Heureux possesseur d’un Turtle Beach PX5 depuis plus d’un an, et malgré le fait d’avoir testés plusieurs casques concurrents depuis, je lui reste fidèle envers et contre tout, intimement persuadé à mes yeux (ou plutôt mes oreilles) qu’il est le meilleur modèle du marché à ce jour (du moins qu’il m’a été donné l’occasion de tester). Je peux donc vous dire que j’étais extrêmement impatient d’essayer ce nouveau modèle ! Celui-ci est sorti en série limitée avec le dernier Call of Duty, Turtle Beach s’appuyant ainsi sur la renommée de cette série pour enfoncer le clou et estampiller son casque aux couleurs du jeu : vu le succès de la série, sûr que bon nombre de joueurs n’iront pas chercher au delà du carton pour se jeter dessus.

LA grande question dont la réponse est enfin à portée de tympan : ce casque est-il celui qui va réussir à détrôner son prédécesseur, mon modèle favori !?

[INFO] Dans un souci de cohérence, la notation de ce casque a été harmonisée avec celle des autres modèles que j’ai testé sur ce site et disposant de ce même en-tête : la note des casques plus anciens est ainsi plus représentative en comparaison des casques actuels et de l’évolution de leurs prix respectifs.

Il est bon de savoir que Turtle Beach sort bien souvent des casques identiques sous différentes couleurs, avec juste une différence au niveau des accessoires fournis. Ainsi, le EarForce Tango, casque aux couleurs de Black Ops 2, a deux « jumeaux» :

– le XP510, aux couleurs de la XBox360, avec pour seul ajout un câble jack pour l’utilisation nomade du casque (avec un téléphone ou baladeur mp3). Je pense qu’il fonctionnerait sur le Tango de la même façon, à vérifier.

–  le PX51, aux couleurs de la PS3 pour sa part, avec deux différences : l’adaptateur bluetooth XBA est remplacé par le câble talkback XBox (il reste ainsi compatible XBox mais le micro repasse en filaire) et le câble jack pour utilisation nomade est également ajouté.

Pour le test, j’avoue ne pas avoir été très « polyvalent » : ce casque étant vendu comme conçu spécialement pour les FPS, mes tests sur les jeux de courses et d’aventure ont été anecdotiques. C’est en grande majorité dans Battlefield 3 que j’ai pu tester le casque, avec un peu de Bioshock 2 et de Far Cry 3.

Rien de mieux qu’un jeu à la première personne pour tester la qualité de la spatialisation et voir quelle immersion il en résulte !

Et ayant forcément le PX5 sous la main, et les deux modèles étant dotés d’une entrée ET une sortie optique, j’ai pu en profiter en les branchant « en cascade », ceci me permettant de passer d’un casque à l’autre en 2 secondes, pour comparer chaque « situation sonore ».

Caractéristiques techniques

Le Turtle Beach Tango est un casque sans-fil à batterie rechargeable délivrant un son Dolby Surround, c’est-à-dire un son multicanaux en 5.1. Ce choix est surprenant quand on sait que tous les derniers modèles de la marque proposent du 7.1, mais au final ça ne change pas grand-chose vu que les consoles actuelles n’arrivent à gérer au maximum que le 5.1.

Ce son Surround est émulé : c’est-à-dire que le casque n’a qu’un seul haut-parleur de 50mm par écouteur et que c’est un traitement numérique du son qui va simuler la spatialisation des différents canaux. Je remets un petit lien pour la vidéo en anglais (pour ceux qui pratiquent) qui explique à merveille comment fonctionne ce principe :

Le casque fonctionne pour la partie son sur une double fréquence radio 2,4GHz/5GHz pour palier aux éventuels problèmes d’interférences, et en Bluetooth pour la partie micro/tchat. Comme sur le PX5, il dispose de la possibilité d’appairer deux périphériques en Bluetooth, permettant ainsi de bénéficier à la fois du tchat depuis la console, et, par exemple, de musique ou d’un appel depuis un téléphone.

Pour ce qui est des réglages, le casque propose 9 profils de réglages pré-enregistrés pour les sons du jeu et autant pour le micro, permettant de mettre en valeur différents types de sons (les graves, les aigus, les bruits secondaires dans le jeu, etc …). Chose nouvelle depuis le PX5, il est également possible de modifier le placement (virtuel j’entends) des différents canaux autours de soit, permettant de modifier un peu la « profondeur » de la spatialisation.

Déballage

Turtle Beach Tango - Déballage

L’emballage est réussi, très accrocheur, et le casque est emballé proprement, sans fioritures : il y a juste ce qu’il faut pour le mettre en valeur.

Le carton extérieur, plastifié, nous présente les caractéristiques techniques du produit et nous rappelle bien sur chaque face que c’est un produit estampillé Call of Duty Black Ops 2.

