Lors de notre visite du salon Son & Image 2017 nous avions fait la découverte du tant attendu projecteur portable Sony LSPX-P1 mais également de la nouvelle gamme Sony d’enceintes Bluetooth portatives. C’est justement un des modèles au look résolument moderne que j’ai pu avoir l’occasion de tester, l’enceinte Bluetooth portable Sony SRS-XB40 EXTRABASS™.

Trailer

Présentation

La Sony SRS-XB40 est le plus gros modèle de la gamme d’enceintes Bluetooth de Sony. Voici ce qu’elle propose comme fonctionnalités :

  • Système EXTRA BASS™ pour un son puissant
  • Jeux de lumière multicolores
  • Autonomie de la batterie pouvant atteindre +20 heures
  • Fonction Party Chain permettant de jumeler jusqu’à 10 enceintes sans fil en simultané
  • Compatibilité NFC
  • Kit mains libres intégré
  • Conception résistante à l’eau (IPX5)

Caractéristiques techniques :

  • 2 enceintes satellites 61 mm
  • Spécification Bluetooth® version 4.2 – Bande 2,4 GHz
  • Compatibilité LDAC (taux de transfert maximum : 990 kbps)
  • Profils compatibles : A2DP / AVRCP / HSP / HFP
  • Sortie USB-A
  • Entrée stéréo jack
  • Dimensions (L x H x P) : Env. 279 mm x 100 mm x 105 mm
  • Poids : Env. 1 500 g
  • 3 coloris : rouge, noir, bleu

Déballage & premières impressions

Ce qui frappe au premier abord, hormis la taille imposante du carton pour une enceinte portable c’est le poids. Fichtre, 1.5Kg ils ne font pas semblant chez Sony.

Quand on ouvre le carton on déchante un peu, l’enceinte n’est finalement pas si grosse. La moitié de la hauteur est dédiée aux câbles, chargeur et notice. Si, si, Sony a tout empilé pour créer un volume artificiel à l’image du Système EXTRA BASS™.
L’enceinte est certes imposante, mais moins que le carton et son emballage polystyrène le laissent à penser (il suffit de regarder la taille du carton par rapport à l’enceinte sur la photo).

Une fois sortie du carton, le rendu général de cette enceinte Bluetooth est plutôt flatteur. Look résolument moderne et passe partout, clairement destiné à une clientèle ado de par ses formes et sa couleur unie. Ce qui surprend visuellement quand on la détaille un peu, c’est la couleur de la grille calquée sur la couleur mate de la coque, le tout apportant un coté ton sur ton à l’enceinte qui procurerait presque un effet de flou de l’ensemble.

Enceinte Bluetooth Sony SRS-XB40 - smartphone

C’est surement l’aspect soft touch du revêtement, agréable et bien fini au demeurant, qui capte la lumière de façon particulière pour ce type d’appareil. En effet, il n’y a pas d’ombres sur cette enceinte. Malgré les 2 spots qui m’ont servi lors de la séance photo, vous n’apercevez aucune source de lumière dans un reflet.
Ce design contemporain est joli et en même temps manque un peu de finesse, même si ce n’est pas le but recherché par la clientèle de ce type enceinte qui se veut nomade et solide. Elle cherche du lourd, du costaud, à l’image des grilles de haut-parleurs placées sur le devant et l’arrière de l’enceinte, et bien sûr du gros son !

Enceinte Bluetooth Sony SRS-XB40 - smartphone

Connexion et utilisation

Lorsqu’on allume l’enceinte Bluetooth, les 2 LEDS blanches (style stroboscope) placées devant les HP et celles RGB du contour de l’enceinte s’illuminent.

L’appairage d’un périphérique Bluetooth se fait en quelques secondes, même sans utiliser le NFC.

Ensuite il y a 2 façons d’utiliser ce périphérique son, soit normalement via un smartphone, comme n’importe quel périphérique Bluetooth, soit via l’application Music Center de Sony. Cette dernière permet de contrôler l’ensemble des fonctionnalités de l’enceinte SRS-XB40 : source audio, application de lecture tierce, réglages audio et effets lumineux.

