J’avais consacré un article assez complet à la présentation du boîtier Retroflag Nespi Case premier du nom. Voici la version Nespi Case+, celle qui corrige les défauts majeurs du modèle précédent (Safe Mode et low voltage), et ce n’est pas pour nous déplaire.

Déballage et 1ère impression sur le boîtier Nespi Case+

Les boîtiers Nespi Case et le Nespi Case+ sont similaires à 90% (raison pour laquelle je ne ferais pas autant de photos que sur le premier article). La boite est similaire à la 1ère version, qui était déjà magnifique avec sa ressemblance à une NES

Les 2 petites différences se situent sur le nom (Nespi Case+) et la fonctionnalité « Safe Shutdown » qui a été rajoutée.

A l’intérieur on retrouve une nouvelle notice et toujours un tournevis pour les 6 vis de la coque.

Montage du Raspberry Pi dans le boîtier Nespi Case+

Le montage est toujours aussi simple. Les côtes de la coque sont parfaites et chaque trou tombe magistralement au millimètre près. Les Raspberry Pi s’adapte donc parfaitement dans le boîtier Nespi Case+, il n’y a pas à forcer. C’est vraiment appréciable.

Il faut juste veiller à bien suive la notice qui indique l’emplacement exact de la prise GPIO et de la prise USB (sur le port du haut près de la prise RJ-45).

Nespi Case+, le boîtier encore + mieux !

Dans mon précédent test du boîtier Nespi Case, je faisais écho de problèmes hardware alarmant liés aux boutons Power et Reset présents sur le boîtier Nespi Case. Ces boutons, de par leur fonctionnement bête et méchant (provoquant des coupures brutales d’alimentation), risquaient à terme d’abîmer irrémédiablement le Raspberry Pi ou la carte micro SD.

Le Safe mode, une nouvelle fonction incluant le Safe Shutdown et le Safe Reset, vient corriger ce défaut majeur.

Nous avons à présent des boutons POWER et RESET “sécurisés”, permettant de préserver l’intégrité du Raspberry Pi et de son système.
J’explique la façon de mettre en place ces nouvelles fonctionnalités dans le paragraphe suivant.

Le petit plus (intégré à Recalbox) c’est la double fonction du bouton Reset. Un appui court on reset l’émulateur, un appui long on reset Recalbox. Très pratique !

D’aucuns diraient que la prise RJ-45 n’est toujours pas déportée à l’arrière du boîtier, mais comme le Raspberry Pi 3 est Wifi on s’en passe aisément.

Installation du Safe Shutdown et Safe Reset sur Nespi Case+

L’installation des modes « Safe Shutdown » et « Safe Reset » du boîtier Nespi Case+ est assez simple à réaliser.

A noter : En attendant que cette fonctionnalité soit directement intégrée à Recalbox, il vous faudra effectuer cette installation manuellement à chaque nouvelle mise à jour de votre système RecalBox.

Activer le mode Safe Mode

Quelque soit la méthode employée, la première chose à faire pour activer le Safe Mode c’est de basculer le switch situé sous le bloc prises USB / RJ-45 sur « ON » (voir flèche jaune sur le visuel ci-dessous).

Il reste ensuite à installer le script install.sh dans le système (l’OS) du Raspeberry Pi.
Pour ce faire, il y a 2 méthodes, plus ou moins similaires.

Méthode 1 – en SSH

1/ Depuis votre ordinateur, connectez-vous en SSH à votre Raspberry Pi (n’oubliez pas bien sûr de le connecter au réseau soit en Wifi, soit en Ethernet). Pour cela téléchargez/installez/lancez un logiciel SSH de type Putty (Windows), Terminal (Mac), Shell (Linux)

Login : root
Password : recalboxroot

2/ Saisissez la ligne de code ci-dessous (attention les espaces sont importants) puis Entrée :
wget -O – “https://raw.githubusercontent.com/RetroFlag/retroflag-picase/master/recalbox_install.sh” | bash

3/ Le script est téléchargé et installé automatiquement. Il ne vous reste plus qu’à redémarrer votre Raspberry Pi.

Méthode 2 – Directement depuis le Terminal du Raspberry PI

L’autre solution consiste à suivre les instructions indiquées sur la page https://github.com/RetroFlag/retroflag-picase (lien présent sur la notice) :

Exemple d’installation pour RetroPie

  • Vérifiez que la connexion internet est active
  • Connectez un clavier au Raspberry Pi
  • Pressez F4 enter terminal.
  • Dans le terminal, tapez la ligne de commande ci-dessous (case sensitive) :

wget -O – « https://raw.githubusercontent.com/RetroFlag/retroflag-picase/master/install.sh » | sudo bash

Exemple d’installation pour RecalBox

  • Vérifiez que la connexion internet est active
  • Connectez un clavier au Raspberry Pi
  • Pressez F4 puis presser ALT-F2 enter termial.
  • Se Loguer (User : root / Password : recalboxroot)
  • Puis dans le terminal, tapez la ligne de commande ci-dessous (case sensitive) :

wget -O – « https://raw.githubusercontent.com/RetroFlag/retroflag-picase/master/recalbox_install.sh » | bash

Quid du problème de Low Voltage ?

Suite aux quelques échanges d’emails que j’ai pu avoir avec Retroflag au sujet du problème de Low Voltage abordé dans mon précédent article sur le boîtier Nespi Case, la marque a décidé de faire le test d’un câble d’alimentation de section plus grosse (le câble rouge et noir qui relit le PCB des boutons au PCB micro-usb situé à l’arrière).

Après une batterie de tests effectuée par les équipes de Retroflag, la modification de la section de câblage a été validée et est passée en production, gageons que ce problème de low voltage soit résolu (du moins tant que vous choisissez une bonne alimentation type alim Aukru 5V 3A).

Conclusion sur le boitier Nespi Case+

Le boîtier Nespi Case premier du nom était déjà un petit bijou geek, son remplaçant le boîtier Nespi Case+ est une pure merveille. La finition est toujours aussi irréprochable et le Safe Mode permet enfin de profiter de son Rapsberry Pi comme d’une vraie NES d’antan. Qu’attendez-vous pour l’acheter ?

Les plus :

  • Bouton enfin opérationnels grâce au Safe mode
  • Nostalgie rétro garantie
  • Qualité de fabrication
  • Installation facile
  • Prix

Les moins :

  • Alimentation 5v / 3A non fournie
  • Pas de ventilateur par défaut
  • Prise RJ-45 à l’avant

Ou l’acheter ?



Liens utiles