Sound Blaster, la branche gaming de Creative, nous habitue depuis quelques années à toute une gamme de produits orientée « pro gamers » essentiellement constituée de périphériques et matériels audio. La récente sortie du X7 était annoncée et attendue depuis longtemps, ce boitier étant présenté comme le « Saint Graal », véritable objet de convoitise ralliant 2 mondes d’habitude distincts : le monde audiophile et le monde du jeu vidéo.

Alors au final, pari tenu ?

Présentation

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais « planter le décor » pour que nos lecteurs sachent où ils s’engagent.

Sound Blaster X7

Le Sound Blaster X7 est AVANT TOUT un boitier multifonction dédié au monde de la musique et du cinéma, pour les audiophiles avertis, offrant EN PLUS la possibilité d’en profiter pour les joueurs de jeux-vidéos. Ce n’est pas sa vocation première, juste une « extension » de ses capacités à ce monde. Ne pouvant aborder en profondeur toutes ses caractéristiques et subtilités que d’autres sites audiophiles sauront approfondir avec plus de clairvoyance, je vais me concentrer sur une utilisation purement gaming.

Maintenant que c’est dit, attaquons 🙂

Le Sound Blaster X7 est un peu dans le monde de l’audio ce qu’est le couteau suisse à la coutellerie : un outil multifonctions polyvalent, offrant qui plus est des caractéristiques assez exceptionnelles. Doté du processeur SB-Axx1 de la marque, il est capable de traiter la voix, de véhiculer le son tous formats, de traiter les effets audio et est également un décodeur Dolby Digital 5.1 certifié. Il est d’après le constructeur un peu l’outil de tous les superlatifs, son nouveau fer de lance dans le domaine.

Il regroupe donc à la fois les fonctionnalités de :

  • Une carte son externe disposant de nombreuses connectiques d’entrées et sorties : il peut se brancher sur un ordinateur afin de remplacer la carte son intégrée et ainsi faire bénéficier de ses fonctionnalités.
  • Un DAC (Digital Analogical Converter) audio de qualité : présent sur tous les appareils sortant un signal sonore numérique, un DAC permet de convertir ce signal, comme la musique sur un PC, disque ou autre, en signal analogique, nécessaire au fonctionnement d’un haut-parleur tel ceux de nos casques ou enceintes. Les DAC intégrés aux téléphones portables, baladeurs mp3 et même PC sont souvent de piètre qualité. Celui du Sound Blaster X7 vient alors le remplacer : il traite la partie audio du stéréo au 5.1, avec une qualité pouvant atteindre 24 bits/192 kHz/127dB. Ce qui se fait de mieux actuellement.
  • Un amplificateur audio : nécessaire pour amplifier le son d’un casque à forte impédance mais surtout d’enceintes, le Sound Blaster X7 peut sortir une puissance jusqu’à 100W et accepter les casques ayant une impédance jusqu’à 600 ohms.
  • Un mixeur de son : l’interface du Sound Blaster X7 permet de mélanger, modifier les signaux en entrée.
  • Un émulateur Surround 5.1 : permet comme pour la grande majorité des boîtiers vendus avec les casques gaming de transformer le son Surround arrivant en entrée du boitier en Surround émulé en sortie, que ce soit sur des enceintes ou un casque stéréo.
  • 2 micros ! Et oui, ça peut faire sourire, mais le boitier inclus également 2 micros en façade, permettant d’enregistrer votre voix directement sans autre périphérique avec la meilleure qualité qui soit.

Sound Blaster X7

Cela intéressera moins les joueurs, mais notons juste pour information que le Sound Blaster X7 offre la possibilité de changer les amplificateurs opérationnels grâce à une trappe prévue à ce effet, permettant ainsi aux connaisseurs de modifier la « texture audio globale ». Réservé aux pros et hors-sujet pour notre test du jour.

Déballage et connexion

L’imposant carton du Sound Blaster X7 donne vraiment envie de découvrir tout ce qu’il renferme. Les visuels sont plutôt sobres, avec juste un gros « X7 » rouge en façade. Mais ce qui attire le plus l’attention, c’est le bas du carton et son imposante liste de logos de normes et de caractéristiques auxquelles répond le boitier.

