On est geek ou on ne l’est pas !
Et quand on l’est, on peut faire des choses complètement farfelues mais ô combien jouissives.

Prenez par exemple l’exercice de faire jouer des morceaux de musique à de banals lecteurs de disquettes, on se demande bien ce qui a pu motiver cette idée saugrenue mais finalement le résultat est tellement bluffant qu’on finit par écouter le morceau et ne plus se poser de questions.