Le Stealth 500P a ouvert le bal des tests de casques de la nouvelle gamme Turtle Beach chez GamerStuff, mais il faut avouer que c’est avec une impatience non dissimulée que j’attendais le nouveau « vaisseau amiral » de la marque, j’ai nommé le Turtle Beach Elite 800.

Véritable concentré de technologie et de nouveautés, cette nouvelle référence haut de gamme signée Turtle Beach s’est-elle montrée à la hauteur de nos espérances ?

[INFO] Dans un souci de cohérence, la notation du Turtle Beach Elite 800 a été harmonisée avec celle des autres modèles que j’ai testés sur ce site et disposant de ce même en-tête : la note des casques plus anciens est ainsi plus représentative en comparaison des casques actuels et de l’évolution de leurs prix respectifs.

Teaser

Caractéristiques techniques

Le Turtle Beach Elite 800 est un casque-micro fermé sans-fil à batterie rechargeable offrant un son DTS Headphone X 7.1. Il s’agit d’une nouvelle norme audio nous promettant une qualité de rendu audio bien meilleure qu’auparavant. Turtle Beach est le premier constructeur à proposer cette technologie dans un casque, dont il est à priori l’auteur.

Ce son Surround est émulé : cela veut dire que le Turtle Beach Elite 800 n’a qu’un seul haut-parleur de 50 mm par écouteur et que c’est un traitement numérique du son qui va simuler la présence des différents canaux ainsi que leur spatialisation. Je mets le lien habituel vers la petite vidéo (en anglais) faite par Turtle Beach, qui explique parfaitement comment fonctionne cette émulation :

C’est donc bien le son généré qui est à la norme DTS Headphone X 7.1, pas le son en entrée : le casque traite un signal 5.1 / 7.1 « classique » en entrée. Quel dommage que la norme DTS ne soit pas prise en charge, d’autant plus que la plupart (pour ne pas dire tous) des jeux et films actuels en bluray utilisent cette norme.

Le Turtle Beach Elite 800 abandonne la double fréquence radio 2,4GHz/5GHz adoptée par la génération précédente, qui permettait de palier aux éventuels problèmes d’interférences. Apparemment maintenant le casque et la base communiquent toujours par radio, mais la fréquence s’adapte toute seule selon celles disponibles. Pas plus de détails sur ce fonctionnement sur le site constructeur. Quoi qu’il en soit, je n’ai rencontré aucun problème d’interférences ou de coupures lors du test.

Casque Turtle Beach Elite 800

Le Turtle Beach Elite 800 supporte également le bluetooth, permet le double pairage comme ses « aînés », et est même compatible avec la norme audio A2DP. Cela vous permettra de connecter jusqu’à 2 appareils pour téléphoner et/ou écouter de la musique, et d’utiliser entre autre l’application pour smartphones permettant de configurer le casque. Vous pouvez ainsi fonctionner sans fil directement depuis votre téléphone (compatible Android et IOS), soit en filaire via le logiciel de configuration sur PC (permettant également d’installer les mises à jour de firmware pour la base et le casque).

D’un point de vue paramétrages, il est donc possible d’effectuer les réglages et utiliser les fonctionnalités suivantes :

  • Choix de 4 « ambiances » différentes : jeu, film, musique et stéréo (désactivation du Surround)
  • Choisir parmi plusieurs réglages d’égaliseurs prédéfinis pour chacune des ambiances (entre 4 et 6)
  • Utiliser ou non la réduction de bruit active
  • Choisir l’un des 4 niveaux de sensibilité du micro selon les bruits ambiants de l’endroit où vous jouez.

Déballage

Turtle Beach offre toujours des emballages au visuel travaillé : l’avant est très réussi, avec une vue éclatée du casque sur fond coloré or et bleu avec des effets de lumière, et toutes les informations techniques bien apparentes.

Casque Turtle Beach Elite 800

Cette partie visible est en fait une jaquette protégeant le carton : celui-ci, d’un blanc immaculé, s’ouvre tel un présentoir fermé par un aimant sur le casque bien calé dans un plastique mat, avec un premier carton contenant la base, qui fait office d’émetteur/récepteur et de station de charge, et un second contenant les câbles.

