Ayant publié le test du Sennheiser G4me Zero tout récemment, il était normal que le test de son jumeau suive de près. J’ai eu l’occasion de tester ces deux casques en même temps, ce qui m’a permis de les comparer en détail et d’apprécier les avantages de chacun.

[INFO] Dans un souci de cohérence, la notation de ce casque a été harmonisée avec celle des autres modèles que j’ai testés sur ce site et disposant de ce même en-tête : la note des casques plus anciens est ainsi plus représentative en comparaison des casques actuels et de l’évolution de leurs prix respectifs.

Caractéristiques techniques

  • Casque stéréo circum-aural de type ouvert
  • Connecteur : 2 x Jack 3,5 mm
  • Impédance : 50 Ohms
  • Réponse en fréquence audio (microphone) : 50 – 16000 Hz
  • Réponse en fréquence audio (casque) : 15 – 28000 Hz
  • Longueur de câble : 3 m
  • Poids : 312 g

Equivalence de modèles

Comme pour le Sennheiser G4me Zero, le Sennheiser G4me One est lui aussi une réédition d’un modèle existant.

Sennheiser G4me One

Le Sennheiser PC 360 est le premier modèle à être sorti : entièrement noir, il est facilement reconnaissable par ses capots d’écouteurs métalliques noirs façon « grillage », design que l’on retrouve régulièrement sur les casques de type ouvert.

Le Sennheiser G4me One est sa version remise au goût du jour (version 2014) : sorti dans un premier temps en blanc avec liserés rouges puis tout dernièrement en noir avec liserés rouges également, les capots d’écouteurs sont cette fois en plastique avec de fines ouvertures en formes de bandes pour garder cette ouverture extérieure et le câble est maintenant tressé.

Une nuance toutefois est à noter !

La nouvelle version du G4me One de fin 2015 s’appelle maintenant GAME ONE (fini le « 4 » à la place du « A »), possède maintenant une connectique prévoyant un câble détachable et est livré avec 2 câbles : un de 3 mètres sortant en 2 x jacks 3,5mm (3 pôles) pour PC et un d’1,20 mètres sortant en 1 x jack 3.5mm (4 pôles) pour appareils mobiles.

Il s’agit de la seule différence.

Le test ci-dessous a été fait avec le premier modèle de G4me One, mais hormis cette différence de câbles, tout ce qui suit reste inchangé.

Déballage

Le Sennheiser G4me One fait dans la simplicité : le « simple » carton noir est recouvert d’une « jaquette » avec des visuels très réussis nous vantant (à juste titre) la qualité Sennheiser et les caractéristiques du produit. Dedans, on retrouve directement le casque bien calé dans son plastique moulé à sa forme.

Sennheiser G4me One

Contrairement au Sennheiser G4me Zero, ici pas de housse de transport : le casque a des écouteurs fixes qui ne pivotent dans aucun sens, et s’il avait dû avoir une housse pour le ranger, celle-ci aurait vraiment été volumineuse. Le casque est donc seul dans son carton, avec ses 3 mètres de câble tressé. Sa connectique est tout ce qu’il y a de classique, avec deux prises jack 3,5mm, une pour l’audio, l’autre pour le micro.

Fait de solides plastiques, le réglage de l’arceau se fait par des crans nets et l’ensemble respire la solidité : pas de pièce mal ajustée ou de matière à la qualité douteuse. Fidèle à la marque, le casque est un exemple de conception.

Confort

On attaque là un point essentiel pour tous casques, vu le nombre d’heures qu’ils sont amenés à passer sur nos têtes. Après en avoir essayé des dizaines de tous prix et de diverses catégories, un seul constat : le Sennheiser G4me One est un peu en dessous de son jumeau, le Sennheiser G4me Zero. Cette différence s’explique peut être par le fait que les écouteurs du G4me Zero sont pivotants et repliables, ajoutant des articulations au dispositif et donc une certaine « souplesse » supplémentaire ». Les écouteurs du G4me One sont parfaitement fixes, l’ensemble plutôt rigide, et il est vrai que la pression exercée sur les côtés par l’arceau est un peu plus prononcée que sur le G4me Zero : on perd un peu en confort, et c’est dommage.

