Aujourd’hui, ce sera un article coup de gueule ou un cri d’alarme du type « réveillez-vous amis gamers ! ».
En effet, ayant connu mes premiers émois sur console Atari puis Commodore 64, je suis un vieux de la vieille en matière de jeux vidéo et malheureusement, à la lecture des différents articles au sujet de la prochaine génération de console, notamment l’actualité autour de la nouvelle Xbox 720 ou Durango, je ne peux que me désoler de voir l’orientation prise par le secteur du jeu vidéo : l’argent, l’argent, l’argent ! Il n’y a plus que ce mot là en trame de fond.

Voici les différents points qui me chagrinent :

Connexion Internet permanente

Il faut s’y attendre, si Microsoft ne dément pas les Tweets de Adam Orth c’est qu’il est bien question à ce stade du projet d’une connexion permanente sur la nouvelle Xbox. Cela dit, au vu du tollé général, ils risquent fort de revoir leur copie rapidement avant son lancement.

Xbox720-preview

N’en déplaise à M. Orth, en 2013, il n’est pas compliqué de comprendre la grogne des joueurs car, outre les problèmes récurrents de connexion aux serveurs qu’on est en droit de craindre quand on se remémore les problèmes qu’ont essuyé Diablo 3 et Sim City 5, une connexion permanente soulève d’autres problèmes:
– un joueur qui décide de prendre sa console en vacances serait dans l’impossibilité de l’utiliser si le point de chute n’a pas de connexion internet. Ce qui est le cas de la majorité des locations.
– IE étant dorénavant installé par défaut sur le nouveau Dashboard de la 360, des enfants qui jouent sur une console connectée en permanence à Internet obligeraient les parents à surveiller constamment que leur progéniture n’aille pas s’exposer à des contenus jugés dangereux tout acceptant cependant qu’elle soit harcelée massivement par de la pub intrusive (nous y reviendrons…).
– Quid des maisons qui n’ont pas le wifi ? Si la console n’est pas dans le salon près de la box, faudra-t-il câbler toute la maison ? Acheter des boitiers CPL ?

Je suis certain qu’en cherchant un peu je finirai par trouver d’autres exemples qui démontrent facilement qu’une connexion permanente sur les prochaines consoles Next-Gen n’est pas souhaitable et que la majorité des joueurs n’en veulent pas.

Jeux d’occasion interdits

Mais ce qui se cache réellement derrière cette connexion permanente c’est essentiellement le besoin d’afficher de la pub en permanence et la possibilité de refuser les jeux d’occasion en bloquant l’utilisation d’un jeu à une seule console. Des brevets ont d’ailleurs été déposés en ce sens par Sony.

jeux-video-occasion

C’est tout simplement inadmissible ! Pour ma part, je n’ai plus le temps de sauter sur toutes les nouveautés qui sortent, aussi j’ai une pile de jeux en attente et je profite des enchères que je vois passer sur eBay pour la compléter avec des titres que je sais être de bons jeux.
A l’avenir faudra-t-il que je me plie aux prix du marché fixés par les éditeurs ? Quand je vois que certains jeux ne baissent quasiment pas durant le cycle de vie d’une console (tels les Mario sur Nintendo), mon portefeuille en tremble déjà.
De plus, je fais partie des joueurs qui ont 2 Xbox 360, une SLIM dans le salon (moins bruyante) et ma vieille Elite que j’ai gardé pour aller jouer chez les potes. Donc, si je suis le raisonnement de M$, pour joueur en multi-consoles je devrais acheter un second exemplaire de mes jeux en plus de l’abonnement Xbox Live qu’on m’impose ? Non mais de qui se moque-t-on ?
Et si je souhaite prêter des jeux à mes amis ? Et si je ne joue plus à un jeu et souhaite le revendre pour financer un autre achat ? Je ne pourrais plus ?
Je suis quand même en droit de pouvoir faire ce que je veux des jeux que j’achète, le « pay per use » ne m’intéresse pas !

Autre problème à venir, vu que les jeux seraient signés pour ne tourner que sur une seule machine, quid de l’upgrade de console ? Pour ma part j’en suis à ma troisième génération de Xbox. J’ai commencé par une 20 Go blanche classique que j’ai revendue pour prendre un peu plus tard mon modèle Elite HDMI. Avec les prochaines générations, faudra-t-il vendre l’intégralité de nos jeux avec la console pour mieux les racheter avec la nouvelle ? Risible !

