Il y a un peu plus d’un an, GamerStuff a fait un peu de « hors-piste » et nous nous sommes aventurés à tester le GeChic 2501H, découvrant à la fois la marque et le modèle. Pas habitués aux tests d’écrans, l’idée de découvrir le concept de moniteur portable était forte et nous nous étions lancés : penser que dans un même sac, on peut emmener sa console, son matos ET un écran 15’’ adapté au jeu nous plaisait, et nous n’avions pas été déçus.

Cette année, nous testons son successeur : le GeChic 1503H. Va-t-il réussir aussi bien que son aîné et corriger ses quelques défauts ?

C’est ce que nous allons voir.

Je tiens à repréciser que ce test est fait sans instruments de mesure : les appréciations données tout au long de l’article sont faites avec le plus d’objectivité possible mais se baseront sur mon ressenti plutôt que sur des mesures chiffrées.

Présentation

Depuis l’année dernière, le pitch n’a pas changé : la marque taiwanaise GeChic, toujours aussi peu répandue et peu connue du grand public propose exclusivement des moniteurs portables allant de 10 à 15,6 pouces, avec ou sans dalle tactile. Leur grande originalité est d’être prévus pour être emportés facilement avec vous en prenant le minimum de place, là où sur un moniteur standard il faut démonter le pied, souvent l’articulation, et essayer de le protéger tant bien que mal avant de le déplacer.

Chez GeChic, les différents modèles sont donc ultra fins, moins d’1 cm, les câbles et connectiques au format réduit. Le but de tout cela est de pouvoir emmener partout son moniteur avec soi, que ce soit pour faire du bi-écran avec votre PC portable ou bien servir d’écran principal avec une UC compacte ou une console de salon que vous emmenez en déplacement.

C’est donc dans le cadre d’une utilisation gaming que je vais aborder ce test, GamerStuff oblige !

A gauche le Gechic 2501H, à droite sa relève : le Gechic 1503H

Le modèle GeChic 2501H testé l’an dernier n’étant plus au catalogue de la marque, c’est le Gechic 1503H testé ici qui prend la relève et représente le haut de gamme de la marque : 15,6 pouces de diagonale, résolution Full HD, poids plume et dimensions ultra contenues, ce modèle est le plus abouti de leur catalogue. Il est d’ailleurs décliné en 3 versions reprenant le gros de la fiche technique commune, à quelques différences près :

  • 1503A : dalle de résolution HDReady (1366×768 pixels)
  • 1503H (modèle testé ici) : dalle de résolution Full HD (1920×1080 pixels)
  • 1503I : identique au 1503H mais avec la dalle tactile

En plus du moniteur, nous profiterons de cet article pour tester par la même occasion un accessoire vendu séparément et que Boxtek nous a également fourni : le Rear Dock. Cet accessoire venant se brancher à l’arrière du moniteur permettra de profiter d’une sortie audio/vidéo HDMI format normal et d’un port USB-A d’alimentation et donc de s’affranchir des « micro-ports » embarqués par défaut sur l’écran seul. Cela permettra de brancher divers câbles ou accessoires, nous verrons ça plus loin.

Caractéristiques techniques du GeChic 1503H

  • Dalle TFT IPS LCD LED 16 :9 Wide
  • Résolution : 1920 x 1080 pixels Full HD (262K couleurs)
  • Format HDMI jusqu’à 1080p (50/60Hz)
  • Angles de visions : 160°/160°
  • Luminosité : 3000 cd/m²
  • Traitement de surface antireflets
  • Ratio du contraste : 700 :1
  • Temps de réponse : 17,5ms
  • Haut-parleurs : 2 x 1 Watt
  • Connectiques : 1 x sortie audio jack 3,5mm, 1 x entrée Micro-HDMI, 1 entrée micro-VGA, 1 x entrée secteur USB-C et un port « Rear Dock »
  • Dimensions avec couvercle : 389 x 245 x 147 mm
  • Poids avec couvercle : 798 g

Présentation en vidéo

Pour ceux que la lecture rebute, voici une prise en main rapide du GeChic 1503H en vidéo, comparé à son prédécesseur :

Déballage et prise en main

L’emballage du GeChic 1503H est identique à celui de son prédécesseur : pas de design accrocheur, de logo flashy ou de slogan élogieux. Juste un carton gris et bleu, le bleu remplaçant le vert du carton du modèle précédent. Seule indication : « Portable monitor on-lap » indiqué sur la face avant.