Sennheiser G4me One

Les pavillons d’écouteurs taille XXL englobent entièrement les oreilles et ces dernières ne les touchent pour ainsi dire pas: finit les oreilles compactées dans des pseudos circum-aural qui font mal ou écrasent, on a vraiment l’impression ici de ne rien avoir sur les oreilles, et ce malgré les 312 grammes du casque. Le rembourrage de l’arceau joue aussi parfaitement son rôle et mise à part ce léger « serrage », le confort reste excellent.

Le rembourrage des écouteurs et celui à l’intérieur de l’arceau sont en mousse à mémoire de forme, recouverte de tissu alvéolé très confortable. C’est l’autre point sur lequel il diffère du Sennheiser G4me Zero qui, lui, offre une finition avec du similicuir : ce dernier étant un casque fermé recherchant l’isolation, c’est un choix qui s’imposait. Avec le Sennheiser G4me One par contre, étant en présence d’un casque ouvert, le choix du tissu se traduit par une isolation de l’extérieur moins importante et une sensation de chaleur moindre, d’où une sensation de confort accrue, comme un « chausson sur la tête ».

Le choix d’un casque ouvert doit se faire en connaissances de causes, dû à sa faible isolation dans les deux sens : les gens autour de vous entendront un peu ce que vous écoutez si vous poussez un peu le volume (dans la limite du raisonnable, rassurez-vous), mais vous aussi réussirez à entendre les sons extérieurs s’il y en a. Cette ouverture vers l’extérieur peut avoir ses avantages et ses inconvénients, ils sont à prendre en compte. Ce genre de casque ne sera par exemple pas adapté pour les LAN dans des lieux très bruyants mais sera peut-être plus adapté chez vous au calme (pour peu que personne ne fasse une activité bruyante à côté).

Sennheiser G4me One

Le confort peut aussi se traduire par un confort d’utilisation : ici pas de télécommande filaire que l’on cherche ou de base volumineuse, le réglage du volume se fait directement sur l’écouteur droit via une molette « à plat » sur le pavillon, et le micro s’active ou se désactive en relevant la perche, tout simplement : la simplicité et l’efficacité.

Qualité audio

Le Sennheiser G4me One va différer de son jumeau sur ce point. J’avoue que la ressemblance sur tous les autres points était tellement flagrante que je ne m’attendais pas à une réelle différence. C’était un tort. Si comme le Sennheiser G4me Zero il offre un son extrêmement détaillé, c’est immédiatement qu’on se rend compte que les basses ont clairement été mises en valeur sur le Sennheiser G4me One : Sennheiser réussit là où bon nombre de marques échouent, à savoir augmenter sensiblement la quantité de basses sans venir « court-circuiter » le reste du spectre audio. Les basses « cognent » bien, les explosions dans les jeux sonnent fort et juste, et pourtant, on continue à entendre avec précision les autres sons secondaires, les voix, tout le reste.

Nul doute que ce rendu plaira à une majorité de joueurs habitués aux casques basseux : certains d’entre eux trouvaient le Sennheiser PC 350 (équivalent du G4me Zero) trop « mou » (foutus gamers assourdis ! 😉 ) et trouveront ici le rendu tant recherché : pas mal de basses, en plus de tout le reste !

Sennheiser G4me One

Le fait que le casque soit ouvert offre également un rendu plus naturel : c’est bête à dire, mais quand on a un casque fermé sur la tête, on a un peu l’impression d’être coupé de l’extérieur et que les sons sortent directement du casque, à juste titre. Avec un casque comme le Sennheiser G4me One, particulièrement peu isolant et aéré, on a l’impression que le son vient de « plus loin », comme s’il venait de l’extérieur. Cette sensation offre une largeur de scène audio un peu plus large, et le confort aidant, on en oublie totalement le casque sur notre tête. Casque au son très détaillé, le Sennheiser G4me One se prête également bien à l’écoute de la musique, avec une préférence pour les genres où les basses sont bien présentes, comme au visionnage d’un film : les scènes de fusillades ou de guerre vont vous scotcher au siège.