Pub à outrance

dashboard-xbox-360

Comme je l’ai évoqué précédemment, la pub à outrance est un autre problème. Le nouveau dashboard M$ me sortent de par les yeux.
Lorsque j’allume ma console, j’ai l’impression de lire le catalogue des promotions Carrefour. Je n’ai plus l’impression que ma console m’appartient car je ne maitrise pas ces zones de pub qui s’invitent à toutes heures sur mon écran. Sur une TV je peux éventuellement zapper les pages de pub, sur mon PC je peux les bloquer, mais sur ma Xbox je suis obligé de les subir. Et encore, ils n’ont pas osé nous imposer des overlays à visionner pendant 30s mais ça ne saurait tarder parti comme c’est parti.

in-game-ads-

Il y a quelques années on parlait des « In-Game Ads » comme d’une possibilité d’accroitre l’immersion du joueur en affichant de vraies pub dans les jeux contemporains (du type jeux de course ou FPS) renforçant ainsi le coté « réel » de l’aventure. Malheureusement maintenant certains jeux (et particulièrement le dashboard Xbox360) sont devenus un bordel visuel digne d’une route nationale de bord de mer. On mange de la pub des heures entières.

Mais il n’y a rien d’étonnant à cela, le marketing est à l’affut du moindre consommateur susceptible de lâcher quelques $$$ de plus, à tel point que des conférences comme la « video games analytics » voient le jour aux 4 coins du monde, slogans racoleurs en lettres capitales : « Nos jeux sont connectés et nous donnent accès à des milliards de données sur nos joueurs, leurs actions, leurs centres d’intérêt. »
OMG ! Il ne faudrait donc pas voir les joueurs comme des moutons ou des vaches à lait, mais plutôt comme des rats de laboratoire qu’on dissèque et examine sous toutes les coutures ?!

Pass online

Alors celle là c’est merveilleuse ! Le « pass online », utilisé notamment par Electronic Arts sur Battlefield 3, est une vaste fumisterie. Comment ont-ils pu avoir cette ignoble idée de capitalistes ? Imposer aux joueurs ayant acheté un jeu d’occasion un nouveau droit de passage pour jouer en ligne : « C’est t’y pas une ch’tite bonne idée digne de la World Company ? »

pass-online-battlefield-3

Mais comment, vous gamers, avez-vous pu laisser faire ça ? Comment avez-vous pu vous laisser embrigader là dedans par millions sous prétexte que les licences représentées étaient alléchantes ?
Quel jeu peut-il être plus important que votre intégrité de joueur ?
Ce type de pratiques est à rejeter en bloc, au diable les obligations de repayer pour quelques choses qu’on a déjà acheté !
Le pire c’est qu’il n’y a pas qu’EA qui utilise cette méthode de pass online, ils ont été rejoints par 505 Games, Activision, D3Publisher, Sony Computer Entertainment, THQ, Ubisoft, Warner Bros. Interactive Entertainment. Autant de jeux à boycotter sans distinction aucune.
Le pire c’est que mes potes se sont fait avoir récemment en achetant Ghost Recon future soldier de chez Ubisoft pour jouer lors de nos Lans. Ce jeu aussi impose le rachat d’un pass online pour disposer d’un mode multijoueur complet… « Son of a #%$*&¤ !! »

Et encore, je ne parle pas du Xbox live qui est attaché au gamertag du joueur et non à sa console, ce qui l’oblige à payer un abonnement « obligatoire » par membre de la famille souhaitant profiter du jeu en réseau.

Free to play

Un petit mot sur le revers des jeux Free To Play ?
D’un côté on offre un jeu et on permet d’en profiter gratuitement et parfois sans limitation, c’est extra ! De l’autre on permet à une certaine catégorie de joueurs qui paient, d’accéder plus rapidement à des upgrades de personnages, des sorts ou des armes, et là ca me chiffone.
Personnellement ça me donne simplement l’impression qu’on légitimise le comportement du cheater.

