Razer, marque adulée des gamers, nous propose avec le Razer Kraken 7.1 une quatrième version de son célèbre casque au nom de monstre marin. Célèbre pour les nombreux périphériques « haut de gamme » vendus à prix d’or, nous promettant ici ce qui se fait de mieux en qualité de casque et en son Surround, ce casque remplira-t-il toutes ses promesses ?

[INFO] Dans un souci de cohérence, la notation de ce casque a été harmonisée avec celle des autres modèles que j’ai testés sur ce site et disposant de ce même en-tête : la note des casques plus anciens est ainsi plus représentative en comparaison des casques actuels et de l’évolution de leurs prix respectifs.

Teaser

Caractéristiques techniques

  • Casque stéréo circum-aural de type fermé
  • Haut-parleurs: Aimants au néodyme de 40 mm
  • Impédance : 32 Ω
  • Réponse en fréquence (casque) : 20Hz – 20kHz
  • Réponse en fréquence (microphone) : 100Hz –12kHz
  • Puissance de sortie : 30mW
  • Connecteur USB plaqué or
  • Longueur du câble : 2m
  • Poids approximatif : 340g

Evolution des modèles

Le Kraken, monstre légendaire ayant l’apparence d’une pieuvre géante, n’est pas un petit nouveau chez Razer, et le test porte ici sur la quatrième mouture que nous propose la marque.

Razer Kraken 7.1

Le Razer Kraken a été le premier à voir le jour : casque stéréo avec prise jack et écouteurs pliables, il est plutôt destiné à l’écoute de musique ou de films, car dépourvu de micro.

Le Razer Kraken Pro sorti ensuite, se voit ajouter un micro rétractable pour le chat dans les jeux en ligne.

Le Razer Kraken Forged Edition est une version « deluxe » du Pro : faisant largement appel à l’aluminium pour remplacer certaines pièces en plastique et livré avec une housse de transport et deux câbles amovibles (un pour l’utilisation « normale, un pour une utilisation mobile avec micro en ligne), ce modèle est de loin le plus réussi et le plus polyvalent des 3 premiers Kraken (si l’on oublie le prix multiplié par 5 ou 6 … :S )

Le Razer Kraken 7.1 enfin, petit dernier faisant l’objet du test du jour, a la particularité d’abandonner la connectique jack 3,5mm pour adopter l’USB : bien que le casque reste d’un point de vue matériel quasiment identique au Pro, le choix de cette connectique permet sa prise en charge logicielle via le programme Synapse 2.0 de Razer qui va servir d’émulateur 7.1 et transformer ainsi le casque stéréo en casque Surround.

Déballage

Le Razer Kraken 7.1 ne s’encombre pas de fioritures : le classique carton aux habituelles couleurs vertes de Razer accroche l’œil en nous vantant les mérites du casque.

Razer Kraken 7.1

Dedans, on retrouve juste le casque, calé dans un plastique moulé recouvert de velours synthétique, avec un petit carton contenant une courte notice nous présentant très rapidement le produit et nous expliquant la nécessité d’installer le logiciel Synapse 2.0. 2 stickers avec le logo de la marque sont également présents.

Razer Kraken 7.1

Marque voulant donner une image luxueuse de ses périphériques, Razer n’a pourtant jamais proposé de packaging particulièrement élaboré : si cela me convient parfaitement, ne m’attardant jamais à l’emballage, on peut quand même souligner que d’autres marques font aussi bien et souvent mieux pour moins cher. Après, c’est avant tout le contenu qui nous intéresse.

Razer Kraken 7.1

A part ça, le casque a l’air solide : aucun jeu n’est à signaler, le réglage de l’arceau se fait par des crans fermes, les articulations sont bien ajustées, y compris celles permettant de replier les écouteurs du casque vers l’intérieur, et le câble à l’air solide, bien fixé au casque. Le grillage en métal à l’extérieur des écouteurs possède au centre un imposant logo Razer rétroéclairé en vert du plus bel effet, même vert utilisé par la LED au bout du micro indiquant que celui-ci est activé. Le tout est massif et a vraiment l’air fait pour résister au temps.

