Les accessoires pour manettes consoles sont plutôt rares, et parfois on voit débarquer en test des « ovnis », tel que l’Avenger Reflex cette année, ou encore l’accessoire que nous allons tester aujourd’hui. Il s’agit d’un produit exclusif, premier accessoire d’une famille qui espérons-le viendra s’agrandir avec le temps : un accessoire de manette, ici pour PS4, permettant d’ajouter des palettes sous celle-ci pour reporter des touches à un endroit plus accessible à vos doigts, sans avoir à lâcher les joysticks.

Son petit nom : le Strike Pack FPS Dominator !. Il est fabriqué par la marque canadienne Collective Minds, totalement inconnue en France avouons-le, qui propose un petit catalogue d’accessoires consoles assez intéressant, et est distribué en exclusivité par le site Stealth-Gamer qui nous a fourni cet exemplaire pour le test.

C’est donc non sans impatience que je me suis attelé au test de ce StikePack pressé de découvrir s’il était LA solution parfaite pour contourner l’achat d’une manette customisée avec palettes vendue à prix d’or par les célèbres marques que nous connaissons.

Présentation

Le Strike Pack FPS Dominator PS4 est donc un accessoire compatible uniquement avec les manettes officielles Dual Shock 4 venant se fixer sur celle-ci pour lui ajouter 2 palettes à l’arrière.

Strike Pack FPS Dominator

Sa fixation est simple et ingénieuse, et permet surtout à l’accessoire d’être parfaitement solidaire de la manette une fois en place : il vient se plaquer à l’arrière de la manette, un port micro-USB mâle venant faire contact en haut avec le port femelle de la manette. Une « patte » articulée vient ensuite faire le tour de la manette par le bas de celle-ci, et vient s’accrocher via 3 petits ergots dans 3 des trous du haut parleur de la manette.

Strike Pack FPS Dominator

Cette patte vient donc entourer le bouton PS, un trou circulaire permettant d’y conserver l’accès, mais condamner l’accès de la prise jack de la manette. Pas grave, le Strike Pack est détecté comme un périphérique audio externe et possède sa propre prise jack qui permettra aux joueurs de continuer à brancher leur casque sur la manette (ou plutôt sur le Strike Pack, lui-même branché sur la manette).

Strike Pack FPS Dominator

Le Strike Pack FPS Dominator sur son dessus une prise micro-USB femelle pour venir y brancher le câble fourni, relié à son autre bout à la PS4. En effet, vous l’aurez compris, l’accessoire rend la manette uniquement filaire, ne possédant pas de batterie embarquée et ne pouvant récupérer l’énergie provenant de celle de la manette.

Une petite vidéo Stealth-Gamer vous donnera en image une idée plus précise de l’installation :

Son fonctionnement est simple : la manette étant donc filaire, le Strike Pack FPS Dominator vient s’intercaler entre elle et la console pour réinterpréter les signaux envoyés par les touches.

Pour ce faire, il possède 2modes de fonctionnement bien distincts :

  • Le mode Tournoi : ce mode permet « uniquement » d’utiliser les palettes en y affectant la touche souhaitée, tel qu’on pouvait le trouver jusqu’à maintenant sur les manettes customisées par certaines marques. C’est simple mais les joueurs FPS savent bien quels avantages cela apporte en jeu, surtout en terme de réactivité.
  • Le mode MOD quant à lui est beaucoup plus complexe : il va permettre de pouvoir entièrement programmer et personnaliser la carte électronique du Strike Pack FPS Dominator afin de pouvoir utiliser de très nombreux MODs : rapid fire, drop shot, anti-recul, quick scope, etc…, tous entièrement personnalisables directement sur l’accessoire, sans passer par le moindre logiciel. Inutile de dire que ce mode élimine toute perspective de fonctionnement en compétition.

J’ai longuement testé le mode MOD à titre personnel, et pour être franc il ne m’a pas du tout convaincu : fonctionnement général très compliqué, réglage des différentes fonctionnalités fastidieux, navigation entre les réglages laborieux, ça n’a pas été une partie de plaisir.

Pour compliquer le tout, la traduction du manuel en français est une vraie catastrophe, et j’ai uniquement utilisé la version anglaise de celui-ci, qui n’est pas ce qu’on peut appeler très limpide … Passons. Mais le plus grand inconvénient est que tous ces mods sont clairement destinés à 95% pour les joueurs de Call of Duty, ce qui ferme la porte à tous les autres jeux. L’ayant testé avec plusieurs d’entre eux, des Battlefield notamment, quasiment aucun mod n’était applicable et ne fonctionnait. Je verrai si je me lance dans un test exclusif Strike Pack + CoD prochainement, mais pour un test général de cet accessoire, c’était exclu.

De plus, ce genre de mods sera valable pour les joueurs chez eux, mais tout à fait exclu en compétition, ça va de soi.

