Depuis sa création en 2007, Gunnar se donne pour mission de réduire la fatigue visuelle ainsi que l’impact de la lumière bleue sur l’organisme grâce à sa large gamme de lunettes.

Cette gamme se compose aujourd’hui de dizaines de modèles pour le bureau, le gaming, mais aussi d’une gamme plus polyvalente pour utiliser ses lunettes aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

Avec ce large choix et son expertise de plus de 10 ans, Gunnar s’est depuis imposé comme le leader de son marché.

Dans ce test nous allons nous pencher sur les lunettes Gunnar Torpedo Onyx. Proposé à partir de 59,90€ ce modèle a la particularité de proposer de larges verres couvrant un très grande partie du champ visuel.

Caractéristiques

  • Teinte de verre Ambré 65% BPF
  • Forme de monture Ovale
  • Taille de la monture Moyenne
  • Type de monture demi cerclée
  • Branches Souples
  • Matériaux de la monture polymère injecté
  • Taux de filtration Lumière Bleue à 450 mm 65%
  • Correction : +0.2 dioptrie
  • Largeur des verres : 73 mm
  • Hauteur des verres : 38 mm
  • Longueur des branches : 118 mm
  • Largeur pont de nez : 16 mm
  • Poids : 24 gr
  • Largeur de la face 142mm

Déballage

Comme pour les modèles testés précédemment, nous nous retrouvons avec une simple boite en carton comprenant à l’intérieur une note pour présenter la marque ainsi qu’une lingette de nettoyage.

Les lunettes sont quant à elles enveloppées dans une housse en tissu.

Rien de bien exceptionnel, l’ajout d’une boite rigide aurait été un plus appréciable pour le transport d’autant que ces lunettes ont une forme bien particulière qui ne s’adaptera pas à tous les boîtiers.

Conception / Look

Le design de ce modèle Torpedo Onyx est assez unique et tranche avec les autres modèles de la marque.  Elles me font d’ailleurs un peu penser à des lunettes de cyclisme.

L’armature est en polymère offrant une certaine souplesse tout en étant résistant. On notera le logo Gunnar sur les côtés de l’armature ainsi que les branches assez design.

Les charnières sont elles aussi en plastique, mais semblent suffisamment épaisses et résistantes pour tenir sur la durée.

Comme pour les autres produits de la marque, les lunettes sont soignées, l’assemblage bien réalisé, le tout avec un design assez unique. Un design qui d’ailleurs ne conviendra probablement pas à tous, mais qui plaira sûrement au public gamer.

D’ailleurs si vous souhaitez avoir un aperçu de ce qu’elles donnent sur vous, Gunnar propose un essayage virtuel sur leur site : https://vto.gunnar.com/customarena/VAY-00101

Confort d’utilisation

Avec leur poids de seulement 24 gr, les Gunnar Torpedo sont finalement très légères comparé à leur taille.

Le produit est bien pensé et épouse bien le visage peu importe sa morphologie. Il est toutefois dommage que le modèle se contente d’une partie en plastique pour le nez sans aucun rembourrage ou caoutchouc. Ce n’est pas pour autant inconfortable mais cela aurait été un plus de proposer quelque chose d’un peu plus évolué et soigné d’autant que c’est bien présent sur  les Torpedo 360 (le modèle juste au dessus de celui-ci).

En revanche, mon principale reproche concernera les branches. Elles sont très souples et épousent bien le crâne, mais contrairement aux Gunnar Vayper Onyx je trouve qu’elles manquent de largeur.

Celles-ci sont très fines sur leurs extrémités et répartissent peu la pression des branches sur le crâne. Ce n’est pas douloureux sur le court terme, mais au bout de quelques heures j’ai commencé à ressentir une pression assez désagréable. Sensation d’ailleurs beaucoup plus présente et même légèrement douloureuse lors du port d’un casque (du moins avec ma morphologie).

Au final je suis assez partagé sur le confort de ces Gunnar Torpedo Onyx. C’est loin d’être mauvais, mais après avoir testé d’autres modèles, j’en espérais un peu plus. Les Torpedo 360 corrigent certainement certains de ces défauts mais disposent d’un tarif plus que doublé… A voir si ça vaut vraiment le coup.

Passons désormais au cœur de la technologie Gunnar. Comme expliqué, l’objectif des lunettes Gunnar est de réduire la fatigue oculaire ainsi que tous les symptômes qui y sont liés (yeux rouges, les yeux qui piquent, les maux de tête, la vision trouble, les difficultés d’endormissement).

Pour ce faire la marque a mis au point des verres qui comportent plusieurs caractéristiques :

  • Une correction de +0.2 dioptrie
  • Une teinte ambrée pour augmenter les contrastes et filtrer 65% des lumières bleues
  • Une forme spécifique pour mieux retenir l’humidité entre le verre et les yeux pour lutter contre la déshydratation de ceux-ci.

