Ce n’est pas tous les jours que nous nous attaquons à une nouvelle famille de produits chez GamerStuff : les claviers, souris, manettes, casques audio n’ont plus de secrets pour nous depuis maintenant bien longtemps, mais nous ne nous étions pas encore penchés sur un produit qui devient de plus en plus répandu et dont le choix devient de moins en moins simple : les fauteuils gaming !

Le nombre de marques en proposant, et le nombre de modèles existants ne simplifiant en rien la tâche, c’est avec le modèle d’une des premières marques à s’être lancé sur ce créneau et l’une des plus connues que nous avons la chance de faire notre premier test : j’ai nommé DXRacer.

Le test portera aujourd’hui sur le fauteuil DXRacer King, un modèle haut-de-gamme qui vous le verrez n’a rien à envier aux fauteuils que vous pouvez trouver dans les enseignes plus « classiques ».

Information : ce fauteuil étant le premier testé, sa note sera à titre indicatif et servira de référence pour les éventuels futurs tests à venir. Un réajustement aura lieu si besoin afin d’harmoniser ces notes et garder une cohérence entre elles. Cela permettra aux lecteurs de comparer facilement les critères des différents modèles.

Présentation

La marque américaine DXRacer a été créée en 2006 et avait pour objectif de manufacturer des sièges haut-de-gamme destinés à la course automobile avec un accent porté sur un contrôle qualité strict.

DXRacer King

Après plusieurs années d’innovations et d’investissements en recherche et développement, DX-Racer a étendu sa gamme en proposant des fauteuils bureautiques puis des fauteuils gaming, ce qui nous amène au sujet du jour.

DXRacer propose près d’une douzaine de modèles de fauteuil gaming, s’étalant sur une plage de prix allant d’environ 250 € à 550 €. Même dans l’entrée de gamme, les fauteuils que propose la marque se situent déjà bien au-dessus ce qu’on peut trouver habituellement dans le commerce en terme de qualité. Et plus on monte en gamme, plus les options, les accessoires et les réglages sont nombreux.

DXRacer King

Le fauteuil testé aujourd’hui appartient à la gamme King, disponible en 5 couleurs différentes. S’il faut bien admettre que les différences d’une gamme à l’autre ne sautent pas immédiatement aux yeux, il faut savoir que les fauteuils King se positionnent dans le haut du panier avec un tarif d’un peu plus de 400 € quand même.

Pour ce prix, le DXRacer King est constitué d’une solide structure métallique et de bandes élastiques venant soutenir un rembourrage dense en mousse haute-qualité à mémoire de forme. Celle-ci dispose d’un habillage intégral en « PU leather » (cuir enduit de polyuréthane). Sont également au programme des accoudoirs réglables dans 4 directions, un dossier inclinable de 90° à 135° pouvant accueillir confortablement un utilisateur mesurant jusqu’à 2 mètres, un pied en aluminium monté sur 5 roues en polyuréthane de 3’’ (76 mm de diamètre), un vérin à gaz ajustable capable de supporter un poids de 150 kg et enfin, le large dossier accueille un appuie-tête ainsi qu’un coussin lombaire, tous deux amovibles. Bilan pour tous ces matériaux embarqués : le « beau bébé » pèse quand même près de 30 kg !

Déballage

En ouvrant la porte au livreur ce jour-là, et en jetant un œil au colis qu’il m’apportait, premier constat :

« Je crois que ce ne sont pas les piles boutons commandées sur Amazon que je devais recevoir aujourd’hui … » ^^

Forcément, un fauteuil gaming, ça ne tient pas dans un petit colis : près de 1 m de haut sur 75 cm de côté et 40 cm de profondeur pour un poids de 33 kg (30 kg de fauteuil « enrobés » de 3 kg de carton et de rembourrages) : belles dimensions ! Inutile de vous dire que le colis apporté par un livreur demandera la présence de quelqu’un chez vous pour le réceptionner.

DXRacer vend et fait livrer ses fauteuils, et ils connaissent leur boulot : à l’intérieur de l’imposant carton, tout est parfaitement protégé. Pour peu que le livreur soit un minimum professionnel, et à moins d’y rentrer une lame de couteau ou de tout lâcher du premier étage, peu de chances d’endommager les pièces du fauteuil.

