Le géant de l’audio allemand n’avait malheureusement jamais eu la place qu’il mérite au sein de notre liste de casques testés sur GamerStuff. Pourtant en possession du PC 350 SE depuis maintenant un an, c’est finalement grâce au prêt de sa version re-décorée, le Sennheiser G4me Zero, que je me lance à écrire le test de ce casque exceptionnel.

[INFO] Dans un souci de cohérence, la notation de ce casque a été harmonisée avec celle des autres modèles que j’ai testés sur ce site et disposant de ce même en-tête : la note des casques plus anciens est ainsi plus représentative en comparaison des casques actuels et de l’évolution de leurs prix respectifs.

Caractéristiques techniques

  • Casque stéréo circum-aural de type fermé
  • Connecteur : 2 x Jack 3,5 mm
  • Impédance : 150 Ohms (modèle <2015), 50 Ohms (modèle 2015 avec câble détachable)
  • Réponse en fréquence audio (microphone) : 50 – 16000 Hz
  • Réponse en fréquence audio (casque) : 10 – 26000 Hz
  • Longueur de câble : 3 m
  • Poids : 312 g

Équivalence des modèles

Je ne vais pas épiloguer sur les différences entre ces trois modèles pour une bonne raison : ils sont tous trois rigoureusement identiques en termes de caractéristiques et seule l’esthétique varie.

Sennheiser G4me Zero

Le Sennheiser PC 350 est le premier modèle sorti : entièrement noir, il est facilement reconnaissable par les capots d’écouteurs en plastique brillant, point qui me déplaît au plus haut point à cause de leur aptitude à garder la moindre trace de doigt ou la moindre poussière. Il était pourvu d’une petite télécommande filaire.

Le Sennheiser PC 350 SE (pour Special Edition) sorti plus récemment. Les différences sont au nombre de trois : les capots d’écouteurs sont maintenant en aluminium brossé gris foncé du plus bel effet, le câble est maintenant tressé, mais surtout, plus de télécommande : le micro se coupe en le relevant en position verticale et le réglage du volume se fait directement sur le casque.

Le Sennheiser G4me Zero est le modèle 2014 : sorti dans un premier temps en blanc avec liserés rouges puis tout dernièrement en noir avec liserés rouges (quelqu’un veut m’échanger mon SE contre celui-là ?), les capots d’écouteurs sont de nouveaux en plastique, plus mat cette fois, avec de fines bandes de caoutchouc en inserts, pour un rendu vraiment joli.

Une nuance toutefois est à noter !

La nouvelle version du G4me Zero de fin 2015 s’appelle maintenant GAME ZERO (fini le « 4 » à la place du « A »), possède maintenant une connectique prévoyant un câble détachable et est livré avec 2 câbles : un de 3 mètres sortant en 2 x jacks 3,5mm (3 pôles) pour PC et un d’1,20 mètres sortant en 1 x jack 3.5mm (4 pôles) pour appareils mobiles.

Ce modèle a vu son impédance revue à la baisse, de 150 à 50 ohms, pour être drivé plus facilement par les smartphones et autres tablettes, comme l’y incite le 2ème câble.

Le test ci-dessous a été fait avec le premier modèle de G4me Zero, mais hormis cette différence de câbles et d’impédance, tout ce qui suit reste inchangé.

Déballage

Le Sennheiser G4me Zero fait dans la simplicité : le « simple » carton noir est recouvert d’une « jaquette » avec des visuels très réussis nous vantant (à juste titre) la qualité Sennheiser et les caractéristiques du produit.

Sennheiser G4me Zero - Articulation

Dedans, on retrouve directement la housse de rangement/transport fermée, contenant le casque en position pliée : en effet, un avantage de ce modèle (par rapport à son jumeau le Sennheiser G4me One) est d’être pliable et livré avec sa housse en tissu coquée d’excellente qualité. Les écouteurs pivotent à 90° comme beaucoup de casques, mais ils se rabattent également vers l’intérieur de l’arceau, permettant un rangement compact à l’intérieur de cette housse qui n’est pas beaucoup plus épaisse que le casque lui-même.

