Bien plus onéreux que les claviers à membrane, les claviers mécaniques ont pourtant de plus en plus la cote auprès des gamers.

Pourquoi acheter un clavier mécanique ? Quels en sont ses avantages ? Est-ce que cela vaut vraiment l’investissement ? Ce sont les questions auxquelles nous allons répondre dans ce dossier.

Une construction complexe conçue pour la performance

Afin de mieux comprendre leur fonctionnement et pourquoi l’un est plus cher que l’autre, il est important de faire un point sur les différences entre ces 2 technologies.

Pour les claviers à membrane le fonctionnement est le suivant :

Une membrane souple constituée de dômes est placée sur toute la surface du circuit électronique constituant le clavier. Une fois pressé, le dôme équipé d’une surface conductrice vient entrer en contact avec le circuit permettant de faire passer le courant et envoyer le signal à l’ordinateur. Il existe différentes variantes mais le fonctionnement reste globalement toujours le même.

Cette technologie à l’avantage de comporter peu de pièces, les matériaux sont peu onéreux et l’assemblage facilité. Ce qui fait de cette technologie une solution increvable et bon marché qui équipe une grande majorité des claviers.

Pour les claviers mécaniques c’est différent :

Chaque touche du clavier est indépendante et dispose d’un mécanisme qui lui est propre. Cette fois-ci ce n’est pas une surface souple conductrice qui fait passer le courant, mais 2 lamelles en métal qui vont entrer en contact. Ces 2 lamelles sont séparées par une pièce en plastique montée sur un ressort.

Le fonctionnement est donc bien plus complexe, nécessite plus de pièces mais également un assemblage plus long et plus coûteux. Ceci explique pourquoi les claviers mécaniques sont généralement beaucoup plus chers que les claviers à membrane.

Le confort de frappe

Comme vous avez pu le constater ces 2 mécanismes sont bien différents, ce qui se traduit par des sensations de frappe qui le sont tout autant.

Les claviers à membrane ont souvent un ressenti de frappe « molle », moins directe, parfois même des sensations aléatoires selon l’usure de la membrane.

A contrario, les claviers mécaniques offrent un retour plus direct avec des sensations moins « floues ». Selon la dureté des interrupteurs ils peuvent aussi offrir l’avantage d’une frappe moins fatigante. Un élément qui peut avoir son importance selon les utilisateurs.

Un large choix de switches mécaniques

Autre avantage des switches mécaniques, c’est qu’il en existe une multitude sur le marché. Certain offrent une frappe fluide et sans à coups. Il sont dit de type « linéaires ». D’autres donnent un retour « tactile » permettant de savoir où on en est dans la course de la touche et enfin d’autres ont un bruit de « clic » à l’activation.

Ces 3 types de switches existent ensuite dans une multitude de variantes avec des courses plus ou moins longues et des ressorts plus ou moins durs. Ils sont souvent nommés par le nom de leur couleur (red, brown, blue, black, green…) ainsi que par le nom de marque qui les fabrique (MX Cherry, Kailh, Omeron, Gateron, Razer, Roccat…).

C’est cette richesse dans les variantes des interrupteurs et le ressenti qu’ils procurent qui donne tant de notoriété aux claviers mécaniques.

Pour plus d’informations sur comment choisir ses interrupteurs, vous pouvez consulter notre guide dédié à ce sujet : https://blog.gamerstuff.fr/switchs-choisir-clavier-mecaniques/

Une meilleure réactivité

En dehors de la qualité de frappe et des différents ressentis qu’ils peuvent procurer, les claviers mécaniques sont souvent réputés pour leur meilleure réactivité. En effet leur construction n’oblige pas l’utilisateur à enfoncer la touche jusqu’au bout de sa course et la construction fait que le contact est plus direct. Un avantage que toutefois peu d’utilisateurs ressentiront lors de l’utilisation, le gain de réactivité étant minime.

Une grande durée de vie

Dernier avantage, les switches mécaniques sont souvent annoncés pour une durée de vie de 50 millions de frappes. De quoi tenir des années sans faiblir d’autant qu’en cas de casse il est souvent possible de trouver des interrupteurs en vrac pour les changer soi-même.

Encore une fois c’est un avantage qu’il faut toutefois relativiser. Un bon clavier à membrane bien entretenu peut aussi tenir des années sans détériorer sa qualité de frappe.

En revanche, il faut savoir que les claviers mécaniques résistent très mal aux éclaboussures et nécessitent d’être utilisés avec plus de soin. Certains sont équipés d’une membrane pour être protégés de ce genre d’aléas mais en règle général il faut faire plus attention.

Conclusion

Si vous êtes en quête de performances, d’amélioration de vos statistiques en jeu, il y a peu de chance qu’un clavier mécanique vous permettre d’arriver à vos fins.

Bien que la technologie soit plus réactive sur le papier, il est en réalité souvent assez difficile de noter un gain dans l’action. Un « mauvais » clavier vous handicapera notamment beaucoup moins qu’une mauvaise souris.

En revanche, là où les claviers mécaniques apportent un plus, c’est dans leur qualité de frappe et le ressenti qu’ils procurent. Sachez qu’il existe une multitude de types de switches avec des sensations et duretés différentes. Si l’occasion se présente à vous nous vous conseillerons toujours d’essayer le clavier avant de l’acheter pour vous donner une idée.

Gardez aussi en tête que les claviers mécaniques sont souvent plus bruyants que les claviers classiques. Cela varie énormément d’un modèle à un autre et surtout selon les interrupteurs utilisés, mais c’est élément à ne pas négliger selon votre situation.

Si vous êtes prêt à franchir le pas, nous vous conseillons de poursuivre votre lecture avec notre article Comment choisir un clavier gamer ?.

Vous y apprendrez toutes les subtilités pour bien choisir un clavier.