On retrouve un autocollant sur le côté avec toutes les informations du modèle et ses caractéristiques, mais rien d’autre.

A l’intérieur, l’écran GeChic 1503H protégé par son couvercle est placé dans une protection en papier tissé calé au milieu du carton. On retrouve également :

  • 1 câble USB vers USB-C et son chargeur secteur pour alimenter l’écran
  • 1 câble HDMI vers micro-HDMI
  • 1 manuel d’utilisation
  • 2 petites bandes velcro pour ranger les câbles, bien pratique pour les déplacements

Une fois l’écran sorti de la protection papier, premier constat : le couvercle le protégeant n’est plus en plastique glossy mais mat, bravo GeChic ! L’ancien modèle était particulièrement pénible à manipuler, étant en plus semi-transparent : impossible de le toucher sans laisser de traces bien visibles. Ici, le plastique est noir mat et il ne retient quasiment aucune trace, parfait pour un article que l’on manipule souvent.

Ce couvercle n’a plus sa double fonction (couvercle + support) et se détache ici complètement. En jetant un œil à l’intérieur, on s’aperçoit qu’il se fixe sur le moniteur en venant s’emboîter sans clips ou autre, juste avec des patins en caoutchouc sur chaque bord servant à le maintenir en place. Ça fonctionne bien, même si c’est plutôt simpliste. Les patins étant fixés avec du doubles-faces, ils auront tendance à se décoller un peu à force de retirer et replacer le couvercle. Ce n’est pas un problème majeur, mais il faudra de temps en temps les réajuster pour que le couvercle tienne bien en place.

Sur sa face interne, d’autres inserts en caoutchouc permettent au plastique du couvercle de ne pas être en contact direct avec la dalle de l’écran et ainsi d’éviter toute rayure.

Passons au moniteur à proprement parler.

Le corps du GeChic1503H est entièrement fait d’un plastique mat au toucher très agréable, peu sensible aux traces de doigts. La face avant est de couleur noire alors que les tranches et l’arrière sont bleu foncé.

Le tour de la dalle 15,6’’ est toujours assez important, oubliez le design « borderless » de certains moniteurs ou TV. Malgré cela, l’ensemble reste plutôt compact avec des dimensions réduites. La dalle a elle aussi une finition matte antireflets, idéale pour jouer dans toutes les conditions de luminosité. Les 15,6’’ seront au final le point sur lequel il faudra le plus se ré-habituer : la norme pour les écrans gaming étant plutôt de 24’’, et même maintenant beaucoup de 27’’ voire 28’’. Donc forcément, l’écran fera petit, même s’il a vocation à être utilisé posé juste devant soit, permettant de compenser la petite diagonale par une distance d’utilisation courte.

A l’arrière, on retrouve le support intégré dont le fonctionnement est, sauf erreur de ma part, unique en son genre : il s’agit d’une large plaque métallique vissée sur le moniteur et accueillant une bande en caoutchouc avec des inserts en métal. Ceux-ci étant magnétiques, la bande reste bien plaquée à l’arrière du moniteur quand on le range.

En tirant dessus et en libérant la bande caoutchouc, il est possible de former un triangle avec, les inserts métalliques venant alors se clipser dans des fentes à l’arrière de la base, permettant de choisir entre 3 inclinaisons différentes : 72°, 62° et 52°. Selon la distance et l’angle entre vos yeux et l’écran, ces 3 réglages permettront de vous adapter plus facilement que sur le 2501H qui n’avait qu’un angle unique.

Le concept est aussi simple qu’ingénieux et s’avère très ergonomique à l’usage. L’écran est bien stable quelle que soit l’inclinaison choisie, et sa mise en place prend quelques secondes.

A noter que ce support peut être dévissé et utilisé avec l’écran en position verticale : attention, dans cette configuration le support ne sera pas vissé au moniteur et vous risquez de faire basculer celui-ci. A n’utiliser que si c’est vraiment impératif et en prenant le temps de bien caler le tout.

Sur le côté gauche du GeChic1503H, on retrouvera sur la partie haute les boutons de réglage du moniteur, et en bas les différentes connectiques.