On retrouve tout le nécessaire pour utiliser le Turtle Beach Elite 800 sur PS3, PS4 ou mobile : le casque avec son micro-intégré (non apparent), la base émetteur/récepteur/charge, le câble optique pour récupérer le son de la console, un câble micro-USB pour la charge du casque et un second pour la connexion au PC (programmation) et un câble jack-jack 3,5mm pour brancher le casque à un téléphone ou lecteur mp3 quelconque.

Également présents dans le package : un stickers Turtle Beach, une notice rapide servant de guide de connexion aux différents supports et un petit feuillet très pratique rappelant le fonctionnement des différents boutons et les différents réglages existants.

Fabrication et confort

Etant habitué par Turtle Beach a un confort et une qualité de premier ordre, on s’attend forcément à trouver aussi bien qu’avant. Pour la qualité de fabrication, c’est pour moi quasiment un sans-faute.

Turtle Beach Elite 800

Le Turtle Beach Elite 800 adopte un tout nouveau design : la marque a beau proposer une quantité impressionnante de références, au final, il n’y a vraiment que 5 ou 6 modèles aux formes vraiment différentes. Les Turtle Beach Stealth 400 et 500P proposaient déjà une nouvelle forme, et le Turtle Beach Elite 800 en fait de même, étant pour le moment le seul casque de la marque avec ce design.

Fait de solides plastiques noirs mats avec quelques incrustations chromées ou bleues sur l’arceau et un liseret bleu autours des écouteurs, seuls les capots extérieurs sont en plastique noir brillant « effet miroir ». Très joli au déballage, nettement moins quand on peut y lire des dizaines d’empreintes au bout d’une heure de jeu. Enfin les goûts et les couleurs…

Turtle Beach Elite 800

Fini également le simili cuir tout autours de l’extérieur de l’arceau : ici c’est directement le plastique avec le nom de la marque gravé sur le dessus. L’intérieur de l’arceau, lui, est garni de mousse recouverte de similicuir plutôt confortable. Chose déjà observée chez le Steelseries H Wireless, lorsque l’on presse ce rembourrage, on a l’impression qu’il se dégonfle comme une baudruche, laissant sentir le plastique de l’arceau au travers, plutôt décevant… Les coussinets des écouteurs sont en eux-aussi en mousse recouverte de similicuir un peu plus épais, d’excellente facture. L’ensemble est très confortable au toucher, même si le similicuir tient un peu chaud. Chose étonnante par contre, le casque isole très peu de l’extérieur, on dirait presque un casque ouvert. Ce point m’a nettement plus marqué que sur les modèles précédents. Espérons que la réduction de bruit (ANC pour Active Noise Cancelling) compensera cela.

Le réglage de l’arceau se fait par des crans en plastique très nets et les écouteurs peuvent pivoter à 90° pour un port plus confortable autour du cou. Aucun jeu observé dans ces mécanismes, la qualité est bien là et donne l’impression d’être faite pour durer.

Le Turtle Beach Elite 800 pèse environ 370 g, poids plutôt élevé pour un casque sans-fil, et reste bien « calé » sur la tête. La pression exercée par les écouteurs sur le côté de la tête se fait un peu sentir, mais je pense que c’est l’habitude d’avoir des casques plus souples : malgré des séances de plusieurs heures de jeu, même si on sent qu’il est là, aucune douleur à signaler !

casque-turtle-beach-elite-800-05

Contrairement au Stealth 500P, la disposition des commandes fait partie des bons points selon moi : on retrouve la totalité des commandes sur le capot extérieur des écouteurs. Ces capots sont parfaitement lisses, et peuvent être échangés par de nombreux autres modèles vendus sur le site (uniquement sur le site US pour le moment). Il y en a pour tous les goûts, offrant le choix parmi des visuels venant des mondes de Call of Duty, Marvel et autres « geekeries » en tous genres;)

Turtle Beach Elite 800

Les commandes se retrouvent donc aux 4 « points cardinaux » des écouteurs, haut, bas, gauche et droite, et s’activent en « cliquant » dessus. Pas de commande analogique ou autre molette ici, tout est numérique. Une fois l’emplacement des commandes mémorisées, leur utilisation est extrêmement simple et ergonomique, rien à redire : ce changement de disposition est très appréciable.

