joueurs qui seraient également amateurs de son haute résolution et de « beaux objets » en plus de leurs loisirs vidéo-ludiques, faisons une petite incartade, et explorons un peu ce que nous proposent ces RHA T20i.

Caractéristiques des RHA T20i

  • Transducteurs DualCoil (doubles bobines) Dynamique
  • Réponse en fréquence : 16 – 40 000 Hz (certifiés Hi-Res Audio)
  • Impédance : 16 Ohms
  • Sensibilité : 90 dB
  • Puissance nominale/Max : 2/5 mW
  • Poids : 41 g
  • Câble : 1,35 m en cuivre désoxygéné
  • Prise : jack 3,5mm plaquée or
  • Garantie fabricant 3 ans

Trailer

Présentation

RHA est une jeune marque britannique ayant vu le jour en 2011 et proposant des produits audio utilisant des composants haut de gamme fabriqués avec des techniques de pointe.

Ces RHA T20i sont le haut de leur « gamme T » : il s’agit d’écouteurs intra-auriculaires haute-fidélité disposant de transducteurs DualCoil et équipés d’une télécommande filaire 3 boutons embarquant un microphone. A noter que le modèle T20 (sans le « i ») existe également, identique en tous points à l’exception du micro-télécommande qui ne sera pas présente.

Les transducteurs DualCoil sont une appellation déposée par RHA qui fait référence à leur construction : ils disposent de 2 bobines concentriques distinctes pour restituer les sons, une pour la partie basse/medium-basse du spectre audio, l’autre pour la partie medium-haute/aiguë. Ce procédé permet de couvrir une large bande fréquence allant de 16 à 40 kHz avec une grande clarté et permet aux écouteurs de bénéficier de la certification « Hi-res ».

Et ce n’est pas tout : les RHA T20i disposent également de 3 paires de « filtres à syntonisation ». Il s’agit d’embouts qui viendront se visser à l’extrémité de chaque écouteur, permettant de modifier la réponse en fréquence du son. Leurs noms : « Reference » pour un rendu au plus près du neutre, « Aigus » et « Basses » permettant respectivement d’augmenter le signal sur ces fréquences.

Les écouteurs sont disponibles en 2 couleurs : « normale » comme sur les photos du test et noire.

Déballage et premières impressions

Les écouteurs RHA T20i sont vendus dans un carton qui est une véritable vitrine portable pour le produit : avant même le déballage, on sait qu’on a affaire à un produit haut de gamme.

Le carton présente sur fond noir un visuel avantageux des écouteurs et de leur télécommande. Un bandeau sur fond gris sur le côté permet de lire les différentes caractéristiques produit. A l’arrière, chacun des éléments du contenu est illustré d’une photo et identifié.

L’avant est en fait un rabat fermé par un aimant et qui dévoile justement le riche contenu de ce packaging coincé dans une mousse gris foncé.

Celui-ci se compose donc des écouteurs RHA T20i équipés de leur télécommande filaire 3 boutons avec microphone et se terminant par une prise jack 3,5 mm plaquée or, une plaquette en métal sur les lesquels sont vissés 2 des 3 paires de filtres de syntonisation (la 3ème étant directement sur les écouteurs) et une autre plaquette en métal sur laquelle sont calés non moins de 9 modèles de paires d’embouts pour les écouteurs, le total arrivant donc à 10 avec ceux déjà montés dessus.

A l’intérieur sont encore cachés une pince-cravate amovible à ressort permettant de fixer le fil afin qu’il ne bouge pas trop, une notice d’utilisation présentant le fonctionnement des écouteurs et leurs caractéristiques, et enfin une petite housse de transport recouverte de similicuir noir.

Une fois tout cela sorti de l’emballage, la première sensation que l’on a est : « Whoua ! La qualité a l’air incroyable par rapport à ce que je connaissais jusqu’à maintenant ! ». Et ce n’est pas qu’une impression.

Commençons par les écouteurs.

Les écouteurs sont composés de coques en acier inoxydable moulé par injection à l’aspect métallique gris mat du plus bel effet. Leur durabilité sera donc surement excellente. Ils sont relativement lourds en main pour des intras, l’acier aidant, mais une fois en place, cela ne se ressent plus.

Les filtres de syntonisation viennent se visser sur l’extrémité de la coque qui viendra dans l’oreille, et c’est par-dessus eux que viennent se fixer les embouts de votre choix. Et du choix, il y en a pour tous les goûts et toutes les tailles d’oreilles ! 6 paires d’embouts monoflange en silicone, 2 paires d’embouts biflanges en silicone eux aussi ainsi que 2 paires d’embouts en mousse Comply à mémoire de forme.