Sound Blaster X7

Une liste à faire pâlir la concurrence :

  • Codec audio : AAC, SBC, aptX, aptX-LL (faible latence)
  • Capteur NFC
  • Technologie Bluetooth 4.1 LE (Low Energy)
  • Profils Bluetooth :
    • A2DP (Bluetooth stéréo sans fil)
    • AVRCP (Télécommande Bluetooth)
    • HFP (Profil mains libres)
  • Rapport signal/bruit (CNA) : 127 dB
  • Rapport signal/bruit (CAN) : 123 dB
  • Conversion analogique/numérique 24 bits d’entrées analogiques à un taux d’échantillonnage allant jusqu’à 96 kHz
  • Conversion numérique/analogique 24 bits d’entrées numériques à un taux d’échantillonnage allant jusqu’à 192 kHz
  • Taux d’échantillonnage d’enregistrement 24 bits
  • Taux d’échantillonnage de lecture 24 bits
  • Lecture Stéréo Direct 24 bits
  • Lecture Surround (Dolby Digital) 24 bits
  • Amplificateur :
    • Puissance maximale
      50 W + 50 W (avec adaptateur secteur optionnel)
      38 W + 38 W (4 ohms)
      27 W + 27 W (8 ohms)
    • Puissance nominale
      37 W + 37 W (4 ohms) (avec adaptateur secteur optionnel)
      35 W + 35 W (4 ohms)
      20 W + 20 W (8 ohms)
    • Total distorsion harmonique : 0,05 %

Sound Blaster X7

Soigneusement emballé dans un plastique antistatique, protégé au milieu d’énormes mousses, le X7 ne risque pas d’être endommagé même en faisant un rugby avec le carton. Un second carton à l’intérieur renferme la majorité des câbles nécessaires à son fonctionnement.

On retrouve ainsi le boitier du Sound Blaster X7 lui-même avec son support de casque amovible, un guide de démarrage rapide qu’il faudra rapidement délaisser au profit de la notice complète téléchargeable sur le site constructeur, un adaptateur secteur et les câbles pour le brancher sur toutes les prises à travers le monde, un câble stéréo RCA-3,5 mm pour sortie avant, un câble stéréo RCA-3,5 mm (femelle) pour l’entrée ligne et un câble micro-USB d’1,5 m pour le brancher à un ordinateur. A noter qu’un câble optique avec fiche Toslink sera nécessaire pour l’utilisation avec les consoles de jeux.

Le boitier, compact, stable, formant une sorte de prisme trapézoïdal, possède une finition exemplaire : entièrement fait d’un plastique noir mat de qualité et aux ajustements parfaits, aucune trace de doigt ne reste sur la surface, chose méritant d’être soulignée. Les différentes connectiques sont intelligemment disposées sur les faces avant, arrière et latérales du boitier, permettant de répartir les câbles nécessaire pour son utilisation avec vos différents matériels.

Sound Blaster X7

La liste est … exhaustive, on peut le dire, loin des standards gaming avec 1 voir 2 connectiques :

  • Contrôles et indicateurs
    • l bouton/voyant Mise sous tension/bluetooth
    • l molette de volume de lecture/muet
    • l bouton/voyant Dolby Digital
    • l bouton/voyant SBX
    • l commutateur d’impédance (4/8 ohms)
    • l contrôleur bluetooth sans fil
  • Entrées
    • 1 prise d’entrée micro de 3,5 mm
    • 1 ensemble micro intégré
    • 2 prises RCA d’entrée ligne
    • 1 prise d’entrée optique S/PDIF
    • 1 port micro-USB pour la connection PC
    • 1 port hôte USB pour brancher un périphérique compatible
    • 1 port d’entrée secteur
  • Sorties
    • 1 prise de sortie écouteurs de 6,3 mm
    • 1 prise de sortie écouteurs de 3,5 mm
    • 2 prises RCA de sortie ligne pour Avant G/D
    • 1 prise de sortie ligne 3,5 mm pour Arrière G/D
    • 1 prise de sortie ligne 3,5 mm pour Central/Caisson de basses
    • 1 prise de sortie optique S/PDIF (passthru)
    • 4 cosses de sortie haut-parleurs pour la connexion aux entrées Gauche et Droite de haut-parleurs passifs

Sound Blaster X7

L’arrière dispose également de deux trous permettant de venir fixer le support de casque amovible fourni avec : simple « tige de métal », elle n’en est cependant pas moins bien faite. Le casque posé dessus se retrouvera centré au-dessus du X7, bien calé, et le tout sera très stable. Bien vu d’avoir pensé à intégrer cela, les casques audiophiles « de salon » n’étant jamais fourni avec une housse de rangement ou un support !

Les résultats audio en jeu

Nous en arrivons à la partie qui nous intéresse vraiment, NOUS, gamers purs et durs !

Sound Blaster X7

Le X7 souffle le chaud et le froid, je vous préviens de suite.

Commençons peut être par LE point noir du X7, histoire d’être débarrassés ensuite.