La correction de +0.2 dioptrie donne un léger effet de zoom ayant comme objectif de donner un meilleur focus et une meilleure concentration. Les muscles sont plus relâchés, les yeux fatiguent moins ce qui réduit au passage les maux de tête.

La teinte ambrée a comme première fonction de filtrer un maximum la lumière bleu responsable de la fatigue oculaire. La marque indique pouvoir filtrer jusqu’à 65% de ces lumières soit 40% de plus que certains concurrents.

La seconde fonction de cette teinte est d’augmenter les contrastes et ainsi améliorer les détails.

Dernière innovation, c’est le galbe du verre qui va permettre de bien recouvrir les yeux et ainsi limiter le passage de l’air pour conserver un certain taux d’humidité. L’objectif est ici de réduire la sensation des yeux secs et l’irritation des yeux surtout en fin de journée en étant devant un écran où l’on peut cligner des yeux 7 à 8 fois moins qu’en temps normal.

 

En pratique qu’est ce que ça donne ? 

La première chose qui marque c’est la taille des verres énormes qui couvrent un très large champs de vision. Ici vous pouvez constater la différence de taille par rapport à des Gunnar Vayper Onyx.

C’est le point fort de cette paire face aux autres modèles de la marque. Le champ de vision est couvert dans sa quasi intégralité ce qui offre un vrai confort surtout devant de grands écrans. Peu importe où l’on regarde les yeux sont protégés sans même avoir besoin de bouger la tête.

Concernant l’effet grossissant c’est assez perturbant au début. Néanmoins on s’y fait rapidement et il est vrai qu’une sensation de soulagement des yeux se fait ressentir. Ceux-ci « forçant » moins pour faire la mise au point sur des détails à l’écran.

Attention toutefois, comme nous l’avons énoncé dans le test des Gunnar X Razer , la loi française interdit la vente aux mineurs de lunettes dotées d’une correction optique sans ordonnance. Ces lunettes sont donc réservées avant tout à un public adulte. Et pour être honnête au vu de cette correction, ce ne sont pas des lunettes que je porterais tout le long de la journée, mais seulement dans les situations où je commence à ressentir des symptômes de fatigue oculaire ou le soir devant mon écran.

Concernant le filtrage de la lumière bleue, l’effet est effectivement bien plus prononcé que sur des lunettes anti-lumière bleue classiques aux verres quasi transparent. Le filtrage réduit vraiment la sensation d’éblouissement et apaise encore un peu plus les yeux. En revanche pour l’argument de « l’augmentation des contrastes et des détails » je vous avoue ne pas être vraiment convaincu. L’image est effectivement un peu « zoomée » dû à l’effet grossissant mais je ne peux pas dire que je constate une quelconque amélioration en terme de détail et de contraste.

Au contraire, la teinte jaunâtre des verres à forcément pour effet de changer un peu les couleurs et rendre aussi moins visible les couleurs jaunes/orange. Des lunettes à utiliser pour le jeu mais forcément à déconseiller pour les tâches créatives comme la retouche d’images (pour cela Gunnar à d’ailleurs créé une gamme spécifique pour la bureautique).

Enfin, comme pour les Gunnar Vayper, je trouve que le côté « rétention de l’humidité » se fait peu ressentir. Je ne dis pas que ça ne fonctionne pas, mais personnellement je n’ai pas noté de différence significative comparé à d’autres lunettes. Lorsque l’on retire les lunettes on a effectivement un peu une sensation d’air frais qui rentre en contact avec les yeux, mais de la à dire que ça soulage vraiment les yeux et évite la sécheresse je ne sais pas. En tout cas c’est mon ressenti personnel. Certains y seront surement plus sensibles que d’autres.

Conclusion sur les lunettes Gunnar Torpedo Onyx

Disponibles au tarif de 59,90€, les Gunnar Torpedo Onyx offrent une approche intéressante. Bien que peu discret, je trouve le design réussi avec une qualité toujours au rendez-vous.

Le large champ de vision couvert par ces lunettes propose un confort visuel que l’on ne retrouve nul par ailleurs. On se retrouve un peu comme dans une « bulle », protégé des lumières externes.

Je regrette toutefois le confort de la monture et des branches que je trouve un peu en dessous des modèles testés auparavant.

Concernant la réduction de la fatigue oculaire, la promesse est bien tenue. Certains arguments m’ont moins convaincu que d’autres, mais le soulagement est bien présent et c’est bien ce qu’on demande à ce genre de produit.

Les plus :

  • Design et qualité de fabrication
  • Large couverture du champ de vision
  • Efficacité des verres

Les moins :

  • Les +0,20 dioptrie peuvent être perturbant et ne sont pas adaptés aux adolescents
  • La teinte ambrée à forcément un effet sur le rendu des couleurs
  • Le confort aurait pu être meilleur
  • Pas de boite de transport fournie

Ou l’acheter ?

Gunnar

Liens utiles

Galerie