Cela fait maintenant plusieurs semaines qu’on entend parler d’Apex Legends le nouveau TPS free to play à la sauce « battle royal », mais que devient Anthem le nouveau jeu étendard d’Electronic Arts développé par BioWare ?

Anthem est un action-RPG, de type jeu service, proposant au joueur une aventure épique et une direction artistique très soignée. Mais qu’en est-il vraiment ?

Teaser

« Dans un monde inachevé, l’Humanité lutte pour survivre dans un univers sauvage rempli de nombreuses menaces. Équipés de leurs Javelins, d’incroyables exosquelettes, les membres d’une faction connus sous le nom de Freelancers tentent de faire pencher la balance en faveur de l’Humanité. »

Accueil et modes de jeu

EA oblige, on est accueilli avant même l’écran de titre par un écran de connexion à l’écosystème EA. Création de compte associé, acceptation des conditions générales aussi longues que la Bible, etc.

Problème : il m’a fallu près de 15 min pour arriver à créer mon blaze. Entre les pseudo déjà existants et les caractères interdits (mais qui figurent pourtant parmi les caractères sélectionnables dans le clavier virtuel), ça n’a pas été simple et j’ai cru m’arracher les cheveux.

Par contre, une fois la partie administrative achevée, tout devient fluide, une voix off et une cinématique d’intro nous prennent par la main.

« À l’origine, les dieux ont maîtrisé l’hymne, une source de création pure.
Des terres merveilleuses ont vu le jour. »

jeu video - EA - Anthem

Partant de ce postulat, la cinématique d’intro nous présente notre personnage (Faye pour ma part) qui incarne la faction des Freelancers, un groupe d’élite qui tentera de protéger la population locale de Bastion.
Pour nous aider dans notre mission, chaque Freelancers dispose d’un Javelin, ue armure exosquelette de combat lui permettant de (double) sauter, de voler ou de nager sous l’eau. C’est donc un TPS typé space opera qui se joue dans tous les sens, accrochez vos ceintures !

3 modes de jeu

Globalement au départ on ne comprend pas forcément bien ce qu’on va devoir faire, alors on se contente de suivre le didacticiel à la lettre. On comprend juste qu’on fait partie des gentils et qu’il y a des méchants. Pourquoi ils sont méchants ? parce qu’ils ressemblent à des araignées et n’ont donc pas l’air gentils.

jeu video - EA - Anthem

Ce Loot & Shoot, dans la même veine que Destiny, se joue au départ en solo puis en groupe de quatre. Le but est de tuer tout ce qui bouge à la vitesse de la lumière pour ramasser un max de butin. Il n’y a pas grand chose à comprendre, il faut foncer dans le tas.
Voici les 3 modes disponibles :

Mission : c’est la partie « mode solo » du jeu. Il suffit de suivre le scénario seul ou en coop. Le but : empêcher que l’Observateur ne prenne le contrôle du pouvoir de l’Hymne. Si vous échouez, ce sera la fin des habitants de Fort Tarsis. A nous de lui mettre des bâtons dans les réacteurs en remplissant les différentes quêtes en territoire hostile glanées ici et là.
Plus d’infos sur : https://www.ea.com/fr-fr/games/anthem/news/taking-on-missions

Forteresses : Ce mode se débloque au bout de quelques heures de jeu. Ici il faudra faire équipe avec les meilleurs pour partir à l’assaut des ennemis qui rôdent dans les forteresses alentour. De quoi rafler de prestigieuses récompenses et du matériel d’exception.
Plus d’infos sur : https://www.ea.com/fr-fr/games/anthem/news/storming-the-strongholds

Partie libre : Ce mode permet d’explorer les environnements du jeu à son rythme pour découvrir de nouveaux défis et secrets. C’est un mode sympathique pour passer le temps mais un peu vide de ce que j’en ai vu.
Plus d’infos sur : https://www.ea.com/fr-fr/games/anthem/news/discover-the-world-of-anthem-in-freeplay

Qualité des graphismes et de l’audio

Les décors sont magnifiques, avec des textures réalistes et un univers très détaillé. La planète sur laquelle on virevolte est verdoyante, parsemée de ruines gigantesques et peuplée de multiples créatures (« mammifères », oiseaux, insectes, poissons, etc.).

Il n’est pas rare de rester subjugué par toute cette faune et ces paysages somptueux, ces conditions météo changeantes, ces constructions pharaoniques, etc.
Je joue sur Xbox One sur une image de 2m20 et c’est déjà très beau en 900p, mais la version Xbox One X va encore plus loin en proposant de la 4K HDR en Checkerboard rendering (sorte de upscaling logiciel) : https://www.xbox.com/fr-FR/games/anthem
De quoi en prendre plein les mirettes.

Sur PlayStation 4, Anthem se joue en 1080p. La PS4 Pro offre quant à elle une résolution allant jusqu’au 1800p.

