Les fabricants de périphériques audio font preuve d’une grande créativité pour nous fournir une expérience toujours plus immersive.

Surround, True 5.1, Dolby Headphone… Tant de labels qui peuvent nous perdre dans nos choix. Faisons donc le point sur les principales normes de ce jour.

Stéréo / Surround : explication

Avant d’entrer plus en détail dans les explications, posons les bases de l’audio en expliquant la différence entre un casque stéréo et surround.

La stéréo, format le plus commun, il gère 2 canaux. Un canal pour les sons provenant de la droite et un second pour ceux provenant de la gauche. Tous les casques possèdent au minium la compatibilité avec la stéréo.

Le surround est un format plus poussé que la stéréo. L’objectif est de retranscrire un son provenant de la droite ou de la gauche, mais aussi de l’avant ou de l’arrière grâce à des hauts-parleurs supplémentaires. On parle alors en général de 5.1 ou 7.1 (Le 6.1 restant un format bâtard). L’enceinte au centre étant dédiée aux voix et le caisson de basse aux fréquences basses (20Hz – 120Hz).

Avec des enceintes physiques, c’est une chose « facile » puisqu’il suffit globalement de disposer des enceintes autour de soi.
En revanche pour un casque cela se complique. Les écouteurs étant « collé » aux oreilles il devient beaucoup plus difficile de donner une directivité à un son. Et c’est là qu’interviennent les différentes solutions proposées par les fabricants.

Obtenir un son surround : Les différentes solutions

Il existe 3 façons de simuler un son surround avec un casque. Une solution physique qui consiste à disposer plusieurs haut-parleurs par écouteur, les solutions hardware intégrées directement dans le casque ou dans un boitier externe et enfin les solutions logicielles à installer directement sur son PC ou sa console.
Détaillons ces méthodes ensemble :

Le True 5.1 et True 7.1

Première solution très peu exploitée par les fabricants, le « true 5.1 » et « true 7.1 ». Ces solutions consistent à disposer 4 à 5 haut-parleurs dans chacun des écouteurs, dans le but de mieux différencier les sons.

Razer TIAMAT 7.1

Bien que le rendu sonore puisse être de bonne qualité, ces casques ont l’inconvénient d’être souvent assez coûteux, mais aussi plus volumineux que la normale et pas toujours plus efficaces qu’un bon casque stéréo équipé des solutions logicielles que nous allons voir en dessous.

Les casques surround émulant un son 3D

La seconde solution consiste à simuler un son surround par l’intermédiaire d’un traitement audio directement réalisé dans le casque ou sur une carte son externe reliée au casque. Cette spatialisation artificielle peut fonctionner aussi bien sur des films, des jeux ou de la musique.

Il s’agit de la méthode la plus commune utilisée par les fabricants, mais là encore il existe différentes variantes ou normes. Avant d’aller plus loin, voici une vidéo expliquant le fonctionnement ce type de traitement :

 

Les casques 5.1 / 7.1
Lorsque le fabricant indique qu’un casque est simplement 5.1 ou 7.1, celui-ci n’utilise pas de norme particulière. Un traitement audio propriétaire plus ou moins efficace est alors utilisé.

Sachez aussi qu’entre un casque 5.1 et 7.1 la différence en terme de rendu est quasiment imperceptible et cela même avec les technologies décrites en dessous. N’orientez donc pas votre choix de casque uniquement selon ce critère.

 

Le Dolby Headphone / Casque Dolby Surround 7.1
Le Dolby® Headphone est une technologie propre à l’entreprise Dolby. Créé en 2000 c’est un traitement audio qui une fois intégré dans n’importe quel casque à pour but de simuler un environnement surround.

Il est souvent présenté sous l’appellation « Casque Dolby® Surround 7.1 ». Le format Dolby® Surround 5.1 existe également, mais se fait de plus en plus rare.

Nous pouvons citer comme exemple de casque utilisant cette technologie le Astro A50, le HyperX Cloud Revolver S ou encore le SteelSeries Siberia 840.

Logo du Dolby Headphone

 

Le Dolby Surround Pro Logic IIx
Pour faire simple, le Dolby® Surround Pro Logic est une version améliorée du Dolby® Surround en ajoutant une voie centrale. Le Dolby® Surround Pro Logic IIx ajoute en plus de cela la possibilité de lire jusqu’à 6 canaux, mais aussi permet de transformer une source 5.1 en 7.1 offrant une ambiance sonore plus enveloppante, mais aussi une meilleure profondeur dans la spatialisation. Un mode « Game » est d’ailleurs développé avec cette technologie optimisant les effets spéciaux et basses fréquences contenus dans les signaux surround des jeux vidéo.

Comme casques disposant de ce traitement nous pouvons citer par exemple le Sennheiser PC 363D et le Plantronics RIG Surround.

 

DTS® Headphone X (7.1 Surround Sound)
Le DTS® Headphone X, pour Digital Theater System, est un codage audiophile qui fonctionne de la même façon que le Dolby® Headphone. Un traitement audio est effectué sur un signal sonore permettant de créer virtuellement une installation surround.

Plusieurs casques disposent de ce traitement dont le Logitech g533, le Turtle Beach Stealth 500P, le Turtle Beach Elite 800X ainsi que les SteelSeries Arctis 5 et Arctis 7.

