La Paris Games Week s’est déroullée cette année encore Porte de Versailles à Paris entre le 27 et le 31 Octobre et s’apprête à clore ses portes d’ici ce soir.

Une partie de l’équipe GamerStuff a pu faire le tour des stands mercredi 26 au soir à la soirée de pré-ouverture, la « soirée presse » qui permet habituellement aux journalistes, bloggeurs et autres aficionados en possession du précieux sésame de faire le tour du salon avant tout le monde, en dehors de la foule, et d’échanger avec les représentants des différentes marque de matériel gaming en ce qui nous concerne.

Pourquoi « soirée presse » entre guillemets ?

Et bien parce que cette année, c’est avec une certaine surprise que nous nous sommes présentés aux portes du salon un peu avant l’heure, et de voir une foule gigantesque amassée devant. Parmi les habituels invités, quelques pro-gamers et autres exposants, se trouvait une immense majorité …. de « simples visiteurs », cosplay, badauds etc …. Mais WTF !

C’est donc avec l’impression d’être dans une classique (petite) journée de salon que nous avons exploré les allées de cette édition 2016 de la PGW, et avons essayé de voir un peu ce que les marques avaient à nous offrir et à nous mettre sous la dent comme matos.

Sauf que faute de matos, beaucoup de stands et leurs staffs étaient justement … en train de se mettre sous la dent !

Petits fours, champagne, apéros à gogo, peu de stands jouaient le jeu, et nous avons bien eu l’impression de nous promener dans un cocktail géant où peu d’exposants avaient envie de nous montrer ce qu’ils avaient à proposer.

Roccat, Turtle Beach, Cooler Master, Corsair Gaming, Plantronics et j’en passe, autant de stands abandonnés ou peu concernés par les visiteurs venant poser des questions, les têtes étaient plus à la fête qu’au salon. Dur de trouver les représentants des marques, et ceux qui étaient identifiables via leur badges (rare les portaient) semblaient en week-end. Carton rouge !

Heureusement, parmi eux, certaines marques avaient déjà la tête dans le guidon et « étaient dans le salon » : ils ont répondu présent, et nous avons même pu discuter avec pas mal d’entre eux, des passionnés de matos comme nous, qui ont relevé le niveau de leurs concurrents. Pour ne citer qu’eux, nous avons rencontrés les représentants de la jeune marque « The G-Lab » (nous découvrirons bientôt leurs matériels), taillé une bavette avec le représentant SteelSeries sur le stand Twitch (nous sommes d’ailleurs reparti avec un Arctis 3 flambant neuf prochainement en test 🙂 ), et échangé avec les équipes présentes chez HyperX, Scuf Gaming (la sortie d’accessoires Scuf pour la manette XBox Elite nous a donné l’eau à la bouche 🙂 ) et avons exploré l’imposant stand de l’association MO5, véritable musée du rétro-gaming, dont la musique résonnait dans tout le hall.

Une petite halte également sur le stand de Burn-Controllers  pour jeter un œil aux différents modèles présentés avec les options que nous avions pu découvrir lors du récent test de leur manette ESWC sur PS4 et récupérer au passage leur nouvelle housse de protection pour manette que nous n’avions pas pu encore tester (le test a donc été updaté avec nos impressions sur cette housse 🙂 ).

Un avis mitigé sur cette édition 2016 donc avec du bon et du beaucoup moins bon. Cette édition ne ressemblait en rien à une soirée presse telle qu’on y était habitué. Les organisateurs ont voulu surement faire du trafic dès cette première soirée, et ça ne nous a pas convaincu : certains journalistes sont même restés bloqués à l’entrée face à des vigiles un peu dépassés par les événements et ne sachant même pas lire les passes et identifier les invités, incompréhensible… Nous avons au moins pu y entrer et la visiter, précédant de peu les dizaines de milliers de visiteurs qui ont suivi les 4 jours suivants.

En dehors de ce ressenti dans l’organisation de la soirée d’ouverture on peu noter que la PGW 2016 est sous le signe du eSport : cette année le hall y étant consacré est aussi grand que 3 terrains de foot. On y retrouve de nombreuses compétitions sur de nombreux jeux, et toujours plus de fabricants de retour sur la scène du PC en forte croissance. La partie jeu dans le Hall 1 n’est pas en reste et offre l’occasion de tester les nouveautés à venir ou sorties il y à peu.

Nul doute que cette année encore, le salon aura rencontré un vif succès auprès des joueurs et que son expansion n’est pas prête de s’arrêter.

Rendez-vous l’année prochaine !