 

Une autre application nommée Fiestable permet de gérer la lecture, les lumières des enceintes connectées et de rajouter des effets DJ depuis un smartphone. Mouais, pourquoi pas…

Côté ergonomie, l’enceinte Sony SRS-XB40 dispose de 7 boutons placés sur le dessus :
– 1 bouton On/Off + appairage
– 2 boutons de contrôle du volume
– 1 bouton dédié à l’appairage d’autres enceintes
– 1 bouton pause/play
– 1 bouton servant à répondre aux appels entrants ainsi qu’à contrôler le niveau de batterie restant (un appui long de 6/7s et une petite voix vous donne le niveau restant en anglais)
– 1 bouton Extra Bass, faisant également office d’interrupteur pour les effets lumineux (un appui long active/désactive les LEDs)

Sur l’arrière de l’enceinte, à droite, se trouve une petite trappe étanche (donc dure à ouvrir, enceinte étanche oblige) protégeant l’accès à la prise secteur, au port USB servant à recharger un smartphone et à l’entrée Jack (si vous souhaitez connecté un périphérique non Bluetooth comme une console de jeu portable par exemple).

Enfin, la fonction Party Chain sans fil permet de connecter jusqu’à 10 enceintes sans fil via une connexion Bluetooth®. N’ayant pas d’autres enceintes Sony à disposition lors du test, je n’ai pas testé cette fonctionnalité. Peut-être était-elle compatible avec des enceintes d’autres marques…

Enceinte Bluetooth Sony SRS-XB40 - smartphone

Concernant l’autonomie théorique, donnée pour 24h (ce qui explique en partie le poids de 1.5Kg sur la balance), il semble qu’elle soit à contrebalancer avec des expériences utilisateurs que j’ai pu lire sur les réseaux sociaux. A partir de 20% de batterie restante, seuil atteint en une dizaine d’heures à volume modéré, le volume serait automatiquement bridé afin de prolonger artificiellement ladite autonomie.

Rendu sonore

Branchée sur Deezer via l’appli Sony Music Center, j’ai pu lancer quelques musiques sympa de plusieurs styles différents.

Force est de reconnaitre que les lignes de basse sont vraiment très bonnes, tout comme les médiums aigus. Il n’y a que les bas médiums qui pèchent un peu faisant perdre un peu d’intelligibilité au rendu global de l’enceinte. On sent qu’il manque un petit quelque chose pour que ce soit un sans faute mais l’équaliseur de l’application Sony permet de corriger les fréquences via de multiples réglages.

Enceinte Bluetooth Sony SRS-XB40 - smartphone

Le bouton Extra Bass™ porte vraiment bien son nom. En appuyant dessus, à volume modéré, la petite enceinte semble gagner des litres de volume d’air supplémentaires, elle prend du coffre et le son devient beaucoup plus boomy. Bien trop pour une écoute équilibrée, mais le rendu est très soigné, les basses ne bavent pas et n’écrasent pas non plus le reste du spectre sonore.

C’est assez bluffant pour une petite barre d’à peine 28cm. Même si cette fonctionnalité est un peu fatigante à la longue, elle donne du corps à certains morceaux.
Mais attention, pas tous et pas à tous les niveaux sonores. A haut niveau sonore, il est préférable de désactiver cette fonctionnalité, tout comme pour certaines morceaux de musique tel Toxicity de System of a Down par exemple qui en devient brouillon et inaudible. Donc c’est fun mais il ne faut pas en abuser !

Enceinte Bluetooth Sony SRS-XB40 - smartphone

La fonction kit main libre ne sera clairement pas destinée à de longues discussions métaphysiques en potes/copines, ça marche mais ce n’est pas ouf. Cette option est donc plutôt à utiliser pour dépanner quand on ne peut pas décrocher directement sur son smartphone. Mais ça reste un plus appréciable.

Enfin j’ai réalisé une petite vidéo pour vous présenter le fonctionnement de l’éclairage LED de l’enceinte Sony SRS-XB40

Comme vous pourrez le constater, l’enceinte gère elle-même ses enchainements d’effets lumineux, en fonction de la bande son, mais il reste possible de forcer les effets en passant par les applications que je vous ai présenté précédemment.

Conclusion sur l’enceinte Bluetooth Sony SRS-XB40

Proposé à près de 200€ (250€ prix public), cette enceinte Bluetooth Sony SRS-XB40 est assez surprenante, autant par son look sportswear affublé de gadgets lumineux que par le coffre dont elle dispose. Elle n’en reste pas moins un produit élitiste s’il s’agit de la trimballer dans un sac à dos ou un tote bag (d’autant qu’elle pèse son poids), des modèles comme la version Sony SRS-XB30 plus petite et proposée à 80€ de moins seront bien plus abordables.

Les plus :

  • Son puissant et boomy
  • Construction solide
  • Autonomie

Les moins :

  • Prix
  • Poids
  • Pas de housse de transport

Ou l’acheter ?

Liens utiles