Finies les touches tactiles de l’édition précédente : ici on retrouve 5 vrais boutons poussoirs qui permettront d’allumer/éteindre l’écran et d’accéder aux réglages. Étant placés sur la tranche, il y aura un petit temps d’adaptation pendant lequel vous devrez vérifier quel bouton correspondant à quoi, aucun rappel n’étant présent sur la face avant. Rien de rédhibitoire cependant.

Les 4 connectiques que l’on retrouve sur la partie basse sont logées côté à côté, leur format réduit permettant de les rapprocher au maximum. On retrouve ainsi de bas en haut une prise jack 3,5mm pour venir brancher un casque sur le moniteur, un port USB-C pour l’alimenter électriquement, une entrée vidéo micro-VGA et une entrée audio+vidéo en micro-HDMI.

La dernière connectique disponible est située à l’arrière du moniteur, c’est le port propriétaire qui permettra d’accueillir le Rear Dock

Pour l’alimentation, une intensité de 2A est conseillée : si votre PC ou autre appareil sur lequel vous comptiez le brancher ne les sortent pas, l’adaptateur secteur fourni permettra d’alimenter correctement le GeChic1503H.

La prise jack pour casque vous permettra de venir récupérer la partie audio si vous ne le faites pas déjà autrement. Également, 2 petits haut-parleurs placés sur le haut du moniteur permettent aussi de profiter de l’audio sans autre accessoire.

Concernant le Rear Dock, la coque de celui-ci est fabriquée avec le même plastique bleu mat que l’arrière du moniteur, et viendra donc s’y intégrer sans dénaturer l’apparence. Cet accessoire est vendu séparément du moniteur et permettra comme je le disais en introduction d’ajouter une connectique HDMI au format normal et un port USB-A (format « normal ») d’alimentation. Il viendra se brancher sur le port arrière propriétaire et sera sécurisé par 2 vis.

Ce Rear Dock présentera donc des avantages et des inconvénients :

  • Avantages : il va offrir des connectiques au format le plus répondu et ainsi permettre d’utiliser des connectiques et accessoires sans avoir à passer par des adaptateurs. Que ce soit pour brancher un câble HDMI classique, un Chromecast ou équivalent ou encore un « Compute Stick » (micro-PC au format clé USB auto-alimenté par USB) comme le vante la page produit de la marque, le Rear Dock facilitera le fonctionnement de l’écran, permettant de transformer celui-ci en vrai mini-PC tout-en-un ou en écran de cinéma portable autonome.
  • Inconvénients : le Rear Dock pour être fixé correctement nécessitera d’être vissé. Pour un écran transportable ayant vocation d’être déplacé facilement, sorti, rangé de nombreuses fois, cela complique légèrement les manipulations. Et si vous choisissez de le laisser à demeure, la surépaisseur de 2 cm qu’il va donner à l’écran le rang moins compact et gênera quand vous le rangerez.

Un accessoire intéressant donc, mais qui rendra votre moniteur moins nomade. Je pense que son utilité dépendra de l’utilisation que vous souhaitez en avoir, mais pour du gaming pur, il n’apportera rien de plus, les câbles avec les connectiques au format « micro » étant fournies.

D’une manière globale donc, ce GeChic 1503H semble remplir en apparence le cahier des charges annoncé : un écran compact et facilement transportable qui pourra vous suivre partout. Une fois avec son couvercle, vous n’aurez aucun mal à le faire tenir dans une sacoche ou un sac à dos pour PC, glissé le long de ce dernier. De même avec une console de jeux. Pas de fioritures donc, de LEDS décoratives, de desing ultra travaillé, de pied télescopique réglable ou autre, juste de l’efficace.

L’affichage en jeu

Disons-le sans détour, sur le papier, le GeChic1503H est un moniteur aux caractéristiques plutôt standard, et il est clair qu’à leur lecture, on ne classera clairement pas dans les écrans gaming.

Pas de 4K, pas de HDR, pas de temps de réponse microscopique, de dalle incurvée ou autre option haut de gamme : ici on part sur la base d’un écran bureautique qui a été allégé et réduit pour être transportable.

Pour faire de la bureautique et emporter son 2ème écran avec son laptop partout avec soi, il excelle et se fera totalement oublier dans votre sac.

Mais pour jouer à vos jeux favoris, ne va-t-il pas complètement montrer ses limites ?

Et bien non !

