Fort du succès de leur boîtier Nespi Case+ pour Raspberry PI qui a réalisé un carton planétaire, la société chinoise RetroFlag a décidé d’enfoncer le clou avec les boîtiers SUPERPi Case pour Raspberry Pi, les versions consoles 16 bits de Nintendo accompagnées, dans leur version Deluxe édition, d’une manette USB fort prometteuse.

Présentation

Si je parle de boîtiers au pluriel c’est que Retroflag a cette fois créé 2 versions de cette console 16 bits Nintendo :

test boîtier Raspberry PI - Retroflag Superpi case J & U

  • le boîtier Retroflag SUPERPi Case-U qui correspond à la version Japonaise de la console Nintendo, autrement dit la Super Famicom
  • le boîtier Retroflag SUPERPi Case-J qui lui correspond à la version que nous connaissons, à savoir la Super Nintendo ou Super NES, SNES, etc.

Nous avons donc reçu ces 2 modèles en version Deluxe édition.
Cette version prestige propose un boîtier Retroflag SUPERPi Case et une manette USB Retroflag aux formes et couleurs de la console 16 bits d’antan. Cette manette appelée Classic USB Controller existe bien entendu en version U et J. Elle est compatible Switch et fera l’objet d’un autre test.

Déballage et 1ère impression sur le boîtier SUPERPi Case

Comme toujours avec Retroflag, les finitions sont poussées dans les moindres détails. Les boites reprennent donc, comme pour la version NES, les couleurs des consoles qu’elles contiennent.
Sur la version Deluxe édition la hauteur dénote un peu puisqu’elle contient une manette (enveloppée dans de la feutrine) dans sa partie inférieure.

A l’intérieur, on retrouve le produit bien protégé dans son berceau en carton avec tout le nécessaire pour que le montage se passe au mieux.

  • Le boîtier Retroflag SUPERPi CASE-J (ou U, selon le modèle choisi)
  • Une manette Retroflag Classic USB Controller
  • Une notice de montage
  • Un tournevis
  • Une pochette contenant 4 patins antidérapants et 8 vis

test boîtier Raspberry PI - Retroflag Superpi case J

Montage du Raspberry Pi dans le boîtier Retroflag SUPERPi Case

Comme pour le boîtier Retroflag Nespi case, les finitions du boîtier Retroflag SUPERPi case sont parfaites et rien n’est laissé au hasard.
La notice est toujours aussi claire et en couleur :

test boîtier Raspberry PI - Retroflag Superpi case J - notice

Il suffit donc d’ouvrir la coque du boîtier Retroflag SUPERPi case en deux pour repérer l’emplacement de chaque partie importante : L’emplacement du Raspberry Pi, le câbles USB pour déporter les ports USB en façade, le connecteur GPI pour l’alimentation du boîtier, le connecteur FAN pour un ventilateur, le switch du bouton Power, le switch du Safe Mode et enfin le bouton Reset. On peut également voir le ressort reliant le bouton Eject à la trappe cartouche factice.

test boîtier Raspberry PI - Retroflag Superpi case J

Le montage ne pose donc aucun problème, tout s’ajuste au millimètre près. La qualité de fabrication du boîtier Retroflag SUPERPi case est exceptionnelle. Le Raspberry Pi et le petit ventilateur dédié trouvent leur place sans forcer.

Notez le détail des prises USB arrondies de façon à s’adapter au forme de la coque et spécificité du Raspberry PI ainsi que le trou dans le PCB au dessus du ventilateur. C’est ingénieux, c’est propre et hyper bien pensé.

