Vous rêvez d’être aussi précis à la souris que les pro gamer, vous voulez enchaîner kill sur kill ? Tout est possible et pour cela voici une liste des points à passer en revue pour améliorer votre précisions (AIM) à la souris.

1. Bien comprendre la précision (AIM)

Avant de se lancer dans l’entrainement il est important de comprendre ce qu’est la précision.

Dans un jeu, chaque adversaires est représentés par une hitbox. Cette hitbox correspond à une zone sensible aux projectiles ennemis. Ainsi tout impact dans cette zone va être interprété par le jeu et transformé généralement en dégâts. D’un jeu à l’autre, d’un personnage à l’autre, la hitbox change. Elle sera plus grosse pour un gros personnage tel que Road Hog (Overwatch), plus basse lorsque le personnage sera accroupi ou allongé etc…

Votre précision dans un jeu correspond à votre faculté à toucher cette hitbox. Plusieurs paramètres vont alors avoir de l’influence sur votre précision :

  • Premièrement, votre temps de réaction (moment où vous repérez l’ennemi, décidez de lui tirer dessus, commencez à bouger la souris, etc.), votre rapidité physique mais également votre positionnement…
  • Ensuite l’arme utilisée. Chaque arme a des caractéristiques spécifiques et en dehors de la quantité de dégâts qu’elle peut infliger, il y a surtout les caractéristiques du projectile envoyé. Un fusil à pompe ou un lance-roquettes seront bien moins précis qu’un fusil de sniper. Cela peut être dû à la vitesse du projectile, sa taille, son rayon d’action…
  • Pour terminer le matériel que vous utilisez aura également un impact: souris, tapis de souris, écran etc…

2. Connaitre les différentes techniques

Vous avez compris ce qu’est la précision, parlons à présent de technique, car il y en a plusieurs : ce n’est pas uniquement « je vise et je tire ». Quatre techniques de visée sont courante dans un FPS :

  1. Le Tracking : consiste à suivre avec le viseur la cible en mouvement. Cela peut sembler simple mais ce n’est pas le cas, d’autant qu’il faut pouvoir le faire tout en se déplaçant. Vous n’avez aucune idée du déplacement de la cible même s’il est possible de le prédire suivant la carte ou la situation. Cette technique conviendra uniquement avec les armes à impact instantané tels qu’un fusil d’assaut ou un pistolet. N’espérez pas toucher quelque chose en faisant du tracking avec un lance roquette.
  2. Le Flick Shot : consiste à faire un déplacement rapide du viseur entre le point où vous étiez et la cible. Cette technique demande beaucoup de dextérité car il faudra déplacer rapidement le curseur vers la cible afin d’arriver pile dessus avant de tirer.
  3. Le Strafe : ici il n’est pas question de déplacer le viseur mais de déplacer le personnage pour positionner le viseur sur la cible. Le déplacement en strafing correspondant au déplacement latéral droite et gauche qu’on utilise en FPS, souvent associé au touche Q et D. Vous n’aurez qu’un ajustement vertical à faire à la souris l’ajustement horizontal se fera avec le déplacement. Cette technique ne s’applique que dans certain cas, par exemple pour sortir du cachette rapidement et en revenir.
  4. Le Jump Shot : c’est l’inverse du strafe du fait que l’ajustement à la souris concernera l’axe horizontal tandis que l’axe vertical se fera automatiquement lors de la descente.

3. Avoir un bon équipements

Commençons par l’une des clés principales : votre matériel.

Disposez d’un PC suffisamment puissant : un PC puissant vous permettra d’obtenir plus d’images par seconde. Ainsi passer de 30 à 60, 120 FPS et plus rendra vos mouvements plus fluides et votre précision accrue.

Un écran de qualité et de préférence au-dessus des 60Hz : si votre config vous permet de dépasser les 60 FPS alors autant en profiter avec un écran offrant un rafraîchissement de 120 Hz, 144 Hz voir plus, vous sentirez encore une fois une différence en terme de fluidité.

Comment améliorer votre AIM (Précision) à la souris

Une bonne souris : Evidemment même si le skill est important, il n’est rien sans une bonne souris. Prenez le temps de bien choisir votre matériel selon votre utilisation et vos préférences. En général pour les jeux de type FPS nécessitant une grande précision il est préférable d’opter pour un modèle ni trop lourd ni trop large afin de conserver un maximum d’agilité. Pour plus d’informations concernant le choix d’une souris gamer, je vous invite à consulter notre article Quelle souris gamer choisir ?.

Prévoyez un tapis de souris : en plus de préserver les patins de votre mulot et lui assurer une meilleure glisse sur le long terme, les tapis offrent un revêtement idéal pour les capteurs. De nombreux constructeurs en proposent, privilégiez encore une fois un tapis de qualité (Logitech, Razer, SteelSeries, Roccat…) qu’il soit en tissu ou constitué d’une surface un peu plus rigide (retrouvez nos tests de tapis gamer ici).

Évitez également les tapis de trop petite taille. À titre d’information, pour effectuer un 360° les pro-gamers font facilement glisser la souris sur plus de 30 cm.