Jeux dématérialisés

Grâce aux jeux dématérialisés on gagne indéniablement en visibilité sur les étagères, c’est un fait, mais on perd surtout toute réelle propriété sur les jeux qu’on achète avec l’impossibilité de les revendre ou de les prêter puisqu’ils sont attachés à un compte utilisateur.
Mais quid de ce droit d’utilisation dans 10, 15, 20 ans quand ces serveurs seront éteints ? Combien d’entre nous continuent pourtant d’allumer leur vieille NES ou Mégadrive ? La NES a 30 ans cette année et pourtant rien ne vous empêche de relancer un vieux Super Mario, la cartouche étant toujours opérationnelle. Je ne suis pas certain qu’il en sera de même pour un jeu acheté sur le PSN ou le XBLA dans 20 ans…

Je vous invite d’ailleurs à lire un article fort intéressant (auquel j’ai apporté 2/3 idées) rédigé par Philippe (président de l’association MO5.com) : Le dématérialisé, entre progrès et danger.

Set-top-box ?

J’ai également lu que M$ réfléchirait à l’idée de faire de sa prochaine une Xbox une Set-top-box, comprendre un boîtier décodeur TV capable de remplacer celui de nos opérateurs et jouer ainsi les compagnons de votre télévision. On pourrait par exemple retrouver des services comme Canal Sat, Orange Cinema Series, des services des opérateurs et du catch-up TV… Bon c’est bien gentil tout ça, la tv connectée, la VOD, le replay, mais à trop vouloir en faire on risque probablement de passer à coté de l’essentiel : faire du jeu vidéo et le faire bien ! Je préfère une console qui embarque plus de RAM qu’une console qui me permette de rattraper un programme TV raté.

DLC

Quand on parle de dématérialisé, on ne peut s’empêcher d’évoquer le cas des DLC (DownLoadable Content), ces extensions vendues à prix d’or sous couvert d’apporter aux joueurs une nouvelle expérience, un regain d’intérêt pour son jeu, de nouvelles maps, de nouvelles armes… autant d’artifices numériques ajoutés à des jeux non finalisés et/ou amputés dès leur sortie par l’éditeur pour doper les marges.

Je vous laisse lire le passage « 12. Le cas de Mortal Kombat » dans l’article MO5.com cité précédemment, tout y est admirablement bien résumé.

Campagne solo ridicule et coopération inexistante : only deathmatch

Et de fils en aiguilles, j’en arrive aux modes Solo des jeux qui deviennent de plus en plus maigres, à peine une dizaine d’heures, alors que le prix de ces mêmes jeux ne change pas. Tout le budget passerait-il dans le marketing ?
Le nouveau TombRaider n’y fait pas exception et un mode Multijoueur a été intégré… non mais WTF ? du multi sur Tombraider ??

Killzone3-Map-Pack

Alors ok, tous les FPS modernes misent le paquet sur leur mode multi-joueurs mais quid des gens qui comme moi ne jouent pas en ligne faute de temps, de connexion internet permanente ou simplement d’intérêt pour le deathmatch ?
Heureusement qu’il reste des titres avec un vrai scénario comme Bioshock, Dead Space, Eternal Sonata, Oblivion, etc

Si pour ma part je ne joue pas en ligne, je m’adonne par contre à l’occasion d’une « soirée couilles »© entre potes au jeu muti-consoles.
Quelle déception de voir qu’hormis les MMORPG et quelques bons FPS aucun jeu ne propose de vrai mode multi-joueur en coop. Jouer avec des amis signifierait-il donc simplement de devoir les affronter dans des deathmatch sans fin ? N’y’a-t-il personne qui souhaite vivre une aventure unique avec ses amis ? Partager une quête à plusieurs en vivant des émotions communes sans devoir coucher devant son PC ? Se casser la tête à plusieurs sur des énigmes, déjouer des pièges à l’aide d’un esprit d’équipe rondement mené autour d’une pizza, voir évoluer son personnage en même temps que celui de ses amis ?
On trouvait à l’époque ce type de sensations dans des jeux comme Diablo 2 et on se rêvait à imaginer les futures générations de jeux comme beaucoup plus immersives, libres et passionnantes… malheureusement il n’en est rien, on tourne en rond lors de nos LANs sur les trilogies GRAW (Ghost Recon Advanced Warfighter) ou GOW (Gears of War). Même un petit jeu comme Ghostbusters, pourtant annoncé comme multijoueurs, n’a pas été fichu d’avoir une vraie campagne coop.