Ce qui n’a pas été mon cas au premier montage puisque je n’avais pas lu la notice, bien trop confiant que j’étais. 😀
Sur les photos, la vis noire placée près du connecteur d’alimentation micro-USB du Raspberry Pi n’a pas sa place. En fait elle doit être placée dans le trou situé à gauche du connecteur GPIO. L’emplacement qu’elle utilise sur la photo sera utilisé par la suite par la vis qui referme le boîtier. Damned !

test boîtier Raspberry PI - Retroflag Superpi case J

Installation du Safe Shutdown et Safe Reset pour boîtier SUPERPi Case

Le Safe Mode est la nouvelle fonction qu’on a vu apparaître avec la version + du Nespi Case. Elle permet de réaliser un Reset et un Shutdown non plus matériel mais logiciel. Ainsi il n’y a pas plus de risque de corrompre le système ou flinguer la carte SD du Raspberry Pi.

L’installation des modes « Safe Shutdown » et « Safe Reset » du boîtier SUPERPi Case est assez simple à réaliser.

Activer le mode Safe Mode sur le Raspberry Pi

Quelque soit la méthode employée, la première chose à faire pour activer le Safe Mode c’est de basculer le switch situé au milieu du PCB sur « ON » (vous ne pouvez pas le rater, c’est marqué dessus).

test boîtier Raspberry PI - Retroflag Superpi case J

Une fois que cette opération est réalisée, il ne reste plus qu’à refermer le boîtier et installer le script install.sh sur l’OS du Raspeberry Pi, ici Recalbox.
Pour ce faire, il y a 2 méthodes, plus ou moins similaires.

Méthode 1 – en SSH

1/ Depuis votre ordinateur, connectez-vous en SSH à votre Raspberry Pi (n’oubliez pas bien sûr de le connecter au réseau soit en Wifi, soit en Ethernet). Pour cela téléchargez/installez/lancez un logiciel SSH de type Putty (Windows), Terminal (Mac), Shell (Linux)

Login : root
Password : recalboxroot

2/ Saisissez la ligne de code ci-dessous (attention les espaces sont importants) puis Entrée :
wget -O – “https://raw.githubusercontent.com/RetroFlag/retroflag-picase/master/recalbox_install.sh” | bash

3/ Le script est téléchargé et installé automatiquement. Il ne vous reste plus qu’à redémarrer votre Raspberry Pi.

Méthode 2 – Directement depuis le Terminal du Raspberry PI

L’autre solution consiste à suivre les instructions indiquées sur la page https://github.com/RetroFlag/retroflag-picase (lien présent sur la notice) :

Exemple d’installation pour RetroPie

  • Vérifiez que la connexion internet est active
  • Connectez un clavier au Raspberry Pi
  • Pressez F4 enter terminal.
  • Dans le terminal, tapez la ligne de commande ci-dessous (case sensitive) :

wget -O – « https://raw.githubusercontent.com/RetroFlag/retroflag-picase/master/install.sh » | sudo bash

Exemple d’installation pour RecalBox

  • Vérifiez que la connexion internet est active
  • Connectez un clavier au Raspberry Pi
  • Pressez F4 puis presser ALT-F2 enter termial.
  • Se Loguer (User : root / Password : recalboxroot)
  • Puis dans le terminal, tapez la ligne de commande ci-dessous (case sensitive) :

wget -O – « https://raw.githubusercontent.com/RetroFlag/retroflag-picase/master/recalbox_install.sh » | bash

Utilisation du boîtier retrogaming SUPERPi Case

Une fois la coque refermée, le rendu est vraiment saisissant et tellement mignon. Les détails et les couleurs des plastiques ressemblent à s’y méprendre à la version Super Nintendo Classic de la marque officielle. La différence se faisant simplement sur les logos propres à la marque Nintendo et les 2 portes manettes USB à l’avant, Retroflag ne s’étant pas ennuyé à faire un cache plastique amovible comme c’est le cas sur la version Super Nintendo Classic de Nintendo.

Par contre, là où ils ont déconné c’est sur la trappe d’accès au port RJ-45 située sur le coté gauche de la coque. En effet, pour accéder au port RJ45 ainsi qu’aux 2 ports USB supplémentaires, il faut retirer le cache en plastique, or ce dernier n’est pas retenu ou solidaire de la coque, il sera donc très facile à perdre si on ne prend pas un minimum de précaution. La preuve, j’ai même oublié de le faire figurer sur la photo. Dommage !