Dedans, chaque élément est soigneusement sous blister, posé dans un présentoir. C’est bien protégé, c’est sobre et amplement suffisant : on va se servir du casque, pas du carton non ?

Tous les câbles nécessaires au branchement sur les différents supports sont fournis : alimentation du boitier en USB, câble optique, 1 câble USB pour la configuration du casque ET 1 câble USB pour la charge de la batterie du casque (identiques extérieurement, je pense que c’est au niveau électrique, notamment leur impédance qui fait que deux câbles distincts sont fournis) et un adaptateur Bluetooth pour manettes Xbox.

Une notice complète et un stickers Turtle Beach sont également fournis. A noter que la notice est téléchargeable en ligne, tout comme celle du logiciel de customisation des presets du casque que je conseille vivement de télécharger avant de jouer aux « apprentis sorciers » avec les réglages.

Qualité de fabrication et confort

Turtle Beach reste fidèle à lui-même et nous propose ici un casque à la qualité de fabrication au moins égale à celle de ses prédécesseurs. Ca respire la qualité et la solidité.

Contrairement au PX5 dont toutes les parties rembourrées en mousse à mémoire de forme étaient recouverte de tissu alvéolé respirant, c’est ici du similicuir qui les recouvre. On en retrouve ainsi à l’intérieur de l’arceau et sur les mousses des écouteurs. L’avis sur ce changement sera avant tout une question de goût. Pour ma part, en essayant d’être objectif, je dirai que l’ensemble y gagne en esthétique et en isolation sonore extérieure, le similicuir étant plus « étanche » contre la peau, mais on y perd un peu en confort dès que la « tension monte » : le cuir tient plus chaud que le tissu, et vous aurez peut être parfois un peu la sensation de « coller » au casque.

Cependant, rien de rédhibitoire, pas de quoi s’inquiéter.

Turtle Beach Tango - Arceau

Le casque est entièrement noir avec juste des liserés orange fluo sur les écouteurs et des coutures de la même couleur au niveau du cuir de l’arceau : moi qui suis plutôt fan des casques discrets, je dois avouer que je suis vraiment sous le charme du résultat ! Une fois encore, on nous rappelle bien le « partenaire » de ce casque : même si on retrouve bien le logo Turtle Beach sur l’un des écouteurs, c’est bien « Call of Duty » qui vient remplacer l’habituel « Turtle Beach » en relief sur le dessus de l’arceau, ainsi que le logo « Black Ops 2 » sur le deuxième écouteur.

Turtle Beach Tango

La quasi-totalité des boutons de commandes, situés jusqu’à maintenant sur la tranche des écouteurs, comme avec le PX5, se retrouvent désormais sur leur partie extérieure. Les boutons ayant gagnés en taille, cela les rend d’autant plus accessibles et pratiques : encore une évolution positive.

Le micro amovible, sur le même bras en métal articulé qu’avant, gardant parfaitement la position qu’on lui donne, a légèrement gagné en esthétique lui aussi : l’extrémité était autrefois entièrement en mousse. On y retrouve maintenant un petit insert métallique (gravé « Turtle Beach », le petit détail sympa) aidant à le manipuler et l’orienter.

Les écouteurs peuvent toujours pivoter à 90°, à la façon des casques DJ, permettant un port confortable autours du cou entre deux parties.

Pour ce qui est du confort à proprement parler, si on fait abstraction du similicuir qui peut tenir un peu chaud aux oreilles, c’est un sans-faute !

Le casque se fait vite oublier lorsqu’on l’a sur la tête, malgré ses 230g et quelques : les oreilles et la tête ne sont pas écrasées (malgré ma « grosse tête ») et il ne devient pas pénible à porter au bout de plusieurs heures. Un vrai chausson 😉

Une autre évolution majeure depuis le PX5 est l’alimentation du casque : adieu les piles ou les accus rechargeables ! C’est maintenant une batterie intégrée au casque qui se rechargera par câble USB une fois vidée. Il est à noter qu’heureusement, il restera possible de l’utiliser pendant sa recharge. Annoncée pour une petite dizaine d’heures d’autonomie, je pense qu’elle doit les atteindre sans trop de mal, même si je n’en suis pas venu à bout pendant le test.

Je vois des avantages autant que des inconvénients à cette évolution.

Un avantage est bien entendu de ne plus avoir besoin à jongler avec des piles et un chargeur toutes les 10-12 heures. Un inconvénient est que la batterie est intégrée et non-amovible : sur le long terme, si sa capacité et son autonomie maximale décroissent, il n’y aura rien à faire pour en changer. A titre personnel, ayant pris l’habitude avec le PX5, j’avoue que je préfère la solution des piles rechargeables qui n’est au final pas si contraignante.