Confort d’utilisation

Même si on ne peut pas dire qu’il est mauvais, le confort du Razer Kraken 7.1 n’est pas parmi ce qui se fait de mieux dans le genre. L’ensemble est assez rigide, mais heureusement les écouteurs sont suffisamment articulés pour se positionner autours des oreilles sans douleur. Le casque est un circum-aural, il englobe bien les oreilles même si les écouteurs auraient gagné à avoir quelques millimètres de diamètre en plus pour être plus confortables.

Razer Kraken 7.1

Le rembourrage des écouteurs est en mousse à mémoire de forme, recouverte de similicuir : ce genre de matière isole bien des sons extérieurs mais a le désavantage de tenir un peu chaud à la longue. Le rembourrage intérieur de l’arceau est recouvert de tissu alvéolé type « mesh » alors que le reste de l’arceau est lui recouvert de similicuir estampillé d’un grand « Razer » sur toute sa longueur. L’ensemble est plutôt confortable  malgré une légère pression sur les côté de la tête, point qui sera variable d’une personne à l’autre selon la morphologie de votre tête.

Razer Kraken 7.1

Le câble tressé malgré sa qualité apparente présente le très désagréable défaut de « conduire » particulièrement les bruits : frottement contre les vêtements ou la barbe seront à éviter si vous voulez profiter du port du casque, et il faudra « ruser » en coinçant le câble comme on peut afin qu’il ne se balade pas trop.

Egalement, les 340g du casque se font sentir et le garder quelques heures sur la tête demandera des petites pauses pour « décompresser » un peu. C’est assez mystérieux de comprendre comment d’un casque à un autre, une différence de quelques grammes change du tout au tout : j’ai testé le Razer Kraken 7.1 en même temps que les Sennheiser G4me Zero et G4me One, pesant à peine 30g de moins et là où ces deux modèles se font totalement oublier aussitôt sur la tête, le Razer lui ne parvient pas à en faire autant. Rien d’alarmant cependant : le Razer est dans la norme point de vue confort, ni plus ni point. On pourra également regretter l’absence de tout réglage sur le casque : pas de télécommande ou de commande sur le casque, le signal numérique de l’USB expliquant aussi cela : pas de réglage rapide du volume ou de quoi que ce soit d’autre autrement que par le PC.

Qualité audio

Le point sur lequel tout va se jouer est bien entendu le rendu audio du casque.

Razer Kraken 7.1

La page produit sur le site Razer nous vante un casque restituant des  » graves profonds, des médiums chaleureux et des aigus cristallins « . Je n’épiloguerai pas sur le marketing, mais me contenterai de vous dire qu’à mes yeux c’est faux : je mettrai pour ma part plutôt des « graves profonds, des graves profonds et des graves profonds » … Le rendu du casque est vraiment trop orienté basses : celles-ci sont de qualité et réussiront à vous faire trembler le cerveau lors de grosses explosions dans les jeux, mais on est en droit d’attendre plus d’un casque de cette gamme. Les basses écrasent complètement le reste du spectre sonore, que l’on perçoit de manière étouffée : les autres sons sont comme assourdis, et semblent générés des sortes « d’échos » dans les graves, c’est plutôt désagréable.

Razer Kraken 7.1

Un point positif est que le casque, pour fonctionner à 100% de ses capacités, nécessite l’installation du logiciel Synapse 2.0 sur votre PC : logiciel « centralisé » permettant de gérer tous vos périphériques Razer et même de garder tous vos réglages sur votre compte en ligne via un système de cloud, il faut reconnaitre que celui-ci est bien fait.

Razer Kraken 7.1

Il est possible de jouer dans un premier temps sur l’égaliseur : même si cela ne transformera pas les qualités audio intrinsèques du casque, cela permettra quand même de se rapprocher d’un rendu plus « propre » pour profiter de tous les sons du jeu.