Tout est calé par des plaques de mousses denses, les pièces plus petites emballées dans du papier bulle et placées dans de plus petits cartons : rien n’est laissé au hasard.

Le montage de votre fauteuil vous prendra une petite demi-heure : à la phase de déballage des différents éléments, en prenant soin de ne pas abîmer l’habillage du fauteuil, s’ajoutera la phase d’assemblage. La notice fournie est relativement bien faite et vous saurez exactement comment monter les différentes pièces et où visser la douzaine d’imposantes vis. La clé allen de montage étant fournie pour ces vis, vous n’aurez besoin d’aucun autre outil.

DXRacer King

30 min plus tard (et après un bon coup de chaud) : vous voilà face à votre fauteuil et à une montagne de cartons vides 😊

Qualité de fabrication et réglages

Détaillons un peu la construction du DXRacer King, reprenant je pense le même principe que pour plus ou moins tous les fauteuils de la marque.

Cette suite de vues du squelette du fauteuil donne une idée assez précise de sa qualité de fabrication :

DXRacer King

L’âme du DXRacer King est en fait une structure en métal peinte en rouge qui va venir accueillir les différents rembourrages. Cette impressionnante structure ne bougera pas avec le temps, aucun doute là-dessus, et les divers mécanismes agissent donc sur une base solide.

DXRacer King

D’épaisses bandes vertes élastiques (visibles par le dessous) traversent cette structure et permettront de donner une souplesse aux endroits laissés libres par la structure.

L’assise et le dossier du fauteuil sont garnis d’une épaisse mousse à mémoire de forme, très ferme au toucher, loin des rembourrages plus mous que moelleux qu’on trouve habituellement.

Le tout est recouvert de cuir enduit de polyuréthane, le « PU Leather » vanté par le site. Le cuir est vraiment épais, et son aspect lisse dû à son enduit laisse présager une grande durée de vie, et une bonne protection contre les « agressions liquides » (le café ou le Red Bull du joueur distrait par son jeu qui vient se renverser sur lui par mégarde, vous connaissez tous …). Un coup d’éponge humide et ça parait comme neuf. La résistance à l’abrasion devrait également être très bonne, et le cuir ne devrait pas trop marquer avec le temps pour ce qui est de l’usure. A vérifier sur le long terme.

Les fauteuils DXRacer King alternent systématiquement 2 couleurs, noir et une autre parmi bleu, vert, rouge, blanc ou gris. Ce résultat bicolore est du plus bel effet.

Par contre le blanc de ce modèle de test a une fâcheuse tendance à vouloir récupérer les couleurs de votre jean, à force de vous asseoir dessus, et je pense que cette couleur sera aussi la plus salissante : nettoyé avec une « éponge magique » (les éponges blanches micro-abrasives), j’ai réussi à récupérer le blanc originel, mais je ne sais pas si sur le long terme, le cuir ne finira pas par marquer définitivement à force. Cette couleur a beau être ma préférée, ce n’est peut être pas celle qui bougera le moins avec le temps. A voir également sur le plus long terme.

DXRacer King

De plus, les 2 bandes noires extérieures au niveau de l’assise et du dossier ont un aspect carbone qui donne vraiment un look design et moderne au fauteuil : magnifique !

Au niveau de la tête, 2 découpes triangulaires cerclées de plastique ont été faites dans le dossier, donnant un aspect « sport » réussi au fauteuil. On retrouve tout en haut le nom de la marque brodé sur le cuir.

Les 2 accoudoirs ne sont quant à eux pas pourvus du moindre rembourrage. Je pense que c’est pour mieux laisser accès au réglages possibles dans 4 directions différentes, tous actionnables en pressant ou tirant des boutons situés à divers endroits des accoudoirs. En effet, ceux-ci peuvent être montés ou descendus, réglage de base que l’on retrouve partout, mais ils peuvent aussi être avancés/reculés, resserrés/desserrés vers l’intérieur/extérieur mais encore être pivotés de manière à ne plus être parallèle face au joueur, mais en forme de V dans un sens ou dans l’autre, permettant de poser les bras dans une position différente.