Turtle Beach qui est pourtant à la pointe en terme d’évolutions pour ses casques reste sur ce point précis en retrait par rapport à la solution proposée, par exemple, sur le Tritton Warhead : l’idée d’offrir une batterie rechargeable amovible, pendant qu’une seconde est en train de se recharger dans la base était tout simplement géniale, et j’espère vraiment qu’un jour Turtle Beach y viendra.

Turtle Beach Tango

Le boitier décodeur n’est pas en reste et est lui aussi aux mêmes couleurs noir et orange.

De forme identique à son prédécesseur, il est pourtant un petit peu différent au niveau des connectiques et fonctionnalités. On retrouve bien entendu l’entrée optique ainsi que sa sortie optique (PassThru) permettant de brancher un autre appareil en cascade, idée toujours aussi utile. Est également toujours présente l’entrée en RCA, si vous voulez connecter une seconde source sonore au boitier (comme une chaine hi-fi pour écouter de la musique). Par contre, l’emplacement de la sortie en jack 3,5 mm a été abandonné (plus moyen de brancher un casque filaire perso …) au profit des touches permettant d’activer/désactiver le Surround et de modifier l’angle (virtuel) des enceintes. La multiplication des fonctionnalités du casque semble engendrer des sacrifices. Turtle Beach choisit ici d’enlever cette connectique pour garder une coque extérieure du boitier de forme identique, surement par économie. Il est dommage de voir qu’ils enlèvent certaines choses (à moins que l’intégralité de leurs retours n’indique que personne n’utilisait cette prise ?).

Qualité du son et réglages

Rappelons avant les branchements nécessaires à la bonne utilisation du casque : le boitier transmetteur/décodeur est alimenté électriquement par un câble USB et il reçoit les sons du jeu depuis une sortie optique de la console ou du PC. Il l’envoie ensuite au casque par radio. La partie micro est elle aussi gérée par le boitier, mais en Bluetooth elle. A noter que malgré le lieu du test TRES chargé en réseaux Wifi, aucune perturbation n’a été constatée pendant le test.

Pour parler de la qualité du son, je vais aller du général au particulier.

Les lecteurs qui survolent l’article liront les trois premières lignes, ceux voulant tout savoir sur le casque liront le reste.

Pour aller droit au but, le plus simple est de dire que, comme pour le PX5, le son est tout simplement bluffant !

Les 9 presets pré-enregistrés pour les sons du jeu, ainsi que les 9 pour le micro (plus anecdotiques, permettant entre autre de modifier sa voix) en mettent plein les oreilles à tous les types de joueurs. Que vous soyez fan de basses, que vous cherchiez à entendre le moindre petit son du jeu, que vous vouliez entendre des explosions monumentales ou surveiller les bruits de pas se faufilant derrière vous, le casque comblera chaque type de joueur selon ce qu’il cherche et le jeu auquel il joue.

Turtle Beach Tango - Signal Processing

Le traitement numérique du signal extrêmement complexe et complet permet à peu prêt tout en termes de rendu. Les touches de commandes vous permettent de passer d’un preset à l’autre, d’activer ou désactiver le Bluetooth et de passer d’une source sonore à l’autre. Une voix virile (« Call of » touch !) se fait entendre dans le casque venant confirmer chacun de vos réglages.

Le casque, malgré la variété des presets, reste un exemple de polyvalence et de maîtrise : en gardant le preset de base, c’est un casque parfaitement neutre, qu’il ne tiendra qu’à nous de personnaliser. Les aigus sont parfaitement claires et nettes, les médiums bien pleines et présentes et les basses profondes, sans pour autant étouffer ou masquer les autres sons.

La spatialisation du son n’est pas en reste. Le Dolby Surround est très bien exploité. Ayant eu la chance de le tester juste après le Tritton Pro Plus que j’avais encore sous la main, j’ai pu comparer avec précision ce point là. Le Tritton qui propose du vrai 5.1, même s’il souffre de gros défauts à côté est pour moi ma nouvelle référence pour la spatialisation du son. Le Turtle Beach Tango joue dans la même cour que le Turtle Beach PX5 là-dessus, et arrive selon moi juste un poil derrière : c’est presque, presque aussi bon, il s’en faut de très peu. Il est évident de situer avec précision la direction d’où provient un son, et son utilité pour les FPS est évidente. Turtle Beach maitrise pleinement le sujet et même s’il ne propose pas à son catalogue de casque avec du vrai 5.1, il n’a pas à en rougir pour autant.

Turtle Beach Tango - Réglage Surround

Nouvelle possibilité offerte par le casque : la possibilité de modifier virtuellement l’angle des haut-parleurs pour changer le rendu et la profondeur du Surround. Gadget ou réelle plus-value ? Je ne saurais le dire avec certitude. Quoi qu’il en soit, en modifiant ce réglage via la façade avant du boitier décodeur, on entend vraiment une différence, je pense que chaque oreille sera plus ou moins réceptive à tel ou tel réglage, chaque joueur aura ses préférences. J’avoue avoir trouvé les n°3 et 6 les plus homogènes.