La spatialisation, qu’il est également possible d’ajuster via le logiciel, est elle aussi au rendez-vous : le rendu de celle-ci est vraiment réussi, et malgré les basses trop présentes semant un peu la confusion dans nos oreilles, il reste malgré tout aisé de situer la provenance d’un son. Razer maitrise l’émulation du Surround avec ce logiciel et ce casque, et nous le montre.

S’il fallait faire un seul reproche à Razer sur Synapse 2.0, c’est de devoir installer un logiciel séparé pour gérer son casque alors que d’autres marques choisissent une solution matérielle en ajoutant une base/boitier audio au casque pour gérer ça de façon autonome. Les « chasseurs de performances » ou les joueurs avec une config un peu juste devront veiller à ça, même si j’avoue ne pas avoir enquêté plus en détail sur les ressources que l’application demandait au système.

Le Razer Kraken 7.1 présente l’avantage d’être compatible PS4, même si ce n’est pas son utilisation première. Il sera détecté automatiquement par la console, mais il faudra par contre renoncer à toute la partie émulation qu’offre le PC : ce sera un simple casque-micro stéréo, avec le volume réglable uniquement depuis le menu de la console. Aucun traitement numérique, ni pour l’audio « basseux » qui ne pourra être compensé, ni pour le micro qui s’avère d’une qualité correcte, sans plus. Mais au moins, pour les joueurs occasionnels avec casque sur PS4, pas besoin d’en racheter un autre, il dépanne bien.

Microphone

Le microphone du Razer Kraken 7.1 est plutôt bien fait : monté sur une perche souple rétractable qui rentre dans le pavillon de l’écouteur quand on ne l’utilise pas, il fait l’objet d’un traitement numérique, géré lui aussi par Synapse 2.0, permettant de ne laisser que le son de la voix.

Razer Kraken 7.1

Un bouton assez peu pratique situé quasiment à l’extrémité du micro permet de couper celui-ci : le passer ainsi en position « mute » nous est confirmé par l’extinction de la LED verte située à l’extrémité. La perche prend bien la forme qu’on lui donne et ne bouge plus : si elle n’atteint pas la qualité de certaines perches de micros fixes, comme sur les Turtle Beach, elle est par contre bien mieux faite que celle du Steelseries H Wireless que j’ai testé dernièrement et qui est plutôt « capricieuse ». Le rendu du micro est très propre, même si j’avoue l’avoir testé dans un environnement plutôt calme (juste la TV en fond sonore), et la voix est bien reconnaissable et claire : le traitement logiciel semble bien filtrer les choses inutiles. Sur PS4 par contre, comme pour la partie audio, Synapse 2.0 ne pouvant jouer son rôle, le rendu du micro m’a semblé nettement moins bon, en plus du fait que la gestion du rétro-éclairage du micro lorsqu’on le coupe ne fonctionne pas bien (la LED s’éteint la première fois mais ne se rallume jamais…).

Conclusion sur le casque Razer Kraken 7.1

Malgré plusieurs points négatifs abordés lors du test, il faut reconnaître que le Kraken 7.1 reste un casque plutôt bon.

Son déséquilibre de rendu audio sera partiellement compensé par la qualité du traitement audio fait par le logiciel, et le rendu de la spatialisation reste tout à fait convaincant. La qualité de fabrication est bien là, et pour un produit vendu aux alentours des 90€, ce casque saura sans nul doute convaincre les gamers PC en priorité, et/ou les inconditionnels de la marque, cherchant un casque Surround à moins de 100€.

Car au final, même si le Surround est apporté à 100% par le logiciel Razer, peu de casques à moins de 100€ le proposent et Razer marque ici un point là où d’habitude ils se situent plutôt (très) haut dans les fourchettes de prix de matériels.

Un casque avec ses bons et ses mauvais côté, qui convaincra sans aucun doute plus d’un joueur.

Les plus :

  • Spatialisation propre
  • Réglages complets depuis Synapse
  • Prix bien placé pour un casque Surround

Les moins :

  • BEAUCOUP de basses qui gâchent le rendu

Ou l’acheter ?

achat-amazon

Liens utiles