A droite, juste à côté de l’assise, est disposé un levier qu’il est possible de tirer vers le haut : celui-ci permet de débloquer le dossier afin de pouvoir l’incliner. Le débattement est énorme : on peut aller de la position verticale (90°) à une position presque allongée (135°). Si une nuit entière s’avérerait probablement un peu longue sur ce fauteuil, nul doute qu’une petite sieste réparatrice dans cette position quasi-allongée en tentera plus d’un 😉

Sous le siège ensuite, vous trouverez 2 autres leviers. Celui de droite vous permettra de monter ou descendre le siège. Le réglage a beau être classique, il est à noter que le siège peut être monté plus haut que ce à quoi on est habitués avec des sièges classiques, souvent un peu bas pour les bureaux. Le levier de gauche permet de bloquer/débloquer le « tilt » du siège : il s’agit du débattement d’une petite dizaine de centimètres qui permet au fauteuil d’osciller d’avant en arrière quand on se penche dessus (un peu comme un rockin’ chair en fait ^^).

DXRacer King

Au centre sous le siège, un gros cylindre cranté en plastique permet enfin de régler la « dureté » pour le tilt du siège : cela permettra d’adapter sa sensibilité à votre poids. C’est important car s’il est mal réglé, à peine adossé, vous aurez l’impression de basculer en arrière sans résistance (que sur 10 cm certes).

DXRacer King

Pour finir, la base du siège sur laquelle est posé le vérin est un pied à 5 branches en aluminium ornées de caches plastiques à la couleur du siège, venant accueillir les 5 roues PU. Leur polyuréthane étant naturellement plutôt souple, faire rouler le siège sur une surface dure se fera donc dans le silence le plus total et sans vibration, loin de la sensation et du bruit que font les roues en plastique dur low cost qu’on trouve ailleurs.

Tous ces réglages via des boutons et leviers se font tout naturellement, et leurs mécanismes semblent vraiment solides. Les crans sont nombreux et bien nets, permettant un réglage très précis. Comme pour le reste, je pense que ces divers mécanismes tiendront dans le temps.

La qualité du DXRacer King en vidéo

Je ne suis pas un grand partisan des vidéos de propagande de certaines marques, mais je trouve que celle-ci fait honneur à la qualité des matériaux employés par la marque tout en restant dans la sobriété, en montrant tout simplement comment sont construits leurs fauteuils (comme détaillé juste avant).

En face du fauteuil DXRacer King, un pauvre fauteuil « no-name », un peu du type de ce qu’on retrouve dans la plupart des magasins de mobilier. Même si on a mal en voyant un fauteuil de ce prix disséqué au cutter, on a au moins la preuve par l’image, ne laissant aucun doute sur la différence entre un fauteuil lambda et un de cette marque :

Confort général

Maintenant que nous savons que nous avons un beau fauteuil bien design, avec une qualité de fabrication exemplaire, et pourvu de nombreux réglages, se pose LA question la plus importante au final : est-ce qu’il est vraiment confortable ?

Et bien la réponse est ….. Hell Yeah !!!

En s’asseyant dessus la première fois, la sensation est assez surprenante.

DXRacer King

1er réflexe : « Hé, c’est vraiment dur ! » (le siège hein ? on est d’accord). La fermeté et le maintien de la mousse à mémoire de forme sont vraiment impressionnante, et donne cette sensation de « dur » au premier abord, là où on est d’habitude plutôt habitués à une sensation de moelleux sur des fauteuils classiques.

Mais en fait, c’est tout sauf inconfortable, et on se rend compte au bout de 10 secondes qu’au-delà de la surprise, le fauteuil est à l’inverse même incroyablement confortable.

L’assise bien que ferme épouse quand même vos formes, la courbure du dossier maintient parfaitement bien le dos si l’on s’assoie bien au fond du fauteuil, en bref, on est BIEN ! Les nombreux réglages : hauteur du siège, accoudoirs, inclinaison du dossier, tilt, dureté du tilt, permettent d’obtenir votre réglage parfait en fonction de vos préférences et de la position que vous recherchez. En train de travailler à un bureau dans la bonne posture recommandée (dos droit, pieds au sol avec jambes à 90°, bras à 90° pour atteindre clavier et souris), de jouer en position un peu plus détendue en s’inclinant, le temps d’une sieste avec le dossier rabattu, etc … toutes les positions sont très confortables.