Vous l’aurez remarqué, les écouteurs n’ont pas une forme classique circulaire/sphérique. Leur forme profilée et l’angle que forme le fil sont prévus pour un port avec le fil passant au-dessus de l’oreille. Je n’avais jamais essayé ce système qu’on retrouve un peu plus souvent sur les écouteurs dédiés au sport, mais il s’avère à l’usage que le confort est excellent : la première partie du câble, celle partant de l’écouteur et se terminant par une sorte de « bague » ovale en plastique, est en fait semi-rigide et peut se déformer à votre gré pour venir épouser parfaitement le contour de l’oreille.

Le fil de l’écouteur droit se prolonge vers la télécommande filaire. La coque de celle-ci est elle-aussi faite d’acier inoxydable, et vient accueillir à la fois un microphone omnidirectionnel et 3 boutons de commande. La compatibilité de ceux-ci est orientée vers les produits Apple : il vous sera ainsi possible de monter/baisser le son, lire/mettre en pause une musique, aller à la suivante/précédente ou répondre à un appel. Pour les smartphones et tablettes d’autres marques, seul le bouton du milieu sera détecté, permettant uniquement la lecture/pause de musique et de décrocher/raccrocher un appel.

La totalité du fil est en cuivre désoxygéné pour une conductivité maximale, gainé d’un plastique assez dense et peu souple, qui limitera les problèmes d’enroulement/emmêlement. La prise jack 3,5 mm 4 pôles est plaquée or et sa fiche est prolongée d’un ressort qui maintient le câble dans l’axe, évitant qu’on sollicite trop la prise en tirant dessus de travers. Il est par contre dommage d’avoir choisi une prise droite que je trouve moins pratique que celles à 90°. Mais c’est question de goût.

Faisons le tour des quelques accessoires maintenant.

Les différents embouts disponibles demanderont un peu d’attention lors de leur changement, de manière à venir les enlever/mettre en place sur l’écouteur : leur centre étant en plastique plutôt rigide, il faudra légèrement tourner l’embout pour réussir à le mettre en place correctement. Rien de rédhibitoire cependant, d’autant plus que vous ne passerez pas votre vite à les échanger une fois vos favoris trouvés.

Leur rangement sur la plaque en acier inox par contre est vraiment facile et ce système est bien meilleur que s’ils devaient tous traîner en vrac dans la housse.

Petite parenthèse sur la qualité des embouts en mousse Comply qui permet de (re)découvrir ce que veut vraiment dire le terme « mémoire de forme » utilisé à tour de bras par toutes les marques pour n’importe quelle mousse lambda. Ici la mousse est à la fois dense, à l’aspect visuel « poreux », tout en restant souple au toucher. Quand vous la pressez, elle s’écrase en épousant la forme de vos doigts et garde la forme en conservant même la trace de vos empreintes digitales ^^ Il faut attendre plusieurs secondes une fois la pression relâchée pour qu’elles reprennent leur forme initiale. Nul doute que ces embouts une fois en place dans le pavillon de l’oreille offriront une isolation et un confort maximum, nous y reviendrons ensuite.

La petite pince-cravate est tout ce qu’il y a de plus classique : deux pattes en plastique noir serrées par un ressort, et une surface rainurée pour ne pas bouger une fois accrochée aux vêtements. Un petit crochet à l’arrière permet de venir y fixer le fil.

La housse de transport enfin permet d’accueillir les écouteurs ainsi que tous les accessoires. Semi-rigide (surement une feuille de plastique à l’intérieur pour donner sa forme), recouverte de similicuir, elle est de bonne facture et ferme avec une fermeture éclair avec une tirette recouverte de plastique souple orné du nom de la marque. A titre personnel, j’aurais préféré une housse rigide, d’autant plus avec des écouteurs à ce prix-là, mais ça n’est que mon avis. Tout rentre à l’intérieur, mais ça fait quand même un peu serré. Une fois vos embouts et vos filtres de syntonisation favoris choisis, rien ne vous obligera à continuer à transporter tout ça. Pour ma part, je n’ai plus que les écouteurs dans la housse quand je me déplace, les accessoires restent à la maison.

Vous l’aurez donc compris en lisant cette partie : les RHA T20i tout comme leurs accessoires se présentent comme des produits avec une qualité de tout premier ordre, rien n’ayant été laissé au hasard par la marque. Chaque élément respire la qualité et possède une finition parfaite, nous rappelant que nous ne sommes pas dans du produit entrée/milieu de gamme.

Ergonomie et confort

RHA, bien qu’étant une entreprise plutôt jeune, semble pourtant parfaitement maîtriser le sujet.

