La marque Allemande Sharkoon présente sa première souris orientée gaming. La Sharkoon SKILLER SGM3 est une souris sans fil à batterie lithium-ion intégrée, disponible en quatre coloris, au tarif avoisinant les 45€.

Teaser

Caractéristiques

  • Capteur optique ATG4090 de 6000 dpi
  • Communication sans fil: 2,4Ghz
  • Accélération Max : 30g
  • Taux d’interrogation max: 1.000 Hz
  • Distance de décollage: 2 mm
  • Frames par seconde: 8.000
  • Pouces par seconde: 150
  • Batterie Lithium-ion intégrée
  • Temps de charge / Autonomie continue : 3H / 40H
  • Capacité de recharge : induction ou câble USB
  • 7 boutons programmables
  • Logiciel de programmation des boutons
  • Boutons de sélection de précision (600 dpi – 6000 dpi)
  • Éclairage RVB indicateur de dpi
  • Poids : 158 grammes
  • Dimensions (L x P x H): 124,5 x 67 x 39 mm

Déballage et premières impressions

Le packaging est soigné et accrocheur. Toutes les informations sont accessibles au premier coup d’œil, souligné par un visuel bleu, blanc et chromé du plus bel effet.

Il dispose d’un volet aimanté sur la face avant permettant d’admirer le design de la souris dans son intégralité.

Sharkoon SKILLER SGM3

Au déballage nous retrouvons la souris ainsi que son dongle au format USB, le manuel d’utilisation, un câble USB vers mini-USB permettant la recharge ainsi qu’une pochette comprenant un lot de patins de rechange en PTFE. Un très bon point pour une souris proposée à ce tarif.

Design et qualité de fabrication

Concernant les matériaux, la partie supérieure de la souris adopte un plastique au traitement soft touch complété du logo de la marque disposant d’un éclairage RVB. La roulette est en plastique imitation chrome ornée de caoutchouc et le reste des boutons est en plastique simple. Le tout apporte une certaine harmonie avec un design aux tendances gaming. Dommage que ce type de matériaux reste tout de même assez salissants.

Sharkoon SKILLER SGM3La partie inférieure est en plastique noir type ABS. Les deux côtés de la SKILLER SGM3 sont indiqués comme étant en caoutchouc texturé en nid d’abeille pour ajouter un grip latéral. Mais ceux-ci sont tellement rigide qu’ils s’apparente plus à du plastique et n’assurent pas vraiment leur rôle de grip. Un point qui reste donc perfectible.

Sharkoon SKILLER SGM3

Ergonomie et prise en main

L’ergonomie de la souris Sharkoon SKILLER SGM3 est comparable au modèle The G-Lab KULT PROMETHIUM auparavant testé sur le blog. La prise en main est similaire et agréable mais son poids de 158g (du fait de sa batterie intégrée) est assez conséquent.

Sharkoon SKILLER SGM3

Le positionnement de la main sur la souris se fait instinctivement mais il faut dire que la forme de la SKILLER SGM3 est assez générique comparé à ce que l’on peut retrouver dans cette gamme de prix. A noter que malgré sa forme ambidextre, c’est une souris réservée aux droitiers eu egard à son absence de boutons côté droit.

Boutons et fonctionnalités

La souris Sharkoon SKILLER SGM3 dispose de 7 boutons programmables via le logiciel téléchargeable sur le site officiel. D’abord les classiques clics droit et gauche d’une bonne qualité et assez sensible pour une bonne utilisation en jeu. Il faut rappeler que c’est la première souris stipulée gamer proposée par Sharkoon.

Ensuite, le commutateur de DPI que l’on peut pousser vers l’avant afin d’augmenter la valeur ou tirer vers l’arrière pour la diminuer. Le choix du DPI étant visible par le changement de la couleur du logo. La couleur rouge signifiant qu’il faut recharger la souris alors que le vert indique la charge complète.

