Sharkoon, fabricant allemand de matériel informatique depuis plus de 15 ans a récemment proposé de nouveaux périphériques orientés gaming et dotés du mode RGB.
Nous allons ici parler du clavier Sharkoon Purewriter RGB. Un clavier mécanique low profil intégrant des fonctionnalités de jeu, des raccourcis multimédias et une personnalisation complète du RGB. Celui-ci est disponible à la vente aux alentours de 80€ en switches red ou blue. Le modèle testé ici est en switches red.

Caractéristiques techniques du Sharkoon Purewriter RGB

  • Clavier : type bureau « low profile »
  • Matériaux : ABS / Soft touch
  • Technologie : mécanique ( Kailh rouge)
  • Taux d’interrogation max. : 1 000Hz
  • Force d’activation : 55g
  • Longueur de course : 3mm
  • Distance au point d’activation : 1,5mm
  • Hauteur de touche : 6,2mm
  • Durée de vie opérationnelle des touches : 50 millions de frappes min.
  • Dimensions (L x P x H) : 436 x 127 x 35 mm
  • Poids sans câble : 642g
  • Connecteur : USB vers mini-USB
  • Longueur de câble : 150cm pour PC de bureau – 50cm pour pc portable

Déballage et premières impressions

Le clavier Sharkoon Purewriter RGB est livré dans un emballage simple en carton noir mat. Sur la face avant, le clavier est représenté telle une gravure aux couleurs RGB. Le logo de la marque est apposé en haut à gauche en chromé. A l’arrière on retrouve un descriptif rapide du clavier indiquant le contenu de la boite, l’adresse de l’entreprise, mais aussi le type de switches  » ici Red Switches » et layout français.
A l’ouverture, le manuel d’utilisation décrit les caractéristiques techniques du clavier dans la langue de Shakespeare ainsi que les différentes touches attitrées aux réglages du RGB. Au dos du manuel se trouve un QR Code qui renvoie au téléchargement du manuel sur la page officielle disponible en français.

Au second plan, le clavier est emballé dans un plastique orné du nom de la marque. En-dessous on trouve les deux câbles USB. L’un d’1,50m pour une configuration de bureau et l’autre de 50 cm pour les personnes souhaitant brancher le clavier sur un pc portable. Les ports USB et micro-USB sont plaqués or mais les câbles sont non-gainés ce qui est dommage pour un clavier de cette gamme.

Design et qualité de fabrication

Le clavier Sharkoon Purewriter RGB paraît peu imposant, d’un poids correct pour un clavier mécanique de milieu/ haut de gamme. Ce qui donne déjà une bonne image du modèle. Les touches sont en plastique ABS classique au toucher satiné qui semble de bonne qualité. Le socle du clavier est en plastique ABS peint en gris anthracite métallisé avec sur le contour une bordure type aluminium poli. On retrouve le logo de la marque en blanc apposé au-dessus des flèches directionnelles.


L’arrière du clavier est en plastique ABS granuleux noir qui dispose de deux pieds rétractables afin de relever l’arrière du clavier et quatre patins anti-dérapants. Un point appréciable est que la structure « low profile » du clavier Sharkoon Purewriter RGB permet de se passer aisément d’un repose-poignets lorsque comme dans mon cas on dispose d’un tapis XXL permettant d’y disposer le clavier et la souris.

Pour ce qui est de l’éclairage, la luminosité a le mérite d’être puissante, tout en sachant qu’elle est réglable pour ceux qui y seraient sensibles. Il dispose de 4 modes fixes de couleurs différentes, d’une multitude de modes de personnalisation avec la possibilité de choisir le sens et la vitesse de l’effet.

A noter qu’il m’est arrivé une petite péripétie en voulant brancher le clavier car la prise mini USB est assez difficile à connecter. Elle dispose d’un petite ergot qui doit s’insérer dans l’interstice de la prise et du socle. Il faut forcer plus que de raison pour la connecter mais au moins elle aura l’avantage de ne pas se débrancher malencontreusement.

Dynamique de frappe et ergonomie

Les touches « low profile » munies de switches red de la marque Kailh sont d’un confort remarquable tant pour la saisie que pour les parties de jeu. La longueur de course de 3mm et le point d’activation de seulement 1,5mm en font un clavier agréable à l’usage et silencieux tout en gardant cette spécificité mécanique tant appréciée des gamers. De plus, la longueur de course réduite du clavier Sharkoon Purewriter RGB offre l’avantage de limiter la résonance des touches que l’on peut trouver sur d’autres clavier munis de switches comme les Cherry MX red. L’effet soft touch du plastique est appréciable malgré le fait qu’il garde facilement les traces des doigts et la poussière.

Fonctionnalités

Toutes les touches affiliées aux fonctionnalités de jeu, des raccourcis multimédias ou à la personnalisation de l’éclairage RGB disposent d’un double sigle afin d’y reporter leur double utilisation. L’installation du clavier Sharkoon Purewriter RGB se fait en plug&play. Il n’existe pas de pilote dédié ni malheureusement de logiciel car tous les réglages se font via les touches du clavier.

Il faut donc un petit temps d’adaptation pour maîtriser tous ces raccourcis ainsi que leurs fonctionnalités. On peut par conséquent regretter le fait de ne pas avoir un logiciel comme on peut le trouver sur des claviers plus haut de gamme. Cependant le Sharkoon Purewriter RGB ravira les puristes appréciant la sobriété et l’efficacité. Seule l’absence des fonctions macros et de création de profils feront éventuellement se tourner les gamers vers un autre type de clavier.

A noter que l’éclairage en blanc des touches signifiant à l’utilisateur que le verrouillage majuscule ou que le verrouillage du pad numérique sont activés est une bonne surprise, cela évite d’intégrer des indicateurs LEDs sur le clavier et augmente sa visibilité.

Conclusion sur le clavier Sharkoon Purewriter RGB

Le clavier Sharkoon Purewriter RGB est un clavier destiné aux personnes qui apprécient le format contenu, plutôt sobre tout en incluant la fonction RGB et surtout une configuration « low profile » appréciable lorsque l’on n’est pas friand des reposes-poignets ou de la hauteur des claviers mécaniques classiques. Le silence des switches red Kailh et la personnalisation de l’éclairage en font des atouts majeurs.
Son prix aux alentours de 80 € classe celui-ci dans la moyenne gamme du marché. Il inclue des fonctionnalités de jeu, des raccourcis multimédias et une personnalisation de l’éclairage RGB mais pas de logiciel ni de fonctions macros pour les plus exigeants.
Il existe pour ceux qui le souhaitent une version TKL (sans pad numérique) et une version non-RGB en simple rétroéclairage bleu.

Les plus :

  • Switches Red Kailh silencieux et « low profile »
  • Plug’and’Play
  • Rétroéclairage personnalisable
  • Bundle complet ( 2 câbles fournis)

Les moins :

  • Pas de logiciel
  • Pas de fonctions macros
  • Câbles USB non-gainés
  • Soft touch salissant et qui prend rapidement la poussière
  • Pas de pince pour démonter les touches

Ou l’acheter ?

Liens utiles

Galerie