On retrouve dans la housse ni plus ni moins que le casque et ses 3 mètres de câble tressé, enroulés et glissés dans le rabat fait pour : un point c’est tout. De quoi d’autre aurait-on besoin en fait ? La connectique du casque est tout ce qu’il y a de classique avec deux prises jack 3,5mm, une pour l’audio, l’autre pour le micro.

Sennheiser G4me Zero - Housse

Fait de solides plastiques, le réglage de l’arceau se fait par des crans nets et l’articulation des écouteurs en métal ne souffre d’aucun jeu : pas de mécanisme branlant ou de matière à la qualité douteuse. Fidèle à la marque, le casque est un exemple de conception.

Confort

On attaque là un point essentiel pour tous casques, vu le nombre d’heures qu’ils sont amenés à passer sur nos têtes. En ayant essayé des dizaines de casques, de tous prix et de diverses catégories, je n’ai qu’une chose à dire : le Sennheiser G4me Zero est le casque le plus confortable et le plus agréable à porter que je n’ai jamais eu (ex-aequo avec le Sennheiser G4me One). LE gagnant toutes catégories, et de loin !

Sennheiser G4me Zero - Ecouteurs

Les pavillons d’écouteurs taille XXL englobent entièrement les oreilles et ces dernières ne les touchent pour ainsi dire pas : finit les oreilles compactées dans des pseudos circum-aural qui font mal ou écrasent, on a vraiment l’impression ici de ne rien avoir sur la tête, et ce malgré les 312 grammes du casque. Le rembourrage de l’arceau joue aussi parfaitement son rôle et porter le casque une journée entière n’est vraiment pas un problème, chose rare qui mérite d’être saluée.

Sennheiser G4me Zero - Interieur écouteurs

Le rembourrage des écouteurs et celui à l’intérieur de l’arceau sont en mousse à mémoire de forme, recouverte de similicuir de qualité : cette solution présente d’un côté l’inconvénient de tenir un peu chaud à la longue, seul petit défaut lié au confort au final, mais de l’autre l’avantage d’augmenter l’isolation des sons venant de l’extérieur, faisant un contact « étanche » avec votre peau. Le casque isole très bien, résultat de la combinaison de la matière des écouteurs et de sa conception de type fermé : pas besoin de pousser le volume à fond, vous ne devriez quasiment pas être gêné par les sons extérieurs, que ce soit lors d’une LAN ou à la maison avec Madame qui regarde la télé à côté.

Sennheiser G4me Zero - Molette

Le confort peut aussi se traduire par un confort d’utilisation : ici pas de télécommande filaire qui se balade ou de base volumineuse, le réglage du volume se fait directement sur l’écouteur droit via une molette « à plat » sur le pavillon, et le micro s’active ou se désactive en relevant la perche, tout simplement : la simplicité et l’efficacité.

Qualité audio

Le Sennheiser G4me Zero représente LA référence audio en ce qui me concerne, tout simplement. J’ai découvert le Sennheiser PC 350 SE, casque stéréo qui s’est fait un nom chez les gamers avec le temps, il y a environ un an et j’ai passé pas mal de dizaines d’heures avec. Je me demandais vraiment si cette nouvelle version re-décorée était identique en tous points, et bien je peux vous assurer que je suis incapable de les distinguer l’un de l’autre, et c’est une bonne chose.

Sennheiser G4me Zero - Vue éclatée

Le Sennheiser G4me Zero offre un son extrêmement détaillé, avec un rendu d’une neutralité exemplaire : la totalité du spectre audio est retranscrite avec une grande fidélité : basses, médiums et aigus « cohabitent » parfaitement sans qu’aucune n’écrase l’autre.