Sharkoon SKILLER SGM3

Coté gauche, les boutons latéraux adoptent les fonctions « suivant » et « retour » mais peuvent être paramétrées différemment dans le logiciel. A l’usage, ces boutons de tailles différentes et placés trop en avant selon mes goûts, ont fait que je les ai trouvés peu pratiques à l’utilisation. En voulant appuyer sur le bouton « suivant », mon pouce s’est retrouvé sur l’extrémité avant du bouton et du coup a entraîné quelques ratés. A côté de ça, pour atteindre le boutons « retour » il faut décoller la paume de la main de la souris au risque d’appuyer sur le bouton « suivant », ce qui m’a valu quelques difficultés en jeu.

Sharkoon SKILLER SGM3

Enfin sous la souris nous avons le bouton de marche/arrêt lié à l’usage sans fil. La fréquence d’utilisation de 2,4 Ghz en mode sans fil permet une utilisation fluide de la Sharkoon SKILLER SGM3, sans lag, même en étant éloignée du dongle (notamment si votre tour PC est disposée en bas ou à l’extrémité de votre bureau). Bonne surprise, au bout d’une dizaine de minutes, la souris se met automatiquement en veille si on oublie de l’éteindre.

Sharkoon SKILLER SGM3

Capteur et glisse

Le capteur optique ATG4090 équipant la souris Sharkoon SKILLER SGM3 peut être réglé jusqu’à 6000 dpi, ce qui est amplement suffisant pour un usage non poussé en jeu comme en bureautique.
La souris dispose d’une glisse qui reste correcte sur un tapis de souris rigide ou une surface de bureau. Les patins ne sont pas d’une grande taille mais sont au nombre de cinq.
En revanche j’ai remarqué que la souris à tendance à accrocher mon tapis en tissu lors des déplacements horizontaux, ce qui est décevant et pénible.

Sharkoon SKILLER SGM3

Logiciel et autonomie

Le logiciel dédié à la souris Sharkoon SKILLER SGM3 est disponible sur le site officiel. Son interface est sobre mais dispose des réglages élémentaires. On y trouve l’affectation des fonctions pour chaque bouton avec une possibilité de sauvegarder ses profils. Le réglage du DPI, du polling rate, de la sensibilité ainsi que la vitesse du double clic et de défilement.

Le choix de la couleur du rétroéclairage n’est malheureusement pas modifiable car il correspond au choix de DPI. A vous de régler le DPI voulu sur la couleur qui vous convient via le logiciel.

L’utilisation des macros pour la bureautique est assez facile même si je n’ai pu utiliser l’interface pour me créer un profil de jeu pour World of Warcraft. Cependant la souris est bien détectée et les boutons peuvent être attribués directement dans le jeu.

Sharkoon SKILLER SGM3

La recharge et l’usage de la souris est possible en plug&play par branchement en filaire mini-USB. Toutefois la fonction la plus intéressante reste l’utilisation d’un tapis de souris ou d’un socle de recharge utilisant le système d’induction. Cela permet de ne pas se soucier de la batterie en laissant la souris en contact avec le tapis à induction ou de la poser directement sur la station de charge après chaque usage.

Pour ce qui est de l’autonomie, Sharkoon annonce un temps de recharge complet de 3 heures pour une utilisation de 40 heures, ce qui est apparemment le cas. J’ai pu utiliser la souris pendant une semaine pour la bureautique et quelques heures de jeu.

Sharkoon SKILLER SGM3

Conclusion sur la souris Sharkoon SKILLER SGM3

Son look plutôt simpliste et générique avec un simple logo rétroéclairé n’en fait pas une souris qui sort du lot. Mais la Sharkoon SKILLER SGM3 a le mérite d’être sans fil et d’avoir une autonomie satisfaisante.

Son point fort c’est le mode « recharge par induction », ce qui est pratique surtout si on dispose d’un tapis de souris compatible. Pour ce qui est de la précision et du logiciel, pour un prix avoisinant les 45€, c’est assez convenable mais les joueurs chevronnés n’y trouveront pas leur compte surtout en ce qui concerne la glisse qui reste perfectible.

Les plus :

  • Souris sans fil
  • Autonomie correcte
  • Chargement par induction
  • Logiciel complet

Les moins :

  • Design banal et ergonomie perfectible
  • Glisse décevante
  • Une souris pour droitiers uniquement malgré la forme ambidextre

Où l’acheter ?

Liens utiles

Galerie