Mais quand il s’agit de jouer… un casque stéréo, c’est super, mais pour les FPS, ça fait un peu léger non ?

Qu’à cela ne tienne : testé avec mon Mixamp (un boitier audio d’une autre marque aurait permis un résultat très proche, comme je l’avais testé dernièrement), le rendu est tout simplement bluffant : on garde la qualité audio, à laquelle on vient ajouter la profondeur de la spatialisation. Le Mixamp « fait son taf », et avec une efficacité telle que le rendu est pour moi ex-aequo en première position avec les hauts de gamme Turtle Beach ou Tritton. Je ne saurai que trop vous conseiller l’emploi d’un ce ces boitiers audio mixeurs si vous jouez aux FPS ou tout autre jeu nécessitant une spatialisation des sons efficace : le résultat est vraiment à la hauteur de ce qu’on pourrait avoir avec du vrai Surround, dur de croire que le 5.1 n’est « que » émulé.

Micro

Peu de choses à dire sur la qualité du micro, si ce n’est qu’il offre une clarté exceptionnelle : étiqueté comme « anti-bruit », je suppose qu’il filtre une partie bien précise du spectre audio sur lequel la voix humaine s’étend, en « coupant » les sons qui dépassent.

Sennheiser G4me One

En pratique, testé en ligne avec des coéquipiers ou pour faire un test en m’enregistrant en train de parler, la restitution est parfaitement nette et fidèle, permettant d’être entendu dans les meilleures conditions possibles.

Conclusion sur le casque Sennheiser G4me One

Ce qui était vrai pour le Sennheiser G4me Zero l’est tout autant je pense pour le Sennheiser G4me One, à savoir un casque parmi ce qui se fait de mieux chez Sennheiser. Casque stéréo ayant su concilier une réelle mise en valeur des basses sans pour autant sacrifier le reste, au confort inégalé et à la conception solide, ses rivaux n’ont qu’à bien se tenir.

Comme dans les autres domaines, la « qualité allemande » a un prix, mais c’est un point sur lequel il est possible de gagner un peu selon ses goûts esthétiques : le Sennheiser G4me One se trouve aux alentours des 200€, ce qui représente quand même une belle somme pour un casque stéréo, quand on trouve au même prix de très bons casques Surround avec ou sans fil. Ce prix s’expliquera surtout au niveau par qualité audio « pure » du casque. Pour un résultat parfaitement identique, il est aujourd’hui possible de se procurer un Sennheiser PC 360 « premier du nom » aux alentours des 120€, ce qui représente quand même une belle économie.

Le Sennheiser G4me One s’avère donc un peu moins cher que son jumeau le Sennheiser G4me Zero et l’explication est simple je pense : à part les caractéristiques audio qui leur sont propres, le Sennheiser G4me Zero est un casque aux écouteurs pivotants et il est totalement pliable, la sacoche de transport étant fournie avec, là où le Sennheiser G4me One est lui « fixe » et non prévu pour être rangé/transporté. Ces « petits plus » ont forcément un prix.

Mais pour ce prix-là, non accessible à toutes les bourses malheureusement, vous aurez rien de moins qu’un casque exceptionnel, et pas sûr que les Beyerdynamics et autres QPad très haut de gamme apportent grand-chose de plus malgré des prix encore plus élevés. Un casque qui gagne donc à être connu des joueurs, sans aucun doute, car correspondant au rendu et à la qualité que beaucoup espèrent trouver.

Les plus :

  • Clarté du rendu sonore
  • Basses bien présentes
  • Finition
  • Commandes au casque

Les moins :

  • Haut de gamme = prix élevé

Ou l’acheter ?

achat-amazon

Liens utiles