Force est de constater que comme pour son prédécesseur le 2501H, quand il s’agit d’une utilisation gaming, le GeChic 1503H fait le job, et il le fait plutôt bien !

Sa dalle IPS, maintenant beaucoup plus répandue que les TN, offre une luminosité et des angles de visions bien suffisants pour permettre de jouer dans de bonnes conditions avec une image contrastée et lumineuse.

Le temps de réponse assez vertigineux de 17,5 ms est également le même que sur son ainé, mais ne pose toujours aucun problème en jeu : c’est le point qui aurait pu être le plus gênant pour une utilisation gaming, une rémanence ou un effet de ghosting trop présent pouvant gâcher le plaisir de jeu.

La résolution Full HD commence certes à se faire un peu vieillissante, là où on trouve de plus en plus d’écrans 4K gaming à ce jour, mais elle permet néanmoins de jouer à tous les jeux consoles du moment dans de bonnes conditions.

La partie audio avec ses 2 petits haut-parleurs intégrés de 1 Watt n’a clairement pas vocation à remplacer votre Home Cinema : ne vous attendez pas à un son extraordinaire, du haut de leurs 2×1 Watt, ils serviront juste pour dépanner. Leur rendu montre rapidement ses limites en poussant un peu le volume mais permettront quand même de profiter d’un jeu si vous êtes à plusieurs sans être trop exigeant. Cependant, en mode « voyage », ça permet d’avoir du son sans devoir se trimballer en plus un kit d’enceintes.
La sortie jack 3.5mm permettra de brancher n’importe quel casque pour récupérer le son dans de meilleures conditions si vous ne le branchez pas directement à une autre source (manette pour console ou carte son de votre ordinateur.

Réglages

Le nouveau positionnement des boutons de réglage demandera un temps d’adaptation mais ne vous gênera pas longtemps.

Les réglages du GeChic 1503H sont classiques et surtout identiques en tous points au 2501H. Le réglage par défaut du moniteur est plutôt juste, et même si je ne suis pas passé par une sonde de calibration, le rendu est assez proche de mes autres écrans qui eux sont calibrés : l’image est donc plutôt fidèle en termes de couleurs, contrastes et balance des blancs.

Parmi les réglages, on retrouve la panoplie habituelle : contraste, luminosité, balance des couleurs (manuelle ou avec des presets existants), paramétrage du menu de l’OSD, du format de l’image et de la source d’entrée principalement. Ici pas d’overdrive comme chez certaines marques ou autres paramètres optimisables pour le jeu.

Clairement pas une partie où le GeChic 1503H brillera par son originalité, sans pour autant souffrir du moindre oubli quant aux réglages disponibles.

Conclusion sur le GeChic 1503H

Cette nouvelle mouture du fer de la lance de la marque GeChic s’avère à la hauteur de nos attentes : autant l’année dernière nous découvrions la marque et ce concept d’écrans, autant cette année nous espérions une amélioration du modèle.

Le GeChic1503H ne déçoit pas même si on aurait aimé voir une plus grande progression dans les caractéristiques : pas de passage à la 4K, de temps de réponse réduit ou autres caractéristiques techniques importantes revues à la hausse.

Il sera une excellente solution pour le joueur nomade emmenant sa tour ou sa console partout avec lui et cherchant à jouer lors de ses déplacements en retrouvant en partie le confort qu’il a chez lui en jouant sur un « presque vrai » écran (15’’, si ça a été très longtemps la norme, ça commence à faire un peu juste en 2017, même si on cherche de la compacité).

Reste le prix : un peu plus de 360€ pour ce moniteur portable, soit le prix d’un moniteur gaming d’une taille respectable. A cela s’ajoutera le Rear Dock pour ceux qui en auront le besoin, vendu à 90€.
La compacité a un prix et c’est vrai que ça fait cher pour une utilisation 100% gaming. Reste que les alternatives étant peu nombreuses, ce GeChic1503H restera un choix intéressant qui vous permettra de jouer dans de bonnes conditions en déplacement.

Les plus :

  • Résolution Full HD …
  • Portabilité du moniteur
  • Rendu suffisant pour jouer (sans atteindre des performances exceptionnelles non plus)
  • Haut-parleurs intégrés

Les moins :

  • … mais toujours pas de 4K
  • Prix élevé pour un écran « non gaming »

Ou l’acheter ?

Liens utiles

Galerie