Désireux de tester de nouvelles sensations de jeux, nous avons eu l’occasion de mettre la main sur le stick arcade Daija de chez Nacon.
Ce nouveau joystick permet de voir débarquer la jouabilité des bornes arcade dans votre salon mais surtout de pouvoir titiller sur la scène eSport.
Ready? Fight!

Teaser

Lorsqu’on me parle de stick arcade, je n’ai que très peu de marques qui me viennent à l’esprit. Je pense bien évidement au stick Neo Geo de ma jeunesse mais de façon plus contemporaine je pense plutôt au superGun Pandora’s key 5S ou aux marques Hori, X-Arcade, feu Mad Catz et Razer, cette dernière continuant d’ailleurs à proposer des accessoires pour console Next Gen. Bref, ce n’est pas la panacée !

Puis un jour, au détour de la Big Ben’s week, j’ai découvert que Yannick Allaert et ses équipes de chez Nacon bossaient sur un projet de stick arcade pro pour Playstation 4. J’ai littéralement craqué quand j’ai découvert les premiers proto de la bête.

J’étais d’autant plus intrigué qu’on m’a annoncé tout de go que ce Stick Arcade Nacon Daija était développé en étroite collaboration avec Marie-Laure Norindr alias Kayane, célèbre présentatrice de Game One mais avant tout gameuse professionnelle et spécialiste eSport en Versus Fighting (appelé plus communément jeux de baston).

Ça laisse rêveur…

test joystick Nacon Daija arcade stick Kayane

Caractéristiques

  • Composants SANWA
  • Pommeaux de stick Baltop et Battop inclus
  • Façade amovible, permettant aux joueurs de personnaliser leur Arcade Stick en imprimant leur propre design
  • LED d’indicateur de statut du joueur (sur PS4™)
  • Prise casque 3,5 mm
  • Câble USB (env. 3 m)
  • Compatible PS4, PS3, PC* et Raspberry PI*
  • Taille (L x H x P) 45,6 x 32,4 x 16,8 cm
  • Poids (g) : 3580 g

* les compatibilités PC & Raspberry PI ne sont ni testées ni garanties par Sony Interactive Entertainment Europe.

Déballage

Ce qui surprend au premier abord c’est la taille et le poids de la boite, c’est mastoc et très lourd !
Sortie de son sur-carton, la boite du stick arcade Nacon Daija est plutôt sympa. L’intégralité du packaging présente un fond en nid d’abeille comparable au plastique alvéolée dans lequel est fabriqué le stick arcade Nacon Daija. C’est plutôt sympa d’autant que 2/3 visuels viennent agrémenter ce fond, dont la photo de Kayane pour rappeler la fibre eSport, ainsi que les différents arguments marketing nécessaires pour attirer le chaland. C’est classe et prometteur.

A l’intérieur de la boite on retrouve :

  • 1 x Manette DAIJA Arcade Stick
  • 1 x Manuel d’utilisation rapide
  • 1 x Capuchon de joystick en forme de poire
  • 1 x Tournevis (pour la façade)
  • 1 x Clé (pour changer la tête du joystick)
  • 1 x Feuille de personnalisation supplémentaire
  • 1 x Feuille d’autocollants Nacon

Pas de manuel détaillé imprimé, il faudra le télécharger en PDF (lien en bas de page). C’est finalement mieux pour la nature, d’autant que personne ne les lit.

Si vous êtes fan d’autocollants et de Nacon, vous allez être servi. La seconde feuille de personnalisation du panel, sympa mais pas ouf, permet de servir de patron pour une personnalisation plus « poussée ». Et cerise sur le Mario, pour ceux qui veulent se faciliter encore plus la tâche, Nacon met à disposition un pdf du panel Daija Arcade Stick afin de pouvoir l’importer sous un logiciel de retouche photo.

test Nacon Daija arcade stick

Une fois sortie de sa boite, on comprend mieux pourquoi elle était si lourde. Le joystick Nacon Daija Arcade Stick en impose : 45cm de large pour 30 de profondeur. Comme dirait ma femme : « mais c’est énoooOOOoorme ! » ^^