A l’arrière, on retrouve le port HDMI, le connecteur audio jack et la prise micro-USB d’alimentation du boîtier Retroflag SUPERPi Case (celle du Raspberry Pi étant cachée puisqu’il est alimenté par le boîtier via le connecteur GPIO).

Cerise sur le Mario, le port cartouche sert de compartiment pour ranger des cartes SD. La trappe s’ouvre en appuyant sur le bouton Eject. Malin !

test boîtier Raspberry PI - Retroflag Superpi case J

Enfin, il ne reste plus qu’à faire l’acquisition d’une alimentation chargeur 5V 3A NorthPada puis brancher le boîtier pour profiter de toute la logithèque Super Nintendo dans les mêmes conditions qu’une Super Nintendo de l’époque, la compatibilité HDMI en plus.

Je reviendrai sur la qualité de la manette Super Nintendo Classic USB Controller dans un test ultérieur, mais sachez que c’est une vraie manette de jeu qui reprend la qualité du modèle original à 100%.
La réactivité est excellente et les boutons répondent à merveille. On est sur une qualité de fabrication identique à la manette sans fil 8Bitdo SFC30 testée il y a quelques temps maintenant.

Je l’ai testée quelques heures durant sur Castlevania 4 et Super Mario All StarS via Recalbox, et je n’ai trouvé aucun défaut particulier à remonter. On reste sur les standards d’une manette des années 90.

test boîtier Raspberry PI - Retroflag Superpi case J

Retroflag SUPERPi Case-U, la version Super Famicom

Pour les collectionneurs ou ceux qui préfèrent les couleurs originelles de la version japonaise, une coque Raspberry Pi typée Super Famicom est également disponible : la coque Retroflag SUPERPi Case U.
Le modèle Deluxe édition propose de la même façon une manette Super Famicom Classic USB assortie.

Outre l’esthétique pure, les caractéristiques internes sont identiques à la version du boîtier Retroflag SUPERPi Case-U.

Voici donc un retour en image :

Conclusion sur les boîtiers SUPERPi Case-U et SUPERPi Case-J

De la même façon que sa version Nespi Case+, j’ai craqué pour ce boîtier SUPERPi Case-J pour Raspberry Pi. La qualité de fabrication est exceptionnelle et le rendu esthétique est à la hauteur des attentes d’un rétrogamer passionné.
Le rendu est au moins aussi abouti que la console Super Nes Classic de Nintendo.
La manette Snes USB est en plus comparable à un modèle de l’époque, que demander de plus ?!

Proposé à 39€ dans sa version Super Nintendo Deluxe Edition contenant la manette Snes USB (ou 29€ sans la manette), ce modèle de coque Raspberry Pi est idéal pour se fabriquer une console RecalBox qui déboîte !
La version Super Famicom Deluxe Edition est même un peu moins chère puisqu’elle se négocie à 36.50€. Avis aux collectionneurs…

Pour ceux qui n’ont pas encore de Raspberry Pi mais souhaiteraient franchir le pas et se fabriquer une console rétro Recalbox, comptez -110€ pour un kit complet retrogaming SUPERPi comprenant :

39€ la coque Retroflag SUPERPi Case-J + manette Retroflag Classic USB Controller
+ 40€ pour un Raspberry Pi 3 modèle B
+ 6€ pour le kit 3 dissipateurs thermiques + ventilateur
+ 9€ pour le bloc alimentation chargeur 5V 3A NorthPada
+ 13€ pour une carte microSDHC SanDisk Ultra 32GB (officielle)

Les plus :

  • Nostalgie rétro garantie
  • Qualité de fabrication
  • Installation facile
  • Manette de qualité
  • Prix

Les moins :

  • Alimentation 5v / 3A non fournie
  • Pas de ventilateur par défaut
  • Trappe RJ-45 détachable

Ou l’acheter ?

Version Super Nintendo :


Version Super Famicom :

Liens utiles