A commencer par le choix de créer des écouteurs conçus pour être portés avec le fil au-dessus de l’oreille. Ce sont les premiers écouteurs de ce type que je teste, et franchement, les essayer, c’est les adopter : le poids de l’écouteur est en fait reporté sur le tour de l’oreille, beaucoup moins sensible, et on pourrait porter ces RHA T20i 24h/24 sans ressentir la moindre gêne ou fatigue. Parfait sur le plan du confort donc.

La version noire des RHA T20i

Côté ergonomie, aucun reproche non plus : comme détaillé dans la partie précédente, chaque élément a été choisi avec soin et l’ergonomie s’en ressent. La qualité des écouteurs permet une manipulation sûre sans avoir peur de les endommager. Le câble anti-emmêlement joue parfaitement son rôle et n’a pas trop tendance, comme certains modèles, à transmettre les bruits de frottement vers les oreilles. La télécommande, bien que n’étant compatible à 100% qu’avec les produits Apple, est très ergonomique et facile à actionner : le bouton central étant creusé, il est facile d’y loger son pouce et de s’en servir comme repère pour trouver les 2 autres boutons. La longueur du câble de 1,35 m est plus que confortable pour un usage nomade ou pour jouer en se branchant sur une tablette/smartphone, une console portable ou la manette de sa console.

Carton plein pour ces RHA T20i donc, sur ces éléments essentiels que sont le confort et l’ergonomie.

A l’usage : isolation et rendu audio

Pour annoncer la couleur d’entrée de jeu : depuis de longues années, j’imagine que pas mal d’écouteurs de smartphones, de modèles d’écouteurs intra-auriculaires de qualités diverses et variées sont peut-être passés par vos oreilles.

Et bien mettez en place ces RHA T20i face à vos tympans et ouvrez grandes vos oreilles : les essayer, c’est un peu comme découvrir pour la première fois ce que sont des intras ! RHA donne ses lettres d’honneur à cette famille de produits.

J’ai essayé un très grand nombre de casques à ce jour, ouverts, fermés, gaming, « audiophiles », bref, pas mal de qualités et de tranches de prix différents, mais je suis assez novice sur ce type d’écouteurs, avec juste 2 ou 3 modèles milieu de gamme essayés ça et là.

Il faut avouer qu’ici, le rendu audio est tout simplement excellent, et j’irai même jusqu’à dire plutôt incroyable pour des intras. A près de 200€, vous me direz que c’est la moindre des choses, mais je suis vraiment surpris que l’on puisse avoir un tel rendu dans un dispositif aussi petit.

La réponse en fréquence est très équilibrée, assez proche du neutre, avec une belle restitution des différentes plages de fréquences : les basses profondes restent maitrisées jusqu’au plus bas du spectre, les mediums ne sont pas laissées pour compte comme bien souvent, et les aigus restent cristallines, précises même en montant assez haut dans les fréquences, sans jamais devenir désagréables comme certains modèles qui tournent parfois à la sibilance. Tout est maitrisé de bout en bout.

Le changement des filtres de syntonisation pour personnaliser le rendu audio a par contre un effet plus modéré que ce à quoi je m’attendais. Que l’on reste sur le filtre « Reference » pour un rendu au plus neutre, ou que l’on passe sur les « Aigus » ou les « Basses », la modification de la réponse en fréquence semble vraiment très faible. Cela gonfle très légèrement les aigus ou les basses, mais franchement, à l’oreille, je n’ai pas décelé de différence sensible (le fait de devoir tout dévisser pour échanger les filtres prenant quand même 2 bonnes minutes en étant minutieux, cela n’aide pas à faire une comparaison rapide, obligeant à mémoriser les impressions avec chaque filtre). Mais globalement, quel que soit le filtre que vous utiliserez, aucun ne présente de rendu mauvais ou déséquilibré, donc à vous de tester et vous faire votre idée sur celui qui vous conviendra le mieux.

Les écouteurs sont certifiés « Hi-Res Audio », norme délivrée par la Japan Audio Society pour les écouteurs/casques capables de restituer une plage de fréquence de 40 kHz et plus.

Cela peut faire débat : quand on sait que l’oreille humaine perçoit les sons sur la fréquence 20Hz-20kHz, quel peut bien être l’intérêt d’écouteurs allant de 16 Hz à 40kHz ??

Le « test parfait » serait pour une oreille entrainée de disposer, s’ils existaient, de 2 casques aux rendus parfaitement identiques, l’un restituant du 20Hz-20kHz, l’autre du 20Hz-40kHz et voir si la différence est vraiment flagrante. En toute honnêteté, je pense que pour 99,9% des personnes, cela ne ferait aucune différence. Mais les experts en audio s’accordent pour dire que malgré les limites de l’oreille humaine, un son couvrant une plage plus importante pourra être perçu comme plus riche et détaillé.