Oui ! Mais c’eest un mal pour un bien si on veut pouvoir retrouver les mêmes sensations qu’une borne arcade, il faut de la surface. Aussi rien de tel qu’un panel large et spacieux afin de ne pas risquer de basculer à la moindre excitation sur le joystick. D’autant que le panel de ce stick arcade Nacon Daija est composé de pas moins de 8 boutons Sanwa.

test Nacon Daija arcade stick

Les autres boutons, propre à une manette PS4 classique, se retrouvent relégués sur la tranche droite, histoire de ne pas gêner et/ou être actionnés par inadvertance en pleine compétition. Sauf qu’ils le deviennent avec les genoux ^^
On retrouve donc les boutons : Home, Share, option, L3, R3 et le touch pad (dans une orientation horizontale et non verticale comme son placement le suggérerait).

Notez qu’il n’y a ni second stick, ni croix directionnelle. En effet, c’est un petit switch placé à la gauche du touch pad qui permet de sélectionner la configuration du joystick principal : LS, Dpad ou RS.
Exit donc tous les jeux qui nécessitent au moins un stick et la croix directionnelle. Dommage.

test Nacon Daija arcade stick

Sur la face avant on retrouve une petite trappe avec une encoche qui permet d’accéder au câble USB. C’est très ingénieux, on sent que le studio R&D a vraiment peaufiné le développement de ce stick arcade pour ne rien laisser au hasard.
Malheureusement, ils n’ont pas pensé au fait que des inscriptions gris foncé sur des boutons noirs ne seraient pas lisibles du tout. La sobriété c’est bien, mais parfois le fonctionnel aussi. Avec le temps, me direz-vous, on s’habitue à l’emplacement de chacun des boutons sans même y penser. Certes !

test Nacon Daija arcade stick

Enfin, pour que chacun puisse profiter de sa bande son sans gêner les copains, une prise jack 3,5mm est installée sur la face arrière, avec un petit retrait afin que la prise jack du casque ne gêne pas.

Design / Qualité de fabrication

Le design stick arcade Nacon Daija est plutôt sympa, malgré son gabarit imposant ses formes arrondies permettent d’adoucir les angles. Les 2 textures du plastique et le plexiglass du panel lui confèrent un look moderne et un aspect qualitatif. Il est simplement dommage qu’il soit tout en plastique car c’est une matière qui reste toujours un peu fragile dans le temps (notamment les charnières).

Le câble USB n’est pas tressé mais sa section reste épaisse et sa longueur de 3m est convenable. Il ne dispose cependant pas de sécurité anti-arrachement, c’est bien pour éviter les déconnexions accidentelles en tournois mais quid en cas de chute ? j’imagine que cette boite de 3.6 kg n’est pas étudiée pour se fracasser au sol.

test Nacon Daija arcade stick

Dommage également qu’il n’y ait pas un petit rétroéclairage RGB (configurable et désactivable) sous les boutons, ça lui aurait conféré un petit effet kikoolol sympathique. Il faudra se contenter de la LED placée en haut à droite qui reprend l’éclairage d’indication de statut du joueur PS4.

Quant au 2 boutons rouges qui sautent aux yeux (comme un pavé à la gueule d’un flic dirait mon paternel), ils permettent l’ouverture du panel. Au moins c’est pratique ils ressortent bien… mais pourquoi rouge vif ? Ce n’est pourtant pas des boutons qui méritent qu’on leur prête beaucoup attention, le boitier n’est pas censé être ouvert plusieurs fois par jour.
J’avoue que je m’interroge sur la raison de ce code couleur, mais il y en a forcément une…

Quoiqu’il en soit, à l’intérieur, un autre code couleur permet de pouvoir identifier chaque câble convenablement afin de pouvoir procéder à l’upgrade du panel si vous le désirez ou au changement d’un bouton défectueux.
Il faut également remarquer que le préposé au câble management chez Nacon était un maniaque, c’est hyper bien agencé.
Il y a tellement de place vide qu’on aurait envie d’y coller un petit Raspberry PI à l’intérieur pour en faire un supergun. ^^

Enfin puisqu’on est toujours sur la partie design, les 6 vis BTR présentes sur le pourtour du panel permettent de démonter le plexi afin de pouvoir, comme je l’expliquais plus haut, changer et personnaliser le fond du panel.