Donc afin de ne pas plomber la note à cause de ces différents points, le choix a été fait pour ce test de porter uniquement sur le mode Tournoi, avec l’intention de donner mon avis sur l’intérêt global de l’accessoire pour les jeux quels qu’ils soient, FPS en-tête.

Déballage et premières impressions

Le carton du Strike Pack FPS Dominator est plutôt sobre, entièrement dans les tons noirs et bleus afin de reprendre les couleurs de la PS4 auquel se destine cet accessoire.

Une photo du Strike Pack seul sur la face avant, encore une photo de lui à l’arrière branché sur une manette à l’arrière, et le détail des fonctionnalités un peu partout sur les faces de la boite, en anglais et en français : l’accessoire se veut accessible aux francophones et l’annonce à l’extérieur.

A l’intérieur, on retrouve un packaging simple : le Strike Pack, son câble USB de 3 m, sa notice et sa carte de garantie de 1 an sont calés dans un plastique transparent.

Strike Pack FPS Dominator

Une fois le tout dégagé du plastique, faisons un point sur la qualité de fabrication.

Le Strike Pack est entièrement fait d’un plastique noir mat à l’aspect légèrement granuleux, très agréable au toucher et avec une bonne adhérence. L’ensemble a l’air de très bonne facture, les plastiques solides, et aucun jeu n’est présent : une fois le Strike Pack en place, fixé en haut sur la fiche micro-USB et sa patte rabattue par le bas, ça ne bouge plus du tout.

Strike Pack FPS Dominator

Une petite réserve quant aux ergots en plastique permettant de verrouiller la patte : si vous êtes amenés à enlever et remettre un grand nombre de fois l’accessoire, plastique contre plastique, il faudra voir si ces ergots ne s’usent pas car ça rendrait inutilisable le Strike Pack FPS Dominator. A voir donc sur le plus long terme.

A l’arrière au centre, on retrouve le logo de la marque, une tête d’alien qui n’est pas sans faire penser au logo d’une autre marque gaming bien connue … Quelques roues d’engrenage dans la tête de cet alien viennent lever le doute quant à l’identité de la marque : c’est bien Collective Minds. Les yeux de cet alien sont en fait 2 LEDs qui peuvent prendre 2 couleurs, une pour chacun des modes de fonctionnement : blanc pour le mode Tournoi, bleu pour le mode MOD.

Strike Pack FPS Dominator

De part et d’autre de l’alien, on retrouve 2 petits boutons carrés qui serviront à passer d’un mode à l’autre, mais surtout à affecter des touches aux palettes.

Les palettes quant à elles partent de l’arrière au centre de la manette / Strike Pack FPS Dominator, descendent en revenant au dessous de la manette et viennent épouser la forme des poignées en les longeant sur la moitié de leur longueur, côté intérieur : ce placement pour des palettes est exclusif, aucune autre marque ne les plaçant ici. Nous verrons plus loin si ce choix est judicieux.

Strike Pack FPS Dominator

Point très intéressant qui est à noter : les palettes ne sont pas solidaires du corps principal du Strike Pack FPS Dominator et peuvent être enlevées. L’axe principal est fixé par un puissant aimant et c’est un petit levier vers son milieu qui vient actionner le switch du bouton pour chaque palette. Pour le moment cette option semble inexploitée par la marque, mais offre potentiellement un avantage double : pouvoir changer une palette si celle-ci vient à être endommagée, et pourquoi pas, soyons fou, proposer des manettes de formes et profils différents, pour s’adapter aux diverses morphologies de joueurs. Aucune palette n’est vendue individuellement sur le site constructeur à ce jour, espérons que ça sera prochainement le cas.

Strike Pack FPS Dominator

La fiche sur laquelle on vient brancher le câble micro-USB a beau être standard, elle est placée au fond d’un trou rectangulaire en plastique servant à guider la prise du câble, ce qui ne permettra pas le branchement de n’importe quel câble micro-USB : seul celui fourni avec, ou à la rigueur un câble avec une « tête » très fine (dur à trouver à mon avis) pourront passer. Le câble en lui-même est plutôt épais et une fois bien branché sur le Strike Pack, aucune chance de le voir se débrancher par accident : il ne fait plus qu’un avec l’accessoire et la manette et est même plutôt dur à brancher/débrancher.

Une première impression au déballage plutôt positive donc, reste à voir maintenant ce qu’il est possible de faire de ce Strike Pack FPS Dominator en jeu.

Prise en main et utilisation en jeu

Comme abordé dans la présentation, je rappelle que je n’aborderai ici que le fonctionnement du mode Tournoi.

Parlons dans un premier temps de l’ergonomie de l’accessoire.

Le Strike Pack fixé à l’arrière de celui de la manette alourdit celle-ci évidemment, mais il faut reconnaitre que la forme du « bloc » ne gêne pas la prise en main. Si vous avez l’habitude d’avoir les doigts resserrés sur les poignées, vous n’y penserez même pas. Si par contre vos doigts ont tendance à « trainer » au centre à l’arrière de la manette, ils viendront alors se poser sur le corps du Strike Pack FPS Dominator, donc un peu plus éloignés de la manette que d’habitude.

