Depuis l’avènement du streaming et des formats numériques HD c’est la nouvelle mode chez les accessoiristes Hi-Fi, proposer toutes sortes de produits numériques miracles permettant soit disant d’améliorer le rendu d’un signal numérique.
Ça va du câble USB plaqué or au câble HDMI en graphène à 500€ le mètre. Si, si, c’est n’importe quoi mais malheureusement ça existe !

De la même façon, j’ai pu voir débarquer ici et là, notamment sur des pages Facebook, des offres pour des Switchs audiophiles. Oui, des switchs… audiophiles. Rien qu’en l’écrivant je me dis qu’il y a un truc qui cloche.

Qu’est ce qu’un switch Ethernet

Pour rappel, grosso modo un switch est un équipement qui relie plusieurs segments (câbles ou fibres) dans un réseau informatique. Il se présente sous la forme d’un boîtier doté de ports Ethernet RJ45… Pour faire simple, c’est une multiprises RJ-45.

Il y en a un par exemple à l’arrière de chaque box Internet, où ici dans mon boîtier réseau perso :

baie 19" - réseau filaire RJ-45

Comment fonctionne un switch Ethernet ?

Le switch Ethernet, ou commutateur, assure la communication, la réception et la redistribution de messages, entre les différents ordinateurs et périphériques d’un même réseau. En se basant sur une table d’adressage (adresse MAC et port), le switch Ethernet est en charge de gérer les échanges de trames d’une machine A vers le port Ethernet d’une machine B. Et c’est tout, le switch est simplement un passe plat intelligent.

J’insiste sur le fait qu’un switch gère des trames et non des paquets car la différence est cruciale pour mon explication.

La trame (unité de données du protocole de la couche liaison de données) est une suite de bits, et elle encapsule les paquets alors que les paquets (unité de données du protocole de la couche réseau) sont des fragmentes de données et qui eux même encapsulent des segments.
Une autre différence majeure est qu’une trame inclut l’adresse MAC du périphérique alors qu’un paquet inclut l’adresse IP du périphérique.

L’arnaque idiophile du switch audiophile

Bref, vous l’aurez compris je l’espère, un Switch Ethernet ne gère que des bits, à savoir des suites de 0 et de 1.

A aucun moment le switch n’est en capacité d’analyser le message contenu dans les trames qu’il transfère, et ce, que ce soit une vidéo, une musique, des données de jeux vidéo ou un fichier Word.
De plus les protocoles d’échanges de ces trames intègrent des contrôle de transmission afin de minimiser/corriger les erreurs. Il n’y a donc aucune perte d’information, quand vous copiez un fichier sur un serveur, il est la copie exacte du fichier source présent sur votre machine. Et heureusement ! Vous vous imaginez les GAFAM devant gérer la détérioration de données produite par les millions de kilomètres de câbles qu’ils gèrent ?! ^^

Donc acheter un switch audiophile en pensant améliorer la qualité de restitution d’une installation audio revient à vouloir changer le câble USB d’une imprimante pour améliorer le rendu de ses impressions. C’est juste débile !
Et c’est également valable pour l’achat de câbles RJ-45 plaqués or ou certifiés « audio pigeon »…

Mais je ne suis pas le seul à tenter de l’expliquer, le youtubeur jipihorn l’explique très bien dans sa vidéo :