Côté bande son, c’est plutôt convainquant. Je joue en 7.1 et j’apprécie grandement l’ambiance sonore. D’autant que le thème majeur qu’on entend lors des (longues) phases de chargement est majestueux, épique et entraînant. Ses sonorités primitives renforcent le côté jungle luxuriante du jeu.
La bande son de façon globale est dynamique et les effets sonores réussis. De quoi plonger au plus profond de cette nature sauvage et de ces épopées fantastiques.

Le doublage français des dialogues est plutôt convainquant même si trop « joués » parfois, dommage qu’ils soient si pompeux (voir plus bas).
Chose surprenante, en mode mission multijoueurs les dialogues entre votre personnage et « l’opérateur » resté à Fort Tarsis sont complètement décalés par rapport à l’action visible à l’écran. J’ai comme l’impression en effet que les dialogues suivent l’action du Freelancer en tête de mission ce qui, lorsqu’on est à la traîne, ne veut plus rien dire du tout pour soi et ajoute de la confusion au gameplay.

Impressions en jeu

Je vais être honnête, sur les premières minutes de jeu, j’ai eu l’impression d’être complètement largué dans un jeu impersonnel (et c’est parfois encore le cas après quelques heures de jeu).
La voix off me débitait toute une trame du scénario que je n’arrivais pas à intégrer car en parallèle je me retrouvais au milieu d’une scène de bataille à devoir découvrir l’univers, maîtriser mon javelin, avancer pour rejoindre ce qu’il restait de mon escouade, tuer des ennemis que je ne connaissais pas de prime abord et suivre des ordres bêtement.
Donc je ne savais ni trop qui j’incarnais, ni où je me trouvais, ni pourquoi je devais faire ce qu’on me demandait mais surtout comment j’allais trouver ça intéressant. Les décors étaient waouh mais l’ambiance trop dilapidée, aseptisée et bateau pour m’accrocher réellement.

jeu video - EA - Anthem

A côté de ça, le fait de piloter un Javelin à 360° était grisant. Sa maniabilité est exemplaire et les phases de saut, de vol ou de nage s’alternent avec un dynamisme qui pousse à continuer l’expérience. Il est jouissif de prendre son envol du haut des murailles de Fort Tarsis en plongeant tête la première dans le vide.
Les fans d’Iron Man y verront comme un petit clin d’œil à l’armure de Tony Stark, notamment lors des atterrissages forcés, genou et poing au sol.

jeu video - EA - Anthem

Notre Javelin est muni d’un équipement militaire digne de Starck Industries : 2 armes de tir parmi 4 types, trois skills actifs et quelques emplacement d’améliorations à débloquer avec les niveaux. Ces options s’adaptent en fonction des desiderata de chacun.
Par la suite, il sera même possible de créer des combos avec des éléments comme le feu, la glace et le poison, la base même du gameplay d’Anthem.

jeu video - EA - Anthem

Mais l’émerveillement passe relativement vite et le manque d’intérêt réel pour l’histoire et les différents personnages se fait très vite ressentir. Les Javelins c’est bien, mais un univers attirant c’est mieux.

Le jeu débute comme un jeu solo, et durant les quelques heures que j’ai passé sur ces phases, je me suis ennuyé. Pour être honnête, si je n’avais pas eu ce test à rédiger, je pense que j’aurais lâché le jeu par manque d’émotions.

Il y a peu d’interactions avec les éléments du décor, et malheureusement quasiment rien à découvrir dans tous ces grands espaces, juste des dizaines d’heures de gun fight avec diverses créatures dont des milliers de Scars. La plupart des majestueux édifices sont vides et hormis les bestioles, ainsi qu’un ou deux autres freelancers croisés par hasard, on est bien seul. Il n’y a pas de PNJ avec lesquels interagir, de temps à autre on croisera des arcanistes égarés qui œuvrent machinalement à leurs affaires.

Côté mission, on les enchaîne sans trop d’intérêt. Ça va vite, très vite, mais dans quel but ?
Le fun serait-il d’aller à un point A pour y dézinguer tous les vilains qui y popent de partout, puis rejoindre un point B pour refaire la même chose, et rebelote sur un point C pour finalement rentrer à la base relever les compteurs de son ego personnel et voir les 3/4 poupouilles remportées ? Sérieusement ?

Fort Tarsis

Entre chacune de ces phases de jeux on retourne à Fort Tarsis, le Hub du jeu.