Vous voilà prévenu. Cette compatibilité est donc un plus, du moins en théorie, mais avec ou sans elle, la qualité du son que vous restituerons ces RHA T20i est vraiment bluffante.

La largeur de scène elle aussi n’est pas en reste : bien souvent avec des intra-auriculaires lambda, on a un rendu un peu « étriqué », avec un son s’extrayant des écouteurs sans trop d’envergure. Ici, la sensation est vraiment à l’ouverture avec une scène sonore vraiment agrandie, proche de ce qu’on peut obtenir avec un bon casque de type fermé. Sans aller jusqu’à la largeur qu’offre un casque ouvert, on obtient quand même quelque chose de tout à fait inhabituel pour des écouteurs (et c’est tant mieux !).

Ces qualités audios sont d’autant plus mesurables que l’isolation des bruits extérieurs est vraiment excellente. Chacun saura trouver les embouts qui lui conviennent le mieux parmi les 3 modèles disponibles dans plusieurs tailles : silicone monoflange, silicone biflanges et mousse à mémoire de forme Comply. De mon point de vue, les embouts silicone seront les plus confortables mais isoleront un peu moins (ça reste néanmoins très bon) et les Comply sont de vrais « murs » qui ne laisseront passer aucun son extérieur, venant épouser parfaitement l’intérieur de votre oreille. Le confort pour ces derniers sera par contre un peu moindre avec une légère sensation de pression dans l’oreille. A vous de trouver le compromis qui vous conviendra le mieux en fonction de vos préférences et de votre utilisation.

Rendu du microphone

Le microphone filaire des RHA T20i est directement intégré à la télécommande, comme pour l’immense majorité des écouteurs en disposant. Si comme pour tout le reste, la télécommande donne une vraie impression de qualité et de solidité, la capsule du microphone, composant captant la voix, sera d’une qualité beaucoup plus classique, dans la norme de ce qu’on trouve en général avec les microphones de ce type.

Le microphone est omnidirectionnel, captant donc votre voix et les sons dans toutes les directions. Utilisé dans un environnement calme pour passer un coup de fil ou dans le chat d’un jeu, la qualité sera tout à fait satisfaisante, avec une bonne sensibilité du micro et une bonne fidélité de restitution de votre voix.

Dans un environnement bruyant par contre, ce sera plus compliqué : le micro étant suspendu 10 cm sous votre oreille, le son de votre voix sera capté de manière identique au reste. En extérieur avec les bruits de circulation ou pire, du vent, en intérieur avec un fond sonore, bref, le microphone captera tous les sons parasites sans aucun filtrage. Rien d’inhabituel sur ce genre de produit, il faut juste prendre en compte cette limitation afin de ne l’utiliser que quand les conditions le permettent.

Conclusion sur les écouteurs RHA T20i

Ces RHA T20i sont une véritable découverte pour l’amateur de bon son que je suis, n’ayant jamais eu l’occasion de tester de « bons » écouteurs.

Lancés à plus de 200€ mais pouvant maintenant être trouvés aux alentours de 160 €, ces T20i ne sont évidemment pas à la portée de toutes les bourses. Qualité des matériaux utilisés, assemblage parfait, exhaustivité des accessoires fournis, rendu audio personnalisable et de haute-fidélité, présence d’un microphone, bref, TOUTES les conditions sont réunies pour profiter d’un son dans les meilleures conditions qui soient, bien au-delà de ce que l’on peut trouver habituellement sur de « classiques intras ».

Reste qu’à ce prix-là, si leur seul usage sera de pouvoir jouer aux jeux-vidéos, ça serait un peu du gâchis : mieux vaut alors se tourner sur un bon casque qui offrira de bonnes performances pour moins cher ou des intras plus basiques.

Pour l’amateur de musique par contre, recherchant des écouteurs polyvalents qui lui permettront à la fois d’écouter des sources audio hi-res dans les meilleures conditions et de profiter de ses loisirs vidéoludiques, ces RHA T20i s’avèrent un choix évident.

A vous de trancher donc 😊

Les plus :

  • Son détaillé et équilibré
  • Qualité de fabrication et design haut de gamme
  • Excellente isolation
  • Accessoires nombreux fournis

Les moins :

  • Microphone plutôt « basique » mais tout à fait dans la norme pour le produit
  • Prise jack droite un peu volumineuse

Ou l’acheter ?

Liens utiles

Galerie