Nous allons nous écarter un peu du sujet des accessoires de jeux vidéo et découvrir un nouveau type de jouets qui fait fureur depuis quelques années : le drone.

Le modèle présenté ici est le drone Quadcopter DHD D5, c’est un modèle d’entrée de gamme pouvant s’assimiler à un jouet et donc par extension s’apparenter à du « jeu vidéo augmenté » puisque ce petit objet volant se pilote directement avec un smartphone et tout est retransmis en temps réel sur l’écran.
Ça pourrait presque s’apparenter à ce qu’on appelle du pilotage FPV pour « First Person View ».

Présentation

Le drone DHD D5 est un drone de poche pliable de petite taille. Pour faire simple, il possède quasi les dimensions d’un smartphone.

Il est d’ailleurs livré dans un boite toute noir qui rappellerait presque celle d’un iPhone.

A l’intérieur on retrouve :

  • Le Drone DHD D5
  • 1 Batterie
  • 4 hélices de rechange
  • 1 chargeur au format clé USB
  • 1 manuel en Chinois
  • 1 manuel en Anglais

test drone DHD D5 FPV

De couleurs noir satiné, les seuls brins de fantaisie sont apportés par la couleur des pales et de les 2 sérigraphies sur le dessus.

Les formes du drone DHD D5 sont symétriques, la seule différence entre l’avant et l’arrière se fait grâce à la caméra placée à l’avant.

Ce drone de poche possède 4 bras pliables qu’il suffit d’ouvrir pour lui donner vie. Les LED placées sur le devant éclairent blanc tandis que celles arrière éclairent rouge, plutôt logique en somme.

test drone DHD D5 FPV

Caractéristiques

Spécifications :

  • Taille: 13,5 x 6,5 x 2,5 cm ( plié), 13,5 x 16 x 2,5 cm ( déplié )
  • Poids : 0,2270 kg
  • Contrôle Wifi : 2,4 GHz
  • Distance de contrôle: 0 – 50m
  • Distance de Contrôle Détaillée : 30~40m
  • Type de Batterie: 3,7V 500mAh lithium-ion
  • Temps de Vol: 7~8 minutes
  • Temps de charge (h): 120 minutes
  • Résolution de la caméra: 0,3MP
  • Résolution Vidéo: 480P

Malgré ses caractéristiques contenues, ce petit bout d’OVNI dispose de plusieurs fonctions indispensables à tout drone qui se respecte : déplacement 3 axes (Avant/Arrière, gauche/droite, haut/bas), vol latéralement, gestion de la vitesse, maintien d’altitude, atterrissage d’urgence, waypoints, rollover 3D, camera de contrôle…

Pour le contrôler, on utilise donc un smartphone ou une tablette et l’application DHD FLY disponible sur App Store (iOS 7,0) ou Google Play (Android 4,1 ou version supérieure).

test drone DHD D5 FPV

Après quelques essais, produit chinois oblige, je me suis rendu compte que les drivers étaient tout ce qu’il y avait de plus générique. Plusieurs applications peuvent donc être utilisées pour contrôler ce drone.

Malheureusement, malgré la vingtaine d’application essayées, il m’a été impossible de trouver une application disposant d’un contrôle via une manette Bluetooth de type Mad Catz C.T.R.L. R.

Utilisation

Honnêtement l’ensemble du produit est relativement qualitatif, le drone parait bien conçu et est bien équipé.

La recharge se fait simplement. Il faut juste être précautionneux lors de l’étape de débranchement de la batterie afin de ne pas arracher la cosse de petite taille.

test drone DHD D5 FPV

Ensuite on déplie les 4 bras, on appuie sur le bouton ON/OFF placé sur le dessus et on lance la recherche de connexion Wifi.

Une fois la connexion établie il ne reste plus qu’à lancer l’application.

test drone DHD D5 FPV

Là où ça va se compliquer c’est sur les étapes de pilotage car personnellement je vais le dire tout de suite, je n’ai rien pu tirer de ce drone. De quoi devenir cinglé.

Autant l’état de décollage est simplissime :
– on clique sur 2 icones, les pales se mettent à tourner.
– on lance le décollage avec la manette virtuelle de gauche
– après « advienne que pourra »

test drone DHD D5 FPV

Comprendre par là que gérer la maniabilité de cet engin avec des commandes virtuelles n’est pas aisée du tout. Pour ne pas dire impossible.

Peut-être que la nouvelle génération à l’habitude, mais moi il me faut du physique, du concret. J’ai passé ma jeunesse sur des sticks de télécommande HF pour piloter mes 2 buggys japonais, ce n’est pas en faisant glisser mes doigts sur un écran de portable que j’arrive à avoir du feeling.

Et autant vous prévenir tout de suite, inutile de penser pouvoir essayer ce drone tranquillement en intérieur, dès le décollage il pique du nez et part en avant, si bien qu’il entre inévitablement en collision avec le premier objet placé sur sa trajectoire (mur, table, chaise, etc).
Et comble du truc, lors d’un arrêt un peu brutal ou d’une coupure des gaz rapide (afin d’éviter toute casse), l’application doit planter car plus rien ne répond. Il m’a fallu à chaque fois fermer l’appli et éteindre le drone. De quoi s’énerver et plier bagage rapidement.

Au final, je n’ai jamais pu faire voler ce drone DHD D5. Et quand j’ai voulu le tester sur un parking, il n’a plus jamais voulu redémarrer. J’ai bien la connexion Wifi et la caméra d’opérationnelles mais les pales ne se lancent plus… la loose !

Conclusion sur le drone DHD D5

Pour -30€ ce drone DHD D5 paraissait incroyable.
De fabrication semblait-il assez bien conçue au départ, ce drone est, à mon sens, finalement inexploitable.

Peut-être suis-je trop vieux pour ces conneries (©Roger Murtaugh), mais le contrôle via des commandes virtuelles est imprécis au possible, une compatibilité avec une manette Bluetooth aurait grandement améliorée les choses.

Les plus :

  • fabrication
  • équipement
  • taille
  • prix

Les moins :

  • incontrôlable via une appli
  • application peu stable
  • pas de pilotage via une manette Bluetooth

Ou l’acheter ?