Simplicité des gameplays

Non… je n’ai pas envie de rentrer dans ce débat car finalement j’y trouve mon compte. Les jeux étant moins difficiles je ne m’énerve plus derrière mon pad et je profite sereinement des rares heures passées à jouer… mais je pense que cette simplification des jeux reste une mauvaise chose, en tout cas mes potes jouant à WOW depuis des années le reconnaissent et délaissent un à un les serveurs Blizzard pour se tourner vers d’autres licences où les challenges sont récompensés à leurs justes valeurs.
Il est en effet ridicule de voir que des niveaux de personnage qui demandaient plusieurs jours de quête pour être obtenus, s’atteignent maintenant en seulement quelques heures.
« Ami casual gamer, soit le bienvenu chez Blizzard »

Remake HD

flash-back-HD

Depuis quelques années, avec l’apparition des marketplaces sur les consoles Next-Gen c’est la nouvelle mode : proposer aux joueurs de revivre leurs meilleurs souvenirs vidéo ludiques en HD. Comprendre : faire du neuf avec du vieux…mais au prix du neuf. CQFD !
Il y a pour ça plusieurs façons de procéder :

  • revoir le jeu de fond en comble pour l’adapter aux nouveaux standards audio-vidéo (ex: Monkey Island)
  • se contenter de lui coller un nouveau pack de textures HD (ex : Duck Tales, Flash Back, Oddworld)
  • ne rien faire et le proposer conforme à sa version originale au pixel et bug près (ex: les jeux Sega type Sonic)

Comment peut-on vendre des licences vieilles de 20 ans au prix d’un jeu neuf sous prétexte qu’il est maintenant disponible sur un support next-gen ? Certains éditeurs ne prennent même pas le temps de leurs faire un lifting, les licences sortent telles qu’elles étaient il y a des années. Mais #£%µ@& les mecs, on a des émulateurs pour ça ! Vous nous prenez pour des pigeons ou bien ?!

Edit du 30/05/13 : Flash Back est un mauvais exemple car le jeu semble avoir été retravaillé de fond en comble, voir l’interview de Paul Cuisset

Et que dire de Nintendo qui nous ressort à chaque nouvelle console la panoplie Mario, le Zelda et le Mario Kart sans réelles nouveautés… si, si, ça fait 4 Zelda que j’enchaine sur différents supports (Nes, Gameboy, DS, N64, Game Cube) et c’est toujours la même trame : l’épée puis le boomerang puis le grappin, etc. Au final, sachant déjà ce qui m’attend, je n’ose pas me lancer dans les autres versions qui sont pourtant déjà sur l’étagère.

Au delà du manque de respect à l’égard du joueur que l’on est, ce comportement traduit également une perte de créativité de la part des éditeurs qui se contentent de faire du réchauffé pour gagner des $$$ au plus vite et satisfaire les actionnaires toujours plus gourmands. On ne se casse plus la tête, on ne prend surtout aucun risque, on ressort simplement en masse tout un catalogue de vieux jeux en espérant les re-vendre aux mêmes gamins qui les avait achetés 30 ans plus tôt. Un comportement que l’on retrouve d’ailleurs au cinéma, mais ça c’est une autre histoire.

L’avenir

N’étant pas madame Irma, je me contente simplement de naviguer sur les réseaux et j’observe. Seulement ce que je vois ne m’enchante guère et me fait craindre un effondrement de notre culture de gamer.
Certains projets comme la Ouya semblent prometteurs car de petits studios pourront sortir leur épingle du jeu mais je ne me fais pas d’illusion, la recherche de $$$ est toujours à la source du concept.

Au regard de tout ce climat mercantile qui étouffe petit à petit NOTRE monde du jeu vidéo, une citation de Coluche me vient à l’esprit : « Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! »
C’est tellement vrai, en achetant des jeux avec Pass Online, en achetant des DLC sur un jeu qui vient juste de sortir, en achetant un vieux nanard balancé sur une console HD, on donne raison à ce système et on se tire une balle dans le pied.

chien-duck-hunt