« Fort Tarsis est votre foyer dans le monde d’Anthem […] Fort Tarsis est non seulement un symbole du chemin parcouru par l’humanité, mais également le témoin de votre propre progression dans votre quête pour devenir un freelancer aussi légendaire que le général Tarsis. »
https://www.ea.com/fr-fr/games/anthem/news/welcome-to-fort-tarsis

Graphiquement Trasis est très beau, très coloré, bien détaillé et au premier coup d’œil on trouve même le quartier très animé. Puis on se balade dans « la » ruelle et très vite une sensation bizarre s’empare du joueur et une question se met à lui trotter dans la tête : « mais pourquoi diable avoir créé ça ?! »

En fait Fort Tarsis se résume à un centre ville rikiki qui n’offre que peu d’intérêt réel au joueur.
L’impression de se balader dans un décor de Street Fighter 2 en 3D est palpable, les quelques habitants que l’on croise répètent inlassablement les mêmes mouvements, sans but réel, comme des automates. Pire, lorsqu’on s’approche de certains on se rend même compte que leurs lèvres bougent mais que les développeurs n’ont pas cru bon d’y ajouter des dialogues… flippant !
Seules sont possibles les interactions avec des PNJ clés qui se contentent de blabla interminables et sans intérêt débouchant simplement sur une nouvelle mission. On est parfois amené à orienter le dialogue via un choix entre 2 réponses, mais je ne suis même pas certain qui ça ait un quelconque impact sur la finalité de ce dialogue.
Le pire étant la modélisation et l’animation de ces PNJ. J’ai l’impression de rejouer à un vieux Oblivion où les PNJ ressemblaient à de vieux automates sans âme, faisant des gestes bizarres et regardant dans le vague avec un léger strabisme. Paie ton immersion !

Quant au mode de déplacement dans Tarsis il se fait en vue FPS, mais là encore on se demande ce qui s’est passé durant la phase de réglage. Notre personnage marche avec une lenteur effroyable. Alors qu’on faisait des sauts de cabri il y a encore quelques secondes, qu’on virevoltait dans le ciel avec notre javelin, on se retrouve à présent cloué au sol avec la sensation d’avoir une pesanteur multipliée par 10. Les déplacements sont foncièrement chiants et ennuyeux.
Mais EA a écouté les joueurs puisque la mise à jour 1.0.4 du 26 mars permet d’accéder directement à la forge depuis le menu principal sans avoir à rentrer dans la ville. La forge est donc accessible de Fort Tarsis ou de la baie de lancement.

De quoi gagner de précieuses minutes de jeu car l’autre chose qui fâche ce sont les temps de chargement effroyablement longs sur Xbox One pour entrer et sortir de Fort Tarsis. Heureusement ceux de la forge ont été supprimés par le patch 1.0.4.

Edit 26/04/2019 :

La grogne des joueurs a à nouveau été entendue. Avec sa nouvelle mise à jour [1.1.0] Anthem corrige bon nombre des points noirs exposés ci-dessus :

  • Ajout de la possibilité d’utiliser l’écran de début d’expédition pour sélectionner des contrats en plus des tableaux de contrat individuel de Fort Tarsis ou de la baie de lancement.
  • Ajout de la possibilité de lancer une nouvelle mission depuis l’écran de fin d’expédition, sans avoir à retourner à Fort Tarsis ou à la baie de lancement.
  • Cerise sur le Mario : Ajout de la possibilité d’accéder à la forge durant les missions, depuis les forteresses et les parties libres. Vous pouvez désormais modifier votre équipement sans avoir à retourner à Fort Tarsis ou à la baie de lancement !

Plus d’informations sur le site EA : https://www.ea.com/fr-fr/games/anthem/news/patch-110

Conclusion sur Anthem

Disponible sur PC, PS4 et Xbox One au prix public de 59,99€ (+ un abonnement PS+/Xbox Gold), Anthem pourra intéresser une grand partie d’entre vous à condition d’être fan de jeux-service, de gun fight endiablés, de loots et d’achats in-game.
Dans ce cas Anthem peut devenir un jeu très addictif, d’autant que sa direction artistique est magnifique mais honnêtement, à mon humble avis, il lui manque le petit quelque chose (de l’intérêt ?) qui en fait un véritable Hit.

En ce qui me concerne Anthem manque de charisme, c’est un énième TPS qui cherche à occuper du temps de gamer. L’univers parait simple et confus à la fois. On sent que EA essaie de broder une histoire épique autour de décors somptueux mais ça ne prend pas. Dans un jeu comme The Last of Us on prend part à l’aventure de Joël, là dans Anthem, juste on s’en moque, on ne ressent aucun attachement au monde de Bastion. Seul le plaisir de piloter son javelin compte mais est-ce suffisant ?

EA signe donc là un nouveau jeu à polémique tant le travail ne semble pas être totalement abouti et les boutiques d’accessoires tuning te rappelle juste que tu es là pour consommer. Les scènes d’action sont kiffantes mais le jeu sans âme particulière.

En espérant que les prochains lots apportent du sang neuf et une identité propre à cette licence autrement elle finira sur une pile au côté d’autres jeux tel Fallout 76.

Ou l’acheter ?









Liens utiles