Après le test de la station de jeu portable GAEMS Vanguard l’année dernière, c’est au tour de la station de jeu portable GAEMS Sentinel de passer entre nos mains, et cette fois ce sera un test à deux testeurs, un testeur Playstation 4 Pro et un tester Xbox One X.

Ce test est fait sans instruments de mesure : les appréciations données tout au long de l’article sont faites avec le plus d’objectivité possible mais se baseront sur notre ressenti personnel plutôt que sur des mesures chiffrées.

La marque GAEMS

La marque américaine GAEMS a vu le jour en 2007. Elle est le fruit de l’imagination des 2 co-fondateurs qui cherchaient comment emmener leur Xbox 360 pour jouer lors de leurs déplacements professionnels (la base !!! ).


L’aventure a donc commencé ainsi et c’est en 2010 qu’elle s’est concrétisée avec une Xbox 360 et un écran 15” monté tant bien que mal dans une mallette Pelican, marque réputée pour produire une immense gamme de mallettes de transport en tous genres et surtout d’excellente qualité.


Ce prototype n’était donc que le premier modèle d’une série qui a ensuite vu le jour, repoussant à chaque fois un peu plus loin les performances de leurs produits.


Que l’on ne s’y méprenne pas : GAEMS ne produit pas des mallettes, des écrans transportables, ou autres. GAEMS vend des “Personnal Gaming Environnement” (PGE), comprenez des “Environnements de jeu personnels”, rien de moins 🙂
Le terme est accrocheur et bien représentatif de ce que représentent ces mallettes toutes équipées, véritables stations de jeux mobiles.
Nous testons donc aujourd’hui le GAEMS Sentinel, “PGE” ayant visiblement vu le jour en 2019 et donc nettement plus récent que le Vanguard testé l’année dernière et sorti en 2012.

Présentation

Le GAEMS Sentinel se positionne un peu comme le petit frère du Vanguard : cet “environnement de jeu personnel” reprend le principe de la marque, à savoir une mallette embarquant un ensemble « écran + enceintes » intégré dans le capot supérieur, et un emplacement pour votre console dans la moitié inférieure.
L’écran intégré ici est un modèle IPS de 17,3 pouces en résolution Full HD (1080p). La compatibilité avec les consoles semble assez exhaustive, permettant ainsi d’accueillir les différents modèles de PS3, PS4, Xbox One S, Xbox One X et Xbox Series S.
Toutes les PS4 ? Oui ! Cette fois la PS4 Pro n’est pas laissée sur la touche comme avec le Vanguard, et c’est une bonne chose vu le volume des ventes de cette PS4 “musclée”.

Caractéristiques techniques du GAEMS Sentinel

Écran
  • Résolution : 1920 x 1080 px (Full HD)
  • Ecran 17,3 « 
  • Dalle technologie IPS
  • Rétro-éclairage LED
  • Ratio 16/9
Mallette au complet
  • Compatibles avec les consoles Xbox 360, XBOX ONE, Xbox Series, PS3, PS4, PS5
  • Voltage 100-240v AC
  • Audio : Haut parleurs stéréo intégrés
  • Connectiques : 1 entrée HDMI, 2 prises d’entrée audio jack 3,5 mm, 1 prise secteur
  • Accessoires inclus : 1 câble HDMI 30,5 cm, 1 télécommande, 1 câble d’alimentation avec transformateur secteur et 1 sac pour accessoires
  • Dimensions : 40,64 cm x 40,64 cm x 10,16 cm
  • Poids : 5,9 kg

Teaser

GAEMS_SENTINEL_2019 from Stealth-Gamer.com on Vimeo.

Déballage et prise en main

Comme pour son grand frère le GAEMS Vanguard, nous avons affaire à un emballage conséquent, bien que la station soit plus compacte : un “simple” carton avec les références imprimées en noir dessus viennent protéger le “vrai” carton aux couleurs de la marque.

Ce carton intérieur imprimé fait office de “jaquette”, tout dans les tons bleus foncés et noirs, avec une photo de la station de jeu et ses principales caractéristiques et compatibilités.

Une fois le GAEMS Sentinel déballé, on se retrouve avec cette mallette relativement compacte faite en solide plastique noir mat. Ce plastique a l’air très dense, visiblement aussi solide que résistant à l’abrasion et l’usure.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

Le nom de la marque est apposé en gros sur le dessus de la mallette et sur le dessous, entre les larges bandes de caoutchouc antidérapantes permettant de poser la station bien stable.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

A l’arrière, on retrouve une patte rabattable qui doit être déployée quand on déploie la station en position ouverte : sans elle, le poids de l’écran travaillerait sur la charnière, aussi il faudra bien penser à le mettre en place à chaque fois. Pas de possibilité de régler l’angle d’ouverture de l’écran donc, ce qui est vraiment dommage.

Contrairement à la Vanguard, pas de pattes latérales pour venir sécuriser la fermeture de la mallette. On retrouve de part et d’autre de la solide poignée de transport centrale 2 verrous à glissière assez raides qu’il faudra manipuler fermement pour ouvrir/fermer la station.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

Une fois ouverte, la station de jeu reprend le même fonctionnement que les autres : la partie supérieure accueille l’écran et les enceintes intégrées (solidaires du couvercle), la partie basse accueille la console fixée par 2 solides sangles et calée sur une mousse préformée.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

L’écran est une dalle IPS de 17” en résolution Full HD (1920 x 1080 pixels) qui occupe toute la largeur du couvercle. On retrouve sous l’écran les touches de contrôle : il s’agit de petits boutons physiques ronds permettant de gérer l’affichage : ON/OFF, réglage du volume, de la luminosité, et Menu. Nous reviendrons sur les réglages plus loin.