Les basses sont bien présentes, les explosions « pètent » bien sans vous assommer, les médiums ne sont pas effacées contrairement à beaucoup de casques où le centre de la courbe est un peu oublié, et les aigus sonnent juste et ne sont pas dénaturées, même en montant dans le haut du spectre.

EQUILIBRÉ est le mot qui colle le mieux à ce casque. N’attendez pas un casque qui vous explose les tympans avec des explosions tonitruantes qui effacent totalement tout autre son du jeu, les fans de gros booms-booms assommants seront déçus. Casque que je qualifierai d’audiophile, le Sennheiser G4me Zero se prête également bien à l’écoute de la musique ainsi qu’à toute autre utilisation : partir d’une base neutre permet si besoin de personnaliser un peu le rendu avec un égaliseur, selon nos goûts.

Sennheiser G4me Zero - Black

Mais un casque stéréo pour jouer, c’est super, mais pour les FPS, ça fait un peu défaut non ?

Testé avec mon Mixamp (un boitier audio d’une autre marque aurait permis un résultat très proche, comme je l’avais testé dernièrement), le rendu est tout simplement bluffant : on garde la qualité audio, à laquelle on vient ajouter la profondeur de la spatialisation. Le Mixamp « fait son taf » et avec une efficacité telle que le rendu est pour moi ex-aequo en première position avec les hauts de gamme Turtle Beach, Tritton, SteelSeries… Je ne saurai que trop vous conseiller l’emploi d’un ce ces boîtiers audio mixeurs si vous jouez aux FPS ou tout autre jeu nécessitant une spatialisation des sons efficace : le résultat est vraiment à la hauteur de ce qu’on pourrait avoir avec du vrai Surround, dur de croire que le 5.1 n’est « que » émulé.

Microphone

Peu de choses à dire sur la qualité du micro, si ce n’est qu’il offre une clarté exceptionnelle : étiqueté comme « anti-bruit », je suppose qu’il filtre une partie bien précise du spectre audio sur lequel la voix humaine s’étend, en « coupant » les sons qui dépassent.

Sennheiser G4me Zero - Micro

En pratique, testé en ligne avec des coéquipiers ou pour faire un test en m’enregistrant en train de parler, la restitution est parfaitement nette et fidèle, permettant d’être entendu dans les meilleures conditions possibles.

Conclusion sur le casque Sennheiser G4me Zero

Que dire du Sennheiser G4me Zero si ce n’est qu’il représente ce qui se fait de mieux chez Sennheiser ?

Casque stéréo à la neutralité quasiment parfaite, au confort inégalé et à la conception solide, ses rivaux n’ont qu’à bien se tenir.

Comme dans les autres domaines, la « qualité allemande » a un prix, point sur lequel on peut « jouer » selon ses goûts esthétiques : le Sennheiser G4me Zero se trouve aux alentours des 200€, ce qui représente quand même une belle somme pour un casque stéréo, quand on trouve au même prix de très bons casques Surround avec ou sans fil. La différence se ressentira surtout au niveau de la qualité audio « pure » du casque. Pour un résultat parfaitement identique, il est aujourd’hui possible de trouver des Sennheiser PC 350 « premiers du nom » aux alentours des 150€ et des Sennheiser PC 350 SE dans les 160-170€, permettant d’alléger un peu l’ardoise.

Mais pour ce prix-là, non accessible à toutes les bourses malheureusement, vous aurez rien de moins qu’un casque exceptionnel, et pas sûr que les Beyerdynamics et autres QPad très haut de gamme apportent grand-chose de plus malgré des prix encore plus élevés.

Un casque avec au final un pied dans le monde du jeu et l’autre dans le monde hi-fi.

Les plus :

  • Clarté du rendu sonore
  • Confort
  • finition
  • Commandes au casque

Les moins :

  • Haut de gamme = prix élevé

Ou l’acheter ?

achat-amazon

Liens utiles