 

Différence entre Dolby® et DTS®
On peut se demander s’il vaut mieux privilégier un traitement Dolby® ou DTS® et quel est le meilleur. Il n’y a pas vraiment de réponse à cette question. Les goûts de chacun étant propres, les différences assez minimes au final pour une oreille non avertie. Le résultat dépendra aussi principalement de la source sonore et du matériel et on ne peut pas dire qu’il y ait une technologie meilleure qu’une autre.

Au niveau de la source, le DTS® est toutefois réputé de meilleure qualité car, à l’inverse du Dolby, la piste sonore est moins compressée (20 bits contre 16 bits).

Solutions logicielles

Dernière solution, l’utilisation d’un logiciel que l’on va installer directement sur sa machine. Le logiciel va alors transformer n’importe quel casque stéréo en casque surround.
Il en existe de nombreux, mais nous allons nous attarder sur les plus connus.

Dolby Atmos for headphones 
Disponible sur PC, mais aussi sur Xbox, c’est un logiciel qui permet d’exploiter les sources « Dolby Atmos » avec n’importe quel casque stéréo. L’avantage du Dolby Atmos est qu’en plus de créer un son surround, il ajoute une dimension verticale (haut, bas) au son.

Le premier inconvénient reste que pour le moment très peu de jeux exploitent cette norme. Vous pouvez d’ailleurs retrouvez la liste des jeux compatibles Dolby Atmos à partir de ce lien.

Le second est que ce logiciel coûte à l’heure actuelle près de 18 € (une version d’essai d’un mois peut cependant être téléchargée). Une somme non négligeable surtout que le logiciel n’est pas compatible avec les sources 5.1 ou 7.1 pourtant très répandues dans les jeux vidéos.

Certains casques, tel le Plantronics RIG 800 LX Dolby Atmos testé sur GamerStuff, proposent toutefois une clé d’activation avec le casque.

Windows Sonic
Le Windows Sonic est une solution proposée par Microsoft visant à offrir le même rendu que le Dolby Atmos for Headphone. L’option est accessible gratuitement directement dans les paramètres Windows.

Néanmoins cette solution n’égale pas encore le logiciel proposé par Dolby en terme de qualité de rendu.

Autres logiciels
Il existe aussi d’autres logiciels proposés directement par les fabricants de matériel ou de carte son comme le SBX Pro Studio de la marque Sound Blaster ou encore le Razer Surround. Ces solutions ont chacune leurs spécificités et disposent de leur propre traitement audio.

Limites et critiques de ces technologies de spatialisation

Avant de conclure cette partie, je tenais tout de même à faire un rapide point sur ces technologies. Un casque restant ce qu’il est, c’est-à-dire 2 écouteurs de part et d’autre de la tête, il sera toujours difficile d’obtenir le même résultat qu’avec plusieurs enceintes disposées dans une pièce. Et malgré les promesses faites par les fabricants les différences entre les différents types de son surround ne sont pas toujours aussi notables que l’on voudrait nous le faire croire.

Il faut aussi prendre en compte que la qualité d’un son surround dépendra beaucoup de la qualité du traitement fait directement dans le jeu. Et même si le son peut être plus enveloppant, peut donner plus de profondeur à la scène et par conséquent augmenter la sensation d’immersion, il peut aussi rendre la directivité d’un son plus floue (notamment ceux devant et derrière). Dans d’autres cas la qualité son peut même se retrouver détériorée si le jeu gère mal la spatialisation.

Enfin, l’effet « surround » dépendra aussi des goûts de chacun. Dans notre équipe par exemple, nous avons chacun une approche différente. Personnellement, j’aime le surround pour cette sensation de scène plus large, mais pour certains jeux comme Counter Strike je parviens à mieux localiser mes adversaire avec la stéréo, et sur d’autres, j’aime privilégier un traitement proposé directement dans le jeux qui optimise l’audio pour les casques (ex : Battlefiel 3, Battlefront). En bref c’est vraiment du cas par cas.

Au contraire, SierraNovember47 ne se verrait pas repasser sur de la stéréo, le son étant pour lui beaucoup plus précis. De même pour AlbaDoud qui parvient à mieux déterminer si un son provient de l’avant ou de l’arrière. Enfin Netrunner, utilisateur d’une vrai installation 7.1, est quant à lui assez mitigé en indiquant que la scène lui parait en effet plus large, mais que la directivité des sons, notamment ceux provenant de l’arrière n’est pas des plus convaincante.

Des avis et goûts donc très différents qui m’amène à vous conseiller de tester par vous-même et de vous faire votre propre opinion.

Autres normes

Les fabricants de casques essayent toujours de se différencier. On peut alors retrouver sur les packagings des labels « Discord Certified », « Team Speak Certified», « Skype compatible »…

Retenez juste que n’importe quel casque équipé d’un micro sera compatible avec les logiciels de chat. Ne vous laissez donc pas amadouer par ces « certifications » qui n’apportent pas vraiment de valeur ajoutée et ne garantissent pas non plus la bonne qualité d’un micro.

Maintenant que vous en savez plus sur toutes ces technologies, il ne vous reste plus qu’à choisir votre casque gamer. Pour cela, je vous invite à consulter notre guide qui vous aidera à vous orienter dans le choix d’un casque.