Juste en dessous on retrouve une petite bande de plastique transparent noir cachant la petite LED bleue confirmant l’allumage de la station et le récepteur infrarouge permettant l’usage de la petite télécommande.

Enfin tout en bas on retrouve les 4 connecteurs : 1 prise pour l’alimentation secteur de l’écran, 2 prises jack 3,5mm pour brancher 2 casques audio et 1 prise HDMI. De part et d’autres des boutons on aperçoit les grilles de 2 HP.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

Ergonomie de la mallette GAEMS Sentinel

La station de jeu GAEMS Sentinel est vraiment un produit abouti.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, la caisse extérieure est suffisamment épaisse pour encaisser de vrais chocs. Les sangles quant à elles maintiennent fermement la console au châssis.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

Entre la console et le châssis plastique, une mousse relativement épaisse joue le rôle de résilient. Elle absorbera une partie de l’énergie cinétique lors des chocs.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

Et si je voulais pousser le vice jusqu’au bout, je recommanderais même de rajouter un morceau de mousse entre l’écran et la console durant le transport, et ce afin d’éviter que la console vienne heurter et marquer la dalle de l’écran lors qu’un écrasement violent de la mallette.

L’installation de la console est un jeu d’enfant et se réalise en 2s. Il n’y a qu’à placer la console entre les 2 sangles et serrer. C’est simple et ça a l’avantage d’être universel Sony et Microsoft.
On peut aussi bien installer une PS4 Pro :

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

Qu’une Xbox One X Cyberpunk 2077 :

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

A mon sens la mallette GAEMS Sentinel a 2 inconvénients en matière d’ergonomie :

L’inconvénient majeur vient du fait que l’alimentation électrique de la console est indépendante de celle de l’écran. De fait on est obligé de se trimballer le câbles d’alim de la console, le bloc secteur de l’écran et une multiprise pour brancher l’ensemble. Le mini câble HDMI fourni pouvant resté branché entre l’écran et la console durant le transport.

Je suis certain qu’il y avait moyen d’intégrer l’alimentation de la console dans la mallette mais je pense que GAEMS a sûrement préféré jouer la carte de la sécurité en n’intégrant que de la basse tension dans leurs mallettes.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

L’inconvénient mineur est lié au soucis de compacité de la mallette. Comme vous pouvez le remarquer sur les photos, il n’y a pas la place d’embarquer une manette dans la mallette. Raison pour laquelle GAEMS fournit le petit sac avec 2 lacets bleus, il permet de transporter la manette et les câbles d’alim (écran et console) à part dans un sac à dos.

Cela dit, techniquement les câbles d’alim peuvent se placer sur le côté de la console, il faut juste veiller à ce qu’il ne se ballade pas durant le transport, au risque de rayer la coque de la console ou l’écran. Là aussi, je conseillerais de rajouter une petite sacoche et de la fixer sur les sangles.

Confort de jeu avec la station de jeu GAEMS Sentinel

Une fois la console installée et sanglée, les câbles correctement reliés, il n’y a plus qu’à allumer la console et l’écran.

J’avoue qu’il est assez bluffant d’allumer sa console dans le jardin, même si malheureusement le soleil aura raison de mon expérience de jeu.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

Il convient donc de privilégier une expérience en intérieur ou de nuit de façon à pouvoir profiter d’une luminosité et d’un contraste corrects de l’écran.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

L’écran est de bonne facture et permet de profiter de ses jeux ou de Youtube/Neflix sans problème. Le son est également très performant et m’a d’ailleurs agréablement surpris car je ne m’attendais pas à cette qualité sonore sur une mallette. Le rendu sonore est clair, intelligible et assez puissant pour la taille. Pas de son type « boîte à chaussure ».

En fait le seul truc qui pêche un peu c’est la diagonale de l’écran, je n’ai plus l’habitude de jouer sur un 17″. Il faut se réhabituer mais c’est aussi le prix à payer pour une mallette facilement transportable, je rappelle qu’elle ne mesure que 41cm de côté.
Pour ceux qui souhaiteraient voir plus grand (et plus cher) il existe le modèle GAEMS Guardian équipée, elle, d’un moniteur 24″ 2k (bientôt en test).

Petite surprise lors de la prise des photos, un petite balayage horizontal de l’écran. Mais rassurez-vous il est invisible à l’œil nu.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

Réglages de l’images

Côté réglage, l’écran de la station de jeu portable GAEMS Sentinel est plutôt complet même s’il n’y a rien d’exceptionnel question réglages.


On retrouve les réglages classique de type : image, couleurs, paramètres avancés et OSD. Il n’y a par contre pas de gestions de presets comme sur le modèle Vanguard.

test station de jeu nomade GAEMS Sentinel

Conclusion sur la Station de jeu portable GAEMS Sentinel

Proposé au prix de 399.99€, cette station de jeu nomade remplit parfaitement son rôle à tout égard : formée d’une solide mallette sobre et esthétique, intégrant un écran 17.3 pouces 1080P et des HP adaptés pour le jeu video, accueillant quasiment toutes les consoles HDMI (sauf Next Gen trop volumineuses), le GAEMS Sentinel s’est avérée être une excellente solution pour jouer lors de déplacements.

Les plus :

  • Excellente qualité de fabrication générale
  • Intégration réussie de l’écran et des haut-parleurs dans la station de jeu
  • Compatibilité avec un grand nombre de consoles
  • Haut-parleurs intégrés performants et écran IPS Full HD suffisants pour profiter des jeux
  • livré avec 1 télécommande

Les moins :

  • Prix élevé pour un 17″
  • Branchements secteur nécessitant 2 prises d’alimentation, à revoir !
  • Pas d’emplacement pour la manette

Ou l’acheter ?

Liens utiles