Présenté de manière insistante comme compatible avec les dernières générations de consoles, avec les logos qui vont bien sur les présentations, fiches produits en ligne et packaging, j’abordais le test de façon plutôt sereine, jusqu’à ce que la surprise de cette découverte cède la place à une immense déception : le Sound Blaster X7 ne prend pas en charge un micro externe sur consoles. Dur ! Pas de multijoueurs avec chat donc, et ce n’est pas une chose qui passe inaperçue aujourd’hui quand une majorité de joueurs jouent en ligne. Sur les consoles, le flux audio du chat passe par le micro ou en bluetooth, c’est selon, et ici rien de tout ça n’est pris en charge pour être interfacé avec les consoles de jeu. Une subite envie de crier « publicité mensongère » m’a envahi mais bon, pas grand-chose à faire… peut être un « Sound Blaster X7 v2 » ou un « Sound Blaster X8 » réparera-t-il cet énorme oubli. A moins qu’une mise à jour du firmware puisse contourner ce problème ? L’avenir nous le dira, néanmoins vous êtes prévenus maintenant.

Dans tous les cas, l’intérêt du Sound Blaster X7 pour les joueurs consoles est immédiatement fortement diminué.

Mais ne restons pas bloqués sur ce point et abordons la partie du rendu audio global. Après s’être pris une claque pour le chat, il est temps de se prendre maintenant LA GROSSE claque.

Accrochez-vous.

En une phrase : le Sound Blaster X7 propose le meilleur rendu qu’il m’a été donné d’entendre dans les jeux à ce jour, tout simplement. Ses composants semblent donc vraiment faire la différence, et associés à une interface de configuration accessible sur PC ou via une application sur smartphone, il offre à l’utilisateur une expérience de très haute qualité, entièrement personnalisable. Testé avec casques principalement, le rendu fait honneur à la qualité audio que ces derniers sont susceptibles d’offrir : Sennheiser PC 350 (G4me Zero), AKG Q701, Audio Technica ATH-ANC9 et Plantronics BackBeat Pro (pour « rigoler ») ont donné le meilleur d’eux-même lors de ces tests.

Sound Blaster X7

Si vous utilisez le Sound Blaster X7 sur PC, le logiciel Sound Blaster X7 Control vous permettra d’agir sur une quantité impressionnante de réglages, permettant ainsi de modifier le rendu audio du tout au tout. Ces mêmes réglages sont aussi disponibles sur l’application mobile portant le même nom, qui vous permettra d’accéder au réglage même en l’absence de PC, votre smartphone ou tablette devenant ainsi une véritable télécommande.

Les différences qu’apporte chaque réglage sont dures à quantifier sur le papier, et une longue période de tests, d’essais, d’écoute sera nécessaire pour trouver les combinaisons qui vous conviennent le mieux. Les « familles » de réglages sont les suivantes :

  • SBX Pro Studio : ce « studio » permet de configurer le son Surround en jouant sur un large choix de filtre et effets permettant de jouer sur la profondeur et la largeur de scène du Surround.
  • CrystalVoice permettra d’agir sur le rendu de votre voix, permettant aussi de filtrer ou accentuer certains points, ou même de transformer votre voix (un peu gadget, mais très bien fait).
  • Paramétrage du casque / enceintes : régler le niveau de sortie, le positionnement ou la polarité des enceintes, de switcher entre casque et enceintes, d’activer les traitements audio ou de garder un son « d’origine ».
  • Scout Mode : mode préréglé spécifiquement dédié aux jeux, principalement les FPS. Ce mode est celui qui existait déjà sur le Recon3D de la marque, remis au goût du jour ici : il permet une forte accentuation des bruits secondaires d’un jeu pour percevoir les bruits les plus discrets (bruits de pas derrière soit, armes que l’on recharge, passage dans des herbes/feuillages, etc, selon les jeux.
  • Mixeur : permet de mélanger les sons à sortir, et ainsi de répartir les sons captés par les micros intégrés, les sons arrivant depuis une entrée spécifique etc …
  • L’égaliseur, classique, permettant de modifier la courbe audio du rendu, et de privilégier ainsi les fréquences que vous voulez mettre en valeur.

Cette liste non exhaustive vous laisse deviner le nombre de combinaisons quasi infinies possibles. L’ensemble de vos réglages peuvent être sauvegardés sous des profils, afin de passer facilement de l’un à l’autre : indispensable !