Autre nouveauté : le micro-intégré ! Ce casque est le premier de la marque à proposer cela, et ne plus avoir à se soucier de la perche est vraiment plaisant. Seul un petit trou dans l’écouteur laisse deviner sa position.

Le Turtle Beach Elite 800, comme les autres casques sans-fils depuis 2 « générations », fonctionne maintenant avec une batterie intégrée. Celle-ci offre une autonomie d’une dizaine d’heures, ce qui est à mon avis une réserve raisonnable avant de tomber en panne sèche. Le seul moyen de connaitre le niveau de batterie restant se fait en passant par l’application smartphone : pas pratique ! Et cette batterie reste une énorme déception : je suis profondément contre l’usage de batteries non amovibles tel que Turtle Beach le fait depuis maintenant 2 ans. Beaucoup d’acheteurs achètent un casque pour des années, et ne pas proposer de changer cet élément essentiel est un gros point négatif à mes yeux : quelle sera la durée de vie dans 1 an après de très nombreuses recharges ? Turtle Beach, après avoir abandonné l’usage de piles facilement interchangeables et/ou rechargeables, semble ne pas vouloir abandonner ce fonctionnement, et c’est dommage. Et là où c’était excusable pour le Stealth 500P, situé dans une gamme de prix inférieure, cela l’est vraiment plus pour le Turtle Beach Elite 800 : à gamme de prix équivalente, si Tritton et Steelseries le proposent, pourquoi pas Turtle Beach !?

Turtle Beach Elite 800

Ici, la recharge se fera donc obligatoirement en posant le casque sur sa base magnétique : on retrouve le système courant sur les casques audios « de salon », la charge se faisant par contact avec 2 pôles. La base est aimantée et le casque vient fermement se loger dans la bonne position : bien pensé et vraiment bien fait. Une fois en place, le voyant de la base passe au rouge, indiquant le bon positionnement et la mise en charge du casque. Par contre, aucune indication sur l’état de charge : le seul moyen de savoir sera par l’application smartphone, vraiment pas très pratique.

La base possède aussi un passthru optique, une bonne chose pour intercaler son casque avec votre installation home cinéma sans avoir à débrancher à chaque fois vos câbles pour passer des enceintes au casque.

L’autonomie annoncée de 10 heures m’a semblé un peu optimiste, et la recharge par la base très longue : n’étant pourtant pas un énorme joueur, j’ai vidé la batterie et ai eu du mal à la re-remplir confortablement pour jouer. En effet, il n’est possible d’alimenter la base que par USB, contrairement à celle du Steelseries H Wireless par exemple, proposant également une alimentation secteur. Le problème est simple : la station est alimentée et le casque ne se recharge que lorsque la console est allumée (ou en veille pour la PS4), et si on l’allume, c’est pour jouer. Reste la possibilité de le brancher pour pouvoir continuer à jouer, mais bon, un casque sans-fil avec un fil…

De bonnes et de moins bonnes choses pour ce casque donc. Tous ces points sont à bien étudier avant de se lancer dans l’achat, savoir si le Turtle Beach Elite 800 est bien le casque qui vous correspond : la concurrence est rude, et un faux-pas a vite fait de faire passer un gamer à la concurrence.

Qualité du son et réglages

L’attente a été longue avant de pouvoir tester « la bête », aussi étais-je impatient de me faire mon idée sur son rendu audio. Sans attendre plus longtemps, disons tout de suite qu’à l’image des modèles testés précédemment dans le haut de la gamme, Turtle Beach maîtrise toujours aussi bien le sujet.