Le coussin appuie-tête et le coussin lombaire fournis permettent encore plus d’ajuster votre confort : faits des mêmes mousses et habillages que le fauteuil, leur qualité est identique au reste. Ils se fixent à la hauteur souhaitée via des sangles dont le passage est prévu sur le siège, et peuvent s’enlever si vous voulez faire sans.

DXRacer King

Si j’avoue avoir adopté le coussin appuie-tête qui est un vrai bonheur calé derrière la nuque le dossier un peu incliné, je préfère par contre me passer du coussin lombaire. Le siège maintient déjà bien mes reins, et le coussin lombaire me fait me cambrer beaucoup trop pour être à l’aise. Peut-être des personnes au dos naturellement plus cambré ou plus minces l’apprécieront, mais je pense que c’est avant tout une question de morphologie. Pour ma part, ce coussin me semble beaucoup trop épais pour pouvoir être glisser derrière les reins.

Autre problème, les 2 coussins peuvent se mettre plus ou moins haut, mais une fois en place et assis, on ne peut plus les déplacer. Il faut se relever pour modifier leur position. Compte-tenu de leur taille volumineuse, s’ils aident au confort en étant bien placé dans une des positions du siège, il faudra les déplacer quand vous changerai de position sur le siège (incliné, allongé, …) sous peine de vous retrouver très mal avec les coussins vous gênant vraiment. Pas grand chose à faire pour ça, et dur d’imaginer un système plus ingénieux qui permettrait de changer la position des coussins sans se lever, donc c’est un petit point négatif.

Dans tous les cas, les 2 coussins étant fournis « de série » avec le fauteuil, libre à vous de tester quelle configuration vous conviendra le mieux.

Le seul vrai bémol qui sera valable avec n’importe quel autre fauteuil en cuir de n’importe quelle marque est la sensation de chaleur : quand on s’assoie sur le cuir, il est froid, et quand il fait chaud dans la pièce, le cuir chauffe et si on a le corps moite, qu’on sue, un fauteuil en cuir n’aide pas à se refroidir. C’est ainsi pour tout le monde. Heureusement, le cuir étant enduit au PU, il résistera bien à humidité.

Au final donc, même en cherchant bien, je n’ai pas le moindre reproche à faire au DXRacer King qui est tout simplement le plus confortable que je n’ai jamais essayé. « Perfect » sur toute la ligne !

Petit extra pour ceux qui voudraient investir encore un peu plus dans leur précieux fauteuil : DXRacer propose 2 accessoires en option pour son modèle King.

Des roues de rechange qui ont l’air encore plus design, ressemblant très fortement à des roues de roller, et cerise sur le gâteau, un « repose-jambes » sur roues lui-aussi, LE must-have pour les gamers qui ont prévu de passer des bouts de nuits sur leur fauteuil : avec ça, vous aurez l’impression d’être dans votre lit ! ^^

Conclusion sur le DXRacer King

Vous l’aurez compris à travers ce test, que ce soit en terme de qualité de fabrication, de réglages disponibles ou de confort, le DXRacer King réussit un tour de force en proposant ce qui se fait de mieux sur tous ces critères.

De la part d’un fauteuil à un peu plus de 400€, on n’en attendait pas moins. Il est dur de répondre à ceux qui demanderont : « Est-ce que ça vaut le coup d’acheter un fauteuil gamer ? »
De mon point de vue, la somme est importante, 4 fois le prix d’un « bon » siège bureautique dans un magasin de mobilier. Mais pour en avoir essayé un très grand nombre, il faut se dire aussi que ce DXRacer King est incomparable avec ce que vous pouvez trouver dans ces magasins, et pour moi, il vaut clairement son prix.
Après tout, on trouve bien des canapés de 250 à … plusieurs milliers d’euros, donc un fauteuil de bureau à 400 €, ça s’envisage.
Pour ma part, je suis converti et me suis séparé de mon ancien fauteuil sans le moindre état d’âme.

Les plus :

  • Qualité de fabrication exceptionnelle
  • Nombre de réglages important
  • Confort excellent

Les moins :

  • Prix élevé … mais justifié
  • Coussin lombaire trop épais
  • Les 2 coussins additionnels ne sont pas toujours confortables dans tous les positions

Ou l’acheter ?

Stealth Gamer

Liens utiles