Ergonomie

Équipé d’un lest et d’une bande caoutchouc sur tout le dessous, ce joystick Nacon Daija Arcade Stick pourra s’utiliser aussi bien sur les genoux que sur une table/bureau sans avoir peur qu’il ne glisse. C’est très appréciable !

test Nacon Daija arcade stick

Comme je l’ai expliqué précédemment, le panel est suffisamment spacieux pour accueillir 2 mains facilement. Mais si la configuration d’origine ne vous satisfait pas, il est toujours possible de modifier la forme du pommeau de stick (Baltop ou Battop), voire remplacer chacun des boutons SANWA par la marque qui vous convient.

Seul inconvénient à mon gout, ce sont les boutons sur le côté, ce n’est pas très user friendly, même si je comprends certaines motivations eSport qui ont sûrement poussées vers cette configuration.

Mais quid de l’orientation du touch pad qui mériterait d’être verticale pour être utilisable de façon ergonomique avec la main droite ?

test Nacon Daija arcade stick

A l’utilisation ça donne quoi ?

Le joystick Nacon Daija Arcade Stick est vraiment très agréable à prendre en main, les boutons Sanwa OBSF-30 très réactifs répondent parfaitement au moindre toucher, c’est un vrai plaisir à jouer.
Le stick Sanwa JLF-TP-8YT est l’un des meilleurs joysticks japonais, il s’avère ici précis et rapide. Le son caractéristique des microswitches mécaniques qui s’actionnent à chaque inclinaison est presque jouissif.

test Nacon Daija arcade stick

J’ai pu enchaîner quelques parties sur différents shoot’em up ou jeux de baston et retrouver les sensations d’une borne arcade offrant une vraie sensation de contrôle. D’aucuns diraient qu’il n’y a pas d’autofire ou de bouton « mode tournoi » (qui verrouille les commandes secondaires), ça peut effectivement pénaliser certains joueurs de shmup ou eSport.
Par contre, une chose qui est intéressante c’est la texture alvéolée au niveau des poignets qui se montre très efficace contre les mains moites.

Autre chose, j’ai pu remarquer sur le dessin du template ci-dessous que le bouton placé à gauche de la ligne du haut (celui du « carrée ») est un poil plus éloigné des autres boutons. Ce n’est pas ouf, et encore une fois je pense que c’est un choix réfléchi de la part de Nacon, mais ça pourra peut-être déstabiliser certains pro gamer.

test Nacon Daija arcade stick - boutons

Personnellement, à mon humble niveau, je regrette juste l’absence de la croix directionnelle qui est plus utile qu’on ne le croit, notamment pour assurer une compatibilité parfaite avec une interface de type RecalBox, même si cette plateforme n’a pas du tout été envisagée par Nacon. Ce qui est d’ailleurs un tort car la part de marché de ce frontend est à mon avis plus importante qu’on ne le croit.

Conclusion sur le joystick Nacon Daija Arcade Stick

Proposé au prix public de 199,99 €, le joystick Nacon Daija Arcade Stick est un bon produit qui donne vraiment l’impression d’avoir été travaillé et étudié à fond par les équipes de Nacon et Kayane pour répondre aux critères sévères du secteur eSport mais également satisfaire le simple amateur de jeux d’arcade ou jeux de baston qui veut juste se faire plaisir.

Le fait qu’il soit entièrement personnalisable renforce ce sentiment de perfectionnisme. Mon seul regret est qu’il soit tout en plastique et globalement limité aux jeux de baston.

Les plus :

  • Bonne qualité générale
  • Boutons et levier Sanwa
  • Designé pour l’eSport
  • Complètement personnalisable
  • Compatible Playstation et PC
  • Evolutif facilement

Les moins :

  • Tout en plastique
  • Boutons placés sur le côté peu pratiques
  • Pas d’autofire, ni de mode tournoi
  • Touch pad mal orienté

Ou l’acheter ?









Liens utiles