Aorus, branche gaming de la célèbre marque Gigabyte, développe peu à peu sa gamme de périphériques gamer.

Ici nous allons nous intéresser à leur toute dernière souris, la Aorus M3. Disponible au mois de septembre pour une cinquantaine d’euros, elle se destine aux droitiers et est équipée d’un capteur optique de 6 400 DPI ainsi que de 7 boutons programmables.

Caractéristiques

  • Souris pour droitier
  • Capteur optique 6 400 dpi
  • Fréquence 1 000 Hz
  • Accélération 50 G
  • 7 boutons programmables
  • Poids de 100 gr
  • Rétro éclairage RGB

Déballage

Avec ses teintes noires et orange, le packaging soigné ne laisse aucun doute sur le fait qu’il s’agisse d’un périphérique gamer. La souris est décrite sous toutes ses coutures et une fenêtre aimantée permet de la contempler dans son emballage.

Dans cette boite nous retrouvons la souris accompagnée d’un guide d’utilisation et de non pas un, mais de deux sets de patins de rechange et chacun dans un matériau légèrement différent.

Aorus M3

Design et qualité de fabrication

La Aorus M3 dispose d’un design relativement simple tout en étant travaillée qui rappel très fortement celui de la Gigabyte XM300. Entièrement noir, le logo équipé d’un rétro éclairage RGB apporte une touche de couleur sympathique.

Aorus M3

Chose plutôt pratique, on retrouve également sur le côté 4 barres venant s’éclairer selon la sensibilité choisie.

Concernant le choix des matériaux, on se retrouve avec plusieurs matières.

Pas de surface soft touch, la souris est entièrement en plastique avec des flancs équipés de grips en caoutchouc texturé.

Pour le choix de ces plastiques, je reste assez sur ma réserve. Ceux du dessus équipant les clics et le repose paume sonnent creux et offrent un ressentie plutôt cheap. En revanche ils auront l’avantage de ne pas retenir les traces de doigts.

Quant aux autres sur le devant et le dessous de la souris, ceux-ci semblent aussi relativement bas de gamme et leur texture rugueuse conserve facilement des traces de rayures.

Enfin la souris se termine non par un câble tressé, mais par un câble PVC semi-rigide.

Aorus M3

Au final, je suis un peu déçu. Même si la souris reste correcte dans son ensemble, le ressentie en main donne une sensation assez bas de gamme, d’autant plus que l’on entend des éléments bouger à l’intérieur lors de mouvements brusques.

Boutons et fonctionnalités

La Aorus M3 dispose de 7 boutons programmables. En dehors des clics droit/gauche et de la molette, nous retrouvons 2 boutons latéraux ainsi que 2 boutons pour changer la sensibilité de la souris, ce qui au passage est bien plus agréable qu’un unique bouton pour surfer entre les différentes sensibilités.

En revanche, la qualité de ces différents éléments est encore une fois assez aléatoire. Les 2 boutons de changement de DPI offrent un bon ressenti alors que les clics latéraux sont un peu « mous » et semblent moins qualitatifs. Rien d’alarmant toutefois cela reste correct.

Pour la molette c’est une autre histoire. Celle-ci sonne creux et semble fragile. Enfin pour les clics droit et gauche, la marque indique les avoir équipés de switchs Omron d’une durée de vie de 20 millions de clics. Le ressentie est bon et agréable à l’utilisation.

Prise en main & ergonomie

Aorus indique que la M3 est aussi bien adaptée à une prise en main de type palm grip, claw grip ainsi que finger tip. A moins d’avoir de grandes mains, je dirais qu’il s’agit plus d’une prise de type palm grip voir éventuellement claw grip. La souris étant assez volumineuse et très galbée elle vient naturellement remplir une bonne partie de la paume de la main. Une prise en main du bout des doigts me semble donc assez difficile et surtout peu naturelle.

Aorus M3

On notera l’effort d’Aorus concernant la forme asymétrique de son mulot avec un côté droit plus penché que le gauche et les clics en « forme de gouttière » pour bien accueillir les doigts.

Au final la prise en main est assez naturelle et les boutons sont tous bien accessibles.

Capteur et glisse

La Aorus M3 est équipée d’un capteur optique Pixart 3988 d’une résolution pouvant atteindre 6 400 dpi.

Rien à reprocher à ce capteur, celui-ci répond aux besoins et ne semble souffrir d’aucun défaut.

Aorus M3

Pour la glisse, celle-ci est correcte sans être exemplaire. Testée sur une surface rigide ainsi que sur le tapis Aorus AMP500, elle s’en sort correctement. En revanche la glisse sera un peu moins bonne sur les tapis en tissus à cause du plastique légèrement rugueux en dessous de la souris. Un plastique lisse ou de plus larges patins auraient facilement amélioré ce point, même si encore une fois cela reste tout à fait acceptable.

Pilotes et réglages

Un logiciel est disponible sur le site d’Aorus pour modifier des paramètres de la souris. Première remarque, dès lors que l’on télécharge le logiciel, celui-ci est divisé en 2 parties. L’une consacrée aux cartes graphiques Gigabyte, l’autre à la souris. N’étant pas équipé d’une carte graphique de la marque je me serais bien passé de cette partie qui vient encombrer le logiciel inutilement.

Concernant la partie dédiée à la souris, le logiciel se divise en 3 catégories.

Tout d’abord « LED ». Ici on viendra naturellement modifier le rétro éclairage de la souris. Plusieurs effets sont proposés avec la possibilité de régler la puissance de l’éclairage.

Aorus M3

Ensuite, « Buttons ». À partir de cet onglet on viendra modifier la fonctionnalité des boutons de la souris. Une multitude de choix est déjà préenregistré (fonctions multimédias, raccourcis en tout genre) et un gestionnaire de macros permettra de créer ses propres combinaisons de touches. En parlant de la création de macros, le gestionnaire est assez complet et même si j’ai réussi à créer des macros en revanche je n’ai jamais trouvé le moyen de les attribuer à une touche, ce qui est plutôt embêtant…

Aorus M3

Enfin, la dernière fenêtre « Pointer », offre la possibilité de changer les 4 crans de sensibilités de la souris ainsi que de changer la fréquence de cette dernière. Une nouvelle fois cet écran n’est pas sans défaut puisque j’ai pu remarquer un beug assez ennuyeux faisant que les sensibilités affichées ne correspondent pas à celle enregistrées dans la souris. Ainsi après avoir enregistré mes nouvelles sensibilités dans la souris, le logiciel les a toutes modifié en 1600 et 800 dpi à l’écran, puis une fois le logiciel redémarré encore de nouvelles sensibilités s’affichaient. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus gênant mais cela reste tout de même agaçant et j’espère que ce souci sera vite corrigé par la marque.

Aorus M3

Conclusion sur la souris Aorus M3

Même si la Aorus M3 part sur de bonnes bases avec des fonctionnalités et un design intéressant, c’est au final une souris qui a du mal à tirer son épingle du jeu notamment à cause du choix des matériaux et de son logiciel perfectible.

Elle aura en revanche l’avantage de proposer des patins de rechange et des interrupteurs Omron durables dans le temps.

Disponible en septembre pour un tarif annoncé de 50 €, son prix correspond à la moyenne des souris gamer. Reste que ce modèle fait face à de très nombreux modèles concurrents dans cette même gamme de prix.

Les plus :

  • 2 kits de patins de rechange
  • Look sympa

Les moins :

  • Qualité des matériaux
  • Logiciel perfectible

Liens utiles

Galerie