Turtle Beach Elite 800

Comme expliqué en introduction, le casque innove sur plusieurs points : la nouvelle norme audio DTS Headphone X 7.1 Surround Sound, le fonctionnement de ses pré-réglages, le réglage du filtrage du micro ainsi que la réduction de bruit active (ANC). Je mentirais si je disais avoir réussi à déceler une véritable différence dans le rendu audio par rapport aux anciens modèles qui n’étaient que Dolby Surround. Ce n’est pas une critique en soit, étant donné que je trouve que Turtle Beach est une des marques qui offre une fidélité des sons et une qualité de spatialisation parmi les meilleures, mais j’espérais une VRAIE différence, d’autant plus sur son modèle le plus perfectionné. L’ensemble du spectre audio est restitué très fidèlement, et le casque propose un rendu vraiment clair et précis. Les traitements audio du signal font ensuite le reste pour personnaliser selon vos envies.

Turtle Beach semble abandonner pour de bon la possibilité de régler « l’angle virtuel » des haut-parleurs et part sur de nouveaux réglages abordés différemment :

  • Il est possible d’alterner entre 4 « ambiances » changeant l’immersion selon le type d’utilisation et d’écoute que vous désirez. Je ne me perdrai pas dans des hypothèses techniques qui sont le « secret » de Turtle Beach, mais il vous faudra essayer pour jauger les différences de l’une à l’autre : le mode Stéréo désactive le Surround, sans grand intérêt je pense pour le jeu, le Game est celui offrant le son le plus détaillé pour le jeu, le Music met les voix et basses plutôt en avant et le Movie, plus profond, fait perdre un peu en précision et nous donne l’impression d’être plongé dans une salle de cinéma.
  • 4 à 6 pré-réglages audio sont disponibles, selon l’ambiance sélectionnée, permettent en parallèle d’ajuster encore plus le son selon ce que vous recherchez : le Natural Sound qui ne retouche pas à l’égaliseur, sortant le son neutre tel que généré par la source, le Shooter, mettant les basses et les sons secondaires en avant, le Racing, le Sports, le Superhuman hearing, qui accentue fortement tous les sons secondaires, le Footstep Focus.

Chaque joueur trouvera ses combinaisons d’ambiance et de pré-réglage favoris selon son utilisation et ses jeux, mais il faut avouer que d’une manière globale, les sons et musiques sont restitués de manière excellente, à l’image de la spatialisation. Avec le son Surround émulé, il est possible dans un FPS de situer précisément l’origine ne n’importe quel coup de feu, véhicule, bruits de pas et autres : Turtle Beach enfonce encore un peu plus le clou avec ce casque. Le Surround virtuel n’a visiblement rien à envier au Surround réel : ça a beau être surprenant, ça n’en est pas moins vrai.

Parlons maintenant de la réduction de bruit active (ANC). J’annonce : je vais faire débat !

Casque Turtle Beach Elite 800

J’ai été « mal éduqué » en m’habituant depuis longtemps à ce qui se fait de mieux dans le genre, chez des marques plus orientées « pur » audio, telles que Bose ou Audio Technica. Cette technologie utilise des micros situés à l’extérieur du casque pour capter les sons ambiants, et les « réémettre » de manière inversée dans le casque : l’oreille entendant le bruit ambiant et son « inverse » généré par le casque, et la théorie voudrait que l’oreille fasse « la moyenne » des deux sons et n’entende plus rien. En pratique, cette technologie s’avère forcément moins parfaite, et la difficulté pour les constructeurs est de proposer l’atténuation la plus efficace possible. Ce sont d’une manière générale les fréquences graves qui sont les mieux atténuées, utile en transports (voiture, train, avion,…), mais beaucoup plus dur pour les autres fréquences. Cela n’empêche pas certaines marques d’y arriver très efficacement.

Je vous parlais un peu plus haut de la faible isolation sonore du casque, une atténuation passive. Et bien pour être honnête, malgré de nombreux tests, je dois dire que je n’ai perçu aucune différence avec ou sans l’ANC. Essayée avec divers types de musique en fond sonore, la TV à fond, des gens qui parlent, aucune différence significative. Je n’ai pas été jusqu’à tester le casque en transports, mais je pense que cette utilisation concernera beaucoup moins de personnes (quelques joueurs sur Vita, ou gamers ne voulant pas lâcher leur casque pour écouter de la musique). Il y a fort à parier que l’atténuation sera meilleure dans cette utilisation, mais je ne l’ai pas vérifiée.