Strike Pack FPS Dominator

Les palettes sont elles vraiment à l’intérieur des poignées, placées en vis-à-vis l’une de l’autre. J’ai des mains plutôt petites pour un adulte, et j’avoue que ce placement au plus près des poignées a beau être esthétique, j’ai un peu de mal à les atteindre. Je joue les 4 gâchettes avec les index et actionne les palettes habituellement avec les majeurs, et même avec ces doigts les plus longs, en tenant normalement la manette, j’atteins juste la première arête du bout du doigt : juste assez pour l’actionner, à 1 mm prêt. Je pense que les jeunes joueurs auront d’autant plus de mal, et seules les mains de taille plus normale/grande n’auront aucun problème. Je pense qu’avoir place les palettes quelques millimètres un peu plus en arrière en restant le long des poignées aurait été vraiment idéal : peut être sur une prochaine version, ou si d’autres formes de palettes sortent un jour.

Le « clic » des palettes est par contre très proche de celui d’une souris, court et net, bien qu’un peu bruyant, mais parfait pour ce genre d’utilisation : la course est inexistante et il sera facile de l’actionner à répétition. Parfait sur ce point là.

L’affectation des touches aux palettes est extrêmement simple : il suffit de maintenir le bouton situé au dessus de la palette que l’on veut configurer et d’appuyer simultanément sur le bouton à affecter : rapide, instinctif, c’est un vrai point fort de la manette. N’importe quel bouton/gâchette peut être associé à une palette.

Plus fort encore, il même possible d’affecter une combinaison de 2 touches à une palette, chose vraiment super pour certains jeux comme les RPG où l’on doit par exemple combiner R1+Triangle pour lancer un sort ou autre. Jusque là donc, mis à part un accès aux palettes un peu limite, le tableau général est plutôt positif.

Strike Pack FPS Dominator

Mais certains éléments viennent quand même gâcher celui-ci, et plomber un peu l’appréciation générale.

Tout d’abord le branchement du Strike Pack FPS Dominator : à chaque fois que vous allumerez votre console, il faudra le faire avec le câble USB du Strike Pack débranché sinon il sera impossible de le faire fonctionner. A chaque démarrage donc, il faudra accéder à votre console, débrancher-rebrancher le câble, puis accepter le périphérique quand la fenêtre apparaît sur la Home de la console. Je déconseille de le faire côté manette, car le câble USB est vraiment très dur à introduire dans le logement du Strike Pack, et j’ai peur à chaque fois de casser le plastique.

Ensuite, comme je le disais en présentation, le Strike Pack FPS Dominator est détecté comme un périphérique audio par la console, permettant de venir y brancher votre casque si besoin.

Le problème est que si cela ne vous concerne pas, ça va être une vraie galère à chaque fois : si vous utilisez un Mixamp ou tout autre boitier audio pour un casque avec ou sans fil, chaque branchement du Strike Pack fera sauter vos réglages audio, vous obligeant à aller dans les paramètres de votre console pour réaffecter votre matériel habituel : très contraignant.

Également, si une extinction automatique de votre manette est programmée au bout de quelques minutes sans activité, c’est reparti : il faut recommencer le petit manège, débrancher puis rebrancher le câble, re-régler la partie audio de la console avant de rejouer.

En bref, une utilisation très contraignante à chaque lancement. Certains s’en accommoderont, moi j’ai trouvé ça énervant plus qu’autre chose.

Mais une fois cela fait, en jeu, rien à redire : le Strike Pack FPS Dominator en mode Tournoi fonctionne bien.

Conclusion sur le Strike Pack FPS Dominator

Un bilan mitigé sur ce Strike Pack FPS Dominator donc, qui pour un coup d’essai réussi dans l’ensemble à relever le défi : proposer d’ajouter des palettes à une manette normale avec un accessoire à 59 €. Manette + accessoire, le total s’élève donc à une petite centaine d’euros, soit au minimum 50€ de moins que n’importe quelle manette customisée avec palettes.

Si j’avais dû donner une note globale en prenant en compte le mode MOD, la note aurait surement été divisée par deux (sauf pour les joueurs exclusifs de CoD qui y trouveront peut-être leur bonheur). Mais en s’en tenant au mode Tournoi et aux observations faites au long du test, je pense que cet accessoire permettra aux joueurs n’ayant pas le budget pour une manette avec palettes intégrées de trouver leur compte et prendre plaisir à s’essayer à ce vrai plus que le Strike Pack FPS Dominator met à leur portée. Et il a le mérite d’être le seul à proposer cela à ce jour.

Les plus :

  • Qualité de construction
  • Facilité d’installation et d’utilisation avec la manette
  • Prix attractif par rapport aux manettes custom

Les moins :

  • Installation système rébarbative
  • Mode MOD réservé aux joueurs CoD et particulièrement compliqué
  • Placement des palettes perfectible

Ou l’acheter ?

Stealth Gamer

Liens utiles