En septembre il était question des 30 ans de Mario, en juin c’était les 22 ans de Sonic, aujourd’hui c’est le jour des 20 ans de Doom.

20 printemps pour LE jeu qui a transformé mon expérience vidéo ludique. Des heures passées à parcourir ses couloirs sombres en 3D (enfin presque), des heures à écouter une bande son et des bruitages dantesques, des heures passées à tester des mods plus ou moins loufoques (comme celui des poulets), des heures à découvrir les joies des LAN Party.
Bref, une jeu qui a marqué sa génération, ma génération !

doom-titlescreen   C’est en effet le 10 décembre 1993 que l’entreprise id Software mit en ligne la version shareware du jeu Doom avec le premier épisode « Knee Deep In The Dead » complet et jouable. Le reste des niveaux étant disponibles après paiement (l’ancêtre du freemium d’une certaine façon).

Même s’il sort dans la continuité de Wolfenstein3D sorti un an plus tôt, Doom propose un environnement 3D plus travaillé et se révèle bien plus abouti au niveau du gameplay. C’est un véritable carton sur la planète !

La suite on la connait, Doom 2, Rise of the Triad (intéressant avec ses doubles armes), Heretic (je n’avais pas accroché à l’époque), Shadow Warrior (mouais bof) et Duke Nukem 3D (ses phrases cultes, ses babes et son Jet Pack) qui deviendra le nouveau Must Have avant la sortie des jeux en vrai 3D tournant en OpenGl comme Quake.

Pour les plus jeunes qui n’étaient même pas encore de ce monde, voici de quoi il en retournait à l’époque de mon 486 DX2-66, 8Mo de Ram, 400 Mo de disque dur et 1Mo sur ma carte graphique :


(Pour info je n’avais pas ce cadre vert tout autour, je pouvais, du fait de ma super config, jouer en plein écran ;))

Pour ceux qui veulent redécouvrir le jeu, des ports (pour « portage ») existent et apportent une version améliorée du moteur du jeu (appelé « Doom Vanilla » dans sa version originale). Ils sont réalisés par des développeurs amateurs à partir du code source du jeu rendu public par id Software en 1997.

On retrouve par ex GZDoom ou Skulltag (tous deux basés sur ZDoom).

Enfin, pour ceux qui le désirent, un développeur répondant au pseudo Sergeant_Mark_IV a développé le patch Brutal Doom qui s’ajoute sur n’importe quel WAD du jeu Doom ou Doom II et apporte plus de… euh… rouge 🙂