Plus gênant, l’activation de l’ANC du Turtle Beach Elite 800, générant ce « son continu inversé » est même plutôt désagréable à l’oreille et la sensation est dure à décrire : on ne distingue pas de « bruit de fond » à proprement parlé, à peine un léger souffle, mais tant qu’il n’y a pas le son du jeu ou de la musique pour reprendre le dessus, on ressent une sorte de « pression » sur les tympans, chose que je n’ai jamais ressenti avec les autres casques avec ANC. Du coup, mon choix a été rapide : l’ANC, ça reste sur OFF.

Une des nouveautés est également le micro intégré : celui-ci a beau être dépourvu de perche, permettant de venir chercher votre voix au plus près, la qualité n’en est pas moins bonne. La voix est captée et restituée avec clarté, vous n’aurez aucune difficulté à vous faire entendre avec les autres joueurs. Il est possible de basculer entre 4 niveaux de filtrage du bruit ambiant pour le micro, agissant comme un filtre coupant les sons parasites à un niveaux choisi : allant de la pièce silencieuse au bruit en extérieur, il faudra bien choisir le niveau correspondant à votre utilisation, afin de ne pas vous faire filtrer votre propre voix par la même occasion. Ce réglage fonctionne très bien, et le micro arrive très bien à se concentrer sur votre voix en atténuant le reste.

Tous les réglages abordés peuvent se faire directement sur le Turtle Beach Elite 800 via les commandes intégrées, mais aussi via l’application smartphone ou le logiciel PC, tous deux appelés Ear Force Audio Hub. En plus de pouvoir basculer d’un réglage à l’autre, l’interface propose de remplacer les pré-réglages sur le casque par d’autres proposés par Turtle Beach offrant des rendus différents, personnalisés souvent pour correspondre à tel ou tel jeu. Près d’une trentaine d’autres pré-réglages sont disponibles, et il est bien probable qu’avec les futures mises à jour, ce nombre ira en augmentant.

Malgré quelques détails un peu moins positifs, la marque reste sans l’ombre d’un doute une référence dans le monde audio gaming, et ce Turtle Beach Elite 800 montre qu’elle arrive à se renouveler et proposer toujours de vraies nouveautés. Sûr que d’ici peu de temps, la marque proposera encore de nouveaux modèles avec ces nouvelles technologies parfaitement maîtrisées et intégrées dans leur futurs casques.

Conclusion sur le casque Turtle Beach Elite 800

Si l’avis reste un peu mitigé sur certains points de détails, une grande majorité des joueurs ne trouvera sûrement rien à redire sur le Turtle Beach Elite 800.

Véritable vitrine technologie pour la marque, le Turtle Beach Elite 800 n’en reste pas moins un excellent casque qui ouvre la voie à l’ajout de nouvelles technologies sur ce type de périphériques. Après 40 ans d’existence, la marque nous montre qu’elle n’est pas prête à passer la main, et c’est tant mieux pour nous.

Pour en venir à la question qui fâche … pour se procurer le fer de lance de Turtle Beach, il faudra débourser pas moins de 300€. Jouant dans la même cour que les Astro A50 ou SteelSeries H Wireless, il est clair que le Turtle Beach Elite 800 au prix « haut de gamme » ne sera pas destiné à tous les joueurs. La technologie a un prix, forcément…

A vous de faire vos calculs en fonction de ce que vous recherchez dans le casque de vos rêves, mais sûr que le Turtle Beach Elite 800 comptera de nombreux fans !

Les plus :

  • Grande qualité de l’audio et de la spatialisation
  • Variété des presets
  • Nouveau design

Les moins :

  • Batterie inamovible
  • Base rechargeable qu’en USB
  • ANC décevante
  • Prix élevé

Ou l’acheter ?

achat-amazon

Liens utiles