Une grande majorité des joueurs adorera les possibilités offertes ici et n’ira pas plus loin.

« De base », il se suffit très bien à lui-même.

Mais les puristes iront fouiller au delà, et ne seront pas déçus !

Turtle Beach Tango - ASE-2 Turtle Beach Tango - Tango-ASE-1

Le Tango peut se configurer entièrement en se branchant à un ordinateur via un logiciel propriétaire originalement appelé « Advanced Sound Editor ». C’est une version encore plus poussée du logiciel existant pour le PX5, qui était déjà très complet. Et j’ai un peu honte de vous l’avouer, mais même moi qui suis quand même initié à la chose et me suis énormément documenté sur le sujet, je dois dire qu’un certain nombre de réglages avancés me dépassaient quand même …

Turtle Beach Tango - ASE-3

Outre les maintenant classiques réglages d’égaliseur, de seuil de déclenchement du micro, de filtres, d’équilibrage des sons jeu/chat/micro, des effets 3D, du volume de la voix des notifications du casque (la voix de Stallone qui nous hurle dans les oreilles !) , etc …, il est également possible de régler manuellement des filtres sur des fréquences bien précises, le gain des signaux (euh …), les réglages des différents traitement du signal, et d’autres points aussi complexes. On peut faire toutes les expériences possibles, le résultat pouvant être soit totalement catastrophique, soit très intéressant (mise en évidence ou suppression complète de types de sons bien précis, modification des effets 3D, …).

Tout un tas de réglages perso sont mis en ligne sur le site officiel par les joueurs, et il est facile de les charger pour les essayer, de sauvegarder les vôtres, puis de retourner à ceux d’origine si vous n’êtes pas satisfaits. En dehors de Turtle Beach, aucun autre constructeur ne permet une telle liberté quand à la personnalisation de son casque, et c’est bien dommage ! Car les joueurs passionnés peuvent vraiment faire ce qu’ils veulent de leur casque avec cet outil.

Conclusion sur le Turtle Beach Tango

Turtle Beach Tango

Pour terminer et résumer mon ressenti sur ce nouveau modèle, je dirai, vous l’avez compris, que Turtle Beach enfonce le clou qu’il avait commencé à planter avec le PX5. Alors certes, ce nouveau modèle n’est pas une révolution, mais il n’en reste pas moins une évolution certaine du PX5. Les fonctionnalités ajoutées, l’amélioration de l’ergonomie des commandes du casque ainsi que celle du logiciel sont autant de choses montrant que Turtle Beach ne vit pas sur ses acquis et continue à améliorer ses produits.

Comme je sais que certains le demanderont, je réponds tout de suite à la question que vous me poserez : possesseur du PX5, ayant acheté le Tango à un super prix pour faire le test, lequel ai-je gardé ? Et bien j’ai gardé le PX5 (entre autre parce que j’ai fait une belle plus-value sur la revente du Tango 😉 ).

Pour ceux qui sont déjà équipés, à moins que les piles rechargeables soient un gros point noir à vos yeux, je pense que l’investissement n’est pas indispensable au vu des évolutions proposées.

Mais pour ceux qui envisagent l’achat d’un premier casque 5.1 de chez Turtle Beach, si le prix de 250€ ne vous freine pas, c’est à mes yeux à ce jour le meilleur casque que j’ai pu essayer.

La qualité est là à tous points de vue, seul le porte-monnaie fera pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Le choix du « casque ultime » vous appartient 😉

Heureux possesseur d'un Turtle Beach PX5 depuis plus d'un an, et malgré le fait d'avoir testés plusieurs casques concurrents depuis, je lui reste fidèle envers et contre tout, intimement persuadé à mes yeux (ou plutôt mes oreilles) qu'il est le meilleur modèle du marché à ce jour (du moins qu'il m'a été donné l'occasion de tester). Je peux donc vous dire que j'étais extrêmement impatient d'essayer ce nouveau modèle ! Celui-ci est sorti en série limitée avec le dernier Call of Duty, Turtle Beach s'appuyant ainsi sur la renommée de cette série pour enfoncer le clou et estampiller son casque aux…

Turtle Beach EarForce Tango / XP510 / PX51

Qualité du son - 95%
Confort d'écoute - 92%
Réglages - 97%
Design / look - 88%
Qualité / prix - 89%

92%

Le haut de gamme Turtle Beach, tout simplement : ce qu'il se fait de plus complet en terme de réglages et de fonctionnalités actuellement, pour un rendu au top, entièrement personnalisable !

User Rating: 3.28 ( 18 votes)

Liens utiles :

Ou l’acheter ?