Un bungee : C’est la petite cerise sur le Mario (dont on peut facilement se passer). Le bungee est un accessoire gamer permettant simplement de retenir le câble de la souris pour éviter qu’il ne se balade n’importe où sur la surface de jeu et aille se bloquer lors de vos mouvements.

Exemple de bungee, le Roccat Apuri

Un bon fauteuil : ça peut paraitre tout simple, mais une bonne position améliorera systématiquement votre précision. Pas besoin d’avoir un super fauteuil gamer dernier cri, l’essentiel étant que vous vous sentiez bien dans votre position et surtout que vous ne fatiguez pas. Pensez également à ne pas trop vous éloigner de l’écran pour ne rien rater de l’action.
Voici une sélection des fauteuils gamers qui nous avons testés.

4. Régler les détails graphiques

Pour un maximum de FPS (Frames per Second) donc de fluidité, quelques réglages communs à tous les jeux peuvent s’appliquer.

Désactivez la synchronisation verticale : ce paramètre peut ajouter un léger délai et réduire vos FPS, vous pouvez donc le désactiver.

Réglez les paramètres graphiques en Low (bas) : Si vous recherchez la performance pure en jeux, vous devriez réduire la qualité graphique au minimum. En plus de vous garantir un gain en FPS conséquent vous ne serez plus perturbé par les effets spéciaux et autres micros éléments pouvant s’avéré gênant.

Visez un nombre de FPS égal au taux de rafraichissement de votre écran : pour une fluidité maximum et pour exploiter au mieux votre écran, bidouillez vos réglages graphiques jusqu’à obtenir un nombre de FPS égal aux Hz de votre écran. Par exemple 144 FPS pour un écran 144 Hz. Attention à obtenir ce chiffre lors des moments les plus gourmands dans vos jeux. Le menu d’un jeu peu très bien être à 144 FPS alors qu’une fois la partie lancée, vous tombez en dessous des 100 FPS.

5. Régler la sensibilité de la souris :

Il passe par plusieurs étapes.

Affiner les réglages sous windows : la première à chose à faire, si la fonction est activée, est de désactiver l’accélération de la souris sous Windows (ou l’option « Améliorer la précision du pointeur ») tout simplement pour avoir des mouvements plus réguliers.

Ensuite, pensez à toujours laisser la vitesse de la souris par défaut sous Windows. Changer la sensibilité reviendrait à augmenter ou diminuer artificiellement la vitesse de la souris sans changer les DPI du périphérique, ce qui se traduirait par une perte d’informations et donc de précision.

Comment améliorer votre AIM (Précision) à la souris

Régler la sensibilité propre à la souris : le réglage de votre souris passera par 2 réglages distincts.

  • La sensibilité de la souris en DPI modifiable depuis le logiciel du périphérique
  • La sensibilité de la souris en jeux.

Il n’y a pas de recette miracle pour trouver le ratio entre ces 2 réglages, celui-ci sera personnel selon vos préférences. Si vous voulez avoir un ordre d’idée de quels paramètres appliquer vous pouvez notamment consulter les réglages utilisés par les pro gamer.

À noter, suivant le jeu et le type de personnage joué les sensibilités peuvent être différentes. A titre d’exemple, un joueur sniper peut ne pas utiliser la même sensibilité qu’un perso du type tank.

6. Paramétrer votre viseur :

Plusieurs jeux, notamment ceux orientés e-sport, proposent de modifier les paramètres du viseur. Vous pouvez donc en profiter pour appliquer les réglages suivants :

  • Utiliser de préférence la couleur verte (0/255/0 celle utilisée en fond vert) car c’est la couleur que l’on retrouve le moins dans la palette graphique d’un jeu. Le blanc est également une alternative intéressante.
  • Choisir le viseur sous forme de petite croix ou de point.
  • Désactiver l’extension du viseur (le viseur s’écarte aux impacts des balles).

7. Jouer, jouer et encore jouer

Comme tout sport, la performance s’obtient avec de l’entrainement. Il vous faudra de nombreuses heures de jeux pour espérer progresser efficacement.

Cet entrainement peut se faire par l’intermédiaire de parties classiques, mais également en pratiquant des exercices précis. Les pros peuvent ainsi pratiquer jusqu’à 2 heures d’entrainement sur un exercice bien précis, comme le ferait un joueur de foot sur les jongles ou le tir au but.

Avant de jouer, vous pouvez également opter pour une séance d’entrainement, cela permettra de vous échauffer la main et de travailler la visée.

Pour ces séances il est possible de le faire en jeu sur des cartes dédiées, comme des champs de tir, ou sur des parties personnalisées configurées dans cet esprit. Vous pouvez également vous entraîner à l’aide de programmes externes tels que Aim Booster, AIM Hero ou encore Osu !.

Comment améliorer votre AIM (Précision) à la souris

8. Gardez le bon esprit

Tout sportif le sait, le corps n’est rien sans un bon mental. Apprenez à rester concentré, à ne pas vous énerver et pensez à vous reposer. Parfois quand ça ne passe pas, il suffit de s’arrêter quelques instants pour ré-atteindre ses capacités au maximum.

Avec tout ça, vous êtes désormais prêt ! Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bons frags et surtout restez fair-play 🙂