Sound Blaster X7

Plus concrètement, que dire pour les jeux ? Et bien le mode Scout prévu spécifiquement pour eux a un rendu efficace d’un point de « captation » des sons du jeu, mais le rendu est un peu exagéré selon moi, les petits sons couvrant presque les bruits principaux. Le rendu est quelque peu « altéré » donc, avec une déformation perceptible du spectre audio, mais ça s’avère malgré tout efficace en jeux. Parmi tous les autres réglages, le réglage du Surround via le SBX Pro Studio sera à manier avec douceur : le premier réflexe est de se dire « je mets tout à fond » : Surround, Crystaliser, et je vais avoir LE rendu de la mort ! Et bien non ! Il faut manipuler tout ça avec parcimonie, sous peine d’avoir un rendu complètement irréel, d’entendre des bruits dans tous les sens et ne plus rien distinguer dans ce capharnaüm. Ceux qui veulent juste « brancher et jouer », passez votre chemin, ici c’est tout l’inverse : il faut prendre le temps de bien faire les choses. Mais au bout du compte, on obtient vraiment un réglage très fin et précis, et j’ai redécouvert le Surround émulé dans les jeux. Le Sound Blaster X7 dépasse les performances de l’Astro Mixamp qui était notre référence à ce jour, et ça fait plaisir, depuis le temps qu’il était premier !

Le Surround a beau n’être qu’émulé dans votre casque, sa précision n’en reste pas moins bluffante : une fois le Sound Blaster X7 bien réglé, chaque son peut être identifié dans l’espace avec une précision parfaite, un avantage certain pour les jeux de type FPS : un vrai plaisir de se faire un Battlefield dans ces conditions !

Cette complexité globale des réglages plaira aux puristes de l’audio, mais rebutera les autres. C’est un choix assumé pour un matériel clairement voué à une utilisation musicale/vidéo semi-professionnelle, les jeux-vidéos étant un « petit plus », une corde de plus à son arc.

Les autres utilisations du X7

Même si le jeu reste notre priorité et le centre du test, j’aborde très rapidement les autres possibilités de configuration qu’offre le Sound Blaster X7.

Sound Blaster X7

Vous permettant de brancher vos enceintes passives, votre 5.1 pour PC et/ou jusqu’à 2 casques simultanément, tout est possible en sortie avec le X7 : le point central de votre installation multimédia.

En entrée, vous pourrez bien sûr lire les musiques et films depuis votre PC/Mac, depuis votre console, comme nous l’avons vu, mais aussi depuis une source audio en bluetooth tel que votre smartphone. Equipé d’une puce NFC, l’association se fait instantanément. Il est ainsi possible de streamer de la musique en bluetooth vers le X7 pour une lecture directe, ou encore de brancher directement votre smartphone sur le port USB Host pour une qualité audio optimale. Les possibilités sont nombreuses, de manière à être compatible avec un maximum de périphériques.

Sound Blaster X7

Pour de la musique comme pour le cinéma, le Sound Blaster X7 vous permettra de profiter pleinement de la qualité de votre source : sortez les musiques en FLAC 24 bits et les Bluray en Dolby Surround !

Conclusion sur le Sound Blaster X7

Comme nous l’avons vu ensemble tout au long de ce test, le Sound Blaster X7 a beau être un produit très haut de gamme, offrant des fonctionnalités à la fois nombreuses et très performantes, son utilisation dans un cadre vidéo-ludique n’en reste pas moins limitée. D’un côté il offre un rendu de tout premier ordre qu’aucun autre boitier ou logiciel n’arrive à égaler, de l’autre sa complexité et l’absence de gestion d’un micro externe sur consoles le handicapent lourdement pour les gamers « de tous les jours ».

Au final, la vraie question à se poser en tant que joueur est : le Sound Blaster X7 va-t-il me servir uniquement pour le jeu ?
Si c’est le cas, d’autres boitiers tels que le Recon3D pour rester dans la marque, ou le Mixamp, auront une polyvalence et une simplicité qui fera pencher la balance en leur faveur.

Si par contre l’utilisation dans les jeux vidéo ne représente qu’une partie de l’utilisation que vous souhaitez en faire, et que vous voulez profiter de ce matériel pour écouter de la musique non compressée au casque ou sur de bonnes enceintes, streamer les musiques de votre téléphone ou encore servir d’ampli pour vos séances ciné à la maison, alors là, une seule chose à dire : le Sound Blaster X7 est fait pour vous et sera le centre névralgique de votre installation audio.

Reste le prix : 400€ ! Un prix tout à fait acceptable si vous êtes dans le 2ème cas cité ci-dessus : le Sound Blaster X7 vous permet d’éviter l’achat séparé de plusieurs autres matériels (DAC, ampli, boitier pour consoles,…). Il l’est par contre beaucoup moins pour ceux qui sont exclusivement joueurs, son prix dépassant celui des consoles actuelles.

Dans ce cas, mieux vaut se tourner vers un boitier audio spécifiquement compatible consoles, tel que le Recon3D pour rester chez Sound Blaster, ou un autre modèle comme le Mixamp.

Ou l’acheter ?

Liens utiles